Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Histoire vraie
  • Lue 35 034 fois
  • 129 J'aime
  • 0 Commentaire

Dépucelée à 19 ans

Chapitre 2

Divers

Après cette première initiation, j’avais très mal à l’anus. Avant de partir sur Paris, j’en parlais à Sandrine. Elle m’appliqua une crème qui me soulagea. Lorsqu’elle me massait, elle me demanda : As tu aimé ? Moi : Oh oui ; mais maintenant j’ai mal. Sandrine Ne t’inquiètes pas avec cette crème tu ne sentiras bientôt plus rien. Ton petit trou est un peu irrité il est rouge. Yves rentra dans la pièce et comme j’étais à 4 pattes les fesses en l’air, il en profita pour bien mater. Il pris même des photos. Après ce traitement qui me soulagea, nous montâmes dans la voiture et nous primes la direction de Paris. Pendant le chemin, nous avons discuter de ma nouvelle expérience. Yves : J’espère que tu as aimé Delphine. Moi : Oui mais après cela a été un peu douloureux heureusement que Sandrine m’a mis de la crème. Sandrine : Oui, c’est normal la première fois tu vas voir tout à l’heure cela sera encore mieux. Je t’explique ce qu’on va faire. On va aller dans un club dancing échangiste. Le patron est un de nos amis. Il est au courant de notre venue. Ils nous a réservé une pièce. Dans un premier temps Yves va te sodomiser. Après moi j’irais choisir des hommes avec des sexe de plus en plus gros. Ces hommes te sodomiserons chacun leur tour. Yves et moi nous filmerons. Ne t’inquiètes pas ton visage n’apparaîtras pas sur le film. Et en plus cela est pour notre collection privé. Yves : Si un des hommes ne te plait pas dis le on en choisira un autre. Moi : Je n’ai pas trop envie, je ne les connais pas. Et en plus vous imaginez je suis encore vierge du vagin et vous voulez offrir mon cul à des inconnus. Sandrine : Ecoutes Delphine nous faisons cela car on sais que si tu n’as pas l’anus bien préparé demain tu vas souffrir. Ce la te permettra d’avoir une bonne expérience. En plus la plupart des hommes que nous allons te sélectionner sont nos amis. Moi : Et si j’ai mal ? Yves : Justement cela sera progressif pour que tu n’es pas mal. Moi : il y aura combien d’hommes ? Sandrine : Je pense 4 avec Yves. J’oubliais ce sont des hommes de couleur j’espère que cela ne te gènes pas. Moi : Qu’ils soient de couleur non mais qu’ils me passent dessus comme cela oui. Nous arrivâmes devant la boite et nous entrâmes. A l’intérieur des femmes se faisaient prendre par des hommes. Un jeune fille de 20 ans avait 2 hommes sur elle. Elle se faisait pénétrait par les 2 trous à la fois. Elle avait l’air de souffrir. Je le faisais remarquer à Yves qui me dit : C’est normal, c’est une masochiste. Son maître la fait violer ainsi sans lubrifiant. Mais pour toi c’est différent nous nous considérons comme tes initiateurs. Nous allâmes dans une pièce et Sandrine referma la porte derrière nous 3. Sandrine : Delphine relèves ta jupe et mets toi en position comme tout à l’heure. Elle repris son espèce de piston et le remplis de lubrifiant mais largement plus lorsqu’elle m’avait sodomiser avec le vibromasseur. Elle me l’introduisit dans l’anus et me le vida complètement dedans. Je sentis le gel froid entrait profondément. Un frisson me parcouru le corps et je m’effondrais sous la secousse. Yves me pris dans ses bras. Sandrine : Delphine, je crois que tu aimes vraiment cela. Je suppose même que tu es plutôt soumise et que tu adores que l’on s’occupe de ton petit trou. Moi : je ne sais pas pourquoi mais à chaque fois je ne me reconnais plus. Je suis toute excitée à l’idée d’être sous votre emprise Yves vint derrière moi et commença à presser son gland contre mon anus. Je ressentis une petite brûlure dés que mon anus se dilata. Je lui en fit part. Moi : Yves attends attends, j’ai mal ne vas pas si fort aille ! ! Yves : J’ai presque tout mis, c’est bon ma puce je ne bouge plus. Sandrine : Ne vas pas si vite Yves laisses lui le temps elle avait l’anus irrité tout à l’heure. Montres voir comment c’est. Houah, Delphine je peux te dire que Yves est entièrement en toi. Tu vois ce n’est pas si douloureux que cela. Yves retires toi je vais lui remettre du lubrifiant. Sandrine repris son piston et me remis une forte dose de lubrifiant à l’intérieur. Moi : Sandrine, je sens mon vagin tout humide ! Sandrine : attends retournes toi je regardes. Oui en effet tu es toutes mouillée. Je te promets que tu vas ressentir des choses ma puce tu vas aimé. Yves repris sa position et me sodomisa d’un coup sec. Je sentis un spasme et une petite douleur qui à la différence des autre ne me déplaisait pas. Yves commença son mouvement de va et vient. Je sentais un bien être total et je pensais que cela commençais vraiment à me faire un bien fou. Yves bougeais de plus en plus vite. Sandrine sortis de la pièce pendant ce temps et elle revint avec quelqu’un au moment ou je sentais le sperme de Yves se déverser dans mes entrailles. Sandrine : Delphine retournes toi je te présente Désiré. Il a un sexe plus gros que Yves et il sera le suivant si tu le veux bien. Je me retournais et je vis un homme d’environ 35 ans. Il avait un beau visage. Moi : Bonjour Désiré, vous êtes le prochain ? Désiré : Si tu le veux bien, je tiens à te dire que mon sexe et assez gros et je ne sais pas si ton petit trou du cul ne va pas se déchirer. Sandrine : Montres lui à la place de te vanter. Désiré sorti son sexe de son pantalon. Il était déjà en érection. Il était très long. A vue d’?il je l’estimais à 25 cm. Sa circonférence était aussi importante. Désiré : Si tu veux j’aimerais voir ton anus Delphine. Je pourrais juger si tu es capable de recevoir ma bite et avant je vais te faire du bien. Sandrine et Yves me firent signe que oui de la tête et toujours dans la même position je présentais mon cul à Désiré. Désiré : je vais te lécher avant toute chose. Je sentis une grosse langue passer sur mon trou et chercher à rentrer dedans. Par jeu je serrais mon sphincter mais tout d’un coup la langue de Désiré força le passage et s’enfonça dans mon anus. Je sentis cette langue en moi et je ne pus me contrôler. Moi :Vas y défonces moi Je ne me reconnaissais pas. Moi : Vas y sodomises moi ! Désiré : Attends ma belle tu vas t’en prendre plein le derge tu vas voir ce que c’est une bite de noir dans un cul de petite blanche. Moi : Arrêtes ces insultes je n’aimes pas Sandrine Yves ce gars est raciste il faut qu’il arrête je n’aime pas. Yves : Delphine n’est pas une maso Désiré les insultes c’est pas son truc. Ce n’est pas comme la dernière fois. Tu dois être juste son initiateur. Désiré : Excuses moi mais j’ai déjà bourré le cul à des filles qui aimé se faire insulter. Moi :Continues c’est pas grave, tu me troubles j’ai envie maintenant vas y ! Désiré mis son sexe contre mon anus et poussa. Cela rentra d’un coup mais je sentis quelque chose me faire mal. Moi : ahhh Sandrine vite il m’a déchirée regardes vite. J’ai mal. J’avais les larmes aux yeux ! Sandrine : Non ma puce c’est juste bien écarté tu es à ta limite en fin de compte il n’y aura que Désiré ce soir on va finir; la douleur va partir. Moi :oh oui cela s’en va mais il est vraiment loin. Désiré : Oui je suis très loin, je sens quelque chose de dur. Cela doit être un peu de merde. Je vais bouger maintenant. Oh oui comme tu es serré ma petite tu vas aimé. Je sentais vraiment le sexe de Désiré me remplir entièrement. Il aller en moi de plus en plus vite. Sandrine passa sa tête en dessous de moi et me lécha le clitoris. J’étais au bord de l’orgasme à chaque fois. Cela dura très longtemps et Désiré allait de plus en plus vite. Tout d’un coup un courant électrique me parcouru tout le corps. Désiré s’enfonça en moi le plus loin possible et je reçu une énorme giclée de sperme dans l’anus. Moi : Retires toi vite j’ai envie d’aller aux toilettes vite dépêches toi. Sandrine. Oui tu as été trop loin ! Retires toi vite je l’emmène aux WC. Viens vite Delphine, moi aussi j’ai eu cela la première fois. Je traversais la salle ou tout les clients de la boite étaient complètement nue. On arrivais aux toilettes pour dames. Je me mis assise sur un bloc et Sandrine se mit a genoux devant moi et me dit : Vas y pousses fort cela va te brûler mais après ce sera bon. Moi : Sandrine c’est horrible j’ai mal et pourtant je croyais ... Je n’avais que du plaisir. Je pleurais mais j’arrivais à me soulager. La douleur commença à partir. Sandrine : Voila c’est fini, je t’avais pourtant dis d’aller aux toilettes avant. Mais ne t’inquiètes pas maintenant c’est fini pour ici on reverra Désiré dans quelques jours. Maintenant on va rentrer à la maison. C’est demain que tu vas perdre ton pucelage. Ce sera vraiment bien car c’est moi qui te le ferais. Yves veut me faire ce cadeau. Je te jure que tu auras beaucoup de plaisir. Moi : les hommes sont des brutes. J’ai crus que Désiré allait me déchirer. Sandrine : Mais non, je suis médecin ne l’oublies pas je surveille ce qu’il faut faire et ne pas faire. Tu ne risques rien ma puce. Maintenant on va partir, mais avant tu vas faire une fellation à qui tu veux dans la boite. Moi : Bon ce sera Yves les autres j’ai pas envie. Nous retrouvâmes Yves et Désiré dans un sofa en train de discuter de moi. Je me mettais à genoux devant Yves et lui sortis la queue de son pantalon et commençais à le pomper. J’avais oublier que je n’avais pas de slip et que je montrais mon intimité à tout le monde car j’étais en jupe. Un vieux d’environ 60 ans vint vers nous et me souleva la jupe pour mater. Désiré le chassa assez brutalement. Yves m’éjacula encore une fois dans la bouche. Après cela, Yves et Sandrine m’aidèrent pour aller à la voiture ou je m’endormis. Je me réveillais chez eux dans un lit complètement nue. Je sentais que mon anus me faisait mal. Yves rentra dans ma chambre et me dit : Tu es réveillé il est presque midi tu viens on va manger un morceau après je filmerai vos ébats à toi et Sandrine ! Si vous voulez connaître la suite un peu d’encouragement.


Delphine

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder