Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 8 042 fois
  • 107 J'aime
  • 8 Commentaires

David, jeune homme modèle

Chapitre 4

Première paie

SM / Fétichisme

De retour à son travail, David tâcha de rattraper le retard occasionné par son déménagement. En prenant un à un les dossiers posés sur son bureau et les instructions que Katja avait laissées à son attention, le jeune homme les tria par ordre de priorité. Le premier dossier dont il s’occupa concernait l’analyse des flux de trésorerie pour une entreprise de menuiserie. En examinant les pièces comptables, le bilan et les écritures passées au cours de la période concernée par l’analyse, David effectua divers calculs lui permettant d’expliquer la baisse des liquidités de l’entreprise malgré un résultat positif. Après avoir vérifié les chiffres qu’il avait obtenus, il envoya ses conclusions au client. Ce dernier le remercia rapidement en lui souhaitant une bonne journée.


David passa au dossier suivant. En constatant qu’il lui était demandé d’établir un décompte TVA pour une entreprise de construction, le jeune homme se dit que cette tâche allait lui prendre certainement plus de temps. En concentrant son attention sur les pièces justificatives portant sur les ventes, il en déduisit que, le chiffre d’affaires ayant été intégralement réalisé en Suisse, le taux légal s’appliquait. Les matériaux ayant été importés de pays voisins, David dut vérifier les déclarations fournies à la douane avant d’appliquer le taux de TVA correspondant. En soustrayant l’impôt préalable à la TVA à payer sur le chiffre d’affaires, il finit par boucler le décompte et l’envoyer à l’entreprise concernée. En consultant l’heure affichée sur l’écran de son ordinateur, il s’aperçut que le traitement de ces deux dossiers lui avait pris environ une heure.


Constatant que trois autres dossiers devaient encore être traités avant la fin de la journée, David se dit qu’il était amplement dans les temps, pour autant qu’il ne fût pas interrompu dans son travail et qu’il ne fît pas une pause trop longue. La première condition ne tarda pas à être déçue. Entendant quelqu’un frapper à sa porte, le jeune homme leva la tête et constata la présence de Katja.


— Bonjour Madame Karlova !

— Bonjour Monsieur Clément. Je vois que vous avez avancé avec les dossiers que je vous ai laissés.

— Oui, j’ai vu qu’ils devaient être traités avant la fin de la journée. Au vu des opérations à effectuer, j’y arriverai sans problème.

— Ravie de l’entendre. Cependant, je dois vous interrompre dans votre élan. J’ai oublié de vous le spécifier lors de votre premier jour mais, à chaque fin de mois, vous et moi devrons nous rendre dans le bureau de Mademoiselle Dupont pour procéder à votre évaluation. Cette évaluation déterminera votre salaire final pour le mois. Aujourd’hui est le jour J.

— Très bien, Madame Karlova.


David verrouilla l’écran de son ordinateur et suivit Katja jusqu’au cinquième étage, où se trouvait le bureau de Justine Dupont. Lorsqu’ils entrèrent, la DRH leur fit signe de s’assoir en face d’elle.

 

— Bonjour Katja ! Bonjour Monsieur Clément. Comme votre cheffe vous l’a certainement expliqué, nous allons procéder à une évaluation afin de déterminer le montant de votre salaire pour ce mois. Cette évaluation se fait sur deux axes. Le premier concerne les prestations professionnelles. Le second touche aux prestations… personnelles. J’imagine que vous comprenez ce que je veux dire par ce terme, Monsieur Clément.

— Oui, Mademoiselle Dupont.

— Les notes attribuées vont de A à E, A étant la meilleure note et E étant la pire. Seule votre cheffe de service pourra vous évaluer sur les différents critères. Avez-vous des questions ?

— Non, Mademoiselle Dupont.

— Très bien. Dans ce cas, je propose que nous procédions à l’évaluation des prestations professionnelles. Le premier critère est la justesse. Quelle note attribues-tu à ton employé, Katja ?

— Je n’ai pas reçu de réclamations de la part des clients donc je peux supposer que le travail a été effectué de manière correcte. Je donne donc la note A.

— Le deuxième critère est le respect des délais. Quel est ton verdict.

— Il semblerait que Monsieur Clément fasse preuve d’un excellent sens des priorités. Aucune réclamation non plus de ce côté-là. Donc A.

— Le troisième critère est le temps moyen de traitement. Quelle est ton appréciation ?

— Au vu du fait que Monsieur Clément n’est pas chez nous depuis très longtemps et qu’il a pris un jour de congé pour son déménagement, je peux concevoir qu’il prenne plus de temps pour procéder à un contrôle de qualité. Je tiens cependant à ajouter que je souhaite que ce temps moyen de traitement soit réduit d’ici la fin de son troisième mois d’activité. Je vais donc lui donner la note de B.

— Très bien. Passons maintenant aux prestations personnelles. Qu’as-tu à dire à ce sujet, Katja ?

— Monsieur Clément s’est montré très à l’écoute de mes besoins et de mes envies. Il s’est appliqué à les satisfaire et a su mettre ses talents à profit dans ce sens. Je n’ai donc rien à lui reprocher à ce niveau et lui mets la note de A.

— Parfait. C’est noté. Trois A et un B. Cela fait donc un total de cinq mille francs pour vous ce mois, Monsieur Clément. Quatre mille de base et mille de prime de satisfaction. Félicitations pour ce magnifique premier mois.

— Merci, Mademoiselle Dupont.

— Sur ce, nous allons retourner travailler. Merci à toi, Justine.


David et Katja redescendirent d’un étage afin de gagner leurs bureaux respectifs. Alors qu’il allait se replonger dans ses dossiers, le jeune homme fut à nouveau interrompu par sa cheffe de service.


— Oui, Madame Karlova ?

— Votre premier mois chez nous a été remarquable. Je me suis donc dit que nous pourrions fêter cela.

— Oui, bien sûr, Madame Karlova. Que proposez-vous en ce sens ?

— Je suis d’humeur généreuse aujourd’hui. C’est pourquoi je compte vous prodiguer une fellation. Cependant, je suis également une très grande joueuse. Vous avez obtenu une belle prime de satisfaction mais rien n’est encore joué tant que les salaires ne seront pas versés. Le versement n’interviendra que dans deux jours. Je souhaite donc que nous fassions un pari. Si vous parvenez à tenir au moins dix minutes avant de jouir, vous pourrez conserver votre prime de satisfaction. Dans le cas contraire, je me rendrai chez Mademoiselle Dupont et lui dirai de ne vous verser que votre salaire de base en éliminant votre prime de satisfaction. Je précise que c’est également ce qui arrivera si vous refusez de participer à ce petit jeu. Que décidez-vous, Monsieur Clément ?

— Je vais relever votre défi, Madame Karlova.

— Sage décision. Ou peut-être pas. À voir. Baissez votre pantalon et votre caleçon jusqu’à vos chevilles et asseyez-vous.

 

Tandis que Katja verrouillait la porte du bureau, David obtempéra en adoptant la posture exigée. La cheffe de service s’agenouilla devant lui et entreprit de lui caresser la verge afin que celle-ci fût aussi dure que possible. Lorsqu’elle fut satisfaite de son niveau de rigidité, Katja enclencha un chronomètre sur son téléphone et le posa à côté d’elle avant de prendre le sexe de son employé en bouche.


Dès les premiers coulissements de lèvres de sa supérieure, David se demanda s’il n’allait pas regretter sa décision. Le rythme, lent mais puissant, lui procurait une sensation agréable à l’entrejambe. Une part de lui voulut se laisser aller aux caresses expertes de Katja mais il se dit qu’il risquait de perdre sa prime, voire plus si sa prestation devait la décevoir. Le jeune homme tâcha de ne pas penser au bien-être que lui faisait ressentir la fellation de Katja. Il essaya de penser aux dossiers qu’il avait encore à traiter, afin de faire baisser son niveau d’excitation. Cette parade sembla fonctionner dans un premier temps mais Katja ne semblait pas vouloir s’avouer aussi facilement vaincue. Tout en accélérant le rythme de sa bouche sur sa queue, la cheffe de service lui massa les testicules d’un mouvement circulaire de la main. David ne put s’empêcher de retrouver son plus haut niveau de dureté.

 

Estimant que sa volonté était sa seule arme pour relever le défi de Katja et n’ayant aucun moyen de voir défiler le chronomètre pour se donner du courage, il se répéta en boucle dans sa tête de tenir aussi longtemps que possible. Les mouvements de sa cheffe se firent plus rapides encore et le jeune homme sentit la langue de sa supérieure titiller son gland. À la fois pour son plaisir et à son plus grand désespoir, il sentit la jouissance le gagner inexorablement.

 

— Je vais jouir, Madame Karlova.

 

Sans lui répondre, Katja poursuivit sa fellation jusqu’à ce qu’il déchargeât sa semence dans sa bouche. Lorsqu’elle en eut avalé la totalité, elle arrêta le chronomètre.


— Vous avez plutôt bon goût, Monsieur Clément. Je vous informe que vous avez tenu… Onze minute et trois secondes. Vous pourrez donc conserver votre prime de satisfaction. Encore toutes mes félicitations pour votre premier mois au sein de l’entreprise.

— Merci, Madame Karlova. Est-ce que vous allez me faire passer ce test à chaque fois que j’obtiendrai une prime de satisfaction ?

— Disons que si vous n’aviez pas tenu assez longtemps aujourd’hui, c’est ce que je me serais amusée à faire pour vous embêter un peu mais, étant donné que vous êtes plutôt endurant, je vais devoir trouver autre chose pour vous mettre à l’épreuve. Sur ce, rhabillez-vous et terminez-moi les dossiers qui sont sur votre bureau. Je veux que ce soit fait avant la fin de la journée.

— Oui, Madame Karlova.


Katja quitta le bureau de David et le jeune homme se remit au travail, satisfait d’avoir remporté une victoire contre sa supérieure.

Diffuse en direct !
Regarder son live