Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 613 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Début de vacance

Chapitre 1

Divers

Laurence et Marc sont heureux, cette fin juin voit leurs premières vacances en commun ; ils ont 22 ans et projettent un mariage prochain. Laurence emmène Marc faire connaissance avec sa famille vers Aix en Provence. Il fait très beau, et nos vacanciers sont bien accueillis par la tante et l’oncle de Laurence ; il y a longtemps qu’elle leur a rendu visite, et sa cousine, Magali, âgée de maintenant 20ans est étudiante à la faculté. Laurence et Marc vont rester ici quelques jours, et Magali leur propose de sortir le lendemain, samedi soir avec son copain Jérôme. Les deux vacanciers acceptent d’emblée. Dans l’après-midi, les parents de Magali partent eu week-end sur le bord de la mer. Dans l’après-midi du samedi, Magali reçoit un appel téléphonique d’Hakim, un copain de faculté d’elle et Jérôme. Après quelques explications, c’est convenu, Hakim se joint au groupe, car les cours vont être terminés bientôt et les amis seront séparés. Magali explique avoir connu Hakim à la fac, il vient de très loin, faire ses études, il est nigérien, ce garçon s’est bien fait à la vie française et doit partir chez ses parents pour plusieurs mois. Magali lui demande de venir chez elle afin de faire connaissance avant de sortir. Il est décidé d’aller danser dans une boite de nuit que les trois étudiants connaissent bien, dans les environs immédiats d’Aix en Provence. Laurence est ravie, car elle n’a guère l’occasion de sortir dans ces lieux, Marc qui aime moins la danse et le bruit doit faire un effort mais bien sur, il est hors de question qu’il reste seul dans la maison de l’oncle et la tante de Laurence. Arrive Jérôme, en tenue décontractée, accompagné d’Hakim. Ce dernier est un garçon souriant, pas très grand, ses muscles sont finement dessinés, il porte des cheveux courts et frisés, ses yeux sont très noirs, il a le nez légèrement écrasé et de belles lèvres bien dessinées et un peu épaisses. Sa peau noire est lisse et ne porte apparemment que peu de poils. Le repas permet de faire connaissance, Jérôme est très empressé auprès de Magali, et après avoir mis un peu d’ordre, ils restent à discuter de tout et de rien dans la cour, qui sur des chaises longues, sur des chaises ou allongés par terre, en petite tenue. Jérôme et Hakim ont retiré leur tee-shirt, la fine musculature d’Hakim fait en secret l’admiration de Laurence, qui remarque les grandes mains du garçon nigérien. Le torse bronzé de Jérôme révèle la présence du soleil dans la région.

Hakim conseille à chacun une tenue légère pour cette soirée qui s’annonce chaude. Les garçons optent pour tee-shirt et bermuda, et Laurence se fait prêter par sa cousine une jupe très courte qui lui couvre simplement le haut des cuisses, et un tee-shirt moulant et décolleté à boutons sur le devant. Les filles décident de ne pas porter de soutien-gorge. Marc n’a jamais vu Laurence habillée ainsi pour une sortie, et il la trouve très désirable, il éprouve le besoin de lui dire, et l’entraîne sous un arbre, où la lumière est moins présente et les deux amoureux s’embrassent en se caressant Hakim observe Laurence dans cette tenue qui met son corps en valeur. Hakim n’est pas avare de mots et sait détendre l’atmosphère. Au moment du départ, les connaissances sont établies et c’est dans la meilleure ambiance qu’ils prennent la route dans la même voiture. Jérôme et Magali ont pris place devant, Laurence au milieu à l’arrière avec Marc et Hakim à ses cotés. Arrivés à la boite, se pose la question de savoir si seulement l’entrée à la boite est achetée ou alors le forfait qui donne droit, outre l’entrée à la boite, à une autre salle plus intime. D’emblée, Hakim qui semble bien connaître les lieux, recommande le forfait. , et le conseil est suivi par tous. Cette vaste boite de nuit est bondée de jeunes, très jeunes même, la moyenne d’age doit avoisiner la vingtaine d’années. Laurence et Marc sont effectivement surpris par la décontraction vestimentaire du lieu. Ils ne peuvent imaginer cela dans leur région. Les décibels sont nombreux, et la piste de danse est complète. Ils s’installent tous les cinq à la même table, et si tout le monde opte pour un gin tonic, Magali se content d’un Schweppes et annonce qu’elle conduira la voiture au retour. Pour se mettre an l’ambiance, ils vont eux aussi, se mêler aux danseurs sur la piste. Laurence est heureuse de cette sortie, mais Hakim semble être le plus à l’aise sur la piste de danse suivant bien le rythme musical craché par les baffles. Nos danseurs ne tardent pas à transpirer et à venir se rasseoir.

Puis changement de rythme, un rock lent est programmé Hakim dit qu’il ne peut laisser passer cette occasion et demande à Laurence si elle souhaite l’accompagner. Laurence regarde Mac et semble lui demander s’il est d’accord, Laurence semble tellement heureuse de pouvoir danser que Marc ne songe un instant à contrarier le désir de Laurence. Les deux danseurs s’éloignent de la table pour rejoindre la piste de danse. Hakim se révèle un bon danseur, sachant mener sa partenaire et la diriger.

La complicité se fait plus étroite entre Hakim et Laurence. Elle paraît conquise par ce joli garçon souriant et prévenant. Elle ne le contrarie pas lorsqu’il effleure sa peau au niveau de sa taille pour la faire pivoter, et lorsqu’il lui caresse les bras dans les mouvements de danse, elle ne se sent pas gênée. Les partenaires se sourient et semblent ignorer les autres danseurs. Ils ne tardent pas à manquer de souffle et à transpirer, mais ils semblent prendre beaucoup de plaisir dans cette danse. A la fin de cette danse trépidante, la musique enchaîne sans aucune transition pour une musique beaucoup plus douce. Sans donner le temps de respirer à sa partenaire, Hakim l’entraîne pour danser ce slow, en lui prenant fermement la taille et en attirant Laurence vers son corps. A la fin de la danse, ils rejoignent la table où ils retrouvent Magali, Jérôme et Marc près de qui Laurence vient s’asseoir, Un nouveau Gin tonic pour quatre et n Schweppes sont commandés pour la tablée. Marc remarque sous le tee-shirt moulant que les pointes des seins de Laurence ont durci au cours de la dernière danse. Lorsque Hakim s’assoit, tout en transpiration, il est aisé de constater une belle érection, à travers son bermuda. Une résultante de la dernière danse. Laurence et Marc échangent un chaud baiser sur la bouche et Marc caresse Laurence à la taille et laisse aller ses mains sur les cuisses de Laurence. Puis, après quelques morceaux bruyants et animés, pendant lesquels les amis ont siroté leurs boissons, un autre moment de calme intervient ; Jérôme quitte la table pour aller régler les consommations. Magali demande à Marc s’il veut bien venir danser, ce qu’il accepte ave c plaisir, ils se dirigent vers la piste de danse, rejoints quelques courts instants plus tard par Laurence et Hakim. Les lumières se tamisent et la musique se fait plus douce. Dans la pénombre, Hakim attire le corps de Laurence vers le sien, place les bras de Laurence sur ses épaules et la serre en lui tenant le dos. Il lui dit à l’oreille -’ Tu me plais, tu sais ’, puis commence à lui caresser le dos, leurs joues se rapprochent et Hakim commence à lui bécoter le cou, Laurence ferme les yeux et se laisse guider par son partenaire.

Les caresses d’Hakim se font plus pressantes, et sa mais arrivant à la taille, il soulève légèrement le tee-shirt pour caresser sa peau, puis e sa main droite, il caresse le bas des cheveux dans le cou de Laurence, leurs corps sont très proches l’un de l’autre, Laurence sent rapidement ses ointes de seins se durcir à nouveau, et commence à caresser le cou d’Hakim. Celui-ci dit à Laurence : -’ J’ai envie de t’embrasser ’

Hakim promène ses lèvres sur le visage de sa partenaire, pis vient les poser sur ses lèvres, il la bécote, comme pour picorer, puis invité par l’écartement des lèvres de Laurence introduit sa langue, et tout en dansant avec douceur lui assigne un long baiser de douceur, au cours duquel leurs deux langues s’entrecroisent pour leur grand plaisir, Leur respiration se fait plus haletante. Laurence sent son bas ventre s’humidifier d’une délicieuse liqueur, et sent à travers sa jupe, le membre d’Hakim, raide, redressé dans son bermuda. Ils paraissent seuls au milieu de cette salle. Marc, qui dirige Magali se tient à une courte distance et devine les gestes de Laurence et Hakim qui ne se sentent pas épiés. Marc ne fait guère attention à sa partenaire de danse et observe surtout la scène offerte, cela lui provoque une érection qu’il a de la peine à contenir.

Lorsque tout le monde revient à table après la danse, Hakim propose d’aller dans l’autre salle. C’est une salle plus intime, réservée aux adultes, où l’ambiance est plus feutrée, et ma musique diffusée est seulement douce, très douce.sa proposition fut adoptée et le petit groupe change de salle pour rejoindre ’ Le Club Aphrodite ’, sans être obligés de passer par l’extérieur. Dès le hall, l’ambiance est entièrement différente, et déjà la lumière est moins violente. Dès la porte franchie, la pénombre n’aide pas à trouver un endroit pour s’asseoir. Dans un coin de la salle, un bar à moitié caché, est la seule source d’éclairage, bien que déjà diffus. On devine quelques couples dansant langoureusement, voire amoureusement sur la piste, les tables étant disposées autour de la piste, dans les alcôves non éclairées, on devine des formes humaines assises sur les banquettes. La musique est assez forte, en contraste avec la douceur des morceaux incitant à la lenteur des mouvements et des pas.

Marc va jusqu’au bar commander les boissons pour tous. A son retour, l’emplacement qu’ils ont choisi est vide, les quatre ont rejoint la piste de danse. La pénombre aidant, Hakim continue sa démarche envers Laurence. Il lui caresse les cheveux doucement, mèche par mèche, de leurs racines jusqu’au bout, à hauteur du cou, il colle sa joue contre la sienne, et lui caresse le dos en écartant ses grands doigts, cela ne laisse pas Laurence sans effet, elle sent ses aréoles se durcir, et comme son corps colle à celui d’Hakim, ce dernier ressent les mouvements de sa partenaire. Encouragé par le durcissement de ses seins,, il cherche les lèvres de Laurence qui lui offre bien volontiers, une bataille se livre alors entre leurs deux langues, leurs mouvements de danse se fait plus lent, presque jusqu’à l’immobilisme, les mais d’Hakim descendent jusqu’aux fesses de Laurence, il la serre contre son ventre pour lui faire sentir ce qu’il ressent pour elle, Laurence, contre son ventre, sent la verge érigée de son partenaire, il remonte sa main droite, et caressant le cou de Laurence, qui s’est dégagée, puis laisse glisser sa main pour atteindre les seins durcis.. Laurence se sent transportée dans un autre monde, et se laisse volontiers caresser, d’abord par-dessus, puis par-dessous son tee-shirt, La main d’Hakim joue avec une pointe de sein, puis l’autre. Laurence sent des ondes lui traverser la région la plus sensible de son corps, Hakim avec sa main gauche descend le plus possible sue le haut de la cuisse droite de Laurence, puis très lentement, remontant sa main, il ne la détache pas du velours de la peau de Laurence, et parvient ainsi à la passer sa main sou la courte jupe. La respiration de Laurence se fait plus fébrile, plus nerveuse, elle sort sa langue de la bouche d’Hakim et halète près de son oreille, son transport continue et elle ne réalise pas ses gestes.. Hakim lui place les mains autour de sa taille, et elle le sert très fort, puis ses mains s’aventurent sous le tee-shirt du garçon et lui explorent le bas du dos Laurence transpire beaucoup et elle ne sait plus si les lèvres de son sexe sont mouillées par la transpiration ou sa liqueur d’amour. Hakim a une main sur chaque fesse de Laurence, il lui caresse, promène ses doigts sur la lisière du slip et en quelques gestes non contrariés il touche à même la peau, ces deux jolies fesses rebondies.

Marc, qui reste seul à la table, devine les ombres des danseurs mais la pénombre ne lui permet pas de savoir tout ce qui se passe à quelques mètres de lui. , La musique ne marque pas d’arrêt, si bien que la danse est interminable.

Hakim a maintenant son majeur dans la raie des fesses de Laurence, son doigt glisse sans problème sur le corps en nage de Laurence, et son doigt se fraye un chemin au milieu des poils abondants et mouillés,

Hakim demande -’ Dis-moi, ma salope, tu veux que je te caresse la chatte ? ’

’ Oui, dépêches -toi ’ lui répond Laurence en soupirant.

-’ Mets ton cul sur l’arrière ’

Immédiatement, Laurence se cambre, le doigt d’Hakim poursuit sa progression,, caresse autour de l’anus puis s’attarde sur une région trempée et très poilue.

’ Ta chatte est velue à souhait, j’adore ça ’ lui murmure-t’il à l’oreille.

Déjà, Laurence ondule de la croupe, le devant de son slip est collé à son sexe.

’ Qu’est ce que tu mouilles ’ dit le garçon en décollant, toujours avec son majeur le slip des poils de Laurence. Leurs deux bouches se cherchent et se joignent à nouveau. Laurence n’en peut plus. Le majeur de la main droite d’Hakim atteint sa région la plus sensible, inonde de plaisir, facilitant l’introduction de ce doigt agile et expérimenté.qui atteint maintenant les lèvres intimes boursouflées de désir. Le poignet est collé en haut de la raie des fesses, et le majeur atteint l’entrée du vagin. A ce moment, Laurence gémit et dit à Hakim -’ C’est merveilleux, fais moi jouir, vite, je n’en peux plus ’.

Le doigt d’Hakim se prête aux ordres de Laurence qui s’agrippe à son partenaire, elle le mord dans le cou pour ne pas hurler son bonheur, elle n’a jamais connu pareille situation. Leurs pas de danse se sont arrêtés depuis un court instant, ils sont tout à cet instant de bonheur que l’un donne et que l’autre reçoit. En quelques caresses, savantes, Laurence, secouée de tout son corps, atteint l’immense plaisir, engluant l’intérieur de ses cuises d’une abondante bave ’ Laisse ton doigt, laisse ton doigt ’ supplie t’elle..

Après quelques secondes, Hakim redonne un autre plaisir moins intense, mais délicieux à Laurence qui faillit s’évanouir, mais le solide garçon la maintient le temps qu’elle reprenne ses esprits. Quelques minutes plus tard, réalisant la situation, ils se remettent en situation plus présentable avant de rejoindre la table où Laurence vient se coller près de Marc. Leurs boissons consommées, ils décident de rentrer.

Dans la voiture, conduite par Magali, Jérôme prend place à ses cotés, Laurence se place à l’arrière au milieu des deux garçons. Laurence demande de la musique, ce qu’exécute Jérôme en introduisant une cassette dans le lecteur, et malgré cela, Marc commence à s’endormir ou tout du moins feint de s’endormir. Quelques kilomètres plus loin, Laurence questionne Marc, qui ne répond pas, pose sa main sur le genou de Laurence, et commence à lui caresser la cuisse, sur le dessus puis su r l’intérieur, Laurence l’écarte, pose sa tête sur l’épaule d’Hakim et à son tour li caresse le genou. Marc, dans la pénombre, devine la main de l’étudiant caresser la cuisse de Laurence, et s’attarder dans sa région sensible. Hakim saisit le poignet de Laurence, et place sa main en haut de sa cuisse. Laurence comprend très vite le désir du jeune homme et commence à lui caresser l’entre cuisses par-dessus son bermuda, Elle n’est pas novice en la matière, sa fine main devine rapidement, une verge très développée qu’elle sent longue sous la pression de ses doigts, puis sa main descend vers les couilles qu’elle malaxe doucement. Le nigérien ne reste pas sans effet, et mordille le cou de sa voisine, elle ose défaire deux boutons de la braguette et y glisse deux doigts, seul e tissu du bermuda sépare ses doigts explorateurs de l’objectif, Hakim appuie au maximum son genou gauche vers la portière afin de dégager au maximum son entrejambes, déjà la douce caresses des doigts fins le fait tressaillir, mais il faut être discret, Laurence et Hakim contiennent leurs gestes jusqu’à la discrétion maximum, et Laurence qui réalise la situation craint que Marc, qu’elle croit endormie se réveille.

Quelques instants plus tard, la maison est en vue, et comme Jérôme n’a nul envie de rentrer chez lui, Magali propose de finir la nuit à la maison, et les garçons rentreront dans la matinée du lendemain.

Jérôme, pas de problème, partage le lit de Magali, et Hakim est installé, au sous-sol dans un endroit aménagé, séparé du reste du sous-sol par des étagères, mains non véritablement séparé puisque ne comportant pas de porte. Chacun se douche à tour de rôle et Magali et Laurence préparent, sous ses yeux à Hakim un lit confortable.

Marc et Laurence, couchés, lumière éteinte, passent un moment à se caresser et à s’embrasser mutuellement. Puis ils s’endorment. Plus tard, Laurence après s’être assurée que Marc dort bien, vêtue d’une simple nuisette, quitte la chambre et descend au sous-sol, où seul Hakim est installé.

Hakim ne dort pas, il est étendu sur son lit, vêtu simplement d’un caleçon, Le bruit de pas dans l’escalier et de la porte qui s’entrouvre, le fait tendre l’oreille, puis regarder en direction, de la provenance du bruit, il allume une petite lampe de chevet qui diffuse peu de lumière mais suffisamment pour voir que Laurence vient lui rendre visite. Il se déplace sur la droite et lui dit ’ Je te fais une petite place ’, Laurence est à peine couchée sur le lit, qu’il lui caresse le visage et cherche ses lèvres, en se penchant sur elle, c’est le début d’instants torrides souhaités par les deux jeunes gens

La main d’Hakim est déjà sous la nuisette de Laurence, et il sent son caleçon s’emplir de sa verge qui se durcit.

’ Tu sais salope, que je t’attends ; Touches comme tu me fais déjà bander. ’ La main droite de Laurence se dirige vers le bas ventre du garçon, et entreprend de lui caresser son sexe très tendu. Le garçon se replace sur le dos tandis que Laurence continue son travail, elle a rarement caressé une bite aussi longues, elle la suppose de pus de 20 centimètres, le tissu est très tendu jusqu’au nombril, Tout doucement, Laurence déboutonne un à un ce qui emprisonne encore ce bâton qu’elle va découvrir, elle change de position, et place sa tête sur le ventre d’Hakim pour découvrir visuellement ce q’elle met à nu,

’ Dépêches-toi de m’enlever ça que tu me suces la bite, j’ai très envie de sentir la langue sur mes couilles ’

Laurence avait aussi très envie de voir cette bite noire Les boutons enlevés, le garçon lève son bassin et avec les deux mains sur les hanches, Laurence fait glisser sans peine le caleçon jusqu’aux pieds d’Hakim qui est entièrement nu, Laurence approche doucement ses lèvres du gland volumineux puis après avoir parcouru sa langue du haut en bas plusieurs fois, embouche le gland et le dégage de la peau qui le recouvrait.

C’est dans cette action où les deux amants ne pensent qu’à eux que Marc, très discrètement, se doutant de la situation, est descendu et s’est placé derrière une étagère sans fond pour voir sans être vu

Hakim pelote les fesses rebondies de sa partenaire et apprécie beaucoup cette caresse buccale qui commence à le rendre nerveux, il caresse également les cheveux de Laurence jusque dans son cou, et attire la tête de sa partenaire vers la sienne, et lui dit : -’ Tu sais dans la boite tout à l’heure, j’étais à deux doigts de te baiser, tu aurais aimé ? ’

-. ’C’est la première fois que je connaissais des moments comme ça dans une sortie, cela n’aurait pas été facile, mais maintenant, je veux sentir ta bite au plus profond de moi, je eux que tu me la mettes comme il faut, je veux la sentir cracher au fond de mon ventre ’ lui répond t’elle

-’ Est-ce que ta moule est bien prête ? ’

-’ Tu n’as qu’à regarder ’.

Hakim parcourt de baisers le visage de sa partenaire, puis le buste en s’attardant sur le dessus de ses deux beaux fruits, suçotant les bouts pour les faire durcir, puis continuant sa progression, il promène sa bouche sur son ventre, pis lèche avidement son épais buisson, Laurence saisit un oreiller, le plie en deux puis le glisse sous ses fesses en écartant ses cuisses ; après plusieurs savants mouvements de langue, Hakim sent alors la bave de Laurence sortir de son sexe et lubrifier rapidement sa région intime.

Laurence, commençant son excitation venir, pousse des petits gémissements en balançant son bassin d’avant en arrière.

-’ Je te veux en moi, tout de suite, Hakim viens ’ .

Le garçon abandonne ses caresses de langue, et se positionne sur sa partenaire. Les deux amants sont très excités, et, en s’embrassant sur la bouche où leurs langues se mêlent, Hakim introduit sa bite dans la moule de Laurence, et en quelques allers retours parvient à se glisser entièrement en elle. Le garçon se retient et veut donner le maximum de plaisir à Laurence, et il y parvient rapidement, lui arrachant des râles de plaisir, puis son tour vient quelques secondes plus tard ou il épand son sperme en jets saccadés au plus profond de l’intimité de Laurence. Haletants, ruisselants, heureux, ils restent ainsi plusieurs minutes à savourer leurs épanouissements. Ils ne s’imaginent pas que Marc a partagé leur grand moment d’intimité.

-’ Je voudrais que tu reste ainsi des heures en moi ’ dit Laurence.

Hakim lui parsème le visage de petits baisers, tandis que Laurence lui applique ses mains sur les fesses, lui interdisant toute modification de position.

Marc n’est pas resté indifférent à ce spectacle, et a senti au fur et à mesure le tissus de son slip se tendre sous l’effet d’une belle érection. Il quitte discrètement le sous-sol et rejoint sa chambre . Plusieurs instants plus tard, Laurence le rejoint. Au petit matin , un rai de soleil éclairant leur couche, ils s’accouplent dans un merveilleux instant.

Diffuse en direct !
Regarder son live