Le site de l'histoire érotique

En Déplacement au Nord - 48 heures de Bonheur

Chapitre 1

25
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 6 931 fois

25

2

Depuis mon jeune âge, j’ai des penchants pour les habits de femme. J’habite dans un pays ou être travesti n’est pas simple. J’adore la sensation des bas sur mes jambes, j’aime les talons aiguilles et les robes moulantes sexy. D’année en année je me fais une petite garde-robe avec quelques robes sexy, des collants, des bas porte-jarretelles, 3 paires d’escarpins. J’ai aussi fini par acheter une perruque du maquillage.

Avec la nature de mon travaille je suis appelé à voyager souvent, dans mon pays et aussi en Europe. J’ai l’habitude aussi d’emmener avec moi toujours quelques habilles féminin. Ce mois-là je devais aller au Nord du pays pour y voir quelques clients. J’arrive vers Midi, je dépose mes affaires à l’hôtel et part pour mon premier rendez-vous. Je finis vers 17h00, je rentre à l’hôtel et après une douche rapide je m’habille en femme. Bas porte-jarretelles noirs, robe noire à hauteur des genoux escarpins noirs à talons 10cm, je mets ma perruque, je me maquille, rouge à lèvre rouge sang, faux cils, faux ongles rouges et je me mets aussi du parfum féminin. Quand je me vois dans le miroir de la chambre je vois le reflet d’une femme sexy. J’ouvre une bouteille de vin Blanc je me serre un verre et je me mets sur mon ordinateur. Je commence par faire le compte rendu de ma journée de travail et en jetant des coups d’il au miroir je commence à me chauffer moi-même.

Du coup je pars sur un site de rencontres et je change de géolocalisation pour dire que je suis au nord voir qui est connecté de cette région.

Après une petite demi-heure de chat avec quelques personnes habituelles (essentiellement des curieux) un jeune du Nord que je ne connaissais pas du nom de Youssef semble chaud et désireux de me rencontrer. Après une petite demi-heure d’échanges (envoi de photos ...) Il se propose de venir me voir à mon Hôtel. J’ai d’abord hésité vu mon expérience, il y a pas mal de curieux sur le Net...

Il a tellement insisté et le vin aidant j’ai fini par accepter. Je lui donne mon numéro de téléphone pour qu’il me prévienne par message de son arrivée.


Une demi-heure après, SMS : "Je suis en bas je monte"

Mon cur bas très vite, et finalement on toc à la porte. Je regarde par le Juda, c’est lui le même gars de la photo. Moi habillée en femme sexy je me mets derrière la porte et lui ouvre de façon à ce que personne ne me voie au cas où. Il entre, je referme la porte en tournant le verrou et là il dit :


— Tu es mieux que sur les photos, tu es superbe


Moi je sens la chaleur monter en moi, je rougis (je suis timide d’origine) je réponds :


— Merci


Je lui fais signe de s’installer sur le fauteuil de la chambre et lui demande s’il veut un verre. Je lui sers un verre et il me demande de venir m’assoir près de lui.


— viens on va discuter un peu pour faire connaissance.


Je me suis assise sur le fauteuil. J’étais à une cinquantaine de centimètres de lui. Il tape sur le canapé pour me faire signe de s’approcher de lui. Je m’exécute. Ensuite il dit :


— Relax c’est cool, depuis quand tu aimes t’habiller en femme?

— Je lui dis : depuis très jeune je devais avoir 13 ou 14 ans


Lui : et comment ça a débuté ?

Moi : le plus vieux souvenir que j’ai, c’est qu’un jour on avait une tante chez nous qui venait passer les vacances, et le soir elle avait enlevé ses collants qu’elle avait laissés accrochés dans les toilettes. On regardait un film quand j’ai eu envie d’aller au petit coin. Et en voyant les collants accrochés, je ne sais pas comment je me suis retrouvé à les essayer. Et j’ai trouvé la sensation sur moi très étrange et superbe à la fois. Ce soir-là je suis parti plusieurs fois aux toilettes pour enfiler les bas et je n’avais jamais ressenti une excitation pareille. Voilà, comment ça a commencé

Il dit :


— mmm bien, je vois aussi que tu es épilé super bien maquillé.

— oui j’essaie d’être la plus féminine possible, j’apprends à chaque fois que je m’habille je m’améliore et j’adore la douceur du nylon sur mes jambes lisses


Et il posa la main sur mes cuisses et commença à me caresser. Il se pencha vers moi et m’embrassa le cou puis la joue en disant :


— tu sens bon, c’est quoi ton parfum

— Si.

— c’est un beau parfum il te va bien


Puis il posa ses lèvres sur les miennes, ce fut un long baisé, mon premier avec un homme. Sa main sur ma cuisse, sa bouche contre la mienne sa langue au contact de ma langue, je me sentais femme et l’excitation montait.

Après un long baisé, on a repris nos verres pour trinquer et il me dit :


— heureusement que j’ai insisté pour te rencontrer, au début tu ne voulais pas ?

— non, ce n’est pas ça, c’est juste qu’il y a beaucoup de curieux et pas mal de fois on m’a laissé en plan. Donc je ne pensais pas que tu allais vraiment venir. Je n’y croyais pas une seconde.


Lui : - non moi je suis un gars sérieux et discret et en plus tu me plais beaucoup.

Là il me prend par la nuque et m’embrasse sur la bouche à nouveau, toujours en me caressant les cuisses.

Je prends mon courage à deux mains et je commence à lui caresser la cuisse en remontant jusqu’à son intimité.

Il s’arrête de m’embrasser, se lève et me prend par la main m’aide à me lever et dit :


— Marche un peu que je te contemple


Je marche devant lui en essayant d’être la plus féminine possible. Je suis à l’aise sur mes talons hauts. J’ai l’habitude de les mettre assez souvent.

De retour prêt de lui il m’enlace comme pour danser un slow et me donne à nouveau un long baisé tout en me caressant les fesses.


— Viens me dit-il on sera mieux sur le lit.


Je m’allonge sur le lit, il s’allonge prêt de moi et reprends son baisé et ses caresses. Il se met sur son dos et me tire vers lui. Je suis sur lui en train de lui donner un baiser amoureux. Lui me caresse le bas du dos, les fesses. Il relève légèrement ma robe pour caresser mes cuisses galbées de nylon.

Je commence à lui déboutonner sa chemise, puis son pantalon. Je commence à lui embrasser le torse en descendant vers le ventre puis le bas du ventre. Il retire son caleçon et je me retrouve nez à nez avec son dard. C’est la première fois que je me retrouve avec un aussi gros et grand engin à quelques centimètres de ma bouche.

Je commence par l’embrasser doucement, il est si chaud, dur et doux en même temps. Puis j’ouvre ma bouche et je commence à lui faire une fellation. On aurait dit une pro, je m’exerce souvent sur mon gode en regardant des vidéos.

Je le prenais de plus en plus profond dans ma bouche en faisant attention de ne pas le toucher avec mes dents bien sûr.

Il commence à gémir de plaisir. Il me tire vers lui pour m’embrasser encore langoureusement.


Il me met sur mon dos et vient se mettre sur moi toujours en m’embrassant. Je l’enlace avec mes mains et j’entoure mes jambes sur lui.

Là il me dit à l’oreille :


— J’ai envie de toi, je suis chaud


Il sort un préservatif de la poche de son pantalon, l’enfile pendant que j’attrape le tube de lubrifiant que j’avais mis dans le tiroir de la table de chevet. Il m’enduit mon intimité de gel et s’approche de moi pour m’embrasser. Je lui dis :


— Vas-y doucement, c’est ma première fois.


Il m’embrasse et pose son dard sur l’entrée de mon intimité. Il pousse un peu et s’arrête le temps que je me décrispe, puis pousse encore un peu. J’ai l’impression qu’il est en train de me déchirer.

Mais petit à petit, la douleur disparait et c’est de la chaleur et du plaisir que je sens en moi. Il pousse encore tout en m’embrassant. Je lève mes jambes pour lui faciliter le passage et la ça y est je le sens tout au fond de moi, long épais et dur. Je le regarde dans les yeux, et lui dit :


— Vas-y fais-moi l’amour


Il commence des va-et-vient assez doucement toujours en m’embrassant. Je râle de plaisir et mon autre intimité et aussi dur que la sienne.

Je ne sais pas combien de temps ça a duré jusqu’à ce qu’il explose en moi. On a joui en même temps. C’est la première fois que je jouissais aussi fortement. C’était si intense, que je n’avais plus de force.

Après quelques instants il se lève pour aller fumer une cigarette sur le balcon. Je me lève à mon tour et me dirige vers la salle de bain pour revoir mon maquillage. C’est bon parfait. Je le rejoins sur le balcon avec hésitation. Je ne suis jamais sorti en femme même pas sur un balcon. Heureusement ma chambre donne côté jardin, donc pas de vis-à-vis. Un petit vent qui souffle sur mes jambes galbées de nylon, j’ai vraiment la sensation d’être une femme. Debout tous les deux sur le balcon, lui avec sa cigarette moi avec mon verre de vin, il me dit :


— Alors bébé ça va, tu as aimé.


Moi tout content de ma première expérience et me sentant encore plus femme que jamais, je lui dis :


— C’était super, tu m’as tué.


Là il m’embrasse et me donne une petite tape sur les fesses et dit :


— Ce n’est pas fini ma chérie, ce n’était que l’entrée.à suivre