Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 22 558 fois
  • 157 J'aime
  • 3 Commentaires

Défi Perdu (One shot)

Chapitre 1

Hétéro

-" T’es sérieux Nico ? Non mais jamais je ne pourrais porter ça ! C’est trop petit ! Et tu as vu la taille de ce truc ? S’il te plaît, refaisons un autre pari ! Et si je gagne on annule ce gage ! Et... si tu gagnes, non seulement je le ferai mais tu pourras rajouter ce que tu veux en plus ! "


Clémence est une jeune femme dynamique. En couple depuis quelques années avec Nicolas, les deux amoureux se lancent souvent des défis afin d’égayer leur relation et éviter de tomber dans l’ennui d’une routine qui pourrait nuire à leur amour. Ils se sont connus à une soirée. Deux inconnus, le même bar du centre-ville un soir d’été après la fermeture de la plupart des écoles pour les vacances scolaires. L’alcool ayant aidé les deux jeunes fêtards à se rapprocher, discuter et finir dans le lit de l’un. A l’époque Clémence venait tout juste d’obtenir son diplôme de Master en Gestion des Ressources Humaines. Âgée alors de 23 ans elle avait eu sa première relation sexuelle ce soir-là avec Nicolas. De quatre ans son aîné, il travaillait déjà en tant que serveur dans un restaurant du Centre-Ville.

Nicolas était grand, les cheveux frisés tombant jusqu’aux épaules. Il portait toujours des tenues très classes sans pour autant paraître pour ce qu’il n’était pas. De grands yeux bleu profond, un sourire charmeur. C’était également un homme très bavard. Clémence quant à elle était une jeune femme assez mince, à l’allure fine. Une poitrine discrète mais souvent mise en valeur par des pulls fins et moulants ou divers chemisiers. Des cheveux châtain clair, elle s’était fait des mèches violettes qu’elle a aujourd’hui remplacées par une teinture plus sombre s’approchant presque du brun.


Cette semaine, le défi de ce jeune couple était de réussir à faire le meilleur score sur un jeu mobile. Une sorte de Mario Kart où chacun jouait à tour de rôle. Le but étant de réussir les dix parcours avec le moins de temps possible. Joueurs depuis leur tendre enfance, les deux participants s’étaient entraînés pendant cinq jours pour être le meilleur le jour fatidique. Les scores étaient serrés mais il manquait que quelques points à Clémence pour battre son cher et tendre compagnon. Tant pis. Les règles avaient été fixées, pas de seconde chance et malgré ses supplications, elle savait d’ores et déjà qu’elle devrait assumer le gage. Gage qu’elle avait même choisi. Le jour même Nicolas était parti acheter tout ce dont ils avaient besoin pour réaliser la sentence. Clémence était inquiète. Même si elle avait le meilleur chéri du monde, elle connaissait également son côté pervers. Et c’est avec une demi-surprise que le samedi soir elle découvrit sa tenue pour les deux heures à venir. Elle tenta de négocier mais pour seule réponse elle eut droit à sa phrase favorite quand elle gagnait.


-"Un pari est un pari !"


Le gage consistait à enfiler une tenue de "Neko", de chat en japonais. Et de jouer le rôle de l’animal de compagnie. Bien entendu sous un angle essentiellement sexuel. Nicolas avait donc opté pour une tenue très... trop légère au goût de sa compagne. Une paire de bas assez classiques, noirs, ils s’arrêtaient à mi-cuisses. Une jupe noire très courte avec un trou à l’arrière pour pouvoir laisser passer... une queue. Une queue de chat. Cette dernière était en réalité un plug anal contrôlable à distance à l’aide d’une télécommande. Chaque mode de vibration permettait à la queue de bouger afin d’imiter la réaction d’un chat normal si on le caressait. Le plug était légèrement plus gros que celui que possédait déjà Clémence, d’où sa réaction affolée à l’idée d’enfoncer un tel engin dans son orifice. Enfin pour le haut, Nico avait opté pour une brassière toute simple mais très serrée et absolument pas opaque bien au contraire. Plusieurs accessoires venaient compléter la parure de la jeune chatte. Un serre-tête avec des oreilles de chats, un collier avec un petit anneau muni d’un grelot. Nicolas avait également acheté une laisse pour pouvoir promener sa belle.


Clémence lança un dernier regard à son homme avait de commencer à retirer sa tenue actuelle. N’étant pas sortie de chez elle aujourd’hui, elle n’avait presque rien à enlever. Elle fit glisser son pull par-dessus ses épaules dévoilant ainsi ses seins petits mais fermes. Depuis l’adolescence elle avait réussi à conserver son petit 85B. Pour le bas, elle ne portait que son string rose en dentelle. Elle posa ses yeux sur Nicolas qui ne manquait pas un instant pour admirer sa dulcinée, puis lui tirant la langue, elle fit glisser ce dernier jusqu’à ses chevilles avant de l’enjamber. Nue comme un ver, elle commença par enfiler la jupe et la brassière. La première lui arrivant au ras des fesses. La brassière quant à elle mettait en valeur sa poitrine et surtout ces tétons, le tissu était si fin qu’elle sentait l’air passer à travers. Chose qui fit aussitôt durcir ces tétons. Elle s’essaya sur le bord du lit pour enfiler ensuite ses jambes, levant assez haut la jambe pour offrir une vue très rapide sur ses parties avant de prendre le plug entre ses doigts. Elle souffla un instant puis le porta à ses lèvres. L’objet était en silicone, une matière qui se réchauffe assez vite comparé à son rosebud en métal. Elle fit jouer sa langue dessus sans quitter son homme des yeux puis se tourna.


-" Tu m’aides, Maître ?"


Elle s’amusait à titiller Nicolas qui pour le moment n’était que spectateur du show qu’offrait sa belle. Il prit l’objet entre ses doigts ainsi qu’un peu de lubrifiant qu’il fit couler sur l’anus de sa partenaire avant de glisser l’objet doucement, forçant très légèrement jusqu’à ce que les muscles de la demoiselle acceptent l’intrus. Excitée par la délicatesse et le contact des doigts de son homme. Clémence s’était mise à mouiller. Quelques gouttes perlaient déjà sur son intimité. Elle s’offrit même un gémissement quand l’objet entra finalement en elle jusqu’à la base de la queue. Les faux poils chatouillant doucement le bas de ses lèvres intimes.


Nicolas prit la suite en main, équipant le cou de Clémence du collier qu’il ferma en laissant tout juste la possibilité de passer un doigt entre sa peau et le cuir. Le grelot retentissait au moindre mouvement de Clémence lui rappelant sa situation comme une permanente et excitante humiliation. Enfin il disposa le serre-tête derrière les oreilles puis fixa la laisse à l’anneau tirant dessus pour qu’elle se redresse debout. Il admira ainsi sa belle avant de caresser son visage en l’embrassant.


-"Pour les deux heures à venir, tu devras te comporter comme mon petit Chat... Tu peux être docile, rebelle, sauvage... Mais je te punirais ou récompenserai en conséquence. Si tu es d’accord, miaule."


-"Meow..."

Clémence rougit en laissant l’onomatopée sortir de ses lèvres.


Nicolas tira de nouveau la laisse pour la promener dans la maison. Docile, elle suivait pour le moment, cherchant comment elle pourrait pimenter sa situation. Le salaud ! Elle sursauta en voyant un bol de lait dans la cuisine, posé sur le sol... Rougissant, elle suivit le geste de son amoureux qui l’incitait à se mettre à genoux puis à se cambrer, posant les mains de chaque côté du bol. Elle sentit son regard se poser sur ses fesses dénudées. Mon Dieu qu’elle était excitée, elle le savait. Comprenant qu’elle devait tout boire, elle se mit à laper la surface du liquide s’en mettant partout sur ses joues. Elle avait eu la bonne idée de conserver sa queue-de-cheval.


Nicolas de son côté avait glissé sa main sur les fesses et les cuisses de sa partenaire, laissant ses doigts parcourir sa peau qu’il redécouvrait à chaque fois comme la première fois. Il alluma également le plug, les vibrations firent sursauter Clémence qui renversa des gouttes à côté du bol... La queue anale s’agitait lentement, le plug bougeant en elle frottant ainsi ses parois intimes. La sensation était étrange mais agréable, difficile même de ne pas gémir.


-"Tu vas nettoyer ta bêtise, lèche bien, un vrai chat ne gâcherait pas son repas ! "

Tout en parlant, Nicolas avait glissé un doigt dans la fente désormais trempée de Clémence. Elle se sentait si fiévreuse d’être dans une telle situation. Elle se pencha pour lécher mais se ravisa pour tester son "Maître". Redressant la tête, elle s’attendait à une remarque, à ce qu’il essaye de la convaincre, mais non ! La main de son amoureux frappa le bas de sa fesse droite, elle gémit. Le plug avait bougé rapidement en elle. Elle vit qu’il levait la main une fois, elle bougea rapidement pour poser sa langue sur le sol afin de récupérer les gouttes de sa première erreur. C’était donc ça qu’il entendait par punition... Une fois le bol terminé, elle suivit Nicolas jusqu’à la chambre où cette fois une nouvelle mission l’attendrait...


Nicolas avait retiré sa tenue. Seulement son boxer couvrait encore une partie de son corps. Il tira la laisse pour que Clémence le retire, sans les mains, ou les "pattes avant" comme il lui avait murmuré dans le creux de l’oreille. Excitée, elle avait posé ses dents sur le haut du tissu avant de venir descendre d’un long geste du cou le vêtement jusqu’aux pieds de son Maître. Elle sourit en voyant l’effet qu’elle lui faisait. Nicolas n’avait pas un sexe énorme ou super long. Mais c’était pile ce que Clémence aimait. Elle posa ses lèvres sur le gland de son amoureux avant de lécher doucement sa hampe jusqu’à ses testicules. Nicolas contenait ses gémissements ce qui ne manquait pas de frustrer sa belle qui aimait tant l’entendre faillir. Elle glisse de nouveau sa bouche sur le bord avant de l’enfoncer dans sa bouche. Jamais trop loin, elle ne supportait pas les gorges profondes. Elle aspira le sexe de son homme avant de le relâcher d’un coup dans un grand bruit de succion. Si dure, si chaude. Elle attaqua de nouveau son préliminaire avant de se tourner pour se mettre en moule.


-"Meooooow"

Un sourire en coin, elle jouait avec sa frustration.


Excité et frustré par le geste de sa belle, Nicolas augmenta le volume du jouet de deux crans ! Il n’en fallut pas plus pour que sa belle lui saute dessus pour gober son membre. Les yeux suppliants entre deux gémissants de ralentir l’engin. Elle sentait le plug bouger et vibrer en elle. Adepte du plaisir anale, elle s’amusait souvent avec son petit gode à titiller cet orifice souvent avec deux doigts en accompagnement sur son clitoris. Chose qu’elle voulut faire mais Nicolas lui prit fermement les poignets pour les poser dans le creux de son dos. Une main les maintenant tandis que l’autre passa sur la brassière titiller ses deux tétons si tendus. Son regard de plus en plus suppliant, elle reprit une bouffée d’air, cambrée par sa position avant de lâcher un gémissement plus fort pour refouler la prémisse d’un premier orgasme qui, hélas, ne passa pas inaperçu aux yeux de son amoureux. Amusé, il ralentit le jouet et tira sa belle sur le lit, en levrette, une position certes basique mais efficace.


-"Quelle vilaine petite chatte... Je vais te punir de prendre autant de plaisir sans même m’en donner un peu ! "

Quel vilain menteur pensa Clémence tout en essayant de regarder entre ces cuisses pour voir ce que manigançait Nico. Elle le vit prendre un objet en main et découvrit lequel en sentant une vive douleur éphémère sur sa fesse gauche ! C’était sa petite cravache en forme de cœur qu’elle avait acheté pour la journée de la femme. Elle ne l’avait jamais utilisé sur elle-même avant aujourd’hui... Nicolas frappa une nouvelle fois avant d’embrasser les zones meurtries. Il glissa également son autre main sous le corps de la jeune pour caresser son clitoris sensible. Doucement, de petits cercles puis de plus en plus rapidement. Clémence devenait folle, il faisant absolument tout ce qu’elle aimait. La dominer de façon très douce, utiliser son petit orifice et son clitoris en même temps... La traiter comme une chatte... Le Pet’s play était un de ses fantasmes depuis si longtemps.


-"Meo... meowww... Piti... pitié, prends-moi, je craque ! Juste Nico, prends-moi, fais-moi l’amour, baise-moi... Baise-moi !"

Clémence craquait, elle n’était pas une star du X. Juste une femme très sensible à ce genre de chose. Pas besoin de quatre heures de préliminaire pour être prête, pas besoin de faire quarante fois l’amour pour jouir. Elle tendit ses fesses à son amoureux en réitérant ces paroles. Le suppliant de nouveau de la prendre. Amusé et également très excité par le vocabulaire assez direct de son amoureuse, il prit un plaisir fou à enfoncer son sexe en elle, bougeant le plug sur son passage. Il posa ses mains sur ses hanches puis entama des va-et-vient lents. Clémence planta ses ongles dans le lit, elle mordit un coussin pour ne pas hurler son plaisir. Folle de joie elle oubliait son rôle de chatte pour lui imposer la cadence.


-"Plus vite !! Oui... oui juste là... ahhh... putain oui !! Baise-moi Nico, défonce-moi !"

De plus en plus excité, le couple ne se ménageait pas. Clémence devenait de plus en plus directive malgré sa position soumise et Nicolas obéissait. Il remit également la troisième vitesse de l’objet manquant de se faire jouir lui-même en le sentant à travers la fine paroi interne de sa partenaire. Clémence se cambra en criant son plaisir. Nicolas quant à lui continuait de la pilonner. Ils entendaient uniquement leur respiration respective ainsi que le bruit du grelot à chaque coup de reins. Se laissant envahir par son propre plaisir, Nicolas éjacula son nectar à l’intérieur de sa belle. Le laissant ensuite couler avec lenteur jusque sur leurs draps trempés par leur plaisir et la tension de cette soirée. Clémence se mit sur le dos réclamant le contact du corps de son homme avant de lâcher un dernier miaulement en regard l’heure de son réveil... Le gage était terminé.

Diffuse en direct !
Regarder son live