Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 20 275 fois
  • 31 J'aime
  • 1 Commentaire

Dépucelage en camping

Chapitre 2

Inceste

Environ six heures plus tard,

nous sommes arrivé sur le lieu de notre campement en haut les montagnes et dans une vallée cachée.

— Bien, les dames montons notre camp et prenons à un peu d’amusement !

Leur dis-je en attrapant les deux culs sensuels les pinçant fermement.

— Commence par moi. Je ne peux pas attendre plus longtemps pour recevoir ta grosse et longue queue dans mon minet.

Lisa promène sa main en bas de mon short en saisissant mon pieu dur.

— Et toi, Nicole ? Que veux-tu Papa. que préfères-tu le plus ?

Demande Lisa à son amie debout et la regardant en train de me branler.

J’attire son très petit corps à côté le mien et pousse sa main sur mon short pour rejoindre celle de Lisa.

— Que penses-tu vouloir faire avec moi ? N’ai pas peur.

Je l’embrasse sur la nuque et glisse ma main sur ses très petites fesses.

— OH! Je me souviens d’une chose qu’elle souhaite !

Annonce Lisa avec de l’excitation de la voix.

— Papa, elle veut être attachée et se laisser faire des choses par toi. Elle me l’a dit une nuit où tu l’as allumée.

J’enlace son petit corps.

— J’aimerais attacher ma sensuelle petite esclave, ma fille et vous prendre un moment.

Mon autre main découvre ses très petits tétons bandés et les pince doucement.

— J’ai hâte d’être dans ta chatte.

Chuchotée-je dans son oreille. Je donne d’eux une bonne claque, ferme sur chacun des culs et dit :

— Allons-y, nous allons pouvoir jouer.

Un peu plus tard dans l’après-midi je contemple mes deux beautés, la sueur coule sur elle comme une chute d’eau.

— D’accord petites garces, venez ici ! Mais, gardez votre culotte.

Lance-je à mes deux esclaves. Elles courent vers moi, et se tiennent droites, elles ont tout enlevé sauf leur petite culotte.

Lisa saute de joie comme une fillette à qui on promet une récompense. Ses gros seins ballottent de haut en bas avec son corps. La petite Nicole se lève, le visage rouge, et regarde le sang affluer sur mon pénis.

— Tu as déjà vu cela dans le camion quand tu m’as sucé à fond. Apprécies-tu ?

Lui demande-je en caressant son visage.

— Mets-toi à genoux. devant moi.

Elle se bouge vite, elle s’assied sur ses talons. Ses adorables yeux marron se lèvent jusqu’à ma bite avec envie. Je place mes mains de chaque côté de son visage.

— Ferme les yeux. Et maintenant, penche-toi en avant et recommence ce que tu as fait dans le camion

Sa bouche chaude s’avance jusqu’à ma bite, sa langue doucement lèche mon gland violacé. Je sens son haleine chaude sur mon pénis. Elle halète toute excitée. Je gémis de plaisir.

— Ah oui ! C’est bon mon bébé.

Je tire Lisa vers moi et met un de ses gros seins dans ma bouche, en le suce avidement.

— HO. OUI ! OUI !

Elle hurle de joie. Elle commence à frotter son minet humide sur moi. Je prends la petite main de Nicole et la guide entre les jambes de Lisa. Elles gémissent toutes les deux. Nicole suce plus fort ma bite quand Lisa commence à lui branler son minet mouillé. Elles se trémoussent de plaisir. Nicole pour sûr sait comment caresser les chattes filles. A peine une minute après, Lisa explose sous l’action des très petits doigts de Nicole.

— OH DIEU ! OUI ! OUI Nicole ! AH OUI !

Elle hurle si fort qu’on doit pouvoir l’entendre à plus d’un kilomètre de distance. Elle s’écroule sur moi en reprenant sa respiration. Nicole continue de pousser ses doigts dans son minet dégoulinant. Lisa jouit de nouveau, halète de plus en plus fort avant de s’effondrer par la terre.

Je tire Nicole par les cheveux lui faisant lever son regard vers moi.

— Tu es méchante de faire jouir aussi fort Lisa.

La taquine-je, elle sort de sa bouche ma tige bien bandée.

— Suce-moi !

Je continue de baiser la bouche de Nicole. Mes mains tiennent son visage et le bouge rapidement. Je me sers de sa bouche comme d’un sexe.

— AH OUI! C’EST BON MA CHIENNE ! BOUFFE-MOI, PETITE GARCE !

Nicole continue sa fellation aussi forte que sa bouche peut le supporter.

— Ho oui. ça va venir. tient. prend tout. garce.

Je commence à juter dans sa bouche sensuelle avec mon épais et chaud. Jet après jet, je l’ai remplie tellement que sa déborde et dégouline de chaque côtés de sa bouche. J’attrape Lisa par les cheveux, je la propulse vers Nicole et lui ai ordonné.

— Lèche sa bouche. nettoie-la !

Elle lèche ma semence sur le visage de Nicole. Quelques secondes après j’ai entendu des petits gémissements venant des filles. Elles s’embrassent goulument.

— Vous êtes vraiment des chiennes super excitées qui ne veulent que se baise ?

Elles ne me répondent pas occupées à leurs attouchements. Je leur donne une grande claque sur leurs fesses.

— Êtes-vous des amantes ?

— OUI !

Lisa soupire quand elle se couche sur Nicole, elle met son minet sur la figure mouillée de Nicole qui le suce comme une chienne en chaleur.

— Je veux te baiser Nicole ! Je t’aime !

Lisa gémit quand elle est descendue en glissant sur son corps et sur son minet trempé. Sa bouche le bouffe et elle lèche et aspire bruyamment comme si c’était son dernier repas. Nicole se déchaîne quand Lisa lui mange sa jeune et vierge chatte. Ses hanches s’agitent de façon insensée sous Lisa quand sa langue entre à l’intérieur de son trou délicat. Ses mains plaquent la tête de Lisa sur son con brûlant, en s’assurant qu’elle ne s’arrête pas.

— OH MON DIEU ! LISA. LISA !

Nicole crie de plaisir quand son trou étroit jouit sous l’action de la langue habile de Lisa. Ses jambes minces croisées autour de la tête de Lisa l’enserrent comme un étau, en plaquant sur son visage son con expulsant un long flot de cyprine. Je me suis assis sur les genoux en regardant les deux chiennes exdcitées baiser. Je ne peux pas croire Nicole se déchaîner comme ça. Et, ma fille mangeant la chatte aussi bien. Mon sexe redevient aussi dur que de l’acier en regardant ces deux salopes.

Je les ai regardés fixement.

— Fichu, vous deux vous devriez faire des films de cul. Vous seriez riches en un rien de temps.

Je mate leurs corps haletant, couverts de sueur et des sécrétions de l’autre.

Lisa est sous Nicole, me laissant apercevoir son petit trou. Je me place derrière elle et caresses les deux petit globes, puis ma main s’inserre dans son sillon. Je met un doigt dans le petit conduit, et commence de le masturber.

— Que faites-vous ?

Demande un peu affolée Nicole.

— Te faire du bien. tu vas voir.

— Je suis vierge. et je voudrai le rester un peu.

— Ne t’inquiète pas. par là tu ne risque pas de perpre ta virginité. j’ai enculé Lisa hier soir et je vais te faire la même chose.

Je continue mon investigation de ce petit trou qui appelle à se faire baiser. Ce n’est pas le cul un peu volumineux de Lisa, mais deux globes adorables menus. Je prends des sécrétions de sa chatte et un tartine le trou, je place ma bite dans la fente de son vagin pour lubrifier mon gland. Le je positionne sur le petit trou et commence à l’enfoncer. Lisa écarte les deux globes pour ouvrir son anus. Mon pieu entre dans le conduit étroit. Je laisse le temps à Nicole de s’habituer à cette intrusion, puis je commence a la piloner lentement au début puis de plus en plus fort. Nicole geint de douleur au début puis la jouissance prenant le pas, elle crie de plaisir. Ce petit cul, plus étroit qu’une chatte de gamine, me procure un plaisir immence et je ne tarde pas à sentir l’arrivé du sperme. Tout d’un coup je lui lâche un premier jet, je sors de son trou et envoie le reste sur sa chatte et la figure de Lisa. Nicole, lessivée, roule sur le côté et se met sur le dos, avec ses mains ramasse ma semence et la porte à sa bouche. Lisa rampe, prend ma bite pour la nettoyer, puis se relève et fini de nettoyer Nicole.

— Allons nous laver et manger quelque chose. c’est l’heure de dîner.


Pendant toute la semaine nous continuons nos ébats, Lisa et Nicole prenant leur pied en se léchant et se caressant l’une l’autre, Moi en les sodomisant à tour de rôle et jouissant avec les fellations qu’elles me font. Elles commencent à aimer la sodomie. Je ne les ai pas forcés et j’attends qu’elles demandent que je les dépucelle. Nous jouons comme ça jusqu’à une nuit plus chaude que d’habitude...

— BAISE-MOI !

Crie Lisa

— Papa! Je veux ta bite bien bandée et bien raide dans ma chatte. je veux que tu me la mettes si fort que je hurle de douleur ou de plaisir.

Elle sourit en regardant Nicole et moi.

— J’ai besoin de me faire baiser, j’ai la chatte en feu. Je veux que tu me baises comme une salope. Attache-moi. frappe mon cul, mes fesses frappe-moi n’ importe où, mais baise-moi s’il te plaît !

— Bon sang la fille, tout ce que vous deviez faire était disent quelque chose.

Lui réponds-y-je tout en lui caressant le visage. Alors je l’ai saisie par les cheveux et balance son corps sous la tente.

— Tu veux être baisée comme une chienne. vraiment tu le veux ?

Je donne une claque sur ses fesses grassouillettes et écarte ses jambes le plus possible.

— Tu veux vraiment que je te viole ?

Je lui demande de m’enlever mon pantalon libérant mon coq enragé, et bien dur.

— Je vais te violer. Je voulais toujours te le faire, comme une chienne en chaleur comme toi.

Je balance mon pantalon, je crache sur mon gland. Je l’enfonce violement dans son con suintant et heurte son hymen. Je le déchire durement.

— PAPA! OH DIEU, NON ! NON ! NON !

Hurle-t-elle avant de perdre connaissance sous moi.

— Bon sang ! Va chercher de l’eau.

Répète-je à Nicole qui veut rester auprès de Lisa, la tenant serrée dans ses bras, la chatte agitée de nombreux spasmes.

— Monsieur, peut-être devriez-vous vous arrêter jusqu’à ce qu’elle revienne à elle.

Répond-t-elletout en caressant le visage de son amie. Je voie qu’elle était sur le point de crier pour Lisa, mais je sais qu’elle l’a aimé très fort.

— ALLEZ VA CHERCHER DE L’EAU. !"

Nicole est effrayée.

Elle est tombée dans la tente à genoux, je donne une claque sur son cul aussi fort que je peux. Elle pousse un cri de douleur.

— DÉPÊCHE-TOI !

Elle revient quelques instants plus tard avec de grandes larmes sur son visage. Elle me donne de l’eau et retourne s’asseoir dans un coin éloigné de la tente. Je jette de l’eau sur la figure de Lisa, en la ramenant à elle dans un éclat.

— Oh Papa. Baise-moi. Baise-moi à fond.

Elle a gémi en poussant son vagin étroit sur mon pieu.

— Qu’est-ce qui ne va pas Nicole ?

Elle gémit quand j’ai commencé à baiser son con.

— Elle est offusquée. Je lui ai donné une claque sur son cul pour ne pas avoir fait ce que je lui ai demandé. Elle a cru que je devais te réveiller avant que je te baise."

J’ai enfoncé si fort toute la tige dans son minet que je l’ai soulevée du sol de la tente.

— Dis-lui que tu l’aimes fort, salope.

Ordonne-je, en m’écrasant à l’intérieur de son minet déchiré. Ses hanches bougent au rythme de ma bite quand elle viole une fois la chatte vierge, maintenant elle est toute à moi et je la baiserai chaque fois dans son ventre.

— Je t’aime beaucoup, Bébé. Allons, vient en même temps que moi."

Lisa prie son amie de revenir tout près. Nicole se glisse à côté de Lisa; elles se tiennent quand j’ai pilonné son vagin ensanglanté. Je la baise si fort et si profond à chaque entrée à l’intérieur de son corps qu’elle est soulevée.

— C’est si bon, Nicole. Le gros et long pieu de papa dans mon con. Regarde-le, Bébé. Tu es la prochaine. Il te veut, aussi.

Lisa halète en tirant Nicole pour qu’elle puisse regarder ma bite coulisser dans son con.

— Il t’attachera. Comme dans tes rêves que tu fais de lui. Ne sois pas folle pour à lui vous donner une claque. Nous savons que tu l’aimes.

Lisa fait glisser sa main entre les jambes minces de Nicole et commence à palper son con trempé.

— Papa, tu sais. Elle est excitée, elle mouille à fond.

Je lorgne entre les jambes de Nicole et suis assez rassuré sur son état, son minet suinte goutte à goutte.

J’attire sa bouche sur la mienne et l’embrasse aussi profond que ma langue peut aller. J’y suis entré si fort que ma bite sort du minet de Lisa.

— Vas-y Suce le sang de Lisa de sur mon vit.

Je plaque son visage sur ma bite raide et l’enfonce au fond de sa gorge durement. Elle la bâillonne mais je ne me suis pas soucié. Je veux la baiser de n’importe quelle façon. J’avais rêvé de la baiser la toute première fois que je l’ai vue. Je la repousse avec ma bite sur le vagin brûlant de Lisa.

— Suce autour pendant que je baise son trou. Tu va bouffer ses jus.

Je commande à ma petite vierge de Nicole et m’écrase contre le con ensanglanté de Lisa. Je la pilonne aussi vite que je peux. J’ai envie de jouir dans son trou, en le remplissant de ma semence. Le cadeau de mon Bébé de m’offrir son pucelage et celui de sa maitresse.

— Baise-moi Papa ! Baise mon minet brûlant ! Baise-le ! Baise-le !

Lisa crie quand son corps est agité par un orgasme autour ma bite raide. Je l’ai baisée aussi fort que n’importe quelle prostituée et cette prostituée en veut encore plus. Donc je m’enfonce dans son con de traînée aussi loin que je peux.

— BAISE-LE ! BAISE MON CON, PAPA !

Hurle Lisa en enfonçant son minet sur ma bite qui s’enfonce profondément dans son trou brûlant.

— BAISE-MOI, FORT. TRES FORT !

La pauvre Nicole s’est assise, ses jolis yeux sortants de la tête, me regardant baiser Lisa si fort.

— Tu es la suivante.

Je vois que de sa culotte de la cyprine tombe goutte à goutte.

— Ça va être amusant de te baiser !

Lui annonce-je en lui lançant un clin d’oil.


A suivre ...

Diffuse en direct !
Regarder son live