Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 650 fois
  • 126 J'aime
  • 6 Commentaires

Couvrez-vous !

Chapitre 4

Hétéro

Cléo Fortune était installée sur le lit. Devant elle, sur un trépied, la caméra était déjà branchée. Sur l’ordinateur posé dans un coin du lit (hors champ), elle avait vérifié qu’elle fonctionnait, de même que le micro accroché à la caméra. La lampe spécialement prévue était aussi bien orientée pour l’éclairer sans créer d’ombre malvenue. A 20h pile, elle toussa pour s’éclaircir la voix et lança le live. Il y avait beaucoup de monde de connecté, au moins 30% de plus que d’habitude.


— Salut à tous. Oh, la, la, que de monde ce soir ! C’est l’été qui vous émoustille mes coquins... Et coquines, qu’est-ce que c’est que toutes ces nanas ?

— Elles sont venues voir ton mec !


Ce premier chat, en dehors des salutations initiales, fit réagir Cléo.


— Oh, dites donc, je vous ai dit qu’il n’était pas dans le milieu...


Plusieurs messages arrivèrent avec des emojis tristes. A ce moment-là, Maxime entra dans la chambre sans faire de bruit. Il approcha de la caméra pour s’en saisir. Mais Cléo lui fit signe de ne pas y toucher pour l’instant.


— Y a quelqu’un ?


Un internaute avait dû repérer le signe de Cléo. Elle se rapprocha de la caméra langoureusement et susurra aux personnes derrière leurs écrans, mais surtout à son compagnon.


— Mon chéri est là. Et il va tenir la caméra ce soir. Vous pourrez donc avoir plein de détails, mes petits cochons et cochonnes.

— Et il a un nom ?

— Un nom, bien sûr... Mais ça je le garde pour moi.

— Allez !

— Stp !

— Please !!!

— Oh, vous êtes si curieux... Si vous voulez, vous pouvez l’appeler Dragon.

— Pourquoi ?

— Tu as dit qu’il était tatoué ! C’est pour ça ?

— Bien vu ! Allez, on commence ?


Maxime vit Cléo interagir avec les internautes. Elle leur indiqua ses derniers tournages et les dates de sortie de ceux-ci. Elle rappela également sa présence prochaine dans un boite de nuit. Enfin, elle révéla à son auditoire qu’une gamme de lingerie sexy sortirait bientôt avec elle en égérie en partenariat avec une marque sexy haut de gamme. Un flot de commentaires impatients accompagna toutes ces annonces.


Le médecin remplaçant vit avec un certain plaisir que Cléo regardait la caméra et surtout lui, du moins en avait-il l’impression. Elle changeait régulièrement de position, toujours dans sa lingerie transparente mauve, un des modèles qui serait dans cette collection. Cléo passait régulièrement ses doigts sur son corps : son ventre, ses cuisses, sa gorge. Quand ses doigts effleuraient le haut de sa poitrine, des emojis et des "Encore !" déferlaient sur le chat du live.


Cela semblait aussi émoustiller Cléo dont les tétons pointaient sous la dentelle de ses bonnets. Mais elle débita son laïus de façon professionnelle et sensuelle. Une sensualité légèrement exagérée par rapport à ce que pouvait faire Laurie mais moins outrancière que dans la vidéo qu’elle avait tournée la veille.


Maxime se plut à la regarder faire, il se demanda ce qu’elle avait en tête pour le reste de la session. Il eut vite sa réponse quand elle demanda ce que ses "coquins", comme elle appelait ses fans, souhaitaient.


— Tes seins !


D’autres demandes furent faites mais celle-ci revint en plus grand nombre. Cléo minauda, fit sa timide et gronda gentiment ses spectateurs. Mais elle s’approcha doucement de la caméra puis se dressa sur les genoux. Sur l’écran du PC, Maxime put voir le retour d’image. On y voyait la poitrine de Cléo en très gros plan, ses tétons visibles à travers le voile mauve. La jeune femme les effleura du bout des doigts pendant un moment. Puis elle glissa l’index dans chaque bonnet et tira lentement dessus. Le haut des aréoles apparut en premier puis enfin les tétons dressés. Ils ne restèrent visibles qu’une seconde avant que Cléo ne les cache à nouveau.


Pendant tout ce temps, Cléo avait pu tout à loisir fixer son mec et lui sourire sensuellement. Si Maxime avait devant lui l’image de Cléo, le regard restait celui de Laurie, avec ce même gris-vert, cette même lueur espiègle et joueuse. Puis, la jeune femme s’écarta de l’objectif, satisfaite des retours qu’elle lisait dans le chat. Elle continua ainsi à n’en montrer que le minimum avec ses fesses et son pubis. Et puis, commencèrent à émerger des demandes concernant Maxime. Les internautes féminines, et masculins dans une moindre mesure, réclamaient de voir ce fameux Dragon. Maxime fut surpris de susciter autant d’intérêt.


Cléo regarda Maxime, voyant qu’il ne réagissait pas aux demandes répétées des fans, elle pensa qu’il n’irait pas devant la caméra. Elle préféra détourner leur attention en dévoilant à nouveau sa poitrine, bien plus longtemps cette fois. Elle se permit de se la caresser même franchement en fixant l’objectif. Derrière, elle perçut un certain émoi chez le jeune médecin. Elle en joua un peu plus en le fixant directement dans les yeux, le faisant rougir et sourire. Cléo le vit tendre la main vers la caméra et faire un zoom sur son sein gauche. Cléo s’amusa alors à titiller son téton en gros plan pour le plaisir des spectateurs et spectatrices. Maxime tourna la caméra pour se fixer sur l’autre mamelon avec lequel Cléo s’empressa de jouer.


— Merci, mec !

— Mais, Cléo, c’est vraiment ton mec ?

— Oh, oui mes coquins. Bien sûr..., répondit-elle sensuellement.

— T’as de la chance, Dragon !

— Je kifferais d’être à ta place !

— Putain, toi tu peux les toucher !


Cette dernière exclamation donna une idée à Cléo, plutôt une envie ou une pulsion.


— Vous aimeriez le voir me caresser les seins, hein ? Bande de petits coquins...


Cléo avait sorti ça de façon équivoque, suffisamment floue pour que Maxime le prenne pour lui. A le voir là, elle rêvait de sentir ses doigts sur elle. Maxime vit du coin de l’œil le chat papillonner de messages et d’emojis enflammés. La communauté de Cléo l’espérait et lui était attiré par le corps de la jeune femme. Une part de lui hésitait pourtant à tendre la main ; l’apparence physique de Laurie était tellement différente, tellement Cléo, qu’il avait presque l’impression d’avoir une autre femme en face de lui. Pourtant ce regard intense était le sien, indubitablement ; sans s’en rendre compte, Maxime avança sa main vers la poitrine de Cléo.


La streameuse eut un frisson en voyant la main de Dragon approcher, puisque c’est ainsi qu’elle l’avait présenté à ses fans. Elle se mordit la lèvre quand il remplaça ses doigts sur son mamelon. Maxime fit tourner le téton entre ses doigts, comme un automate. Les bips des messages arrivant en cascade le réveillèrent quelque peu et il put découvrir le plaisir que Cléo affichait sur son visage. Il prit confiance, osant dézoomer un peu pour que la caméra filme toute la poitrine de Cléo. Le médecin remplaçant baissa la dentelle des deux bonnets pour se donner un peu plus de place. Il tritura et pinça les mamelons de Cléo plus vivement qu’il ne le faisait avec Laurie. La jeune femme gémit légèrement en le regardant dans les yeux.


Cléo fut surprise de ce pincement, comme si Dragon prenait la place de Maxime. Néanmoins, elle reprit son rôle d’hôtesse et s’adressa à ses spectateurs, leurs demandant s’ils étaient contents. La plupart des messages étaient très positifs, certains signalant qu’elle avait kiffé ce tripotage de seins. La webcameuse dut s’avouer qu’elle avait drôlement aimé ce petit jeu avec son amant. Elle éluda tout de même la question auprès de ses fans et reprit le fil de son live. Après avoir fait profiter son auditoire de ses seins, elle leur fit admirer en large et en travers son fessier rebondi. Maxime l’admira longuement, soit directement, soit sur l’écran du PC.


Quelques internautes demandèrent à voir ce qu’il se cachait sous le string mauve. Cléo les fit languir un moment, faisant habilement monter la frustration et l’excitation de son public. Puis elle sentit qu’il était temps de leur en montrer enfin un peu :


— Allez, mes coquins, je vous montre ce que vous voulez voir, susurra-t-elle.


Toujours à quatre pattes, les fesses tournées vers la caméra, Cléo tendit la main pour décaler le string et laisser voir son sexe. Mais la main de Dragon vint lui caresser le cul avant qu’elle n’arrive. Cléo soupira sous la ferme caresse qui se dirigeait vers son string. Un doigt de son homme passa sous la partie qui plongeait entre ses fesses et descendit en effleurant son anus et ses lèvres vaginales.


— Oooh, aaah, gémit-elle, forçant un peu le trait pour le show.


Maxime ne sut dire à quel point Cléo exagéra sa réaction mais aux frissons qui parcoururent son dos, il sentit que sa présence émoustillait fortement la jeune entrepreneuse. Le médecin remplaçant décida de faire languir les fans en montant et descendant son doigt sans jamais dévoiler les parties intimes de Cléo. Du coin de l’œil, il vit que les messages s’accumulaient pour qu’il repousse enfin le string. Lui-même voulant admirer le sexe de Cléo, il décala la lingerie, vérifiant sur l’écran que la vulve de la jeune femme était bien visible. L’image montra un sexe lisse et surtout humide d’excitation. Cléo tortilla des fesses devant la caméra puis déclara, avec un soupçon de regret dans la voix, que c’était suffisant.


Son partenaire replaça le string et retira sa main après un dernier et ferme pelotage du cul de Cléo. Il s’aperçut que son index luisait de cyprine, il décida alors de l’exhiber devant l’objectif. L’écran scintillait d’un flot de messages et d’emojis en tous genres. La plupart remerciait le jeune homme, se félicitait d’avoir vu l’intimité de Cléo, en redemandait. Et puis, il y en avait aussi d’autres qui se focalisait ailleurs :


— Cette main, elle me touche quand elle veut.

— Ma chatte est à lui !

— Qu’il vienne me branler aussi !

— Et le reste ! On veut en voir plus !


Maxime fut étonné de ces demandes, il fut en outre amusé de déclencher quelques envies chez certains internautes masculins. Lui qui n’avait jamais eu ce genre d’attirance fut stupéfait d’en provoquer chez les autres. Cléo se retourna vers la caméra et murmura à l’oreille des fans :


— Ça vous a plu ? Moi, beaucoup, beaucoup, beaucoup...


Elle releva les yeux en fin de phrase afin de s’adresser à son compagnon. Cléo prit le temps de lire les messages et répondit à certains. Elle remarqua les commentaires concernant Dragon. Elle l’interrogea du regard et il lui sourit, visiblement amusé de ces éloges.


— Dragon est flatté de vos retours et de votre intérêt. Et vous voudriez en voir plus de lui ?


Maxime sut que c’était à lui qu’elle posait la question, à son alter ego Dragon pour être exact. Il ne se voyait pas apparaitre à l’écran, en tant que médecin, ça ferait mauvais genre. Mais, il comprit d’un coup le pouvoir d’un pseudo, d’un maquillage, d’une perruque : l’anonymat. Avec une certaine peur excitée, il fit un signe à Cléo. La jeune femme ouvrit de grands yeux ébahis. Maxime avait mis une main sous son cou et l’autre à la taille, indiquant par là ce qu’il était prêt à montrer.


— On dirait que Dragon est prêt à se dévoiler un peu...


Dragon acquiesça et retira son t-shirt rendant son tatouage parfaitement visible. Cléo tendit la main vers la caméra et la fit pivoter vers le côté du lit. Il se déplaça devant l’objectif pendant que la jeune femme zoomait adroitement pour ne laisser visible que ce qu’il voulait bien montrer. Sur l’écran défilèrent de nombreux messages :


— Sexy le tatouage !

— Pas mal...

— Bof, je le voyais plus musclé.

— Tu partages ?

— Et le bas ?


Maxime voyait Dragon sur l’écran, plus que lui-même. Il se sentait comme ce personnage que Cléo avait créé sans le vouloir, il était Dragon. Cléo tendit la main vers son ventre pour le caresser. Elle y passa une main fébrile et tremblante, elle remonta sur son torse puis fit de nombreux allers-retours sensuels. Cléo y prit beaucoup de plaisir et elle lui aurait probablement sauté dessus s’il n’y avait eu le live à assurer. Son compagnon semblait un peu différent, c’était toujours le même homme. Mais son côté bad-boy ressortait plus que d’habitude, elle comprit que, comme elle n’était plus Laurie mais Cléo, lui se sentait Dragon et non Maxime.


— Merci, Dragon. Alors, mes coquins ? Il vous plait mon homme ? On dirait... Dites donc les filles, c’est mon mec...


Cléo discuta ainsi avec ses fans de son compagnon, ou plutôt de Dragon. Celui-ci retourna derrière la caméra et la dirigea à nouveau vers le centre du lit. Cléo joua de son corps pendant quelques minutes, se dévoilant toujours un peu plus longtemps. Elle était beaucoup plus émoustillée que d’habitude. Elle avait toujours eu un petit côté exhib et ces lives lui plaisaient particulièrement. Mais là, elle ressentait d’autant plus de choses qu’elle se montrait aussi à son homme. Elle l’aguichait lui avant de plaire aux internautes. Elle se restreignait et se limitait pour ne pas se laisser emporter par son désir et mettre fin prématurément au show.


Soudain, alors qu’elle avait passé sa main dans son string pour se caresser, Cléo vit Dragon s’emparer de la caméra et s’approcher d’elle. La jeune femme à la perruque violette fut ébahie par sa pulsion. Sa main s’activa plus sensuellement sur son sexe pour que les fans ne ratent rien et pour que Dragon en ait plein les yeux. Elle retira lentement ses doigts afin que la caméra les suive. Elle les fit remonter le long de son corps pour les porter à sa bouche et les sucer sensuellement. Cléo refit descendre ses doigts pour aller caresser sa poitrine et jouer avec ses tétons à travers la dentelle. Hors champ, elle fit un signe de tête à son homme pour qu’il aille reposer temporairement la caméra sur son pied.


Dragon, puisqu’il était cet alter ego, replaça la caméra sur le trépied et observa sa nana se caresser et interagir avec les fans. Elle passa les mains dans son dos et dégrafa son soutien-gorge, qu’elle retint en posant les mains sur ses seins. Un bras sur la poitrine, elle fit tomber les bretelles. Le dessous n’était plus retenu que devant ses mamelons. Elle joua avec et de son regard à destination de la caméra, et l’homme debout derrière, avant de laisser tomber le soutien-gorge. Cléo se massa la poitrine aussi sensuellement que possible, ajoutant quelques effets sonores et accentuant ses gestes pour son public virtuel.


— Bien, mes coquins. Et si nous passions aux choses sérieuses, susurra-t-elle avec un air grivois.


Cléo attrapa un sex-toy connecté qu’elle enduisit machinalement de lubrifiant. Sentant son string bien imbibé, elle savait que c’était inutile. Ce n’était là que pour le show puisqu’elle prit le temps de passer ses doigts sur l’objet en regardant l’objectif. La jeune femme écarta son dessous et s’inséra l’objet dans le vagin, tout de suite certains fans le firent vibrer :


— Ouuh, mes chéris. Doucement, laissez-moi le temps de le placer, souffla-t-elle.


De fait, il était déjà bien en place mais la webcameuse fit semblant de le positionner comme il se devait, poussant de petits gémissements surjoués. Dragon vit alors Cléo dialoguer avec ses fans, réagir quand l’un ou l’une faisait vibrer le sex-toy grâce à des jetons achetés. Il vit que l’excitation de Cléo n’était pas complètement feinte : ses tétons étaient bien érigés et de la cyprine s’écoulait sur ses cuisses. Cela dura quelques minutes avant qu’on ne lui réclame avec insistance qu’elle retire son string. Certains internautes suggérèrent que ce soit Dragon qui s’en charge. Au sourire de celui-ci, Cléo se dit qu’il était partant pour le faire.


— Je crois que c’est dans le domaine du possible, leur annonça-t-elle.


Elle s’allongea sur le dos, jambes bien écartées et orientées vers l’objectif. Dragon zooma et orienta la caméra de sorte qu’on ne voie plus que le bassin de la jeune femme. Il approcha alors, vérifiant qu’il n’apparaitrait pas visage découvert. Avançant ses mains vers les hanches de Cléo, il prit le temps de les faire vagabonder lentement. Amusé par les supplications des internautes, Dragon continua son petit jeu, faisant parfois descendre le string d’un centimètre ou deux avant de le remonter.


Cléo trouva qu’il avait compris la mécanique de ces lives. Mais il ne fallait pas en faire trop non plus, sinon ils perdraient en audience. D’un chuchotement, elle lui demanda de retirer le string. Dragon se sentit un peu déçu d’arrêter son jeu mais une partie de lui était ravie d’enfin voir en détail le sexe de Cléo.


La jeune femme souleva les fesses et le tissu trempé glissa sous elle puis le long de ses cuisses. Dragon se redressa et admira sa nana qui gardait les cuisses serrées. Il comprit pourquoi quand plusieurs fans dépensèrent des jetons pour faire vibrer le jouet. Cléo geignit et gémit, se tortilla et fut obligée d’écarter largement les cuisses ; laissant apparaitre un sexe plus que trempé. Dragon avait bien repéré qu’elle avait joué la comédie, du moins en partie car les vibrations lui faisaient un effet réel. Mais cela lui avait permis d’en faire dépenser à ses fans. Dragon zooma à nouveau sur la vulve ruisselante de Cléo qui y fit aller et venir un doigt délicat, gémissant et geignant.


Cléo entreprit alors un nouveau dialogue avec ses fans tout en se touchant. La caméra dézooma, sur sa demande, et l’écran l’afficha en totalité. Elle se sentait vraiment excitée par ce live, par la présence active de son mec, et par l’envie qu’il provoquait chez les hommes et les femmes connectés. Cléo joua de son corps ou avec d’autres sex-toy. A un moment, elle retira temporairement celui qu’elle avait dans le vagin pour le remplacer par un dildo rose flashy de belle taille. Elle prit d’abord le temps de le passer et repasser sur sa vulve en soupirant et en se tortillant. Dragon apprécia le spectacle et fit en sorte que la caméra suive les mouvements de l’objet en silicone.


Cléo finit par se l’introduire dans le vagin, fixant le caméraman dans les yeux, comme si c’était son sexe qui la pénétrait. Mais elle termina en plongeant son regard envoutant dans l’objectif afin de rester connecter avec ses fans. Elle se redressa sur les genoux et s’empala à rythme régulier sur le sex-toy, se massant et se pétrissant les seins à grand renfort de gémissements. Une part de son spectateur réel s’en amusa mais la majeure partie en fut tout excité. Cela faisait un moment que son short était devenu étroit et cela ne fit qu’empirer. Cléo passa par plusieurs positions avant de s’installer sur le dos, le sexe à nouveau en gros plan.


— Hey, il peut te baiser avec le gode ?

— Ouais, que Dragon te l’enfonce bien profond !

— Oooh, que oui, ça me plairait aussi... Vous croyez qu’il va le faire ?


Pas mal d’emoji avec les doigts croisés apparurent. L’invitation faite à Dragon n’avait pas besoin de tous ces encouragements. Il avait envie d’aller donner du plaisir à sa nana grâce au dildo. Il baissa l’angle de vue pour que son visage n’apparaisse pas. Puis il s’approcha de Cléo, sa main repoussa celle de la jeune femme qui tenait le sex-toy. Des exclamations imagées apparurent dans le chat, faisant sourire Dragon. D’une main ferme, il fit aller et venir le dildo dans le sexe de Cléo.

La jeune femme en gémit d’un plaisir non feint et se cambra fortement. Elle attrapa ses tétons et tira dessus. En vérifiant l’écran, elle vit que ce n’était pas assez visible ; elle attrapa un oreiller et le cala derrière elle pour se redresser. Sa poitrine fut alors en plein dans le champ, à la grande joie des internautes. Dragon continuait son va-et-vient dont il accentuait petit à petit le rythme et la profondeur.


— Plus vite, plus vite, se mit à crier Cléo.


Dragon reconnut la simulation qu’elle avait employé lors du tournage de la veille. Néanmoins, il était clair qu’elle éprouvait un puissant plaisir de se faire pénétrer par son amant sous les yeux des internautes. Tout à coup, elle poussa un long cri rauque en s’arquant comme une folle. Il comprit qu’elle jouait l’orgasme et la laissa faire son show. Toujours dans le champ de la caméra, il la vit se déhancher et pousser moults soupirs avant de retomber semi-assise sur l’oreiller. Il tendit la main et lui caressa doucement les seins.


— Mmmh, c’était bon..., dit-elle sans mentir.


Cléo fit un clin d’œil à Dragon qui lui rendit. Elle lut les messages qui étaient arrivés et se rendit compte que pas mal de fans avaient remarqué la bosse proéminente sur l’avant du short de Dragon.


— Oui, en effet, lui aussi, ça lui a bien plu, pouffa Cléo.


Dragon s’aperçut que son érection était plus que visible à l’écran. Il était un peu tard pour la cacher mais il commença à vouloir se retirer derrière la caméra.


— Attends, demanda Cléo qui remettait le sex-toy connecté dans son vagin.


Cléo lui indiqua l’écran et Dragon put lire dans le chat que pas mal des fans voulaient le voir un peu plus en action. Et qu’on réclamait aussi, principalement par des pseudos féminins, qu’il les fasse profiter de ses attributs.


— Mmmh, ils sont fans de toi, hi, hi, hi.


Cléo était émoustillée que Dragon plaise autant. Elle savait que son public voulait qu’il en montre plus mais elle ne pensait pas qu’il aille jusque-là. Néanmoins, Cléo l’espérait alors que Laurie le redoutait.


— Alors ? dit-elle en tendant la main vers cette bosse prometteuse.


Dragon sentit les doigts se poser sur sa verge et en éprouva un fort plaisir. D’un signe de tête que Maxime n’aurait jamais pensé faire, Dragon l’autorisa à baisser son short. Laurie fut ébahie tandis que Cléo fut excitée comme jamais. Elle attrapa le short et tira dessus avec fébrilité et impatience. Le boxer de son homme apparut à ses yeux avides. Il était déformé par une érection flamboyante.


— On continue ? lança-t-elle en direction de la caméra.


Dragon vit derrière Cléo que sur l’écran des pouces levés apparaissaient en série. Nul doute que les internautes voulaient le voir nu. Lui-même était désireux de se retrouver ainsi pour Cléo, mais aussi, un peu, pour tous ces gens derrière leur écran. Il hocha lentement la tête tout en fixant Cléo qui avait relevé la sienne vers lui. Les yeux de Laurie s’écarquillèrent de surprise et les lèvres de Cléo affichèrent un sourire extra large. Elle agrippa l’élastique du boxer et se tourna vers ses fans.


— Allez, on découvre la bête, susurra-t-elle d’une voix rauque et sensuelle.


Cléo tira le boxer vers le bas, elle s’arrêta quand les poils du pubis apparurent. Elle le remonta mais ressentit tout de suite le sex-toy vibrer dans son vagin. Malgré elle, elle lâcha un long soupir tout en crispant ses doigts sur l’élastique.


— Attention, n’en faites pas trop, sinon elle ne va pas y arriver, prévint Dragon.


Les vibrations se calmèrent et Cléo eut un peu de mal à reconnaitre cette voix plus grave que d’habitude. Avait-il juste voulu camoufler sa voix ou son alter ego prenait-il le pas sur Maxime ? Cléo voulait que Dragon prenne son envol, même si ce n’était que pour une unique fois. Elle se reprit et recommença à baisser le sous-vêtement. Cette fois, son propre désir commanda la descente effective et complète du boxer. Elle ne s’arrêta pas tant que la hampe de Dragon ne fut totalement dégagée.

Maxime fut pris de panique quand sa verge tendue se déploya à l’horizontale mais Dragon fut ravi de la réaction de Cléo et de celles qu’il parvenait à lire sur le chat :


— Pas mal !

— J’aurais vu ça plus grand.

— J’en ferais bien mon goûter.


Tant les femmes que les hommes, pour la plupart, auraient voulu être à la place de Cléo. Dragon s’en sentit rempli de fierté et d’orgueil. C’était lui qui était là avec elle et pas eux. C’était lui qui avait enfoncé le dildo dans sa chatte et pas eux. C’était lui dont elle admirait maintenant la queue et pas eux.


— Mmmh, pas mal mon mec. C’est pas le plus gros, mais je garantis qu’il sait bien s’en servir, confia-t-elle aux fans. Dites, les coquins, vu qu’il a bien fait son boulot de caméraman et qu’il m’a bien baisé avec le dildo, vous ne pensez pas qu’il mérite une petite récompense ?


Cléo n’avait même pas besoin de regarder l’écran pour voir qu’on lui demandait clairement qu’elle s’y emploie. Sa question s’adressait avant tout à cet homme qu’elle avait devant elle. Dont le sexe tendu lui donnait des papillons dans le ventre. Elle avança sa main vers ce pieu érigé et le branla lentement. Plusieurs vibrations la firent trembler et ses doigts se serrèrent plus étroitement sur la hampe de son amant. Elle entrouvrit la bouche pour gémir ; Dragon en profitant pour avancer son bassin. Son gland se déposa sur la langue à moitié tirée de Cléo qui se lança dans une langoureuse fellation.


Dragon entendait parfois les vibrations du sex-toy dans le vagin de Cléo. A chaque fois, elle tremblait et sa fellation perdait en maitrise. Mais celle-ci était alors remplacée par une excitation plus importante et plus plaisante pour lui. Dans ces moments-là, les lèvres et la langue de Cléo ne faisaient plus que frémir et il pouvait faire des va-et-vient dans sa bouche. Puis, la jeune femme reprenait une pipe plus contrôlée et plus ardente. Il aurait eu envie de se finir dans la bouche ou sur le visage de Cléo pour faire le show mais celle-ci mit fin à la fellation.


— Alors, mes coquins, ça vous plait ? Mmmmh, on dirait bien... A moi aussi et à mon chéri également.


Maxime repassa derrière la caméra et il put voir Cléo échanger avec ses fans. Elle reprit plusieurs godes et dildos pour se pénétrer le vagin ou l’anus avec, laissant toujours le sex-toy connecté dans son sexe. Maxime pensa au début qu’elle mimait son plaisir et sa presque jouissance mais elle ne faisait que les accentuer. Il lui était évident que les vibrations de plus en plus fréquentes et intenses faisaient de l’effet à la jeune femme. Néanmoins, parmi ses soupirs et son cinéma, elle le regardait souvent dans les yeux, lui montrant qu’elle avait du plaisir parce qu’il était là.

Cléo ne perdait pas une seconde de vue que son mec était là. Et qu’il bandait toujours. Un désir monta en elle comme un feu ravageur. Elle se retint un moment d’en parler ouvertement mais cela la consuma trop pour qu’elle se taise :


— Mes coquins, que diriez-vous que Dragon revienne me la mettre dans le cul pendant que vous poussez vos vibrations au maximum ?


Cléo ne regarda qu’à peine le flot de réponses positives, elle préféra fixer son amant donc le sexe tressauta à cette annonce. Maxime avait bien senti sa verge s’impatienter, lui-même n’était pas trop sûr de le vouloir. Mais son alter ego voulait y aller et pour ce soir, le gentil médecin avait envie de céder sa place. Il acquiesça face à Cléo qui eut un large sourire excité.


— Alors ? Je vois que vous êtes d’accord, lui aussi. Et moi, je suis toute chaude...


Cléo s’approcha de la caméra et la pointa vers le bas, chuchotant à son mec d’aller se coucher sur le dos. Dragon vérifia qu’on ne voyait pas son visage pendant qu’il s’installait. Puis, Cléo se plaça entre lui et la caméra, la relevant lentement. Ainsi l’objectif ne put capturer son visage, préservant son identité. Cléo se recula sur Dragon, passant ses jambes de part et d’autre de celles de l’homme. Elle recula encore pour se positionner au-dessus du sexe de Dragon qu’elle caressa un instant. Elle attrapa un flacon de lubrifiant et l’enduisit sensuellement. Pendant ce temps, Dragon caressait le corps de Cléo, s’arrangeant pour que ses mains soient visibles.


Les vibrations s’étaient un peu calmées mais elles commencèrent à repartir de plus belle quand Cléo s’accroupit au-dessus du sexe dressé de son mec. Elle frotta le gland contre ses lèvres mais le dirigea bien vite vers son anus. Cléo le plaça contre son sphincter et attendit un peu que l’excitation des fans se transforme en vibrations. Une puissante pulsation éclata dans son vagin, lui faisant lâcher un râle profond et bien réel. Elle se laissa alors descendre sur le membre de Dragon qui s’inséra sans aucun souci dans son cul.


Dragon ressentit immédiatement les vibrations du sex-toy se propager dans le corps de Cléo et, surtout, venir exciter son propre sexe. Sa hampe avait pénétré le cul de Cléo avec une grande facilité ; les godes et dildos dont elle s’était servie avant et le lubrifiant sur sa verge avaient bien préparé la sodomie. Cléo pivota son bassin afin que ses deux trous restent face caméra. Elle dut poser ses mains derrière elle, exposant aussi fièrement sa poitrine. Dragon en profita pour venir jouer doucement avec ses seins volumineux.


Cléo commença à monter et descendre sur la hampe de son amant, n’accentuant plus que légèrement ses soupirs. Les vibrations du sex-toy se faisaient, à chaque seconde, plus fortes. Elle aurait dû faire ralentir les internautes pour faire durer le show mais elle n’en avait pas la volonté. Elle avait viscéralement besoin de jouir. De jouir de leurs vibrations. De jouir du sexe de Dragon. Lequel donnait des coups de reins pour la sodomiser, en plus de ses propres va-et-vient. Il massait aussi son ventre ou ses seins avec un certaine douceur. Mais celle-ci s’évanouit lentement pour faire place à plus de fermeté, à une brutalité maitrisée qui embrasa Cléo.


Dragon se sentait pousser des ailes. Les vibrations, à destination de Cléo, lui faisaient un effet monstre. Il ne cessait de se passer en revue les infections et les maladies les plus gores qu’il avait en catalogue pour retarder l’échéance. Mais il avait un mal fou à se détacher des gémissements de plaisir de Cléo ou des pulsations de son anus autour de sa hampe. Ses mains devinrent plus brusques et plus fermes. Une énième vibration lui fit attraper presque violement les seins de Cléo qui poussa un petit cri.


La jeune femme fut surprise de cette brusquerie qu’elle trouva néanmoins appropriée. Adéquate pour les fans derrière leur écran et parfaite pour son excitation du moment. Son cri, bien réel, dut faire peur à son mec dont les mains relâchèrent leur pression sur sa poitrine. Il ne fallait pas qu’il cesse, pas maintenant qu’elle approchait de l’orgasme !


— Oui, plus fort, encore ! C’est bon !


Les mains de son amant revinrent sur ses seins et les pétrirent avec force, lui arrachant de nouveaux cris de plaisir. Dragon palpa les seins de Cléo avec une assiduité et une excitation qu’il avait rarement ressenti. Cléo se déhancha plus follement sur sa hampe, s’enculant furieusement devant la caméra. Les vibrations du sex-toy connecté étaient maintenant en continu et à un haut niveau d’intensité.


Cléo eut un éclair qui lui barra les reins, elle s’affala sur le torse de Dragon qui continua tant bien que mal à la sodomiser. Quelques secondes après, la double action de la sodomie et du sex-toy eut raison d’elle. Cléo eut un orgasme exceptionnel, poussant un long cri, à peine surjoué. Son vagin fut pratiquement pris de convulsions. A tel point que Dragon sentit qu’il expulsait le sex-toy et qu’un flot de cyprine se déversait de l’antre de Cléo. Il n’eut plus à se retenir et éjacula dans le cul de la jeune femme. Par réflexe professionnel, Cléo se déroba après deux giclées afin que les suivantes atterrissent sur sa vulve et soient visibles des internautes.


Un calme relatif revint dans la chambre. Seul le scintillement de l’écran et les bips répétés signalant l’arrivée de messages perturbaient ce silence. Cléo était toujours allongée sur Dragon qui avait toujours ses mains sur ses seins. Elle se retourna vers lui pour voir comment il se sentait. Elle fut rassurée de le voir ravi de cette expérience, en tout cas à chaud. Dragon vit Cléo lui sourire avant qu’elle ne l’embrasse tendrement. Il s’aperçut qu’elle tortillait du cul pour la caméra et les spectateurs, montrant ainsi le résultat de leur jouissance. Cléo cessa le baiser et lui fit un clin d’œil avant qu’elle ne lui couvre le visage du drap. Il la sentit se reculer, approchant toujours plus son sexe de l’objectif.


Puis Cléo se tourna face caméra pour s’adresser à sa communauté :


— C’était bon, non ? Moi, j’ai adoré ! Dagon aussi. Je vous avais dit qu’il savait s’en servir, hein ? Bon, mes coquins, je sais que c’est une séance plus courte que d’habitude mais je pense que les surprises que vous avez eues en valaient le coup.

— Déjà ? Oh, non !

— Encore, stp !

— Allez, encore 10 minutes !

— Non, non... Je vous aime mes coquins, mais c’est tout pour ce soir.

— Dragon reviendra ?

— Il revient quand il veut lui !

— Trop sexe, lui ! Il doit bien gérer deux nanas ! Si tu veux un coup de main, je suis là !

— Ah, non, je le garde pour moi... Pour l’instant. On verra ce dont on a envie tous les deux. Allez, je coupe. Bonne nuit et soyez coquins mais prudents.


Cléo coupa la connexion et rabattit l’écran du PC. Elle retira sa perruque pour aller retrouver son petit ami qui enlevait le drap de son visage. Maxime vit Laurie revenir vers lui. Il avait vraiment l’impression que c’était elle qui approchait et pas seulement parce qu’elle avait retiré la perruque. Lui-même se sentait redevenir celui qu’il était d’habitude.

Laurie se colla contre Maxime et l’enlaça tendrement. Il passa son bras autour d’elle pour la serrer contre lui étroitement. Ils restèrent quelques instants ainsi avant que le jeune médecin ne vienne embrasser sa compagne.


— Ça va ?

— Oui, Laurie.

— Je t’ai fait faire des choses pas prévues...

— J’étais partant. Ne t’en fait pas. Et pour le plan à trois.

— Oh, c’était pour émoustiller mes fans. Il faut bien les faire fantasmer.

— On en reparlera effectivement.

— Coquin, toi aussi ? Allez, il faut ranger et aérer. Je n’ai pas envie de dormir dans un lupanar qui put la débauche. File à la douche ! dit-elle en fessant gentiment son compagnon.

Diffuse en direct !
Regarder son live