Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 33 751 fois
  • 98 J'aime
  • 3 Commentaires

Dépucelage de ma future épouse par son oncle

Chapitre 1

Inceste

DEPUCELAGE DE MA FUTURE EPOUSE PAR SON ONCLE


Cette histoire bien réelle va vous être racontée par mon épouse Bernadette.

Mes vacances d’été je les passais en grande partie à la campagne chez mon oncle et ma tante.

Cette année-là, j’étais devenu une assez jolie jeune fille, les garçons et même les hommes ne me regardaient plus comme avant.

Mes seins s’étaient bien développés, n’étant pas bien grande, mes fesses s’étaient bien modelées, comme disaient certains de mes camarades de lycée, « j’avais un joli petit cul »

Certains attendaient l’occasion propice pour jeter un œil dans mon décolleté ou pour apercevoir le haut d’une cuisse ou la naissance de ma petite culotte, ce qui semblait les ravir.

Même mon oncle semblait désemparé en me regardant, il n’avait que d’yeux pour sa petite nièce, le désir se lisait dans ses yeux.

J’aimais bien l’accompagner dans la campagne pour cueillir des champignons, ramasser des pommes ou même aller à la pêche dans un étang assez proche de la maison.


En cette fin de semaine, nous décidons d’aller ramasser des cèpes qui commencent à sortir, après une bonne heure de recherche, nous avons rempli le panier.

Il me propose d’aller voir dans un autre coin si ça pousse quand soudain j’ai comme la plupart des filles une envie pressante.

Je lui fais part de mon envie et m’éloigne du chemin pour aller dans un endroit un peu plus broussailleux, je baisse ma petite culotte, m’accroupis en relevant ma petite jupe et me soulage pendant un bon moment, tant je m’étais retenue.

Alors que j’ai presque terminé, j’entends un bruissement de feuilles derrière moi, je tourne la tête et aperçois mon oncle qui est en train de me regarder, il est tout rouge avec un grand sourire.

Je m’essuie et veux me relever, mais il est déjà derrière moi, au moment où je veux remonter mon slip, il arrête ma main, laissant le slip à mi cuisses, puis avec ses grosses mains, il palpe mes jeunes seins par-dessus le tissu de mon corsage qui est assez fin.

Je tente mollement de me soustraire à ses caresses, quand il me dit : laisse toi faire petite tu vas voir comme tu vas aimer.

Il infiltre ses doigts sous mon petit haut pour atteindre mes petit nichons qu’ils libèrent bien vite en dégrafant mon soutient gorge.

Il me touche la poitrine, en pinçant légèrement mes bouts de seins, je ressens un certain bien être, tout en sachant que ce que nous faisons est mal.

Sa main caresse mon ventre et descend vers mes cuisses qu’il caresse en soufflant, je sens quelque chose de dur contre mes fesses, tandis que sa main vient se poser entre mes cuisses et qu’un de ses doigt tente d’ouvrir et de s’insérer dans ma fente.

Avec des copains, j’ai été embrassée, je me suis laissé caresser la poitrine, palper le sexe par-dessus ma petite culotte, dernièrement j’ai accepté de sucer mon petit ami, mais je ne suis jamais allé aussi loin.

Je suis à la fois curieuse et anxieuse de ce qu’il va se passer par la suite, mais comme c’est mon oncle, je suis en confiance.

Son doigt a suivi le sillon de ma fente pour atteindre mon petit bouton, tonton a frotté son doigt contre, je sens le plaisir venir, ma tête tourne, mes jambes tremblent, je m’abandonne aux plaisirs qu’il me donne.

Mieux, prise dans un tourbillon, je ne sais pas ce qu’il me prend, je regarde mon oncle dans les yeux en lui tendant mes lèvres légèrement ouverte.

Profitant de l’aubaine, il plaque ses lèvres contre les miennes en insérant sa langue qu’il fait tournoyer dans ma bouche.

Tout en m’embrassant, il caresse tantôt mes seins qu’il palpe, tantôt mon entre cuisse dans laquelle il fait coulisser un puis deux doigts en m’arrachant quelques plaintes de plaisir.

Je me couche à même le sol, mon oncle relève ma jupe et écarte mes cuisses, il descend ma petite culotte, puis se met à butiner mon sexe, il y insère sa langue en faisant des commentaires : qu’est-ce que tu es bonne petite salope ou ta petite moule est délicieuse.

Ses caresses me font gesticulées, je transpire, je crie, mon minou est maintenant trempé de bave et de mouille, je m’abandonne au bon vouloir de mon partenaire, curieuse de connaître la suite.

Tonton baisse son pantalon, baisse son slip en laissant échapper une queue de belles dimensions que je regarde un peu surprise de la grosseur de son sexe qui est bien différente de celles de mes copains.

Me regardant dans les yeux, mon oncle me dit, écarte bien tes cuisses petite, je vais te baiser.

Je lui dis timidement de faire doucement car c’est la première fois mais qu’en revanche je prends la pilule.

Il sourit tout en astiquant son membre sous mes yeux et en me disant ces mots que je n’oublierais pas : eh bien ce soir petite tu seras une femme.

Se positionnant dans la fourche de mes cuisses, tenant son pénis d’une main, il le frotta contre mon abricot qui commence à s’humidifier.

Sentant que le moment était venu, je me suis relevée sur mes coudes pour assister avec un peu d’appréhension à cette pénétration.

Le gland commence à se frayer un passage entre mes lèvres, je sens le membre pénétrer lentement dans mon intimité.

La bitte de mon oncle est stoppée en butant contre ce qui devait être mon pucelage, le tonton pousse un peu plus fortement, quelque chose lâche, je pousse un cri en grimaçant, la tige libérée continue vers le fond de mon utérus.

Une fois bien planté au fond de mon ventre, il me regarde dans les yeux et me demande si j’avais eu mal, je réponds un peu.

Il me prend sous les fesses et s’active pendant un bon moment dans mon étroit fourreau, puis se figeant, mon amant éjacule.

Pour la première fois, je sentais du sperme couler dans mon intimité.

Les vacances venaient de commencer …

Diffuse en direct !
Regarder son live