Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 173 fois
  • 74 J'aime
  • 7 Commentaires

La culotte de bain

Chapitre 11

Travesti / Trans

Je suis à la fois anxieux et impatient que la soirée commence. La sonnette retentit, je n’ai plus de temps à attendre.


Elle va vers la porte avec de petits pas à cause de sa jupe. Elle ondule son bassin de gauche à droite de façon très sexy et les claquements de ses talons aiguilles sur le sol décuplent mon excitation.


Je l’accompagne jusqu’à la porte. Elle l’ouvre.


— Bonsoir Messieurs.


Ils sont là tous les trois en smoking comme moi. Ils entrent en regardant bien Brianna. Ils ont les bras chargés de paquets.


— Veuillez me suivre jusqu’à la table de jeu.


Elle passe devant nous et quatre paires d’yeux suivent les ondulations de son cul se déplaçant vers la table de jeu.


— Laissez-moi vous débarrasser.

— Ce sont quelques cadeaux pour vous mademoiselle.

— Merci, mais il ne fallait pas.


Brianna prend les paquets et les pose sur le canapé.


— Nous espérons que vous regarderez le contenu des paquets en fin de soirée.

— Bien sûr, nous les regarderons ensemble.


Qu’est-ce qu’ils ont bien pu lui offrir, je n’ai rien demandé de particulier.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Messieurs, prenez place.


On s’assied chacun à une place. Elle s’éclipse dans la cuisine.


— Alors vous la trouvez comment.

— Elle est vraiment magnifique, tu as une putain de chance de l’avoir trouvée.

— Je sais, je suis un veinard. Il y a quoi dans vos paquets ?

— On est allé faire des achats dans une boutique de lingerie pour la remercier de nous avoir montré ses bas la dernière fois.

— Ça devrait lui faire plaisir et c’est moi qui en profiterais.

— Sauf si on lui demande un défilé de mode.

— Et les mecs, c’est ma copine, pas la vôtre !!!

— On le sait, ne t’inquiète pas, mais si elle veut bien, tu serais OK ?

— Oui je pense, avec son accord.


Je pensais de toute façon que la soirée allait être chaude au vu de la tenue et du regard excité de ma belle. Je vais devoir gérer à mesure que les évènements vont arriver.


J’entends les talons claquer. Elle est de retour parmi nous avec un plateau sur lequel sont posés des verres et une bouteille de whisky.

En s’adressant à moi :


— Monsieur, whisky pour tout le monde, je suppose ?

— Oui mademoiselle, veuillez servir nos invités.


Elle fait le service en se penchant exagérément. Elle se colle à eux à chaque fois et je les vois sentir son parfum.

Elle finit par moi en se penchant de la même façon. Elle sent bon et mon sexe réagit. Elle met sa main sur ma cuisse pour se redresser et la glisse vers ma bite. Elle me regarde et fait un clin d’œil. La soirée va être compliquée pour mon sexe.


— Vous pouvez commencer à jouer, je reviens.


Elle repart vers la cuisine et tous les yeux regardent sa croupe onduler. Je remarque très vite que la glissière de sa jupe n’est plus descendue au maximum. En effet, elle est remontée à mi-cuisse. Ca lui permet de faire des plus grands pas et aussi que nous puissions voir la couture des résilles beaucoup plus haut.


Cela ne va pas aider ma bite à dégonfler.


— On dirait qu’elle est en train de nous allumer ta copine ?


Je leur souris largement.


— Vous croyez ? Non vous vous faites des idées.

— Ou alors elle veut nous déconcentrer pour que tu gagnes la partie.

— Allons les gars, ce n’est pas une demoiselle, belle et sexy qui va vous perturber.


On éclate tous de rire. Je lève mon verre.


— A votre santé, à notre soirée et à Brianna.


Justement, elle revient avec un autre plateau avec des petits fours. Elle vient de mon côté, cela laisse le temps à mes potes de reluquer son cul. Mais je vois leur regard encore plus vicieux.


Elle pose le plateau sur la table et je me penche en arrière pour regarder son dos. La glissière est au ras de ses fesses et on voit la dentelle du haut de ses bas résille à couture.

Je mets ma main entre ses cuisses au niveau de la dentelle, elle frémit.


— Veux-tu trinquer avec nous ?

— Oui monsieur.


Je lui donne mon verre, elle le vide d’un trait. Je la sens très tendue et très excitée. Ma main remonte jusqu’à sa peau nue.


— Merci mademoiselle, vous pouvez nous laisser.


Elle rejoint la cuisine.


— Je crois qu’elle porte des bas.

— Tu es super observateur, elle aime être sexy pour moi et un peu pour vous ce soir. Bon, on joue, vous êtes venus pour cela non ?

— Si bien sûr, mais si tu avais été seul on ne serait pas venus habillés en pingouins et aussi excités.

— Allez, on y va, on mise et je distribue.


La partie commence et nous nous concentrons sur le jeu. La chance tourne en permanence et nous gagnons en alternance. On remplit souvent les verres et l’assiette de petits fours se vide. Je surveille le timing pour faire revenir Brianna parmi nous, cela devrait les déconcentrer un peu. Au bout de trente minutes, je demande :


— On fait une pause.

— Oui, je crois qu’il faut refaire le plein des verres et de l’assiette.


Chacun recule sa chaise et s’étire. Christian se lève pour se détendre les jambes.


— Mademoiselle, pouvez-vous nous amener une bouteille ?

— Oui monsieur, j’arrive.


On entend les talons claquer et je vois mes comparses se transformer en loup de Tex Avery. Leurs mâchoires inférieures se décrochent, ils ont la bouche grande ouverte et ils doivent être pas loin de baver.


Elle s’approche de moi avec la bouteille. Elle a enlevé son chemisier et porte un corset en satin noir et blanc. Elle a comprimé le haut de son torse, ce qui lui fait une petite poitrine. Elle porte toujours le nœud papillon et le serre-tête.


En bas, elle a son tablier, mais n’a plus de jupe, et on voit la dentelle d’un tanga blanc lui rentrer dans la raie des fesses.


— Vous pouvez nous resservir s’il vous plaît.

— Oui monsieur.


Et elle se penche sur chacun de nous pour servir nos verres. Ma bite va exploser. Plus personne ne parle.


— Tu veux boire avec nous.

— Oui, j’ai apporté un verre pour moi.


Je la sers et elle le vide d’un trait.


— Encore s’il vous plaît.


Elle lève le verre vers nous.


— A votre partie !


En montrant mes genoux, elle me dit :


— Je peux m’assoir et rester avec vous.

— Oui bien sûr ma chérie. Cela ne vous dérange pas Messieurs ?

— Non, non pas du tout.


Et on distribue les cartes et la partie reprend, mais je vois bien qu’ils ne sont plus concentrés. Je me régale et leur mets la pâtée. Brianna boit tranquillement son verre, assise sur mes genoux et se frotte doucement pour garder ma bite en érection.


J’ai posé une main sur sa hanche pour la garder près de moi. Ma main descend sur ses fesses et passe doucement sous la dentelle pour atteindre son petit trou. Elle s’est garnie d’un plug que je saisis pour le faire bouger. Elle se tend et pousse un léger gémissement que mes amis entendent.


Leurs trois regards se tournent immédiatement vers elle.

Elle se penche à mon oreille et me donne un petit boitier.


— Jouez plutôt avec cela Monsieur.


Je libère son cul de ma main. C’est une télécommande, je comprends tout de suite son utilité. J’appuie sur l’interrupteur, elle gémit. Je sens les vibrations sur ma cuisse, son bassin commence à onduler en rythme des vibrations.


Elle lance sa tête en arrière, je l’embrasse dans le cou, elle me dit dans un gémissement.


— Est-ce que vous m’autorisez à proposer un challenge ?


Tout est figé, mes trois potes ont les yeux fixés sur Brianna qui est en train de prendre son pied. Je ne sais pas ce qu’elle envisage, mais l’excitation est trop forte pour arrêter le jeu.


— Eh bien, messieurs, pour vous concentrer à nouveau sur le jeu, ma soubrette veut vous proposer quelque chose.


Elle se penche en avant sur la table, les regarde longuement et en se cambrant :


— Messieurs, je vous propose que celui qui gagne la prochaine partie me donne sa bite à sucer.


Je peux voir la stupéfaction sur leur visage. Il me regarde tous.


— Tu es OK.

— Oui si ça lui fait envie.

— Distribue vite alors.


Je prends les cartes et les distribue. Les mises se font. Deuxième distribution et tout le monde fait tapis.

Je vis un profond malaise intérieur, j’ai très envie de réaliser les fantasmes de ma belle, mais j’ai peur de la perdre. Je monte la fréquence des vibrations du plug. Elle gémit et ondule encore plus ses hanches. Je bande comme un âne.


C’est Pascal qui gagne. Elle se lève et se dirige vers lui. Il écarte sa chaîne de la table. Je lui dis :


— A genoux salope et suce.


Elle se met à genoux et libère sa bite. Elle l’avale directement. Je joue avec les vibrations. Elle tend sa croupe. Ses gémissements sont étouffés par cette bite dans sa bouche.


Mes potes se sont levés et viennent voir le spectacle de près. Elle lâche la bite un instant, se retourne vers eux.


— Sortez vos bites, j’en veux plus !


Et elle repompe avidement le sexe de Pascal. On sort tous nos bites. Pas besoin de se branler tellement elles sont en érection. Pascal explose dans sa bouche. Elle avale tout et se retourne vers mes potes et prend en bouche la première bite à sa portée.


Elle pompe Christian, il est rouge et grogne. Il lui prend la tête et fait glisser sa bouche au rythme qu’il souhaite.

Je sers les verres qui attendent à côté du jeu de cartes.


Christian vient de jouir, elle aspire toutes les gouttes, relève, viens vers moi pour prendre son verre et le vider cul sec.


— Au suivant de ces Messieurs.


Hervé est appuyé sur la table, la bite à l’air. Elle n’a qu’à se pencher pour l’avaler. Elle s’active sur une nouvelle bite. Je vais regarder le spectacle du côté de son cul.


Il y a ses talons, puis la couture bien alignée de ses bas résille et la dentelle du tanga. Le reste de son corps est incliné vers la bite qu’elle suce avidement.


Je m’approche de son cul, écarte le tanga et prends le plug. Je joue à le faire presque sortir, puis le rentrer, et comme cela pendant qu’elle finit Hervé.

Au moment où il jouit, je retire le plug d’un coup sec. Elle se redresse et me regarde avec un super sourire vicieux.


— Viens par la cochonne.


Je m’assois sur une chaise, je la retourne et lui baisse le tanga jusqu’aux chevilles. Elle soulève sensuellement chaque pied pour le retirer. Je le lance à Christian qui l’attrape et le porte à son nez.


Je l’attire vers moi et la fais s’assoir. Elle écarte les cuisses pour approcher son cul de ma bite bien raide. J’écarte le tanga et dirige ma bite vers son trou. Elle descend doucement son bassin jusqu’à toucher mes cuisses.


Elle a ma bite complètement en elle. Je la prends par les hanches et l’aide dans ses mouvements de bas en haut. Ils se sont mis face à elle avec leur verre à la main et leurs bites à l’air.


Elle gémit de plus en plus fort :


— Encore, défonce-moi................. Oui, c’est trop bon...................... Plus fort.


Christian, Hervé et Pascal ont repris leur sexe en main et se branlent. Je me concentre pour faire durer le moment le plus longtemps possible et j’ai envie de faire une surprise aux trois paires d’yeux en face de moi.


J’attrape le nœud de son tablier et je le défais, je maintiens le tissu en place quelque instant et je le jette par terre au moment où elle et moi nous jouissons en criant notre plaisir. Je la maintiens contre moi pour faire tourner sa tête vers moi et je lui attrape la bouche pour mélanger nos langues.


Sa petite cage rose est visible sous son corset.

Diffuse en direct !
Regarder son live