Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 26 345 fois
  • 111 J'aime
  • 4 Commentaires

Dans les vestiaires

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Dans les vestiaires



Je m’appelle Adeline, j’ai 22 ans et, à la grande joie de mon copain, je suis obsédée de sexe. Cela fait trois ans que nous sommes ensemble et nous multiplions les plans cocasses.

Il vivait en couple quand je l’ai aperçu pour la première fois dans cette boite de nuit où il était DJ et j’ai tout de suite flashé sur lui. Il semblait plus âgé que moi, cela ne me gênais pas. Après renseignements, j’ai appris qu’il avait douze ans de plus que moi mais plutôt que de m’effrayer, cette nouvelle m’a motivée encore plus à le séduire. Nos débuts n’ont pas été faciles, d’ailleurs, dans un premier temps, il ne se passait rien d’autre que des embrassades furtives car j’étais également en couple. Le jour où il a rompu avec sa copine, j’ai fait de même et nous sommes passés aux choses sérieuses.

Notre vie sexuelle s’est très vite enflammée car j’avais déjà un très gros appétit et lui savait répondre à mes attentes, parfois surprenantes. Nous avons baisé un peu partout car j’ai un côté exhibe très prononcé. Dans un parc, à la tombée de la nuit, sur une table de pique-nique. Sur des aires de repos. Sur le capot de sa voiture à la fermeture de la discothèque. Nous aimions aller sur des forums un peu chaud pour exciter les mecs qui voulaient me mater et, souvent, nous avons baisé devant la webcam sous les ordres d’hommes ou de couples inconnus.

Nous habitions au dessus d’un bar qui appartenait au patron de la boite où Fred travaillait et nous y passions souvent de bonnes soirées avec Jérôme, le gérant. Après la fermeture, nous parlions de sexe gentiment, puis mon côté exhibe nous a amenés à des jeux coquins style jeux de gages ou strip poker. Je finissais souvent nue, à la grande joie de mon chéri qui aimait me voir exhibée devant Jérôme qui bavait devant mon corps nu. Il faut dire que je ne suis pas trop mal foutue avec mon 85c et mon petit 36, des petites fesses rebondies et une façon de danser assez provocante. J’ai souvent eu pour gage de faire des strip tease et, comme j’y prenais beaucoup de plaisir, je m’arrangeais pour perdre régulièrement. Il arrivait fréquemment que Fred et Jérôme se branle en me matant et c’est tout naturellement qu’un soir mon chéri m’a baisé sur le billard tandis que le gérant nous matait. Nous avons souvent renouvelé cette expérience en franchissant à chaque fois une nouvelle étape. Je baisais avec le gérant sous les yeux de mon chéri, parfois l’inverse et de plus en plus souvent, avec les deux en même temps. Cette période m’a appris beaucoup sur mes goûts en matière de sexe. J’ai découvert que j’aimais la double pénétration et que l’éjaculation faciale me rendait folle. Depuis je raffole du goût du sperme et mon fantasme principal était de participer à une orgie style bukkake. Il est maintenant assouvi.

Depuis quelques mois, Fred fait quelques animations dans une patinoire. Je l’accompagne souvent, surtout quand les joueurs de hockey s’entraînent. Fred a bien remarqué mon regard de coquine quand ils arrivent sur la glace et grâce à lui je peux les mater secrètement quand ils prennent leur douche. Quand je suis au bord de la patinoire, je vois bien que je ne les laisse pas indifférents, surtout quand je suis assise dans les gradins, en mini jupe, jambes ouvertes, parfois sans culotte. Fred a bien sympathisé avec les joueurs. Sans doute par courtoisie, ils lui ont fait part de mes exhibitions dans les gradins mais mon chéri leur a dit qu’il savait et qu’il aimait qu’on me mate. Depuis ce jour, je viens assister à chaque entraînement, sans jamais porter de culotte. Aujourd’hui, je suis venue avec un plug anal planté dans mon cul et je me caresse la chatte dans les gradins. Cela a beaucoup troublé l’équipe. Je me suis amusée à ce jeu un petit quart d’heure puis je me suis éclipsée. Avec la complicité de mon chéri, je suis partie attendre mes quatorze étalons. Fred m’a installé une table dans les douches et je suis allongée dessus complètement nue et offerte tandis qu’il attend les joueurs à la porte des vestiaires. Je les entend arriver, mon cœur bat très fort, je suis partagée entre la peur et l’excitation.

Ils sont dans le vestiaire, à quelques mètres seulement et j’entends mon homme leur expliquer que je les attend dans les douches. Il leur raconte notre sexualité débridée. Il leur parle de mon appétit féroce en matière de sexe mais surtout que j’aime avalé du sperme. Il les autorise à me faire tout ce qu’ils veulent pourvu qu’ils jouissent dans ma bouche. J’entends des rires de satisfactions et quelques secondes plus tard, la porte s’ouvre. Je ne m’en suis pas aperçu mais pendant les explications de Fred, j’ai commencé à me masturber et quand les premiers joueurs entrent, j’ai trois doigts dans ma chatte, je suis complètement mouillée mais je choisi de rester ainsi. Ils sont nus, ils sont beaux et musclés. Je croise plusieurs regards qui me disent que je vais payer pour toutes les séances d’exhibe que je leur ai fait subir depuis quelques semaines. Les commentaires salaces viennent de toutes part. J’entends les joueurs me traiter de petite garce, salope, chienne, pute, ça m’excite. Les doigts au fond de ma chatte et les injures me procurent un énorme plaisir, je sens une boule de chaleur grossir en moi si bien qu’un gémissement sort malgré moi de ma bouche. C’est à ce moment qu’un joueur me colle sa bite dans la bouche. Je m’empresse de le sucer en l’avalant au maximum. Il me baise la bouche. Je sens des mains sur mes seins, sur mon corps tout entier. Une langue vient se poser sur ma chatte. J’ai une bite dans chaque main, une autre dans la bouche et on me bouffe la chatte, je suis heureuse et totalement soumise. Mon premier candidat se retire et est aussitôt remplacé par un autre. Les bites s’enchaînent à une vitesse folle dans ma gorge. Je suis incapable de dire combien d’hommes j’ai sucé jusqu’à maintenant. Je sens un gland sur ma chatte, j’ai envie qu’il me pénètre. Je le sens s’enfoncer puis s’activer en moi. Je suis baisée comme une chienne et j’adore ça. Un défilé s’organise autour de moi. Une bite me laboure la chatte pendant qu’une autre fouille ma bouche. C’est bon. Toutes les deux minutes, les joueurs tournent. Celui qui vient de me baiser arrive pour que je lui nettoie la bite. Je sens le goût de ma chatte sur son sexe, c’est excitant. Je n’ai que quelques secondes de répit entre chaque séances de baise et j’ai constamment la bouche pleine. Les mecs me baisent à la chaîne, comme des forcenés. Ils tapent tous au fond de ma chatte, je jouis et un joueur aussi. Il est un peu maladroit mais j’arrive à avaler une bonne partie de son éjaculation dans ma bouche. J’avale tout et j’en réclame d’autre. Ils sont déchaînés. Le sperme tant attendu ne se fait pas attendre. Une bite force sur mon petit trou et entre sans mal. Chaque joueur s’efforce de me baiser jusqu’à atteindre sa propre limite. Par devant, par derrière. On me retourne. Je suis soulevée de la table et empalée sur la bite d’un mec allongé par terre. Les joueurs ne ressortent que pour venir jouir dans ma bouche. Les mecs sont allongés cote à cote et je passe d’une queue à l’autre. A nouveau, une bite se présente sur mon petit trou et me voici prise en double. Je suis comblée. Les quatorze joueurs me baisent tour à tour et viennent vider leur jus dans ma bouche. J’ai l’impression de jouir sans interruption tellement je trouve ça bon. Je garde plusieurs éjacs dans ma bouche avant de tout avaler. Je joue avec le sperme. J’en ai partout. Fred m’a dit qu’il était avec eux et que certains ont joui plusieurs fois dans ma bouche. Je viens de vivre mon premier bukkake et j’ai adoré ça. J’ai le corps et le visage collants de sperme. J’ai son goût dans la bouche.

Mon rêve a été exaucé, merci mon chéri, je t’aime.

Diffuse en direct !
Regarder son live