Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 18 347 fois
  • 85 J'aime
  • 0 Commentaire

Le dépucelage de Valérie

Chapitre 1

Orgie / Partouze

LE DEPUCELAGE DE VALERIE



Cette histoire bien réelle, s’est passée il n’y a pas très longtemps, elle est racontée par ma nièce Valérie

J’avais tout juste 16 ans, petite blonde assez mince avec de longs cheveux qui retombent en cascade sur mes épaules, les garçons me trouvent assez jolie, lui il s’appelle Franck c’est un grand jeune homme brun, il me plaisait bien mais le problème c’est qu’il avait un peu plus de 18ans et que c’était le frère de ma meilleure copine Axelle.

J’avais demandé à ma mère en ce samedi après midi si je pouvais aller chez elle une heure ou deux pour écouter de la musique, en insistant un peu elle a accepté à condition que je ne rentre pas trop tard, car ce soir là nous avons des invités et elle souhaite que je l’aide un peu.

Arrivé chez mon amie qui m’attendait avec un petit sourire coquin, j’ai vu Franck qui était dans le salon en train de lire un bouquin, il m’a regardé quand je suis entré en me faisant un petit sourire, je le trouvais assez attirant et beau, il me faisait très souvent fantasmer, j’en avais bien parlé avec sa sœur, qui m’avait répondue qu’il me trouvait un peu jeune et trouvait que j’avais une trop petite poitrine.

Avec Axelle nous sommes montées dans sa chambre en rigolant, nos jupes assez courtes se soulevaient en montant l’escalier, je me suis retournée et j’ai vu qu’il nous suivait des yeux.

Le salop pensais-je il a bien dû se régaler en voyant nos petits culs se tortiller à quelques mètres de ses yeux, d’autant qu’aujourd’hui j’ai mis un petit string qui ne cache pas grand-chose.

Nous écoutons pendant une bonne demie heure de la musique en rigolant et en chahutant quand soudain Axelle me dit qu’elle a oubliée d’aller faire une course pour sa mère au village mais qu’elle n’en a pas pour très longtemps, de l’attendre en écoutant les CD.

Ah bon dis-je, et tu me laisse seule ici, elle me répond en me faisant un clin d’œil, que si j’ai besoin de quelque chose, je n’avais qu’à demander à son frère qu’il se ferait un plaisir...

Bah lui dis-je, il en a rien à faire de moi, au fait est que tu lui connais une copine.

Elle me répond en souriant que non et me conseille de le draguer pendant qu’elle sera partie.

J’avais mis le casque sur les oreilles et j’écoutais des morceaux en chantant et gesticulant, je n’ai pas entendu Franck arriver derrière moi, il m’a chatouillé à la taille gentiment, j’ai sursauté en poussant un petit cri et en me retournant, quand j’ai vu que c’était lui, j’étais assez surprise et contente à la fois, j’ai senti que ma figure s’empourprait, mon cœur battait plus fort, je n’osai pas parler et encore moins le regarder.

Sa sœur m’avait dit en discutant quelle était sa musique préférée, c’est ce que j’ai mis et je me suis assise sur le lit en attendant et en baissant la tête faisant mine de lire ce qui était écrit sur les pochettes.

Il est venu me rejoindre, il m’a embrassé doucement sur la joue puis dans le cou sans rien dire, mais avec un peu plus d’insistance en se dirigeant vers ma bouche.

Je n’osais rien dire et le laissais faire, il m’embrassa sur les lèvres, je participais en répondant légèrement à son baiser, je commençais à avoir chaud et ne savais quelle attitude adopter, mais j’aimais ça et j’avais envie qu’il continu.

Je le trouvais beau, mon ventre était contracté, je transpirais et je sentais que je mouillais ma petite culotte.

Il avait sûrement remarqué mon émoi car tout en m’embrassant il me prit par le cou et a commencé à passer une main furtive sous mon chemisier pour me caresser mes seins même si ils n’étaient pas très gros, ils avaient quand même l’air de lui plaire... J’étais terriblement excitée et ma tête commençait à bourdonner. Sa main après avoir bien peloté mes nichons et trituré mes tétons est passée sous la jupette assez légère que j’avais mise ce jour là.

Il caressait doucement mes cuisses tout en se dirigeant en direction de mon entrecuisses pour atteindre ma petite culotte qui je le sentais bien était trempe.

Il a glissé sous l’étoffe de mon petit slip en passant un doigt sur ma fente qu’il a légèrement pénétré et m’a titillé mon petit bouton... j’étais "en nage" c’est alors qu’il ma demandée si j’avais déjà couché avec un garçon et j’ai répondu que non sans le regarder, il m’a demandé si j’en avais envie et si j’étais prête à aller plus loin avec lui, je n’ai rien dit, je ne l’ai pas regardé. J’ai juste fermé les yeux en attendant et en souhaitant qu’il continue, j’en avais trop envie. Au bout d’un cours instant qui m’a paru une éternité, j’ai enfin senti ses mains qui se faisaient plus pressantes, alors les choses sérieuses ont commencé...

Lentement en prenant le temps de me contempler il a défait mon chemisier et a retiré mon soutien gorge pour libérer mes petits nichons qu’il m’a de nouveau caressé. Il a pris le bout de mes seins dans sa bouche en les suçant et en les titillant avec sa langue, il les mordillait parfois un peu trop fort ce qui me faisait pousser de petits cris.

Que c’était bon, je fondais de plaisir, doucement son autre main est descendue vers ma chatte qu’il a pénétrée avec un doigt assez profondément en me disant que j’avais l’air d’apprécier ce qu’il me faisait. Il a fait quelques va-et-vient d’abord doucement puis plus vite. Je me masturbais depuis mes 12 ans mais jamais comme lui me le faisait... C’était merveilleux ! Je n’avais jamais ressenti autant de plaisir, Il en a mis un deuxième, et s’est arrête quant il a senti que j’étais prise de tremblements : j’étais en train de jouir pour la première foi, même si je me donnais du plaisir en me caressant, je n’avais jamais joui avant. Doucement, il est descendu pour m’embraser le minou hummmmmmm que c’était bon, mes mains ne restaient pas inactive car même si j’étais vierge, je savais ce qu’il fallait faire.

Pour la première fois j’avais une bite d’homme dans ma main, je l’ai caressé longuement puis j’ai fait des petits bisous sur son gland et j’ai passé ma langue sur toute la longueur de sa verge, je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu envie de lui faire encore plus... Je l’ai pris en bouche un peu maladroitement, au début c’était un peu amer avec un petit goût salé. Nous étions en position 69 et tout naturellement sa langue est venue fouiller dans ma petite chatte puis sur mon bouton sur lequel il s’est attardé en le mordillant légèrement ; puis il est venu passer sa langue sur mon anus ! mmmm sa langue qui me titillait mon petit trou m’a fait jouir une nouvelle fois et lui aussi a éjaculé en même temps que moi. Il m’a envoyé une bonne dose de sperme dans la bouche, je n’ai pas su quoi faire et j’ai tout recraché, il me regardait en souriant et m’a demandé si j’aimais.

Je n’ai pas répondu pensant que j’aurai dû avaler son sperme…

Après avoir éjaculé, il n’a pratiquement pas débandé, sa tige toute rouge était toujours bien raide.

Il m’a embrassé et en me regardant dans les yeux m’a demandé si je voulais aller plus loin, pour toute réponse je lui ai dit prends moi j’en ai trop envie et je souhaite que ce soit toi !

Il m’a fait coucher sur le dos, il me parlait doucement tout en m’embrassant et en caressant toute les parties de mon corps, ce n’était pas la première fois qu’il faisait l’amour ... J’ai bien ouvert mes cuisses en relevant mes genoux, je me suis légèrement relevé sur les coudes pour suivre ce qu’il me faisait.

Il m’a demandé s’il devait mettre un préservatif, je lui ai fait signe que non que je prenais la pilule, il s’est positionné dans le compas de mes jambes, j’ai alors pris son sexe dans ma main et je l’ai positionné devant ma chatte et lentement très lentement, il a commencé à pousser et à me pénétrer. Son gland a écarté lentement mes lèvres, il est entré jusqu’à la barrière de mon hymen et là il m’a regardé dans les yeux, c’est moi qui ai donné un violent coup de rein pour m’empaler sur cette queue que je désirais ardemment en moi.

J’ai eu un peu mal mais cela s’est très rapidement atténué pour faire place à une extase et à un bien-être indescriptible, ma tête tournait, je transpirais, je n’étais plus la même.

Il a commencé à faire des va-et-vient de plus en plus vite puis il s’est arrêté, m’a retourné me positionnant en levrette en me tenant fermement aux hanches, il m’a longuement fourragé dans cette position.

Je cambrais mon petit cul le plus possible pour qu’il m’investisse assez profondément, je sentais son dard percutait assez fortement le fond de mon utérus ce qui me faisait un peu mal.

Sentant venir le plaisir il a accéléré et m’a donné un grand coup de rein, j’ai poussé un cri, il a joui en moi accompagné d’un grognement de bonheur ! J’ai senti plusieurs jets frapper l’intérieur de mon sexe.

Il faut croire que j’en voulais encore, je n’étais pas pleinement satisfaite car j’ai fait en sorte qu’il se retire de mon vagin et je me suis mis à le lécher, le sucer, le pomper avec vigueur jusqu’à ce qu’il reprenne de bonnes dispositions.

Quand il fut à mon goût : la queue bien raide, je lui ai fait un signe de la tête tout en me positionnant en levrette, je souhaitais de nouveau qu’il m’enfile, quand j’ai entendu une porte claquer.

C’était sa sœur, elle est entrée dans la chambre en souriant, visiblement pas très surprise de ce qu’il venait de se passer dans sa chambre et sur son lit.

On ne s’ennuie pas ici dit-elle en plaisantant...

Alors ma belle on se fait mettre par mon frère me lança Axelle tout en faisant un petit sourire à Franck.

Et toi frérot tu sautes ma copine pendant que j’ai le dos tourné.

Quand même te faires une petite jeune comme Valérie, et en plus sans préservatif, tu exagères lança Axelle à son frère qui la regardait sans rien dire, ne sachant pas trop si elle parlait sérieusement.

Nous avons bien sûr remis çà à trois les jours suivant.

Diffuse en direct !
Regarder son live