Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 7 354 fois
  • 153 J'aime
  • 2 Commentaires

La découverte avec Julie

Chapitre 3

Hétéro

Après cette soirée mouvementée, je ne mets que peu de temps à m’endormir malgré toutes les pensées très excitantes qui fusent dans mon esprit et sachant pertinemment ce qui va arriver le matin. Je n’ai qu’une hâte, me réveiller. Ou plutôt, me faire réveiller...



Je suis surpris d’être réveillé par une sensation étrange à laquelle je ne suis pas habitué. J’ouvre les yeux, me redresse, et vois Julie, nue et déjà pleine d’envie, en train de lécher mes testicules. Elle a une main posée sur ma verge qu’elle ne bouge pas, et s’amuse avec mes testicules avec sa main droite et sa langue.


— Tu es enfin réveillé, on va pouvoir commencer les choses sérieuses, me dit-elle pétillante en croisant mon regard.

— Tu es bien pressée ce matin, que t’arrive-t-il ? lui répondis-je, surpris par sa vivacité.

— Je veux te voir me supplier de te finir, rappelle-toi que j’ai une revanche à prendre depuis hier...

— Oh mais j’ai hâte de voir ça, lui dis-je en guise de challenge.



Elle ne répond pas, me fait assoir au bord du lit, et se met à genoux devant moi. Elle commence par me caresser le torse avec ses mains, puis les pose sur l’intérieur de mes cuisses et approche son visage de mon entrejambe. Elle commence par déposer quelques baisers humides le long de ma verge, puis elle passe de longs et lents coups de langue tout le long. Je la regarde faire, plein d’admiration, elle semble maîtriser à la perfection ce qu’elle fait et parait déterminée à me faire la meilleure fellation possible. Je ne peux rêver mieux à cet instant.


Elle continue quelques secondes ses caresses, avant d’envelopper ma verge de ses lèvres sans bouger davantage. Cette sensation de chaleur humide fait monter mon excitation. Puis elle commence à passer le bout de sa langue sur la pointe de mon gland encore protégé par le prépuce.


Après quelques coups de langue, elle pose ses lèvres autour de mon prépuce, et avance sa bouche pour décalotter lentement mon sexe, tout en caressant mon gland avec sa langue. Tout ce qu’elle fait est lent, doux et parfaitement maîtrisé.


Une fois mon sexe décalotté, elle passe sa langue très lentement tout autour de mon gland et fait quelques tours à la suite. Je commence à bouillir et je veux qu’elle accélère, sentant l’excitation monter encore et encore...


Elle jette des coups d’œil fréquents pour observer mes réactions et commence à percevoir de l’impatience que je tente de dissimuler du mieux que je peux. Elle sourit, voyant que j’ai du mal à rester en place. Je n’ai qu’une envie, saisir sa tête et lui enfoncer ma verge au plus profond de la gorge, et l’étouffer avec. Mais je me retiens, préférant garder cette option pour plus tard...


— Tout va bien ? Tu as l’air de t’impatienter...



Je ne lui réponds pas, mais elle voit sur mon visage qu’elle a raison, et que je ne veux pas l’admettre si facilement.


Malgré cela, elle se décide à accélérer. Elle prend ma verge dans sa main droite pour me masturber, laisse sa main gauche sur ma cuisse, et commence à faire des aller-retour avec sa bouche, le long de ma bite qui est d’une rare dureté après cette lente montée d’excitation. Elle varie les plaisirs, s’arrête pour déguster mon gland luisant, accélère puis ralentit ses mouvements de tête, varie les mouvements de sa main, j’ai droit à la totale.

Elle commence ensuite à enfoncer ma verge au fond de sa gorge, et je ne peux plus me retenir. Je la saisis par les cheveux de mes deux mains, et appuie légèrement sur sa tête alors qu’elle semble déjà au bout de ses capacités.


Elle recommence plusieurs fois, arrivant même à s’étouffer quelques fois, et je prends un plaisir incroyable à maintenir sa tête enfoncée à chaque gorge profonde. Elle semble apprécier ma domination et comprend bien que je profite de ce moment de plaisir.


Elle décide ensuite de ralentir de nouveau, et se concentre sur mon gland. Avec ses lèvres et de délicats coups de langue, elle se focalise sur cette partie de mon sexe tout en me regardant droit dans les yeux.


Je sens alors que je ne vais pas tenir très longtemps, et Julie voyant que je suis proche de venir, s’arrête immédiatement de me sucer, tout en me souriant. C’est alors que je comprends ce qu’elle veut faire: me pousser à la supplier de me finir, mais je ne compte pas abandonner si facilement ni lui offrir ce qu’elle attend.


Elle recommence plusieurs fois, me fait monter puis redescendre plusieurs fois d’affilée, et je commence à vouloir exploser. La frustration de ne pas jouir commence à être intenable, mon envie de gicler dans sa bouche, de la voir recevoir ma semence et l’avaler est trop forte.


Alors que je suis proche de craquer, ne voulant pas marchander quoi que ce soit avec elle, je prends les devants:


— C’est trop, j’en peux plus, je veux finir dans ta bouche, si tu ne veux pas le faire, je vais le faire pour toi, lui dis-je en me redressant, submergé par mes émotions.

— Qu’est-ce que tu veux que je fasse ? me dit-elle en souriant, visiblement heureuse de me voir à l’initiative.

— Ne bouge pas, ouvre la bouche et tire la langue.

— Très bien, mais d’abord...



Elle approche rapidement sa tête de ma verge, pose ses deux mains sur mes fesses, et entame une nouvelle gorge profonde. Je saisis alors de nouveau ses cheveux pour la maintenir dans cette position et lui enfonce mon membre dans la gorge. Elle donne alors de légers coups de tête en avant comme pour avaler davantage mon sexe alors qu’elle s’étouffe déjà avec.


Lorsqu’elle se retire, elle avale toute la salive qu’elle a dans la bouche, me sourit de nouveau avant d’ouvrir la bouche, de tirer la langue telle une offrande, puis me regarde droit dans les yeux, attendant de recevoir ma semence.


Je saisis ma verge luisante de salive, me positionne juste au-dessus de sa tête et commence à me masturber rapidement.


En seulement quelques secondes, sentant que je vais jouir, je me positionne au-dessus de sa tête, et déverse sur sa langue de puissants jets de sperme chaud. Je vois cette importante quantité de semence couler sur sa langue vers le fond de sa gorge tandis que je continue de me masturber et de lui remplir la bouche. C’est une des visions les plus excitantes qu’il m’ait été donné de voir.


Une fois fini, je lâche mon sexe, Julie approche sa bouche et passe de très délicats coups de langue pour récupérer le restant de sperme qu’elle n’a pas reçu.


Rapidement après, tout en continuant de me regarder dans les yeux, elle avale d’une seule gorgée tout ce qu’elle a dans la bouche, puis se lèche le coin des lèvres, comme une coquine qui en veut encore.


— On dirait bien que tu as pris ton pied toi, me lance-t-elle.

— Je pourrais passer toute ma journée à faire des cochonneries avec toi...

— Un jour ça arrivera, mais là on est en retard pour le cours alors dépêche-toi de t’habiller !

Diffuse en direct !
Regarder son live