Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • 32 J'aime
  • 1 Commentaire

Le début

Chapitre 1

Inceste

Absolument authentique, longue hésitation avant de la publier


  Cedric a 16 ans, pas très grand, mince, fils unique de parents divorcés depuis 8 ans. Son beau-père et sa mère se sont séparés il y a un an pour des raisons qu’il ignore.

    Karine, sa mère, a 48 ans, blonde foncée, petite et mince, une poitrine généreuse sans excès.


    Karine a invité Cedric à un restaurant italien pour fêter son passage réussi en première S et la fin du dîner approche. Cedric n’aime pas l’alcool et n’a pratiquement pas touché à la bouteille de rosé à laquelle sa mère a fait un sort. Sans le vouloir, la conversation a dérivé sur le sexe et Cédric sent une sorte d’excitation monter.

    Il est temps de rentrer et sur le chemin du retour, Cédric essaye de profiter de la situation pour obtenir de sa mère quelque chose qu’il ne peut acheter lui même: un porno. Karine cède et ils font un détour jusqu’à un sex-shop. Karine lui demande ce qu’il veut mais Cédric ne sait pas trop quoi répondre du coup, il la laisse choisir. Elle revient 5 minutes plus tard, un petit sac plastique sous le bras. Cédric y jette un oeil et découvre 5 DVD au lieu d’un.

— Je ne savais pas ce qui t’excitait alors j’ai pris plusieurs choses.

Dans le lot, Cédric voit un DVD de bukkake et d’uro, un DVD de femmes fontaines, un de gang bang et de fisting, un de lesbienne et même un gay.

— Cool, merci maman.


    Cédric et Karine viennent de rentrer. Cédric prend ses affaires et s’apprête à aller dans sa chambre mais Karine le rappelle.

— Tu veux pas qu’on en regarde un?

— Euh, je sais pas. Tu veux?

— Ben au moins que je sache lequel t’intéresse le plus.

— Ok, si tu veux.

Ils s’installent sur le canapé et Cédric choisit les femmes fontaines. Le film commence très fort avec une petite brune qui se fait prendre par une bite démesurée en jouissant dans un déluge de cyprine. Cédric n’ose pas se tourner vers sa mère mais il a très envie d’aller se branler. Quand une deuxième nana commence à se faire prendre, Karine lui dit:

— Tu peux te masturber si tu veux, c’est normal.

Cédric n’ose rien dire mais passe sa main dans son pantalon. C’est pas du tout confortable et il finit par sortir son sexe de son pantalon et commence à se branler. Il sent le regard de sa mère plus sur son sexe que sur le film et une tentation monte lentement. Finalement, tremblant, il attrape la main de sa mère et la pose sur son sexe, la faisant aller et venir doucement.


Le silence est absolu à part pour la jeune fille qui se fait prendre par une brute à la télévision. Sans prévenir, Karine descend du canapé et se met à genoux devant Cédric et pose ses lèvres sur son sexe. Sensation toute nouvelle pour Cédric. Il sent les lèvres, la langue chaude de sa mère dont la salive rend tout cela exquis. Il a peur de jouir trop vite mais Karine est douce, elle prend son temps. Lentement, inexorablement, la queue de Cédric s’enfonce dans sa bouche jusqu’aux couilles qu’elle lèche en même temps. Sa queue s’enfonce encore un peu plus, compressée au fond de la gorge de Karine. C’est le moment que choisi la petite black à l’écran pour éjaculer abondamment sur la bite raide de la brute.


Cédric est complètement perdu. Karine se redresse, retire sa culotte sous sa jupe de tailleur qu’elle remonte à sa taille. Se mettant à genoux au dessus de Cédric, elle attrape sa queue pour le guider vers sa chatte qu’il découvre inondée, chaude, brulante.

— Maman, je n’ai jamais...

— C’est pas grave, ne te retiens pas si ça vient.

À peine a-t-elle fini sa phrase qu’elle descend d’un coup sur la queue sensible. Cédric a un sursaut mais Karine ne bouge plus quelques secondes. Cédric se calme.


Sur l’écran, deux lesbiennes s’arrosent de cyprine réciproquement.


Karine recommence à bouger et Cédric sent sa bite qui caresse le fond de la chatte de sa mère. Elle commence à gémir doucement mais Cédric ne pense pas qu’il tiendra bien longtemps. Karine accélère et Cédric n’en peut plus. Sa bite gonfle encore, son gland se distend et son foutre coule en longues giclées au fond de la chatte de sa mère. Elle le sent et se penche en avant pour l’embrasser. L’éjaculation est telle que le foutre de Cédric coule de la chatte de sa mère sur ses couilles.


Se retirant, Karine descend sa jupe et embrasse Cédric sur le front.

— Je vais me coucher. Si tu as la flemme de défaire ton clic clac, tu peux dormir avec moi. Bonne nuit.

Je suis resté sur le canapé, un peu désemparé...

Diffuse en direct !
Regarder son live