Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 134 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

le cul d'Ygor

Chapitre 1

Gay

Avec Ygor, mon copain nous sommes au bord de la piscine. Il fait relativement chaud. Les deux sœurs voisines sont à la bourre, pourtant nous avions bien précisé l’heure. Si nous les faisons venir c’est qu’elles nous attirent. Pour moi c’est surtout Huguette qui a mes faveurs. Sa sœur ainée Odette préfère de loin Ygor. Nous relations sont presque platoniques, seuls les touche pipi sont autorisées par ces demoiselles. Avec Ygor, nous aimerions bien faire autre chose que les caresser, nous les aimerions les avoir autour de nos bites.

En attendant nous sommes nus, comme souvent. Là, je ne sais trop pourquoi je vois la bite de mon copain prendre du volume. Il bande bien même. Sans s’occuper de moi il commence à se branler. Je ne l’ai jamais vu faire cette chose. Il a prit sa queue dans sa main droite, a fait descendre le prépuce lentement. Je vois son gland violacé. Il accentue son mouvement vers les couilles. Ses yeux se ferment sous le plaisir qu’il se donne.

Je ne résiste pas, je bande aussi. J’ai ma pine un peu moins grosse que lui, plus longue sans doute. Je la prends également dans ma main droite et je m’astique longuement, lentement, comme fait Ygor

Il s’arrête sans raison, à mon sens. Je continue à me donner du plaisir, quand il pose sa main sur ma queue. Il remplace ma main par la sienne. Je l’imite après un bref instant de doute. Je trouve qu’il a une pine douce, que sa peau est plus souple que la mienne et que ses couilles sont plus petites. Nous sommes près à jouir dans un bel ensemble. Mais Ygor décide autre chose.

Nous nous installons selon son idée, les fesses presque collées, nos couilles vers le bas. Nos bites sont très proches : il en profite pour les prendre dans sa main. Lentement il commence à nous branler tous les deux dans la même dans la main. C’est inconnu pour moi, pour lui je ne pense pas. Il fait ce qu’il veut en allant vite, puis en s’arrêtant. Il fait durer notre plaisir longtemps. Nos jets de spermes se mélangent en l’air. Nous ne pouvons pas dire à qui est la semence sur nos ventres.

Nous nous écroulons l’un sur l’autre sans gêne aucune de ce que nous venons de connaitre. Je ne pensais jamais qu’Ygor me donne tant de plaisir. Tant pis pour les filles. Si elles avaient été là, excités comme nous l’étions c’est elles qui aurait pris nos bites dans leur ventre.

Nous restons prostrés un moment. La jeunesse nous donne la faculté de bander vite après avoir jouit. Je bande en voyant ses fesses qui me font penser à celles d’Huguette. Je ne sais ce qui me passe par la tête. Je vais lui faire ce que je fais à mon amoureuse. Je pose ma langue dans la raie de ses fesses. Bien sur ça ne vaut pas un cul de fille. En cherchant bien j’arrive à entrer un peu dans son cul. Sa bite a suivi le même chemin que la mienne. Je la vois parfaitement par derrière, ainsi que ses couilles que je frôle d’une main.

Il se met en levrette pour juste me demander :

— Encules moi.

— Tu es sur ?

— Oui je veux ta queue dans mon trou du cul.

Je viens tout près de lui, je sens ses fesses quand je suis tout près de lui. Il écarte le postérieur pour que je ne sois pas gêné. C’est la première sodomie que je pratique. Je trouve bien son entrée juste sous mon gland. Heureusement que j’ai déjà joui. J’entre en entier dans son cul. Je suis forcé de forcer pour tout y mettre.

C’est bien meilleurs que la masturbation que nous avons faite. Il est étroit, profond. Il se branle un moment quand je suis tout au fond de ses boyaux. Je vais et viens sans difficultés, à croire qu’il s’est déjà fait enculer. Enfin je décharge dans son cul. En sortant j’entraine avec moi un petit flot du sperme que je lui ai donné.

Il reste un instant en levrette avant de s’assoir sur le banc à mes coté. Il bande toujours. Autre nouvelle idée, il bande, je ne vais pas le branler, je l’ai déjà fait alors je me penche sur lui, je prends sa pine dans ma bouche. Elle a bon gout, je la lèche un bon moment puis je la passe entre mes joues et ma langue. Il force un peu pour la rentrer d’avantage. Je m’arrange pour ne pas avoir de nausée. Je continue longtemps en arrêtant souvent pour qu’il profite bien de ce que je lui fais.

Je reçois sa purée dans la bouche. C’est à la fois bon et dégoutant, c’est surtout très visqueux. Pas désagréable. Je ne sais que faire, alors je l’avale. Je garde ce gout particulier dans la bouche jusqu’au soir. Nous gardons un instant de repos. Les filles ne sont toujours pas là, alors nous faisons ce que nous aurions du faire depuis longtemps, nous allons nous baigner. La fraicheur de l’eau sur nos corps nus me fait encore bander. Ygor me montre sa queue qui elle aussi a prit une belle proportion. Il m’excite en me touchant à peine une fesse. A mon tour de lui demander un petit service que je veux gouter absolument :

— Encules moi, toi aussi ;

— Tu vas jouir ?

— J’espère bien.

Je me mets en position au bord de la piscine, en me tenant par les bras au bord. J’ouvre comme je peux mes fesses. Ygor s’occupe de tout, il écarte bien mes fesses, il cherche avec un doigt mon anus. Il le rentre à fond lentement. J’en bande encore plus. Il remplace utilement son doigt. Je sens sa bite venir sur mon anus. Il ne force pas, il la passe simplement. Il me donne du plaisir ainsi. Je pense au fond de moi que la suite doit être mortelle. Ca l’est, pas dans le bon sens.

Il me fait un mal de chien. Heureusement qu’il arrête tous mouvements quand je sens ses couilles contre mes fesses. Je m’habitue lentement à sa présence. Il le sent en commençant à aller et venir. Je bande à nouveau. Pour que mon plaisir soit complet il prend ma queue dans sa main, me masturbe aussi. Là, je ne tiens plus, il jouit presque un moment après moi. J’ai joui comme une fille. Il n’est pas facile à contenter, il veut que je la lui mette au cul une fois de plus. Je préfère qu’il me suce à son tour.

Nous nous mettons en 69, il me suce la bite, je passe deux doigts dans son anus. Je le prends encore une fois dans la bouche. Nous jouissons une dernière fois. Une dernière fois à cause de sa voisine, une femme de 30, 35 ans environ qui de sa fenêtre nous a vu nous faire des choses. C’est-ce qu’elle dit en entrant dans le jardin, près de la piscine.

Elle est presque nue avec son bikini vielle date, dont j’échappe la moitié des seins et une bonne partie de ses fesses. Elle s’installe entre nous sur le banc sans rien demander. Sinon,

— Baisez moi ensemble.

— Comment ensemble ?

— Un devant, un derrière.

— C’n’est pas possible.

— Si je l’ai souvent fait avec mon amant et mon mari. Ils me le referont ce soir. J’en ai envie maintenant, sinon, je parle à vos parents.

Moi, la baiser ne me gêne pas, au contraire. Ygor fait un peu la mou, l’enculer oui, mais ce n’est pas un cul comme le mien. Il faut ce qu’il faut. Elle nous montre comment elle se branle. En caressant le clitoris, chose que je fais à Huguette depuis longtemps Bonne leçon pour moi en tout cas. Je bande pas mal. Elle se donne plusieurs fois du plaisir devant nous. Elle prend nos deux bites pour les sucer ensemble ou presque : sa langue va de gland en gland réunis par ses mains.

Elle me fait coucher au bord de la piscine, là où je me suis fait enculé, elle vient sur moi les jambes bien ouvertes. Lentement elle me fait entrer au paradis. C’est mouillé, chaud, glissant, rien à voir avec un cul. Je visite sa grotte avec beaucoup de plaisir. Ygor doit venir sur elle. Elle guide sa pine vers son anus déjà bien ouvert. Il entre plus facilement qu’en moi. Je le sens à l’intérieur du con de la femme. C’est encore meilleur. Je ferme les yeux de bonheur.

Je la sens jouir plusieurs fois autour de nos queues. Et d’un seul coup je jouis encore bien mieux que dans Ygor. Lui aussi jouit. Il ne dit rien mais je sais qu’il s’est bien éclaté. Pourtant si de temps en temps je baise cette chaude voisine, j’ai pu convaincre Huguette de se donner à moi. Elle n’est pas au niveau de la voisine ; elle promet bien pourtant. D’elle-même elle m’a offert son cul l’autre jour pour en jouir, mieux que moi la première fois.



.

Diffuse en direct !
Regarder son live