Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 634 fois
  • 179 J'aime
  • 2 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Je (re)découvre nöel

Chapitre 1

Rencontre

Hétéro

Oh les fêtes de fin d’année, je n’ai jamais aimé ça, trop festif, trop lumineux, trop... je n’ai pas toujours été comme ça, un jour il m’est arrivé d’aimer noël, mais c’est il y a si longtemps que je me rappelle plus quand et où.



Les courses, vraiment un enfer pendant cette période. C’est comme si chaque année, les parents attendent le dernier moment pour acheter leurs cadeaux à leurs gosses. Et tous ces jeunes qui achètent en masse de l’alcool pour se faire une cuite d’enfer pour le soir du réveillon, au lieu d’investir dans des projets qui enrichissent leurs études.


Moi, c’est Alexander, un homme de 41 ans très propre sur lui et soigné esthétiquement. J’occupe un poste de journaliste sportif dans une des grosses chaînes de sport. J’ai même mon émission à moi où je débriefe sur quelques rencontres de football. Il m’arrive également de commenter les matchs de notre bonne vieille équipe nationale. Ce soir, c’est le dernier JT avant une légère pause pour les fêtes, en gros moins de travail et potentiellement plus d’ennui pour moi. On m’informe dans mon oreillette que je dois lire seulement le prompteur. Autant dire un jeu d’enfant pour moi. Les derniers préparatifs finis, le chef de la régie me fait un décompte "3,2,1, antenne".


— Bien le bonjour mesdames et messieurs, nous ne serons pas longs à l’antenne aujourd’hui. Voici un résumé complet de ce qui s’est passé ce week-end sur les pelouses... Bien je vous souhaite de très bonnes fêtes ainsi qu’à vos familles et on se retrouve l’année prochaine. C’était Alexander Polosk pour la chaîne FXE.

— Coupez ! C’est bon on la garde, c’était parfait Alex.


Je m’essuie le front et quitte le plateau, en marchant vers la sortie. Je bouscule une jeune femme qui ne regarde pas devant en elle pour marcher. Elle tombe au sol dans un bruit sourd. "Aïe". Je l’aide à se relever.


— Excusez-moi mademoiselle, je ne vous ai pas vue. (Elle porte un badge de stagiaire. Emily Steeve, mignon le prénom)

— Non, c’est ma faute, je ne regardais pas devant moi.

— Si tout va bien, je vous laisse.



Je file à ma voiture pour rentrer chez moi. C’est bientôt l’heure de pointe et je ne compte pas me taper les embouteillages. Sur le chemin, je passe devant un nouveau bar "Le Babylone" et je décide de m’y arrêter pour voir. C’est en réalité un bar restaurant avec un coin chicha, un établissement intéressant surtout pour les fans de foot. Le barman a mis une chaîne de sport qui diffuse le dernier match de Manchester City et sans surprise de voir les Citizens massacrer leur adversaire et pointer à huit longueurs de leur dauphin. Je bois mon verre, toujours le regard sur la télévision quand j’entends une voix qui me semble familière. Je tourne la tête pour m’apercevoir que c’est Emily qui s’est assise sur le tabouret à ma gauche. Elle me reconnaît tout de suite et me sourit.


— Rebonjour monsieur Polosk.

— Oh, tiens Emily, que fais-tu ici ?

— Comment connaissiez-vous mon nom ?

— Je l’ai vu quand je t’ai aidée à te relever et tu portes encore ton badge. Lui pointant du doigt le badge qui est accroché à sa veste.

— Ah ! Euh... Zut j’ai l’air d’une idiote avec, je l’enlève.



Une mauvaise manip de l’épingle fait qu’elle se pique avec. "Aïe, ce n’est pas mon jour". Emily a de très jolis yeux marron, une petite frimousse de jeune femme dans la fleur de l’âge: je ne lui donne pas plus de 25 ans. Elle trempe son doigt dans son alcool, comme si cela allait la guérir; le barmaid lui fait un pansement avec des mouchoir et du scotch, c’est déjà mieux que rien.



Elle et moi parlons encore un moment. J’apprends son parcours scolaire, son âge, ce qui la passionne pour devenir journaliste sportif et qu’elle adore les fêtes de Noël. Bah voyons, comme une évidence.


— Attends, quoi ? Tu n’aimes pas les fêtes de fin d’année, ce n’est pas possible, tu rigoles.

— Je t’assure que non, je suis on ne peut plus sérieux.

— Arrête tu te fous de moi, ce n’est pas possible de ne pas aimer noël, le sapin les décorations, la buche, les cadeaux ! Tu n’aimes pas les cadeaux ?

— Si, si j’aime les cadeaux surtout à mon anniversaire.

— Et tu es né quand ?

— Le 17 avril, pourquoi ?

— Ah c’est pour ça, tu es bélier, je comprends mieux pourquoi tu n’aimes pas Noël.

— Hein ? Tu crois à ce genre de conneries, réellement. Et toi tu es née quand ?

— Le 10 mars, je suis poisson. C’est le meilleur mois de l’année.

— Et pourquoi ça ?

— Parce que je suis né dedans pardi !



On explose de rire comme de bons amis de longue date se retrouvant enfin. On se quitte devant le bar, chacun regagnant sa voiture "je te souhaite de bonnes fêtes Alex... ah... oups" je lui fais la moue et entre dans ma voiture. Je cherche mes clés dans ma poche quand un klaxon retentit, c’est Emily qui passe en voiture, m’adressant un signe de la main.


****


Le soir sur mon ordi, je reçois une demande d’ami via Xstory (le réseau social de mon histoire). C’est Emily, elle est encore plus mignonne sur la photo, mais je la trouve mieux en vrai. Je ne prends pas longtemps avant d’accepter sa demande. Elle est connectée. Je reçois un message et la petite bulle s’ouvre.


[SMS, Emily, Alex]

< Salut ! je te dérange pas j’espère ?

>Non du tout, je flâne sur les réseaux sans but, je m’ennuie beaucoup durant la trêve y a rien à commenter et c’est vraiment insupportable de ne rien faire.

<Waouh ! Tu es beaucoup plus passionné par ton travail que moi, haha.

>C’est sûrement pour ça que c’est moi la star de la chaîne et toi une vulgaire stagiaire.

<Dis de suite que je suis une gamine, c’est sûr tu as plus de vécu que moi, t’as facile 53 ans.

>41 ! Et je ne te permets pas de me vieillir jeune fille. Et sinon tu as une demande particulière à me faire ?

<Hein, comment ça ? Ah ! pourquoi je t’ai demandé en ami ? Car je t’aime bien ! On a beaucoup de points communs toi et moi. Et en plus je te trouve charmant... enfin classe !

>Et moi je te trouve mignonne.

<1-1, balle au centre.


On a parlé sur différents sujets encore un moment. Cette petite est cultivée, drôle, elle sait ce qu’elle veut et est prête à tout faire pour atteindre ses objectifs. Mais comme chaque fille, elle a la flemme d’écrire et ne m’envoie plus que des vocaux. Sa voix est aussi belle qu’elle, je ne sais pas, mais l’écouter me rend heureux. Dans une des vocales, je suis surpris. Elle me demande "Dis, ça te dirait qu’on passe Noël ensemble ? Comme ça, je te fais découvrir la beauté des fêtes de fin d’année et qui sait, j’arriverai peut-être à te faire changer d’avis sur elles ;)". Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai direct accepté, elle m’a envoyé un cœur et m’a souhaité bonne nuit.

Diffuse en direct !
Regarder son live