Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 614 fois
  • 11 J'aime
  • 0 Commentaire

Découvertes de rencontre

Chapitre 1

Trash

Elle :

Le jeune con qui me touche les fesses en montant dans le bus. Si je pouvais je lui flanquerais une paire de gifles.

Lui :

Quelle belle paire de fesses ! J’y mettrais plus que ma main. Sa jupe se tend sur elle, je vois presque son cul.

Elle :

En plus il vient s’asseoir à mes côtés à l’arrière.

Lui :

Je vais voir si je peux me la payer. Elle est un peu âgée, elle doit bien baiser.

Elle :

Bon, d’accord il est un peu jeune. Et alors ? Pourquoi pas, pour une fois que je tromperais mon mari.

Lui :

En passant une main derrière elle je pourrais caresser une épaule et ensuite descendre sur un sein, elle doit avoir une belle poitrine pour que je la pelote.

Elle :

Et voilà, il passe une main sur moi. Je fais le laisser faire pour voir jusqu’où il va aller par curiosité.

Lui :

Elle se laisse faire. Je vais bander. Je voudrais caresser un sein tout nu. Et même la baiser. Ou même lui mettre la queue dans la bouche, elle doit aimer ça.

Elle :

Voilà, il caresse la poitrine, je ne fais rien pour l’en empêcher. Il commence à m’exciter. Je vois qu’il bande, le jeune salaud.

Lui :

En plus elle me laisse faire. Je vais lui coller un patin. Qui sait si elle aimera ma langue ?

Elle :

Il embrasse particulièrement mal. Je vais lui apprendre à se servir de sa langue.

Lui :

La vache, elle embrasse bien. Mieux que ma chérie, elle est jeune aussi, trop jeune. En plus elle me tient la nuque. La vache, elle en veut.

Elle :

Je vais lui apprendre ce que c’est que faire l’amour. J’espère que je ne le ferais pas jouir trop vite…. Et alors, il est jeune je pourrais le faire vite rebander.

Lui :

Elle est mure, elle me veut ou elle veut ma queue. Je vais la lui mettre profond, au fond du con.

Elle :

Je vois sa queue, je vais la toucher, je la sortirais même pour le branler. Après je continuerais sans le faire jouir. Nous irons dans le petit hôtel qui est en bout de ligne de bus. Il doit être fauché, je paierais à sa place.

Lui :

Elle sort la bite : je bande. Il me branle aussi bien que quand je le fais. Je suis tendu, elle va me faire jouir, c’est bon. Pourquoi elle arrête juste au moment où j’allais juter…………….

Elle :

Enfin nous sommes dans une chambre pas très belle, mais qui suffit pour ce que je veux faire. Je libère à nouveau sa bite Elle est jolie, excitante pour moi. Je prends sa main pour la poser sur la chatte. Il savait pourtant que j’en ai besoin.

Lui :

Elle prend ma main pour la mettre sur son con. Elle s’empare de la main. Elle me guide dans sa chatte. Elle est vachement mouillée plus que celle que j’ai baisée l’autre semaine. La voilà qui se couche. Ma main ne quitte pas son sexe. Elle reprend ma bite, me branle encore. C’est bon. Là voilà qui m’entraine sur le lit. Elle me veut pour baiser. Non elle prend la queue dans la bouche. C’est la première fois qu’une femme me suce. C’est encore meilleur que ce que je croyais.

Elle :

Il faut que ma langue aille doucement. Mes lèvres sont autour de sa hampe. Il est dur, plus que dans le bus. Il prend la cadence. Ma figure ne fait plus de grands mouvements pour lui donner ce plaisir que les hommes aiment tant. Comme moi j’aime avoir une bouche sur la chatte. Je lui montre ce que je veux : il ne comprend pas que je veux faire un 69.

Lui :

Elle me fait tourner la tête vers ses jambes. Sa bouche me lèche consciencieusement la queue. Pourquoi ma chérie ne me suce pas comme elle. Je vois tout son con : c’est le premier que je vois en totalité. Les lèvres d’en bas attirent les miennes. Je l’embrasse en bas comme en haut, sauf qu’elle n’a pas de langue pour répondre. Ce que je trouve est odorant, gouteux. Son bouton est à peine sorti : je croyais qu’il bandait comme une bite. En fouillant je trouve un trou profond où ma langue se perd. Il faut croire que je lui fais du bien, elle gémit. J’ai envie d’aller ailleurs. Je trouve un trou ridé. Son trou du cul certainement. Je force un peu pour y aller : il s’ouvre seul. La vache : ma langue entre à fond, elle jouit je crois ; je sens son anus se fermer et s’ouvrir en cadence.

Elle :

Il est doué. Si au début j’ai dû lui apprendre à me branler, maintenant il se débrouille comme un chez avec mon cul. Je vais lui mettre un ou deux doigts à lui aussi pendant que je le suce. Sa queue sent un peu l’urine. J’aime assez ; Il a de drôles de mouvements dans sa bite. Tant pis je vais aller à fond, je le fait jaillir dans la bouche. Il est un peu salé, sans trop. Il m’a mis du sperme au fond de la gorge. Ma langue se régale de son jus.

Lui :

Elle me suce drôlement bien, en plus elle touche mon cul avec ses doigts : c’est assez agréable. J’en jouis dans sa bouche : une première pour moi. Je pousse ma queue bien au fond de sa gorge. Elle ne veut pas que je parte, que je quitte sa bouche. Je vais débander.

Elle :

Il commence à débander. Je ne le veux pas. Je lèche le gland à m’en décrocher les mâchoires. Je continue à le sodomiser : il a l’air d’aimer, tant mieux. Il durcit enfin. Je peux en profiter pour me faire mettre.

Lui :

La vache, je viens de jouir, elle me caresse le cul, Je ne peux pas débander. Je vais en profiter pour la baiser. Ou je lui rends ce qu’elle me fait au cul. Je suis sur elle. Je sens son corps en entier contre le mien. Ses seins sont durs. Elle prend ma queue. Où me veut-elle ?

Elle :

Je vais me faire baiser un peu avant la suite.

Lui :

Je suis en elle totalement, sauf mes couilles. Sa main tient encore ma queue. Je sens son sexe s’ouvrir et se fermer selon ses désirs. Si elle continue ainsi je vais jouir dans son cratère.

Elle :

Il baise bien, je le sens aller et venir dans le ventre. J’ai envie qu’il me la mette ailleurs. Oui, qu’il me sodomise après je le sucerai encore une dernière fois.

Lui :

Elle me fait poser la bite sur son cul. Je vais enculer une femme pour la première fois, chose que ma chérie me refuse toujours je ne sais pourquoi. Mon gland entre le premier. Ses chairs s’écartent doucement pendant que j’entre. J’allais commencer à aller et venir. C’est elle qui imprime la cadence.

Elle :

Enfin j’ai le cul occupé. Il y a un moment que mon mari ne m’a pas sodomisée. Pourtant j’aime ça……. Je me fais mettre dans un hôtel borgne par un parfait inconnu que je ne reverrais jamais plus et j’aime avoir sa bite dans le cul. Je ne me retiens pas, je jouis comme une dingue. C’est bon. Je le fais sortir de moi, il bande toujours bien je le prends dans la bouche. La langue frotte le gland jusqu’au moment où enfin il éjacule une dernière fois sur ma langue. Je prends le moment pour l’embrasser sur la bouche. J’aime faire goûter le sperme à celui qui me l’a donné. Il a l’air d’aimer.

Lui :

La garce elle me fait jouir dans sa bouche, avale tout et me donne le reste en m’embrassant. Elle me donne le goût de mon jus. C’est parfaitement dégoûtant, pas le goût, mais de m’embrasser après m’avoir sucé la queue. J’ai appris aujourd’hui de quoi instruire ma chérie pour des nuits entière.

Diffuse en direct !
Regarder son live