Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 426 fois
  • 146 J'aime
  • 2 Commentaires

La découverte avec Julie

Chapitre 4

Hétéro

Quelques jours plus tard, alors que je n’ai en tête qu’une chose: voir Julie et la prendre par tous les trous, je reçois le soir une photo de sa part. Elle est quasiment nue. Je peux voir le haut de son string noir, son ventre, sa poitrine cachée par un soutien-gorge noir dont une des bretelles est défaite. Elle est allongée sur le dos, un peu de travers pour me permettre de voir la cambrure de son dos. Elle a la bouche ouverte, la langue tirée, avec son index posé dessus. Elle a même ajouté sur la photo un émoji "goutte d’eau" au niveau de sa langue.


La légende de la photo est: "J’ai soif..."


[SMS,]

> J’ai bandé instantanément en voyant ça...

< C’est fait exprès...

> J’ai la bite qui va exploser là...

< Exploser pour en foutre partout sur mon corps ? Et surtout sur mes boobs ?

> Si je pouvais je ne me gênerai pas...

< Alors je veux bien y passer juste un petit coup de langue pour t’aider...

> Dis pas ça je vais exploser !

> Je vais te violer la bouche comme l’autre jour sinon !

< Si tu crois que ce serait une punition pour moi, tu te trompes... J’ai adoré te voir à l’initiative, et sentir ton sperme couler au fond de ma gorge...

> Alors je ne me gênerai pas pour recommencer encore et encore... Mais là tu n’imagines même pas l’état de ma bite...

< Elle est doit PARFAITE ! Et juste à point pour commencer à jouer avec...

> Je te laisserai bien jouer avec si tu étais là !

< Je te ferai monter, monter, monter... Puis je m’arrêterai pile avant que tu exploses dans ma bouche...

> Et moi je finirai par te tenir la tête, à te forcer de sucer ma bite pour jouir bien au chaud dans ta bouche...

< Impossible... Tu seras attaché !

> Ouh ! Tu proposes de la nouveauté encore...

< Bientôt tu verras ! Mais d’abord, si tu veux vite décharger, rejoins-moi dans 20 minutes sur le parking de décathlon, vu l’heure il n’y aura personne, je t’attends sur la banquette arrière de ma voiture... Ne sois pas en retard ou je commencerai sans toi...

> Je ne serai pas en retard !


Il est 2h du matin lorsque je lui envoie ce message, et alors j’étais prêt à aller dormir, j’enfile rapidement un jean, un T-shirt et des chaussures, et je file à toute allure vers notre point de rendez-vous.


J’arrive sur place, et une seule voiture est présente sur le parking. Je m’arrête un peu plus loin, ne voulant pas m’approcher trop de cette voiture, n’étant pas certain qu’il s’agit de celle de Julie. Mais avant même d’avoir éteint le contact, je reçois un SMS de sa part:


[SMS,]

< Je te vois, dépêche-toi, j’ai commencé...


Instantanément, je sens mon sexe se raidir, je coupe le contact et m’approche en marchant vite de sa voiture. Je saisis la poignée de la porte arrière pour ouvrir et me rends compte qu’elle a verrouillé sa voiture. Elle me regarde, allongée sur le dos sur la banquette arrière, les cuisses écartées, son string traînant à l’arrière, et elle se caresse à l’aide de sa main droite tout en suçant son index gauche. Cette vision m’excite encore plus, et je me mets à taper doucement sur la vitre en lui demandant de m’ouvrir. Elle me fait un signe de refus de la tête, tout en continuant de se caresser. Elle accélère même ! Je comprends alors que je dois prendre mon mal en patience. Je sens ma bite de plus en plus lubrifiée et prête à la pénétration, mon érection n’est que grandissante à la vue de ma copine qui se caresse devant moi, et je n’attends qu’une chose: qu’elle déverrouille la voiture pour me laisser la prendre.


Deux minutes plus tard, je l’entends pousser de petits cris alors qu’elle jouit intensément. Puis, voyant mon impatience, elle sourit, s’approche de la portière, et l’ouvre pour me libérer.


Je grimpe à toute vitesse dans la voiture, referme instantanément la portière derrière moi. Elle commence à détacher ma ceinture et à déboutonner mon jean, visiblement tout aussi pressée que moi. Je me contente de le baisser au niveau des genoux, attrape Julie, la retourne pour la prendre en levrette. Elle a la tête sur la plage arrière de la voiture, tandis que je me positionne derrière elle. "Prends-moi", me dit-elle d’une voix presque tremblante. En entendant ses mots, je saisis mon membre et l’insère dans son vagin encore trempé. Je lui caresse ensuite les seins, les fesses, lui tire doucement les cheveux, tout en la pénétrant rapidement. Je suis si excité que mon envie de jouir arrive très vite. En quelques minutes, je jouis en elle, en serrant ses fesses de mes deux mains.


Je me retire pour m’assoir sur la banquette et décompresser tandis que Julie fait de même. Elle se rapproche pour se coller à moi, alors je la prends dans mes bras. Elle reste comme ceci quelques minutes, avant de se tourner vers moi et de m’embrasser. Elle m’embrasse langoureusement quelques secondes puis me dit à l’oreille: "Je pense que tu as eu assez de temps pour récupérer...".


Elle saisit alors rapidement ma bite dans sa main gauche, approche son visage, et enveloppe immédiatement mon gland avec ses lèvres. Elle semble à ce moment-là décidée à faire vite. Elle commence à me masturber rapidement, tout en accompagnant chaque mouvement de main d’un mouvement de tête profond. Très excité par son initiative, je saisis rapidement sa chevelure et accompagne ses mouvements de tête avec mes deux mains. J’appuie de temps en temps pour lui enfoncer ma verge dans la gorge. Elle continue à dévorer mon sexe, englouti de bave et presque jamais libre de l’emprise de ses lèvres.


Sentant l’excitation monter et alors que j’approche de la fin, Julie s’arrête de me sucer. Alors, contrôlé uniquement par mon plaisir, je lui saisis de nouveau la tête et lui dis: "Pas cette fois...", tout en la forçant à prendre ma bite dans sa bouche, et à l’enfoncer dans sa gorge. Je fais des va-et-vient avec sa tête comme pour simuler une pénétration, et en seulement quelques secondes, je jouis dans sa gorge. Cette sensation de chaleur enveloppant mon sexe tandis que sa bouche se remplit de ma semence me donne un plaisir intense. Elle essaie de retirer mon sexe, mais je maintiens sa tête et l’empêche de faire ce qu’elle veut.


— Avale, lui ordonnais-je.


Elle avale alors en plusieurs gorgées ce qu’elle a dans la bouche avant que je ne la laisse de nouveau libre de ses mouvements.


Elle ne dit rien dans un premier temps, puis finit par me dire avec un petit sourire: "C’est décidé, la prochaine fois je t’attache".


Je sens qu’on va encore bien s’amuser elle et moi...

Diffuse en direct !
Regarder son live