Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 19 940 fois
  • 73 J'aime
  • 0 Commentaire

Cousins, cousines, Amélia et Tata Solange

Chapitre 1

une belle initiation...

Inceste

Depuis des années, nous avions l’habitude de passer au moins deux semaines chez cette Mamie que nous chérissions tous... Puis la maladie l’a emportée brutalement un soir d’hiver...

Mais Solange, sa fille adoptive, a hérité de la maison et du petit domaine attenant. Nos différents parents avaient reçu en leur temps la part d’héritage qui leur revenait et il n’y avait eu aucune contestation.


Ce que je vais vous conter maintenant remonte à une dizaine d’années.


Nous étions quatre cousins et cousines...

Je me prénomme Alain et avec Caroline, j’étais le fils aîné d’Hervé et Stéphanie. Anna et Ludovic étaient les enfants d’Amélia... mère célibataire insouciante qui, depuis qu’elle avait largué son fiancé, croquait la vie à pleines dents.


Amélia et Hervé étaient les enfants chéris de cette Mamie qui nous comblait de cadeaux.

Aussi loin que je puisse remonter dans mes souvenirs, nous avons toujours formé une joyeuse bande... Quand nous n’allions pas nous baigner dans le torrent proche, nous faisions de longues balades en vélo ou nous nous livrions au farniente à l’ombre des châtaigniers avant de plonger dans la piscine.


Les années passaient, nous étions désormais de grands adolescents... et les garçons, nous regardions d’un œil concupiscent les autres filles qu’il nous arrivait de croiser... Je lorgnais parfois sur Anna dont le corps juvénile s’était développé au cours de l’année écoulée au point que désormais, elle arborait une poitrine bien jolie et des hanches mouvantes sous une taille étroite et souple...


Aussi curieux soit-il, nous étions tous nés la même année ! Anna et moi, nous étions du début janvier et Caroline et Ludovic étaient venus au monde entre Noël et le Nouvel An ! Avec ma sœur, je taquinais parfois notre mère en disant qu’ils n’avaient pas perdu de temps pour remettre le couvert !


— Ne croyez pas ça... c’était délibéré bien que proche... Avec ton père, nous voulions nos enfants tout de suite avant de débuter dans la vie ! D’ailleurs, vous avez été élevés par votre grand-mère pendant trois ans... Elle vous aimait beaucoup !


Et quand nous posions la même question à Amélia, la réponse était un peu différente : elle avait un fiancé quelque peu volage et pour le retenir, elle lui avait fait deux enfants coup sur coup... Mais rien n’y avait fait si bien qu’elle l’avait largué et élevé seule notre cousine et son frère cadet.


C’était l’été de nos 18 ans...

Tata Solange (comme nous l’appelions pour la faire rager... elle préférait qu’on l’appelle par son prénom) et Amélia s’occupaient de nous, mais en fait, nous faisons ce que nous voulions... Il n’y avait qu’une règle intangible : l’heure des repas... 13 heures et 20 heures...


Solange avait deux ans de plus qu’Amélia et, autour de la quarantaine d’années, elles arboraient des silhouettes où leur ascendance hispanique était visible : poitrine généreuse (pour autant que nous puissions en juger jusque-là) et hanches un peu larges...


Cela fait « cliché », mais c’était tout à fait réel !

Ce soir là, après avoir tous mis la main à la pâte pour débarrasser la table du dîner, nous paressions tous les quatre dans des transats au bord de la piscine quand Solange et Amélia sont arrivées près de nous. C’était l’heure où nous racontions notre journée et dressions les plans pour celle du lendemain...


Nos « Tantes » portaient la même tenue... un paréo aux couleurs chatoyantes noué entre leurs seins et une fine ceinture de cuir à la taille...

Je les trouvais bien jolies et j’ai immédiatement senti comme des picotements dans mon sexe qui s’est durci dans mon boxer. J’ai voulu chasser ces images, mais mon regard revenait sans cesse vers ces poitrines justes un peu opulentes qui semblaient me narguer !


Le summum n’a pas tardé... elles se sont débarrassées de leurs paréos et nous sont apparues avec juste un mini-maillot de bain (un string) en disant aux deux cousines qu’elles n’étaient pas capables d’en faire autant !


— Oh Maman... je n’oserais jamais !

— Nous sommes entre nous... personne ne peut nous voir... les voisins sont loin !

— Bon... puisque tu le dis, j’ôte mon soutif !

— Oh... Anna... Tu as une bien jolie poitrine... approche-toi que je vois cela de plus près !


J’avais lancé cette boutade un peu au hasard, ne croyant pas qu’Anna s’approcherait à moins d’un mètre de moi en disant :


— Oh Alain... regarde mes tétons... Ils sont bien sortis... En plus, quand je les caresse dans mon lit, j’ai l’impression que ma chatte devient humide !


Amélia a repris :


— Je te l’avais déjà dit... quand tu sens que ta chatte mouille, c’est que tu es excitée sexuellement... C’est le cas maintenant ! Je suis sûre qu’aucun garçon ne t’a vu ainsi les seins nus !

— Oh Maman, je n’aurais jamais osé !

— Puisqu’Anna a ôté son soutif... j’en fais autant !


Désormais, les quatre filles étaient devant nous, deux garçons, médusés et curieux !

Solange a pris la parole :


— Je ne sais pas où vous en êtes de votre vie ou éducation sexuelle, mais malgré votre âge, vous semblez encore bien ignorants... nous sommes prêtes à répondre à toutes vos questions. D’abord, tous les six, nous allons poser nos bas de maillot. Qui a déjà eu des rapports sexuels ?


Pas de réponse...

Anna se lança :


— Avant les vacances, j’avais un flirt et le garçon aurait bien voulu aller plus loin, mais nous n’avions aucun lieu propice...

— Et toi Caroline... pas de copain ?

— N... Non...


En répondant, elle a rougi puis pâli... en baissant la tête.


— Et vous les garçons ? Pas de flirt... pas de petite amie... C’est de votre âge ! Ne soyez pas aussi timide que Caroline... Je suis certaine qu’elle a un secret inavouable caché quelque part.

— Oh Tata... tu me gênes...

— Pourquoi ? Qu’as-tu à cacher ?


Pour couper court à l’embarras de Caroline, Amélia prit la parole à son tour en s’esclaffant :


— Ce soir, c’est « action et vérité » ! Nous avons deux jeunes couples d’innocents... Ils sont tout juste majeurs et semblent tout ignorer des jeux de l’amour ! Solange... chiche qu’on leur fasse leur éducation !

— Excellente idée ! Vous allez jouer à « cousin – cousine » ! Montrez-nous comment vous embrassez !

— Viens Anna... N’aie pas peur !


Lorsque je l’ai prise dans mes bras, Anna s’est immédiatement collée à moi, pressant ses jolis seins contre ma poitrine et m’a tendu ses lèvres sur une bouche à moitié ouverte... J’avais déjà embrassé des filles, aussi j’ai glissé ma langue dans sa bouche où j’ai joué avec la sienne. Anna se collait de plus en plus contre moi et je sentais mon sexe coincé entre nos deux ventres. Je ne sais pas si cela a été instinctif, toujours est-il qu’Anna a fait rouler ma bite entre nous... et je bandais de plus en plus...


— Sens ma chatte... elle est trempée !


J’avais la main gauche derrière sa nuque et j’ai laissé descendre l’autre jusqu’à sa fourche intime où j’ai débusqué son clitoris perdu dans sa toison brune puis j’ai glissé mes doigts entre ses lèvres. C’est vrai qu’elle était mouillée !


— Ne brûlez pas les étapes !


C’était Tata Solange qui nous rappelait à l’ordre !


— Tu fais bander ton cousin... Regarde son sexe... Il est bandé... cela signifie qu’il est excité... Tout comme toi, ta chatte est mouillée !

— Oui... j’ai déjà vu des photos coquines... je sais qu’une bite bandée est faite pour entrer dans la fille.

— T’as raison... si le mec ne bande pas, il ne peut pas entrer !

— Comment on fait alors ?

— Tu sais ce qu’est une fellation ?

— Oui... quand même... mais je n’en ai jamais fait !

— Et bien, regarde Caroline et son cousin ! Leurs baisers n’ont pas eu le même effet que les tiens ! Ludovic a de la peine à bander... et elle va réveiller sa bite !

— Comment ça ?

— Elle va d’abord la prendre en main pour la masturber puis, quand elle aura durci un peu, elle la mettra dans sa bouche pour le sucer !

— Beurk ! C’est sale !

— Mais non Caroline... vous venez de vous baigner, tu auras juste un peu le goût du chlore de la piscine ! Allez... à genoux devant Ludovic... je vais te guider !


Solange avait pris, pour ainsi dire, la direction des opérations...

Ludovic s’est redressé dans le transat et Caroline s’est placée entre ses jambes.


— Tu le prends d’abord dans ta main et tu fais coulisser son sexe dans le creux... Il ne tardera pas à se redresser ! Ensuite, tu pourras le prendre en bouche... Ne sois pas trop pressée... D’abord, il faut que tu t’intéresses au gland, tu vois ce chapeau pointu qui est à l’extrémité ? C’est assurément la partie la plus sensible............ Passe ta langue autour et n’oublie pas d’agacer le frein.......... C’est facile, car ton cousin est circoncis ! S’il ne l’était pas, il faudrait que tu refoules le prépuce.............. Voilà c’est bien !


Nous nous étions rapprochés de Caroline et de Ludovic et Solange continuait à guider notre cousin... Désormais, son sexe était entièrement dans la bouche de Caroline.


— Fais-le aller et venir entre ses lèvres et ma belle, suce comme tu le ferais avec un bâtonnet glacé !............... Vas-y mon garçon........... aide-la en faisant coulisser ta bite entre les lèvres de ta cousine. Ne vas pas trop profond, je t’expliquerai pourquoi... Tu peux caresser ses seins... Ils sont à bonne portée... Griffe les tétons... Tu verras, ils vont sortir... ensuite, tu pourras les serrer et les faire tourner entre tes doigts......... et ça l’excitera !...


C’était chaud d’autant qu’Anna ne se contentait pas de regarder... Collée contre mon dos et regardant par-dessus mon épaule, elle entretenait ma bandaison en faisant aller et venir une main sur ma hampe... Que c’était bon... Voir ma sœur Caroline tailler une pipe à notre cousin Ludovic... c’était bien plus excitant que de regarder des revues pornos !

Ludovic a soudain été pris de mouvements désordonnés et s’est écrié en sortant de la bouche de Caroline :


— Je vais venir ! J’en peux plus !

— Lâche-toi sur sa poitrine... Comme cela, vous pourrez goûter au sperme ! Ce sera une première !


Suivant le conseil d’Amélia, Ludovic cracha plusieurs jets laiteux qui se répandirent sur les seins à peine formés de sa cousine !


— Ne vous précipitez pas... comme Ludovic a été généreux, il y en a pour quatre !


Après un temps qui permit de laisser retomber l’excitation, Tata Solange prit la suite d’Amélia.


— Bien... vous venez de voir comment une fille peut faire une gâterie à un garçon... Si elle ne veut pas coucher, c’est une solution pour assouvir les besoins des deux partenaires, car le garçon peut aussi faire jouir la fille en même temps. Il suffit que les deux se placent tête-bêche, la fille suce le garçon pendant que lui, il lui mange la chatte en faisant un cunnilingus.

— Un quoi ?

— Bien... Alain et Anna vont vous montrer... Après tout, tu as bien sucé ton cousin ! Anna, prends un matelas de plage et couche-toi sur le dos... Alain, tu vas te mettre au-dessus de ta cousine qui a déjà vu comment faire avec un garçon. Toi, je vais te guider et Caroline et Ludovic vont vous regarder...

— OK... on t’écoute !

— Tout d’abord, tu dois aller chercher le clitoris sous son capuchon... Comme ta cousine est un peu poilue, tu le cherches et quand tu l’as trouvé, tu peux continuer avec tes doigts pour le branler, mais le mieux, c’est que tu le prennes entre tes lèvres pour le sucer, un peu comme un bonbon !

— C’est salé !

— C’est normal... c’est le goût de la cyprine que tu as fait couler tout à l’heure... Maintenant, tu ouvres ses lèvres intimes avec tes doigts et tu y passes ta langue plusieurs fois... quand Anna sera bien humide, tu pourras entrer ta langue dans son vagin... et là, ce sera le nirvana pour elle ! Plus tard, avec une autre fille, tu pourras aller lui chatouiller le sphincter et peut-être y glisser un ou deux doigts !


J’étais totalement concentré sur ce que je faisais à ma cousine et j’oubliais presque qu’elle me suçait la bite en même temps...


— Oh....... Alain........... tu me fais du bien....... mets-moi un doigt dans le cul ! Je l’ai déjà ouvert avec un petit gode qui m’a servi à faire sauter mon hymen juste avant les vacances !


A ces mots, Solange et Amélia se sont écriées presque en même temps :


— Tu n’es plus vierge ?

— NON, comme on m’avait dit que lors de la première pénétration, j’aurais mal... j’ai pris les devants !


Et elle a plongé à nouveau sur mon sexe. Quand elle a joui, je voulus me retirer, mais elle a cramponné mes fesses pour que je décharge dans sa bouche...

Waouh... c’était nettement meilleur que la meilleure des branlettes solitaires ! Quand je me suis relevé, j’avais les jambes en coton !

Amélia a commenté :


— Alors... que pensez-vous de cet échange ?

— Oh... sentir le sperme envahir ma bouche... c’est le pied total !

— Et moi, me vider ainsi au lieu de gicler dans un mouchoir, c’est bien meilleur ! Quelle bouche chaude !

— Tout à l’heure, Ludovic avait de la peine à bander et sous les caresses, son sexe s’est redressé... Il était prêt à pénétrer sa cousine ! Bien... une douche froide pour calmer vos ardeurs et au lit !


Agissant un peu en chef de bande, je me tournai vers Solange et je lui dis :


— Pourquoi ne pas dormir avec notre cousine... Je dormirais volontiers avec Anna et je pense que Ludo en ferait bien autant avec Caroline ! N’est-ce pas Ludo ?

— Pourquoi pas ? Comme cela, vous verrez ce que c’est que d’avoir une fille dans son lit, mais avant, je vais vous distribuer quelques préservatifs... on ne sait jamais... s’il vous prenait une fantaisie après ce que nous vous avons montré ce soir...


Si au début de la nuit, j’ai été sérieux avec Anna entre mes bras – quelle sensation douce – au petit matin, je bandais comme très souvent au réveil et sentir mon sexe entre les fesses nues de ma cousine n’a pas arrangé les choses...

Elle m’a plaqué sur le dos et m’a enjambé :


— J’ai envie que tu me baises... Couvre-toi et j’enfile ta bite dans ma chatte !

— T’es sérieuse ?

— Plus que jamais... Tu seras mon premier amant !


Je ne vous dis pas avec quelle joie nous avons longuement fait l’amour... Nous étions novices et nous avons essayé de reproduire des positions vues dans des revues... Mais lorsqu’enfin je me suis libéré au fond du préservatif, nous avons trouvé cela génial...

Certes, nous étions cousins... et alors, pourquoi ne pas s’offrir ce plaisir... Cette première étreinte a été suivie d’un câlin où Anna était blottie dans mes bras... Nous ne disions rien, mais nous étions bien... Si bien que nous n’avons pas vu passer le temps jusqu’au moment où Amélia est venue voir ce que nous faisions...


— Hé... les paresseux, c’est l’heure de se lever... il est plus de 10 heures !!!


Elle était suivie de Ludovic qui avait sa tête des mauvais jours... Il était grognon, maussade et lorsque sa sœur l’a interrogée, il lui a répondu sèchement :


— T’as de la chance ! T’as passé la nuit avec Alain ! Moi, Caroline m’a laissé en plan après une heure et j’ai dormi seul !

— Oh... le pauvre chou ! Et elle est où Caroline ?

— Elle s’est réfugiée dans la chambre de Solange... qui n’est pas levée non plus !

— C’est curieux ! Allons voir ce qui se passe !


Anna et moi (nus au sortir du lit) Amélia et Ludovic, nous sommes allés frapper à la porte de la chambre de notre tata...


— Entrez !


Et là, surprise totale : Solange et Caroline étaient enlacées dans le lit !


— Ne soyez pas surpris... Solange m’a avoué le secret qu’elle gardait bien caché... Même hier soir, elle a joué le jeu en suçant Ludo’ ! Mais elle préfère les femmes... et cette nuit, elle me l’a prouvé !

— Oh oui... échanger des baisers et des caresses avec une femme d’expérience c’est génial... Désormais, je n’aurai plus peur de céder à Sylvie que je sais être amoureuse de moi...

— Tu sais, j’ai toujours été bisexuelle, satisfaisant aussi bien des garçons que des filles qui me le rendaient bien... L’homosexualité que tu ressens ne te satisfera pas toujours... Un jour, tu verras, tu te laisseras conquérir par un garçon tout comme moi, j’ai cédé à ma première femme à près de trente ans !


Les vacances ont encore duré quelques jours... Chaque nuit, Anna venait me rejoindre et nous faisions l’amour avec beaucoup de tendresse...

Diffuse en direct !
Regarder son live