Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 395 fois
  • 5 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma croissance !

Chapitre 2

Divers

Le lendemain, Alex revint en début d’après midi... J’avais manigancé un plan pour le faire rougir... Je le trouvai tellement mignon comme cela ! En plus, je pense que j’étais en train de tomber amoureuse... J’aimais beaucoup ses airs faussement coupables...

    Quand il arriva, j’étais en short et T-shirt et je lui dis:

    - ’Si nous allions nager chez Anne et Agnès ?’

    - ’D’accord...’ me dit-il.

    - ’Monte un instant, je dois mettre mon maillot.’

    Il me suivit sans discuter. J’entrai dans ma chambre, pris mon bikini jaune et commençai à me déshabiller. Evidement, il ne me quittait pas des yeux, mais je faisais la grande désinvolte ! Une fois en petite culotte et soutien, je levai la tête brusquement la tête vers lui. Il avait de nouveau les yeux rivés sur ma petite poitrine et je lui dis d’un air de reproche:

    - ’Tu pourrais au moins te retourner’

    - ’Euhh oui... excuse-moi’ et il se retourna, d’un air désolé !

    Je l’entendais respirer lourdement. J’enlevai mon soutien et ma culotte, caressai rapidement mes rares poils pubiens. Cela m’excitait beaucoup de savoir que j’étais nue à côté d’un garçon qui crevait d’envie de me regarder... S’il se retournait maintenant... Puis j’enfilai mon maillot, soutien d’abord (pour faire durer le plaisir) puis culotte. Ensuite, je mis une robe légère et lui dis...

    - ’C’est bon, tu peux te retourner...’

    Il se retourna et je lui dis:

    - ’Je vais dire à ma mère où nous allons...’

    - ’OK’... Il devait avoir un bon souvenir de la tenue de ma mère la veille, car son visage s’empourpra... Nous allâmes jusqu’à la chambre de ma mère, je l’arrêtai dans le couloir.

    - ’Attends-moi là, j’en ai pour une minute...’ J’entrai en laissant la porte grande ouverte. Comme d’habitude, ma mère était nue, couchée à l’abri des regards sur un essuie. D’où il était, Alex devait avoir une vue imprenable sur la terrasse. Je prévins ma mère que j’allais nager chez Anne et Agnès. Quand je me retournai, je vis qu’Alex regardai ma mère, les yeux ronds. Je pris bien soin de ne pas obstruer sa vue en revenant vers lui. Je le rejoignis dans le couloir et lui adressai un:

    - ’Et alors, on se rince l?oeil ?’ d’un air de reproche, tout en fermant la porte derrière moi.

    - ’Euuhh, je... euhhh...’

    - ’Bon allez, cesse de baver et viens, on va nager !’

    Nous allâmes chez Anne et Agnès, un peu plus loin dans le quartier. Nous sonnâmes à la porte... rien... pas de réponse... deuxième coup de sonnette... toujours rien...

    - ’Tant pis’, dis-je, ’elles ne sont pas là, viens, allons nager.’

    C’était une pratique courante dans le quartier, les jeunes allaient souvent nager dans leur piscine. Nous allâmes dans le jardin, contournant la maison.

    Au bord de la piscine, je fis passer rapidement ma robe par dessus ma tête et lui dis :

    - ’On plonge ?’

    - ’Non, je n’ai pas de maillot ...’ répondit-il d’un air ennuyé.

    - ’Que tu es bête’... va vite chez toi et mets-en un. Je t’attends dans l’eau...’

    Il partit en courant. Je plongeais dans l’eau fraîche, tout en passant à Alex qui était tellement surpris de voir ma mère nue (et accessoirement, moi sans soutien gorge). Je décidai de l’enlever à nouveau ! C’était mon idée pour montrer mes seins de manière ’normale’... Cette petite exhibition m’excitait malgré moi...

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

    Je le retirai donc, et le lançai sur le bord de la piscine.

    Alex revint quelques minutes plus tard, avec son masque de plongée en main ! Je n’avais pas prévu cela ! Il enleva rapidement son short, ce qui me permit d’admirer son jeune torse et la petite bosse dans son maillot ! Je lui dis...

    - ’Euuh... tu ne vas pas nager avec ton masque ???’

    - ’Si, pourquoi ?’

    - ’Parce que j’ai enlevé mon soutien...’

    - ’Tant pis pour toi !’ cria-t-il en riant et en sautant dans l’eau...

    Bon, d’accord, il allait voir mes seins, mais je me rassurai en me disant que je n’allais pas en mourir... Et puis, j’étais quand même venue pour cela !

    Il sauta donc dans l’eau, et se retrouva dans la piscine avec moi. Je continuais mes longueurs comme si de rien n’était... Je sentais l’eau glisser sur mes seins, sur mon corps. Le soleil était chaud, c’était très agréable. Je me sentais émoustillée par la situation. Mes seins pointaient presque malgré moi. Je savais qu’il ne me quittait pas des yeux sous l’eau. Je m’approchais de lui et lui poussai la tête sous l’eau. Nous commençâmes à nous bousculer joyeusement, ce qui provoqua quelques contacts physiques entre nous, mais rien de méchant... A un moment, je le repoussai et nageai vivement vers le bord. Il me poursuivit. Heureusement, je suis une bonne nageuse et j’atteignis le bord avant lui. Mais il ne s’arrêta pas ! Je m’appuyais avec mes deux mains sur le bord et poussai sur mes bras pour remonter. J’y étais presque, je mis un pied par terre quand, sautant hors de l’eau, Alex essaya de m’attraper.

    Je me redressai brusquement, sa main glissa le long de mon dos, et il s’agrippa à mon maillot dont les noeuds se défirent tout seuls. J’étais tout à coup nue comme un ver sur le bord de la piscine ! Je poussai un cri, me retournai vers lui vivement et, les deux mains devant mon sexe, je lui ordonnai d’un ton ferme de me rendre mon maillot.

    Il profitai bien de la situation, le cochon. Il me répondit ’Viens le chercher’ en retournant vers le centre de la piscine... J’étais à la fois morte de honte et enragée contre lui ! J’avais les deux mains devant mon sexe et je ne comptais les enlever de là pour rien au monde. Alex m’admirait d’un air béat. Je ne voyais pas comment sortir de cette situation, quand j’entendis mon frère arriver. Il cria

    - ’Alex, Sylvie, vous êtes là ?’

    Je regardais Alex d’un air terrifié en lui faisant signe de ne pas répondre. Il me fit signe de ramasser ma robe et mon soutien (qui traînaient autour de la piscine) et de me cacher derrière la cabane qui contenait les meubles de jardins. Très bonne idée, mais j’étais toute nue... je me tournai, attrapai précipitamment mes affaires et serrant ma robe contre mon sexe, me précipitai derrière la cabane. Alex était toujours dans l’eau, ma culotte de maillot à la main. Mon frère apparut à ce moment là à l’angle de la maison.

    - ’Salut Alex, t’as pas vu ma soeur ?’

    Je mourrais de trouille à l’idée qu’il lui dise où j’étais...

    - ’Non... elle était là tantôt, mais elle est rentrée... Tu viens nager ?’

    Mais quel con, mais quel con, pensais-je, tapie derrière la cabane. Si l’autre disait oui, je faisais quoi, moi ?

    - ’Tiens oui, bonne idée... j’ai justement mon maillot’. Il enleva son short et sauta à l’eau.

    Je me cachai comme je le pouvais sans bouger derrière la cabane. Je ne voulais pas faire de bruit pour ne pas attirer l’attention de mon frère. Mais je me demandais ce qu’il dirait quand il verrait mon maillot dans la main d’Alex...

    Ils nagèrent pendant 5 minutes, et mon frère ne disait rien de spécial. Je trouvais cela bizarre. Silencieusement, je remis ma robe... C’était mieux que rien ! Après un moment, mon frère annonça : ’Je te quitte, ma mère m’attend... et je dois trouver Sylvie’ et il partit ! J’attendis encore une minute, cachée derrière la cabane, puis je ressortis, toujours énervée, mais quand même soulagée que mon frère ne s’était aperçu de rien... Je revins au bord de la piscine, seulement vêtue de ma robe et dit à Alex

- ’Bon, maintenant, assez joué ! Rends-moi ce maillot tout de suite... Et d’abord, comment mon frère ne l’a-t-il pas vu ???’

    - ’Je l’ai mis dans mon maillot à moi ! Viens le chercher si tu l’oses...’ dit-il en riant.

    - ’Mais je suis à poil sous ma robe... tu ne comprends pas ?’

    - ’Mais si, je comprends très bien... Regarde je sors ton maillot du mien et je le dépose au milieu de la piscine. Viens le chercher...’ Et il déposa mon maillot au milieu de la piscine... Il flottait entre deux eaux...

    Je pensais que j’avais poussé le bouchon un peu loin, et je me maudissais de me retrouver nue devant lui...

    Tout à coup, nous entendîmes une voiture s’arrêter devant la maison, c’était Anne, Agnès et leurs parents qui rentraient... Ils ne diraient sûrement rien par rapport au fait que nous occupions la piscine, mais que mon maillot se flotte tout seul dans l’eau, c’était un autre problème. Déjà, je soupçonnais qu’ils n’apprécieraient pas de me voir sans soutien, ils étaient assez stricts... Je n’avais plus le temps de tergiverser. Je fus prise de panique. Je jetai ma robe par terre et sautai (entièrement nue) dans l’eau pendant qu’Alex remettait sa tête (avec le masque) sous l’eau. J’essayai de garder une main devant mon sexe, mais je n’avançais pas assez vite. Je pensai: ’perdu pour perdu, autant essayer de minimiser le problème’... Tant pis, j’écartai ma main de ma touffe de poils intime et nageais aussi vite que je le pouvais vers mon maillot. Je l’attrapai un instant plus tard, l’enfilai à toute allure et remis mon soutien également. Alex avait sûrement vu tout ce qu’il y avait à voir...

    Anne et Agnès arrivèrent (quel soulagement d’avoir eu le temps de me rhabiller) et nous regardèrent d’un air soupçonneux... Je leur dis que nous allions justement partir, et sortis de l’eau. Mon maillot enfilé à la hâte ne couvrait que la moitié d’une de mes fesses, et je le rajustai rapidement. Alex sortis de l’eau également, un grand sourire sur son visage et... une grosse déformation dans le maillot ! Je remis ma robe, il remit son short, nous remerciâmes les parents pour la piscine et nous retournâmes chez moi.

    - ’Salaud !’ lui dis-je ’tu as bien profité de la situation...’

    - ’Oui, je m’excuse ’ dit-il en baissant les yeux...

    - ’Tu me le paieras... j’ai eu la trouille de ma vie à cause de toi...’

    - ’Je suis désolé... mais tu es tellement belle...’

    - ’Tu n’en penses rien’ dis-je... ’Tu dis cela parce que tu m’as vue à poil !’

    - ’Non, non, je m’excuse...’ dit-il d’un air gêné ’ et je t’assure que je te trouve magnifique... Je ne le ferai plus.’ ajouta-t-il d’un air coupable...

    - ’Ce n’est pas grave, je te pardonne. Tu sais... En fait, j’ai adoré cela ’ lui répondis-je. Il me regarda sans comprendre.

    - ’Mais oui, j’ai passé un bon moment, et la situation était très... émoustillante !’. Avant qu’il n’aie eu le temps de répondre, je le plantai là, au milieu de la rue et me précipitai chez moi... ---


    Commentaires ? Remarques ? Messages personnels ? Mail !


E-mail: alexlion33@hotmail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live