Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 009 fois
  • 8 J'aime
  • 12 Commentaires

Le démon de midi

Chapitre 1

Gay

Ce matin là, il faisait beau! Vincent et Jean-Philippe avaient quitté leur bureau commun, ensemble, pour une tournée complète de leur clientèle qui durerait toute le journée! Ils étaient, à la fois heureux et inquiets car, très attirés l’un par l’autre, mais sans savoir vraiment ce que pensait l’autre, ils se demandaient comment allait se passer ces heures vécues et partagées en tête à tête! Car ils ne savaient pas jusqu’où irait les limites de leur raison, ou de la folie submergeante de leur désir! Ils se connaissaient depuis plusieurs mois, travaillaient ensemble depuis quelques semaines, en ayant vu augmenter, au fil des jours leurs désirs réciproques, mais trahis seulement par leurs regards et l’envie de se frôler, sans jamais oser le faire, sauf le matin et le soir lorsqu’ils se serraient la main avant de se quitter, avec regret, jusqu’au lendemain!

Avant de qitter le bureau, Jean-Philippe était allé aux toilettes, par précaution avant la longue route, et Vincent avait hésité à le suivre, alors que son ami n’espérait que cela! Debout, jambes écartées, devant une vasque de porcelaine rutilante! Cette promiscuité aurait pu être un prélude à une découverte commune de leurs attributs, mais Vincent, bien qu’en mourant d’envie et la queue raide dans son string, n’avait pas osé faire cette démarche, dont il avait pourtant rêvé, tout au long de la nuit précédente !

Alors qu’il avait pourtant prolongé sa soirée devant la télévision, pour être fatigué et dormir avant d’avoir plongé ses doigts entre ses cuisses dans la tiédeur de ses draps! Mais cela ne l’avait pas empêché de rêver!

Ce rêve l’avait amené à assister à un séminaire de trois jours dans un luxueux hôtel de la région parisienne et le dernier jour, Jean-Philippe avait annoncé à Vincent qu’il avait retenu le sauna de l’hôtel en disant:-"Nous aurons deux heures pour y être seuls !" Vincent avait été très troublé par cette initiative qui ressemblait fort à une tentative de la dernière chance!

La fin de l’après-midi venue, son stress avait encore augmenté, n’ayant pas cessé, tout au long de la journée d’avoir pensé à ces deux heures fatidiques qui n’avait pas cessé de le faire bander!

Il s’était rendu au sauna en ne gardant après passage dans la cabine de déshabillage qu’une grand serviette blanche qu’il avait nouée autour de ses reins! Alors que Jean-Philippe était vêtu d’un boxer jaune, assez moulant et laissant voir très clairement la forme, la taille et la position de son sexe sous le tissu! On voyait même que son gland, très saillant au dessus de la hampe était décalotté et qu’il bandait!

Assis tout près l’un de l’autre, une cuisse de l’un touchant une cuisse de l’autre, alors que Vincent était adossé au mur du sauna! Jean-Philippe étant en appui tendu sur ses bras et regardant sa queue dressée avec le bout du gland dépassant, presque, de la ceinture du boxer-short, mais encore prisonnière du maillot! Et il recroquevillait ses pieds et ses orteils sous son banc ce qui fit remarquer à Vincent qu’il se rongeait les ongles de pieds A cette vue qui le troublait beaucoup, Vincent sentit son sexe se redresser lentement, mais il était si ému qu’il ne bandait pas encore complètement!

Par petite pression des doigts, Jean-Philippe, pour entretenir son érection ,commença à se branler la queue qui augmenta encore de taille, son gland, maintenant entièrement sorti du maillot! Ses gestes lui furent fatal, car il dut écarter la ceinture de son boxer pour laisser jaillir toute sa queue et aussitôt, son gland cramoisi laissa fuser un geyser de sperme dont les rafales giclèrent sur son torse et dans sa toison! Furieux contre lui, il récupéra plusieurs de ses coulées pour les lécher, et en posa deux sur les lèvres de Vincent qui découvrit, ainsi, la saveur du foutre de jean-Philippe! Qui une fois ses jaillissements terminés se leva d’un bond, emprisonna sa queue dans son maillot et se dirigea en courant presque vers les cabines de douches tellement il était dépité!


Vincent hésita un instant avant de se diriger vers les cabines, mais il avait un tel désir de se retrouver auprès de Jean-Philippe qu’il ne résista pas longtemps à la tentation! En y arrivant il constata que la porte n’était pas fermée mais seulement entre-baillée! Doucement il la poussa et vit jean-Philippe, complètement nu, assis sur la banquette en bois! La tête entre les mains, les coudes appuyés sur ses cuisses et le sexe, long et massif pendant entre ses jambes!

Alors Vincent, sans plus hésiter, prit le risque de tout gâcher entre eux!! Il s’agenouilla face à Jean-Philippe, s’avança entre ses cuisses qu’il s’attendait à voir se refermer brutalement! Et comme ce ne fut pas le cas, il s’avança encore plus entre les jambes de son ami, puis, tendant une main, il prit la queue molle entre ses doigts et s’en badigeonna le visage et les lèvres en la décalottant lentement, ce qui lui fit découvrir la délicieuse odeur virile de ce sexe tellement convoité et encore luisant des restes de ses jaillissements dont il alla chercher les restes du bout de la langue dans le sillon profond sous le gland!

Jean-Philippe eut un sursaut en voyant sa verge se redresser sous l’empire de cette caresse tellement sensuelle! Et Vincent vit, de tout près, les petites lèvres roses du méat se mettre à palpiter et une goutte de cristal en couler lentement! Il la recueillit du bout de la langue et murmura ensuite:-"Jean-Philippe! Je t’aime!"

les mots prononcés et la caresse faite au sexe de Jean-Philipe mirent la bite de Vincent dans une raideur totale et sentant le plaisir monter dans sa hampe, d’un coup de poignet il se fit jouir à longs traits entre les jambes et sur la toison de son ami en frissonnant de bonheur! Au réveil, Vincent se retrouva dans des draps poisseux de son désir exprimé!

Diffuse en direct !
Regarder son live