Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 624 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Dans le self du personnel

Chapitre 1

Hétéro

Je travaillais comme responsable restauration dans un hôpital de l?ouest de la France.

    Tous les étés des élèves infirmières venaient en stage et mangeaient dans la salle du personnel. Un week-end que j?étais d?astreinte, après que tout le monde eut mangé, je vis arriver dans la salle de repas une jeune infirmière brune aux yeux verts, elle portait une blouse qui laissait deviner légèrement ses sous-vêtements. Elle me regarda droit dans les yeux et se présenta

    - Bonjour, je m?appelle Annie !

    - Bonjour, moi c?est marc !

    Elle me demanda si elle pouvait encore manger, et tandis que je lui servais son plateau, je la vis mettre une main sous sa blouse à hauteur de ses seins.

    - J?ai chaud ! Me dit-elle. Et mes sous-vêtements me serrent un peu !

    Je ne savais pas quoi répondre, et bredouilla qu?il fallait peut-être défaire un ou deux boutons de sa blouse pour qu?elle ait moins chaud. La salle, disais-je, était déserte, et plus personne ne risquait de venir. Elle me regarda intensément, et s?exécuta, elle retira alors les deux premiers boutons de sa blouse, laissant apparaître un superbe décolleté, qui laissait deviner une très belle poitrine emprisonnée dans un soutien-gorge en dentelles.

    Elle alla s?asseoir à une table et m?invita à la rejoindre pour discuter. Nous discutions de tout et de rien, pendant qu?elle mangeait, et quand elle eut fini, je lui proposais un café qu?elle accepta. Je m?absentais quelques instants, et quand je revins, elle s?était remis à passer sa main sous sa blouse, mais cette fois-ci elle caressait ses seins, elle les malaxait, les pétrissais, tout en se mordillant les lèvres. Elle ne m?avait pas vu, je m?approchais doucement, suffisamment près, quand elle se rendit compte de ma présence. Elle eut les joues en feu, puis passa sa langue sur ses lèvres, elle me dit :

    - J?ai terriblement envie que tu me touche les seins, que tu les lèches...

    Je ne me fit pas prier, je m?approchai d?elle, je défit les quelques boutons de sa blouse dévoilant son superbe corps, je prenais sa poitrine à pleines mains, elle devait faire du 95 C au moins. Je me mis à les lécher, je lui défit son soutien-gorge, et suçais alors la pointe des seins, je léchais ses aréoles, je l?entendais gémir, se tortiller sur son fauteuil, j?avais le sexe en érection. Elle vit la bosse de mon sexe à travers mon pantalon, elle le serra, et le baissant la fermeture éclair, le sortit, le décalotta, et entreprit alors de me masturber, je serrais ses seins plus forts, puis la soulevant de sa chaise, je la fis asseoir sur la table, l?embrassai, nos langues jouèrent ensemble, tandis qu?elle continuai de me masturber. Ma main descendit le long de son corps, caressa le tissu de sa culotte et joua avec son clitoris à travers le fin tissu de dentelle qu?elle portait, elle gémissait de plus belle. Mes doits écartèrent alors sa culotte et j?entreprit alors de douce caresse, fessait aller et venir mes doigts entre son petit trou et son sexe, tantôt je titillais son clitoris, tantôt, je m?attardais sur son anus.

    Elle ondulait de tout son corps. Quittant sa bouche je m?abaissai, retira sa culotte délicatement, et je me mis à la lécher, elle mouillait comme une folle, une vraie fontaine, ma langue jouait avec ses lèvres, je descendais aussi vers son petit cul, et léchait avidement son anus, elle émettait des râles de plaisir. Soudain je l?entendis me crier :

    - Baise-moi, prends-moi comme une chienne. Je veux ta bite !

    Cela m?excita davantage, je défis mon pantalon, abandonna mon caleçon, elle attrapa alors mon sexe et le fit rentrer très facilement dans son vagin, elle mouillait tellement que je n?eus aucun mal à la pénétrer, je la pilonnais, elle gémissait, et attrapai mes fesses pour me faire accélérer le mouvement, elle m?embrasait et elle eut alors un orgasme ; me regardant alors dans les yeux, elle s?approcha de mon oreille et me susurra alors :

    - Prends moi en levrette !

    Elle se mit alors à quatre pattes sur la table et me tendit son cul, que j?embrassais fébrilement. Je la rejoignais sur la table et entrepris de la prendre en levrette, j?allais et venais dans son sexe encore plus humide qu?au début, je malaxais ses seins tout en embrassant son coup, nous étions tous les deux fous ; elle eut alors son deuxième orgasme plus fort que le précédent. Elle haletait doucement, elle se caressait l?abricot, les seins et moi je bandais toujours comme un fou, je ne pouvais m?empêcher de penser à son petit cul. Je serrais alors mon sexe contre ses fesses, je crois qu?elle comprit alors ce que je voulais faire. Elle écarta alors ses fesses m?offrant le spectacle de son petit trou ; je me mis à le lécher cela la rendait encore plus folle ; Après l?avoir suffisamment lubrifié avec ma salive, je pris sa croupe à pleine main et approcha ma bite de sa raie, elle pénétra là aussi sans aucun problème, c?était chaud et son petit cul me serrait bien le sexe, me l?aspirais, j?allais de plus en plus vite, elle jouit une troisième fois, nous étions tous les deux en nage. Je sortis alors mon sexe de son petit cul, elle prit alors ma verge dans sa bouche jusqu’à le faire disparaître, elle était très douée pour les pipes, elle me caressait les testicules d?une main, et m?introduisais deux doigts dans le cul de l?autre, une vraie déesse de la fellation, je jouis alors dans sa bouche, elle vida littéralement les couilles, elle avala tout, nettoya mon sexe avec sa langue, elle m?embrassa alors, le goût de sa salive et de mon sperme se mélangeant, c?était divin.

    Nous sommes ensuite allez dans les douches du personnel pour nous rafraîchir, mais là c?est une autre histoire.

    Marc

E-mail: pirate@mailme.org

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder