Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 4 348 fois
  • 23 J'aime
  • 3 Commentaires

Delisiah, première expérience avec un inconnu...

Chapitre 1

Hétéro

Samedi soir, sortie en boite de nuit obligé avec mes ami(e)s, ça fait si longtemps que je ne suis pas sorti pour des raisons de manque de temps et personnel. Je pense que ce soir, je vais me mettre bien.


Il est 22 heures quand mon amie Sonia sonne à ma porte. Elle entre et je lui propose de boire un verre avant d’y aller. Nous trinquons toute les deux à cette merveilleuse nuit de folie qui nous attend. Une bonne bière pour moi et une vodka pour ma collègue.


22 heures 30, nous partons. Direction la discothèque ! Nous sommes allés dans un nightclub de zook, salsa, et autre danses latines. J’adore ces ambiances. Je peux me lâcher totalement sur ce genre de musiques. Je peux bouger mon corps sans que l’on puisse me juger, j’adore. Et puis pour une métisse telle que moi, ce genre de son est implanté dans mon sang depuis le jour où je suis venu au monde. J’ai été bercé par ces musiques de mon pays.


Les potes nous rejoignent à l’entrée et nous commençons déjà à nous ambiancer. Je vois Phillipe, un vieil ami qui a toujours flashé sur moi et mon gros cul. J’ai des fesses bien cambré, je ne suis pas métisse pour rien. Je ne sais pas si c’est l’alcool ou le manque mais ce soir j’ai envie de faire des folies, de me lâcher ! Et ça, Phil le voit très bien, il en profite même pour poser sa main sur mon cul lorsqu’il me fait la bise.

" Tu es magnifique encore une fois ce soir ma belle " me dit-il à l’oreille.

" Doucement mon chou, chaque chose en son temps" lui dis-je en posant ma main sur son cul également.


La soirée bat son plein, je danse et je bois comme une folle pour rattraper le temps perdu. Phillipe ne cesse de me tourner autour durant ce début de soirée et à cause ou grâce à lui, j’ai envie de baiser soudainement. Je me frotte a lui durant une musique de zook, en posant mon cul sur son bassin et en le bougeant de façon a bien sentir son sexe se durcir dans son jean.


C’est alors, que j’aperçois très distinctement au bar, malgré l’obscurité, un jeune homme, la vingtaine je pense, qui me déshabille du regard. Comme si je n’étais qu’un bout de viande au milieu d’une salle et qu’il était un loup affamé. D’habitude, je l’aurais ignoré car ces mecs-là ne me plaisent pas, ils sont arrogant, imbus d’eux même, irrespectueux envers nous les femmes. Alors POURQUOI est-ce que je me sens excité de me faire dévisager à ce point ? Pourquoi ai-je envie de lui en montrer plus à cet inconnu du bar ?


Je continue à danser avec Phillipe, mais honnêtement ce n’est pas lui que je veux, je veux ce jeune homme au bar, qui continu de me regarder si sérieusement. Alors je passe au sol pour exécuter un pas "osé" de dancehall, où il peut clairement voir que je suis encore souple malgré que je sois un peu bourrée. En remontant, je me mets dos à lui et remonte parfaitement mon cul avec ma jupe levée, pour qu’il aperçoive mes fesses moulées dans cette jupe.


La musique se fini et je repars danser avec mes ami(e)s.


— "Dis donc les filles, leur dis-je, vous le trouvez comment le mec au bar la bas?

— Il est plutôt mignon, pourquoi?

— J’ai envie de me le faire ce soir, affirmai-je.

— Tu es sérieuse ? Rajouta Sonia

— Oui très sérieuse, je n’ai plus de mec et j’ai envie de baiser ce soir, ça fait trop longtemps. Je sais que j’ai ma chance. Il me plaît et ça n’a pas l’air d’être un mec qui s’engage donc pourquoi pas pour un soir.

— Tu as raison ma belle, dit Sarah qui est mon autre amie, fait toi plaisir, après tout ça ne te ferra pas de mal bien au contraire."


Je pars donc au bar chercher à boire. Le jeune homme m’interpelle :

"Bonjour mademoiselle, puis-je vous offrir à boire?

— Je ne prends pas de verre avec un inconnu, lui répondis-je.

— Je m’appelle Max, enchanté. Et vous êtes?

— Deli.

— C’est un plaisir, maintenant que nous ne sommes plus des inconnus, laissez-moi vous offrir un verre s’il vous plaît.

— Ne me vouvoyez pas, ça me rend vieille. Vous êtes très poli, je ne m’attendais pas à ça. J’accepte, je prendrai une bière s’il te plaît.

— Très bien, il alla chercher ma bière et enchaîna et tu t’attendais à quoi exactement ? Et puis sache que tu n’es pas vieille, tu es parfaite.

— C’est gentil, lui dis-je en rougissant, je m’attendais à... un bad boy ou un mec un peu plus... mal élevé je dirai.

— Comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences, me dit-il d’une voix sensuelle.

— J’av... j’avoue..."mais que m’arrive-t-il ? C’est comme si il arrivait à prendre le contrôle de mon corps pour le monter à 100°C. Je n’arrive pas à rester calme.

" Je peux te demander ton âge ? Demandai-je avec timidité.

— J’ai 24 ans. Je peux te retourner la question?

28.

Tu vois que tu n’es pas vieille. Il faut que tu es confiance en toi ma beauté.


Il me fixa droit dans les yeux, posa une main sur ma joue et me dit de nouveau avec cette magnifique voix : Après tout, tu es tellement sexy lorsque tu bouges ton corps"


Si ça ce n’est pas de la drague, voir du rentre dedans, alors faite moi none !

J’avais mon tiquer pour la nuit avec lui ! Il fit glisser sa main le long de mon corps pour arriver sur mes fesses. Je le senti saisir mon cul d’une main et me plaquer contre lui en m’ordonnant :" nous danserons sur la prochaine musique chérie.»

Mon dieu quel frisson qu’il vient de me lancer... Je commence à mouiller, mon entre jambe me démange et je n’ai qu’envie, c’est qu’il me défonce comme si je lui appartenais.

Marvin Gaye - Sexual Healing, c’était la chanson suivante... Oh non bon sang, cette chanson a le don pour m’exciter à mort à elle toute seule, alors avec Max, je n’imagine même pas... Je vais voir le résultat d’ici peu.


Nous sommes alors parti danser sur la piste de danse et j’avoue que je ne pas déçu. Il danse merveilleusement bien. Il sait me guider et faire de moi sa poupée, sa muse sur cette piste. A chaque corps à corps, je le sens poser ses mains là où il faut pour m’exciter... Au-dessus de la raie des fesses, en dessous des fesses et en les remontant, sur mes hanches pour les plaquer contre son bassin qu’il bouge très bien pour me faire comprendre qu’il serait partant pour me l’enfoncer bien au fond. Il me prend au niveau de mes seins en les soulevant tendrement, en me posant également de doux baisers dans la nuque et en me chuchotant à l’oreille :

"J’aimerai savoir quelque chose...

— Dis-moi bébé ...

Es-tu plutôt une gentille fille ou bien une fille décoincée qui s’est s’amuser ?"


Sans hésiter, ce soir je sais ce que je veux, je veux être une chienne ! Une vrai chaudasse, à me faire démonter et pourquoi pas tenter de nouvelles expériences avec lui. Je suis prête à tout ce soir.

Je lui fais comprendre que j’ai envie de lui en me frottant de plus en plus à lui, je remonte un peu ma jupe, pour qu’il aperçoive mes jambes, mes cuisses. Il comprend de suite et me dit :

— Alors allons-y, la soirée se finira en beauté ma puce.


Je retourne alors auprès de mes amis, pour leur signaler mon départ.

" Je pensais qu’on finirai ensemble ce soir" me dit Phillipe bien saoul.

" Désolé beau gosse, mais ce soir je ne veux pas d’un gentil garçon, je veux avoir mal au cul. Un vrai."

Je parti sans me soucier du mal qu’il aurait, après tout J’ALLAIS avoir mal aussi, dans le bon sens du terme.


On prend sa voiture car j’étais venu avec Sonia, dans la voiture, je lui caresse la bosse de son jean, je devine qu’il en a un bonne et assez grosse d’après ce que je sens. Après tout, c’est jeune métisse, assez grand. Il est beau et sexy. Je suis vraiment bien tombé ce soir. Et je pense que ce soir, je peux confirmer ce qu’on dit par rapport au black et métisse, ils en ont dans le caleçon.


Durant le trajet, on n’a pas arrêté de se marrer, il me faisait parfois des blagues bidons mais faut avouer qu’avec quelques verres, bu à la paille, quelques vodka et shooter, je suis pas mal pompette ! On a même fait un jeu où lorsque je gagnais, je pouvais serrer sa queue dans ma main et lorsque je perdais, je sortais sa queue pour lui faire une pipe. Mais au bout de deux défaites de ma part, j’ai laissé tomber le jeu et je l’ai sucé jusqu’à la base. Sa queue devait faire pas loin de 19 cm sur 3 de large. Elle était énorme, ses couilles étaient bien lourdes et je m’amusais à les taquiner avec ma langue.


A un moment, je suis allée jusqu’à la base de sa queue et il m’a bloqué la tête avec sa main mais en ayant toujours son sexe au fond de la gorge et tout en me disant : " Tu suces trop bien, tu es une experte !! Tu as fait ça toute ta jeunesse on dirait ! T’es une bonne cochonne !

Je me sens "pute" à tailler une pipe dans une voiture mais bon sang ce que j’ai trempé son siège avant.


Il remballe sa queue et me dit d’attendre d’être à la maison. Mais je la veux, je veux qu’il me défonce la chatte maintenant ! Je veux sentir sa grosse queue au fond de ma chatte, la sentir dans tous les recoins de mon minou pendant qu’il peloterait mes gros seins ! Je suis assez sensible de cet endroit et j’adore ça. Je veux voir son regard transperçant pendant qu’il me démonte la chatte et pourquoi pas le cul aussi ! Oh oui, la sentir dans mon cul... j’aurai peut être mal au début, mais à mon avis, une trique comme ça, ça ne peut que faire du bien après 5 minutes de défonce intensive.


Il commence à me caresser la chatte très humide. Sauf qu’avec la bière et les rires, j’ai extrêmement envie de faire pipi et je le lui dis :

" Arrête toi j’ai une envie stp...

— non retiens toi, on va arriver chez moi dans pas longtemps."

Je fis alors un effort, mais au bout de 5 minutes je lui redemandais.

" S’il te plaît, je ne peux pu me retenir."


Et c’est à ce moment-là que je le vis avec un énorme sourire, il me regarda comme si je n’avais pas d’autres choix que de me pisser dessus...

Je n’en croyais pas mes yeux, voulait-il vraiment me voir pisser dans sa caisse ou est-ce une blague ? Je pose mes deux mains sur ma vessie, comme pour qu’il ne la voit pas...

Je trouvais ça assez sale alors pourquoi encore une fois, je me sentais si excité à l’idée de lui obéir ? Pourquoi ai-je envie de ruiner sa caisse avec ma pisse ?


Après 5 autres bonnes minutes à attendre pour pisser, il saisit ma tête par les cheveux et me tira vers lui. Il me chuchota à l’oreille :

" Tu as envie de pisser je parie ?

— Ou...oui...

— Tu souhaites toujours découvrir de nouvelles choses ce soir comme tu me l’as dit ?

— Oui....

— Écarte-moi ta chatte que je vois ça alors ! Me dit-il d’un ton plus autoritaire.

— Ou..oui Max, tout en écartant ma chatte de mes deux mains

— Pisse, va y lâche toi, laisse toi te vider maintenant, ne t’inquiète pas pour le siège de voiture. Je veux que tu le fasses à fond ! "


Sur ses derniers mots, je ne pus me retenir, non seulement par l’ordre mais aussi par l’envie de le faire et l’impossibilité de me retenir plus longtemps. Je n’en peux vraiment plus, je suis à bout là.

Je me lâche partout sur le siège, c’est une véritable fontaine. J’asperge tout le côté passager. Je vois que mon conducteur prend son pied à me regarder me pisser dessus. Il a le sourire jusqu’aux oreilles. Je cri comme une femme en chaleur, je pousse des petits cris, des légers soupirs, des "Oh putain c’est bon !"


Bon sang je suis tellement bien, c’est tellement bon... Je n’en crois rien, je viens de pisser devant un mec presque inconnu et d’une façon si obscène. C’est assez étrange mais bizarrement ça me procure un bien fou de me lâcher autant.


"Tu es une bonne chienne Deli, c’est ce que j’adore chez les beurettes comme toi."


2 minutes après on arrive chez lui, ce salop a prévu tout ça...Il me regarde, étalée sur le fauteuil, essoufflée et tremblante de spams. Il s’approche de moi commence à descendre sa main vers mon entre-jambe qui est trempée. Il me dit tout en enfonçant ses doigts dans ma chatte trempée de pisse :

"Je veux savoir quel goût à ta chatte maintenant ma cochonne" et il dirige ses doigts à sa bouche pour me montrer qu’il buvait mes liquides mélangés. Un mélange de mouille et de pisse. Ce mec est bizarre, je n’ai jamais fait ça au pare avant. Mais il me procure du bien, je sens que je mouille de plus en plus à cause de ses doigts qui me caresse ma chatte.


"Va à l’arrière, tu as mérité une récompense coquine."

J’exécute sans contre dire. " Met toi comme une chienne, remonte ta jupe et à quatre pattes, je veux voir ton cul tendu."


Je me mets alors à quatre pattes à l’arrière de sa voiture, il prend alors mon gros cul bien rond, et l’écarte. Je le sens poser sa langue sur mon anus humide par la pisse. Il l’enfonce vraiment de façon fougueuse. Il me cambre encore plus et écarte ma chatte, encore dégoulinante de cyprine et de pisse.


Il me bouffe la chatte comme si il n’avait rien mangé depuis des mois. J’adore ça, il lèche tous les endroits possiblement accessible avec sa langue, il suce mon clitoris devenu gros et sensible, il enfonce sa langue à l’intérieur de mon trou.


Ce que j’adore, c’est de le sentir donner de grands coups de langue de bas en haut sur toute ma chatte ! Bon sang, qu’il est doué cet homme. Il passe partout, je mouille terriblement.

Toutes les minutes, je le sens avaler mes jus et sucer pour me récupérer jusqu’à la dernière goutte !


Je voulais le voir, voir son expression sur son visage. Je me mis alors en missionnaire et lui dis " je veux te voir me bouffer la chatte ! " et il ne répliqua point. Il m’attrapa par les cuisses et me bouffa de nouveau la chatte. Je sens sa langue bougeait dans tous les sens. J’ai l’impression qu’il écrit

L’alphabet sur mon clitoris, c’est tellement bon.


Je pousse des cris, je sens la jouissance monter en moi, mais il m’en faut plus. Je souhaite atteindre l’extase ! Il m’enfonce sans me demander deux doigts dans la chatte pour toucher mon point G. Quel chaud lapin ce barman, il veut en finir avec moi. Il passe aux choses sérieuses. Mais hors de question de me laisser faire.

Je le saisi par les cheveux et lui crie " bouffe-moi la chatte encore ! Fait moi jouir... han oui putain !"


C’est alors, qu’il pousse encore plus loin mes limites, il m’enfonce les deux doigts dans mon trou cul ! Le plus impressionnant dans tout ça c’est que je n’ai aucunement souffert, ça a glissé tout seul ! Il me doigte sauvagement l’anus tant dis que sa bouche aspire tel un aspirateur, ma chatte toute humide et gluante de cyprine !


Je ne tiens plus ! Je sens l’orgasme arrivé enfin ! Et en plus de ça, je sens que ma cyprine n’allait pas être le seul fluide que j’allais lâcher lors de la jouissance " j’ai de nouveau envie de pisser" le prévenais-je.


Il m’aspire alors encore plus fort que tout le quart d’heure précédent !! Il m’enfonce ses doigts en entier et mordille mon clito devenu la partie la plus sensible de mon corps ! Même mes seins ne me font pu rien à côté. Mon 100D ne l’intéresse pu du tout.

Je jouis ! Je jouis comme jamais je n’ai joui ! Je joui tellement fort que mon dos se cambre au maximum, mon souffle se coupe, ma main plaque sa tête sur mon bassin. Ma voix s’éteint et ma jouissance explose. Je me vide entièrement, je me lâche vraiment. Je me vide à 100%. Je lui pisse dans la bouche tout en lui déversant ma jouissance !


Cet homme ne s’arrête même pas pour me laisser jouir, il continue à rouler sa langue sur ma chatte !

" OOOOH putain arrête !! Bordel Arrête! Je t’en prie arrête !" et il continue encore et encore ! Il ne me laisse aucun répit. Je sens de l’électricité parcourir tout mon corps ! J’ai les yeux retournés, presque la langue tirée, on aurait dit une folle en train de jouir ! Mais c’est trop bon ! Étrange certes tellement bon. Je suis complètement perdu suite à cette expérience.


Je commence alors par trembler violemment. Ma pisse continuant d’inonder le visage de Max, ma cyprine idem et mon corps me répondant plus à rien. Au bout de 2 voire 3 minutes à jouir non-stop, mon corps tomba de fatigue, il tomba comme une masse. Je n’arrive pas à reprendre mes esprits et mon corps ne cesse de trembler de jouissance.


Au bout de quelques minutes, Max me prend dans ses bras. Il m’embrasse langoureusement, nos langues se mélangent entres elles. Il me laisse derrière, toujours les jambes écartées en position du missionnaire. Il se dirige vers l’avant de la voiture, il se positionne devant et remet le contact. Nous voilà repartit pour chez lui après cette mise en bouche très excitante.



Pour Delisiah, une coquine des plus chaudes ;)

Diffuse en direct !
Regarder son live