Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 33 678 fois
  • 201 J'aime
  • 3 Commentaires

La découverte avec Julie

Chapitre 1

Hétéro

Après avoir découvert les plaisirs de la chair de façon très limitée et très "soft", cette rencontre bouleversa ma sexualité, je dois l’avouer, pour mon plus grand plaisir aujourd’hui !

J’ai 20 ans à l’époque de cette rencontre et je m’apprête à découvrir le plaisir de nouvelles pratiques sexuelles.


Mon expérience étant limitée à quelques rares fellations et cunnilingus, de très rares levrettes, et une habitude tenace du missionnaire, je ne connaissais encore rien de l’étendue des plaisirs auxquels je pouvais accéder avec une partenaire plus libérée et entreprenante...



Cette fille, Julie, je la rencontre à la fac, et rapidement le courant passe bien entre elle et moi. On échange quelques messages qui deviennent rapidement chargés de tension sexuelle, elle me donne même quelques informations concernant ses habituelles pratiques (fellations, éjaculations sur les seins, dans la bouche, grande fan de levrette, des lieux insolites). Je n’ai à présent qu’une hâte: la rejoindre sous la couette, et je sens que ce moment est proche au vu de nos échanges. La semaine suivante, elle me propose de venir chez elle pour passer un peu de temps ensemble, je me retrouve alors chez elle sur son lit un matin avant les cours.



Voilà près d’un an que je n’ai pas eu le moindre rapport sexuel et cela me manque terriblement. Rapidement on s’embrasse langoureusement. Elle est très entreprenante et enlève vite mon T-shirt. J’enlève alors le sien et défais son soutien-gorge, dévoilant ainsi sa magnifique et généreuse poitrine.  Elle ne me laisse même pas le temps d’approcher une main et me repousse de ses mains pour me forcer à m’allonger sur le dos. Elle approche ensuite ses mains de mon bas ventre et détache ma ceinture puis déboutonne mon jean.



— Tu sais ce que tu veux toi, lui dis-je d’une voix timide.



En guise de réponse, elle enlève complètement mon jean et passe sa bouche sur mon caleçon qui laisse apparaître ma verge en érection qu’elle  enveloppe de ses lèvres. Elle passe quelques secondes à me caresser par dessus le tissu avec ses mains et sa bouche, mais je me retrouve rapidement nu et déjà si tôt à sa merci. Elle ne parle pas, mais je ressens qu’elle sait précisément ce qu’elle fait et comment elle veut le faire. Elle enveloppe rapidement le bout de mon sexe entre ses douces lèvres, et passe le bout de sa langue humide contre mon prépuce pour le décalotter tout doucement. Je commence alors à ressentir pour la première fois la sensation si douce et agréable de sa langue contre mon gland, dont j’espère profiter les mois suivants.



Très rapidement, elle caresse mon gland et s’attarde particulièrement sur le frein avec sa langue, je prend mon pied comme jamais avant en me faisant sucer. La vision de cette fille, prenant du plaisir en dégustant mon membre et le montrant ouvertement avec de grands coups de langue le long de ma verge, est presque plus plaisante que tout le reste. Elle enfonce ensuite ma bite au fond de sa bouche pour me faire ma toute première gorge profonde, y allant de bon cœur. Je sens à ce moment-là qu’elle a l’habitude. Elle donne de légers coups de tête en avant pour enfoncer au maximum mon gland au fond de sa gorge alors que je sens couler de la salive le long de ma verge. N’arrivant pas à engloutir l’entièreté de ma bite pour la faire disparaître complètement, elle saisit ma main droite et la pose sur sa tête pour appuyer dessus.  Je m’éxécute avec envie et lui enfonce ma verge au plus profond de sa gorge jusqu’à l’entendre presque s’étouffer. J’arrête alors d’appuyer sur sa tête, ne voulant pas la forcer à quelque chose qu’elle ne veut pas. Elle continue malgré tout d’enchaîner les gorges profondes, jusqu’à sentir que j’approche de la fin. Elle arrête alors immédiatement de me sucer, et me regarde dans les yeux, visiblement fière d’elle.



C’est alors que je décide de lui montrer de quoi je suis capable avec ma langue. Sachant grâce à nos échanges par messages qu’elle apprécie particulièrement cette caresse,  je sais pertinemment que je me dois de lui rendre le plaisir qu’elle vient de me donner si je veux avoir une chance que cette histoire dure un temps...



Je l’installe alors en position allongée sur le dos, et commence à l’embrasser, dans le cou, puis doucement vers le haut de la poitrine. Je caresse ses seins tout en embrassant ses mamelons que je sens durcir. Elle commence à se tortiller, alors je descends plus bas, jusqu’à atteindre son bas-ventre. Elle porte une minijupe que je me contente de soulever pour faire apparaître son string rouge. J’y approche mes lèvres, et souffle un air chaud par dessus.



Ne voulant pas la faire languir trop longtemps, je me décide alors à enlever son string pour goûter à sa chatte déjà toute humide. C’est une activité qui m’a tant manquée. Quel plaisir je prend à voir ma partenaire se tortiller dans tous les sens, n’osant pas encore m’attraper les cheveux pour me dominer et me guider dans son plaisir. Je me régale, lui tenant fermement les cuisses avec mes mains et elle ne met que très peu de temps pour atteindre un orgasme puissant, pour notre plus grand bonheur partagé...



Ayant profité de ce temps de repos indispensable, j’entreprends de la pénétrer. Elle est toujours dans la même position, allongée sur le dos, se remettant de ses émotions. Ne voulant pas attendre plus longtemps, je l’attrape par les hanches, la retourne sur le ventre et insère mon membre dans sa chatte encore trempée et parfaitement lubrifiée. Elle réagit en soufflant doucement en réaction à mon initiative, ce qui m’incite à continuer, et à effectuer des aller-retours de plus en plus rapides.


Je m’active alors que je suis allongé sur elle, je l’embrasse dans le cou tout en donnant des coups de reins intenses. Je passe une main sous son corps pour saisir son sein droit avec ma main droite et en quelques minutes, je jouis en elle.


On ne parle que très peu après cela, mais j’ai la sensation qu’elle vient de prendre beaucoup de plaisir, tout comme moi, ce qui me rassure dans l’optique de la revoir rapidement, car je ne pense alors plus qu’à cela: la revoir, hors de la fac, ou pas...



Deux jours plus tard, nous décidons de sortir ensemble officiellement, le courant passe bien alors nous voulons voir où cela peut nous mener. 


Le lendemain, je mange avec des amis sur le campus le midi, et je reçois un SMS de sa part: "rendez-vous en salle 212 à 13h15". La seule vision de ce message suffit à me faire bander très rapidement. Je ne pense plus qu’à une chose, rejoindre cette fameuse salle 212.



J’arrive dans la salle vide avec 10 minutes d’avance, je m’assieds à une table en attendant Julie qui arrive moins de cinq minutes après moi:



— Coucou toi, me dit-elle en verrouillant la porte derrière elle.


— Euh... coucou, lui répondis-je presque paniqué.



Elle s’approche de moi, pose son sac sur une table, m’embrasse et me dit:



— J’ai envie de te sucer ici, maintenant... 



Je reste bouche bée, mais elle comprend à ma réaction que je suis complètement séduis par l’idée. Même dans mes rêves les plus fous je n’aurais pas imaginé que cela puisse se produire dans une salle de cours à la fac.



Elle s’agenouille alors devant moi, défait ma ceinture, déboutonne mon jean, et fait apparaître ma bite déjà rigide qu’elle engloutit rapidement sous une tonne de bave. À ce rythme, je sais que je ne vais pas durer longtemps... Elle lèche mon gland, effectue des aller-retour rapides, lents, des gorges profondes, je peine à comprendre ce qu’il m’arrive, mais je prend mon pied. Excité comme jamais, je me lance et pose une main sur sa tête pour l’aider à avaler l’entièreté de mon sexe. Elle attrape cette fois mon autre main et la pose également sur sa tête. Encore plus excité par son initiative, je me met alors à appuyer avec de plus en plus d’intensité en tenant ses cheveux pour enfoncer mon membre le plus profondément possible. Je réalise alors que me trouve assis dans une salle de cours, les deux mains posées sur la tête de ma magnifique copine qui me suce avec dévotion. Je n’avais jamais vécu quelque chose d’aussi excitant de toute ma vie.



Très rapidement, elle sent que j’arrive au bout, alors elle me lance avec un air vilain: "Il va falloir faire disparaître toutes les preuves, on ne peut pas en perdre une goute".



Elle s’active alors de plus belle, me masturbe avec sa main droite tout en me suçant, sa main gauche posée sur ma cuisse. Dans les secondes qui suivent, je sens que je vais décharger et elle aussi. Elle intensifie alors son mouvement de tête en continuant de me masturber, et je jouis dans sa bouche, de puissants jets de sperme chaud alors qu’elle continue les mouvements de va-et-vient jusqu’à mon dernier jet. Elle garde ma bite dans sa bouche quelques instants, en profite pour passer sa langue sur mon gland pour tout nettoyer, et avale ma semence d’une seule et pleine gorgée.



Je remonte rapidement mon jean pour me rhabiller, et elle s’approche de moi:



— Maintenant tu sais ce que c’est une pipe d’une suçeuse qui aime ça, me chuchote-t-elle à l’oreille.


— C’était tout simplement incroyable, lui répondis-je.


— Ce n’est que le début, tu risques d’être encore surpris...

Il semblerait que ma copine soit une vraie coquine, et je compte bien m’en assurer par la suite...

Diffuse en direct !
Regarder son live