Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 623 fois
  • 39 J'aime
  • 1 Commentaire

Cousine Nic

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

Depuis que ma cousine Nic est chez nous j’attends qu’elle aille coucher avec mon mari. Je ne suis pas jalouse puisque nous participons souvent à des soirée spéciales avec des amis.

Marcelle, ma cousine est une fille particulièrement sensuelle, je le sais depuis toujours: nous avons, dans ma jeunesse souvent baisé ensemble. Elle me faisait jouir souvent pendant les vacances chez nos grands parents pendant la sieste obligatoire: nous étions nues elle en profitait.

Depuis que je suis avec Alain, elle m’a oubliée, enfin c’est-ce que je pensais.

Pourtant depuis que nous sommes installés en ville, elle me tanne pour que je l’invite. Je ne peux le lui refuser. Aussi elle est maintenant chez nous.

Hier matin samedi, elle est venu dans la chambre, a levé le drap pour chercher la bite d’Alain. Sans le réveiller elle a trouvé le moyen de prendre la bite en bouche. Lentement elle a réussi à le sucer: elle ne l’a réveiller qu’au moment ou il jouissait. Elle a tout gardé dans la bouche pour déguster, en guise de petit déjeuner la bonne dose de sperme.

Mon chéri en se réveillant en jouissant a trouvé le moyen de me réveiller.

Nic me regarde avec un grand sourire:

— Je vais te faire jouir devant ton mari.

— Pourquoi ?

— Je viens de le sucer, à ton tour de jouir.

— Et toi ?

— Ne t’en fais pas en nous voyant il va bander et me la mettre.

Elle ne dit plus rien elle agit. Je suis à moitié couchée, elle m’embrasse comme avant: je ne peux pas résister. Sa bouche va sur mes tétons, les sucent l’un après l’autre; ses mains sont d’abord sur ma taille avant d’aller sur ma chatte qui n’attend que ça.

Elle caresse tout mon entrejambe avant de se fixer sur le bouton. Elle n’a rien perdu de sa virtuosité: avec deux doigts seulement elle me fit vite jouir.

Elle n’arrête pas en venant mettre sa bouche sur mon pubis d’abord et à nouveau sur le clitoris. Elle se souvient parfaitement de ce que j’aime: elle aspire le bouton pour le relâcher et recommencer jusqu’à un bel orgasme.

Alain bande à nouveau, il a envie de participer. Nic a envie de sa bite dans sa chatte. Elle se met sur le ventre, sa bouche sur mon sexe; son cul largement offert à la queue de mon mari.

— Viens me la mettre.

— Tu la veux où ?

— N’importe, où tu veux.

Il n’en demande pas plus c’est moi qui lui demande de la baiser.

C’est quand même bizarre que sa femme demande d’en baiser une autre devant elle. Nous sommes ainsi faits.

Je sais comment il va la baiser et je sais quels orgasmes elle va avoir. Je ne me trompe pas:

Il s’approche d’elle, lève son ventre avec la bite bien dure que je vois avant qu’il la lui mette. Il la tient dans la main pour la faire passer entre les fesses, frôler le cul avant d’aller lentement dans le vagin bien mouillé. Je vois à ses fesses qu’il va et vient. Il m’excite; aussi la langue de Nic est la bien venue.

Alain la bourre avec tellement de force que tout le corps de Nic est secoué vers moi. Je profite des mouvements de mon mari dans le con de ma cousine: la bouche va et vient également sur ma chatte.

Nous baisons un bon moment: je jouis je ne sais combien de fois. Nic aussi jouit, seul Alain ne jouit qu’une seule autre fois.

Nous restons un peu abasourdis avant de nous lever. Nous allons, nus, préparer et prendre le petit déjeuner qui se passe dans des conditions particulières.

C’est après avoir bu nos bols que Nic revient me peloter. Je suis devant l’évier quand elle a envie encore de moi. Elle est derrière pour prendre les seins dans ses mains. Je la laisse faire en regardant Alain. Je sens son pubis contre mes fesses.

Alain nous regarde: il se lève pour nous rejoindre, il nous fait tourner pour me faire face, il se baisse un peu pour être à ma hauteur: sa bite force à peine pour venir sur mon jardin. Il plante y sa bite, ne remue presque pas. Je la sens dans mon ventre, c’est bon, comme sont bonnes les mains de Nic. Elle veut que je jouisse bien, alors en plus de la bite de mon mari, j’ai droit à deux doigts de femme dans le cul.

Dire que je jouis n’est pas suffisant: j’éclate en mille feux, il me semble jouir de partout à la fois. Ca monte sans arrêt dans mon ventre, jusqu’à ma tête pour descendre doucement avant d’arrêter, dommage, l’orgasme est terminé.

Alain n’a pas joui. Je me baisse sans tenir compte de Nic, je prend sa bite dans la bouche: elle a encore le gout de la cyprine. C’est agréable de lui sucer la bite qui est juste sortie de mon sexe. Je descend son prépuce presque jusqu’au couille avec mes seules lèvres. Ma langue lèche le gland avant qu’il entre dans la bouche. Je me sert de ma langue pour lui donner plus de plaisir. Mes lèvres l’entourent comme le ferai les lèvres de ma chatte. Il me baise carrément la bouche. Je fait aller et venir ma tête sur sa queue, enfin je reçois ma récompense: son sperme. Qu’elle est bonne sa semence chaude et salée. Je la fait aller partout dans ma bouche, enfin ma langue fait le dernier mouvement pour l’avaler. Dommage je n’en ai plus. Je ne peux que donner ma bouche à Nic qui entre sa langue pour avoir ce gout de sperme.

Maintenant nous ne sommes plus qu’entre filles. J’entreprend Nic, en la faisant mettre à moitié assise: je tripote son sexe, je vais jusqu’à son anus: je l’encule avec trois doigts pour ensuite la lécher, justement sur le cul ouvert. J’aime son gout, j’aime sa mouille. Ma langue va là où elle veut sans que Nic m’en empêche. Elle se caresse les seins pendant que je la fait arriver à l’orgasme, aux orgasme plutôt: elle jouit beaucoup. Nous sommes enfin en 69, la position que nous préférons pour faire l’amour. C’est délicieusement excitant d’être léchée et de lécher un autre sexe de fille.

Nous finissons de nous aimer, raisonnables nous cessons pour des raisons matérielles: nous devons faire quelques courses pour la bouffe. Pressées nous sommes habillées plus que léger: une mini jupe en jean, un débardeur. Même si les gens peuvent voir en nous se que nous sommes, des salopes à peine vêtues, nous nous en fichons, vicieuses c’est vrai, alors pourquoi nous refuser de nous voir: les hommes et certains femmes ne manquent pas de nous détailler.

Nous rentrons quand Alain est en pleine forme: il nous attend sur un fauteuil, nu bien sur, la bite dans une main: il se branle tellement bien que nous le regardons excitées encore. Lui aussi nous regarde

— Je peux me passer de vous !!!

— Oui, nous aussi !!

— Alors baiser.

Il est des choses qu’il ne faut pas nous dire deux fois. Cette fois nous avons du répondant, nous venons d’acheter un double gode. Sans prendre le temps d’enlever les mini jupes, nous les retroussons, dégageant nos sexes. Nous nous couchons sur le tapis, Nic la première prend le gode, se le met presque ‘au fond de sa chatte, je m’installe presque fesses à fesses contre elle. Je dirige l’autre bout dans ma vallée heureuse, je me baise seule, sauf que c’est Nic qui manie l’engin. Elle nous fait repartir vers le 7° ciel. Alain n’a pas cesser sa masturbation nous donnant encore plus d’excitation.

Nous sommes obligés d’arrêter tout, crevés par tant d’orgasmes.

Diffuse en direct !
Regarder son live