Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 28 352 fois
  • 74 J'aime
  • 1 Commentaire

Dépucelée et enculée à 18 ans

Chapitre 1

Erotique

Je vais vous raconter un histoire érotique qu’une de mes amies m’a confiée :

Je m’appelle Laura et je vais vous raconter comment j’ai perdu ma virginité la semaine dernière. Je suis blonde, j’ai la peau blanche, les yeux verts clairs avec quelques taches de rousseur sur le visage

J’ai des seins normaux, une taille fine, j’ai un cul bien rebondi et de grosses cuisses. Je mesure 1,64m. j’ai passé 7 ans de ma vie à apprendre à connaître le sexe et à me masturber, ce qui est bien et les désirs sexuels ne font pas de mal à personne. J’ai rencontré Paulo il y a cinq mois et nous avons commencé à nous aimer sérieusement. Il est brun, il a des cheveux noirs et ses yeux ont la couleur du miel.

C’est un garçon bien gentil, et il m’excite toujours avec ses caresses et ses baisers. Un vendredi soir, je suis allée chez lui pour voir quelques films .Mais je ne savais pas que ses parents lui avaient laissé la maison et il me répondit :" J’ai plus de 18 ans maintenant".

Le soir jusqu’à huit heures il a agi normalement et je n’ai pas ressenti de douleur. J’adorais et j’étais très "allumée" ce jour là je lui ai demandé plus, à chaque fois davantage de jeux amoureux.

Sa main était tout près de ma chatte et il me regardait dans les yeux, il fit un mouvement rapide et me donna un baiser, apparament normal,mais c’était quand même un baiser très chaud. Bientôt il était sur moi, sur le canapé, il me montait dessus et mes jambes étaient entrelacées aux siennes, ses mains descendirent jusqu’à mes nichons, mais j’étais encore habillée, alors il les passa sur mes cuisses.

Lorsque ses main entrèrent dans ma culotte j’étais à la limite de faire quelques chose de bon.

J’ai commencé à gémir lorsqu’il a commencé à embrasser mon cou, et je me rendis compte qu’il soulevait ma robe.Là, c’est délicieux et je voulais désespérement lui dire d’arrêter, mais finalement je désirais qu’il aille encore plus loin. A ce stade ma robe m’arrivait à la taille et ses mains étaient sur ma culotte noire et elles étaient trempées.Il me prit par la taille et défit ma robe.

Une sensation de honte traversa mon corps, j’étais presque nue en face de lui, tandis qu’il m’examinait attentivement et intensément, il semblait être satisfait de ce qu’il avait vu. Lorqu’il avait couvert mon corps partout où il voulait, il souriait quand il descendit ses mains vers le bas. "Tu n’as pas besoin d’avoir honte, tu es belle."

Je ne sais pas s’il parlait simplement pour parler, mais il ne s’en souciait pas, je me suis jetée sur lui pendant qu’il enlevait ses vêtements. Il s’assit sur mes genoux et me frottait de haut en bas comme s’ il faisait l’amour. Il gémissait en baisant mes nichons, jusqu’à ce qu’il se retira et les suça férocement. Mes mamelons durcirent et indiquèrent bien que j’étais excitée.

Quel délice a-t-il dit. Il entra ses mains dans ma culotte mouillée et me jeta sur le canapé. Avec ses doigts, il baissa ma culotte et jétais nue. Paulo ne portait que ses sous vêtements.

"Paulo as tu un préservatif ?" Nous avons pris l’escalier et nous sommes arrivés dans la chambre, je me suis assise et j’ai rampé vers lui. Il était sexy, je me suis jeté sur lui alors qu’il m’embrassait l’oreille.

J’ai eu un peu peur lorsqu’il enleva son slip. Sa bite n’tait pas trop grosse, mais on ne pouvait pas dire qu’il avait une petite pine non plus. J’ai ouvert la bouche sans savoir exactement pourquoi dans un premier temps. Je lui léchais les couilles jusquà la pointe de sa verge brûlante et il savourait cette caresse.

"Viens ici, salope." Il est venu me chercher, se retourna et écarta mes jambes (Heureusement, je m’étais épilée ce jour là). Il lécha et suça ma chatte, je commençais à gémir,mais il s’arrêta.

Quand il a commencé à positioner sa bite dans mon con, je pris peur, mais il le fit rapidement et je ne pus l’empêcher. "Ta bite me fait mal", je criais, les larmes aux yeux. Ma vue devint floue et je n’ai pas eu la force de me battre avec lui.

Je suis désolé, mais comme çà c’est meilleur. Bientôt, j’ai récupéré. Puis il a lentement accéléré le rythme, je me suis retournée et il s’arrêta, puis il se remis à me bourrer. Il me bombarda chaque fois plus rapidement. "Oh! C’est délicieux, enfonce encore plus profondément" ta belle bite chaude" Il saisit mes seins.

"Oh! Quelle superbe paire de nichons!". Il accéléra et me baisa sauvagement, je sentais ses couilles battre sur mon cul.

J’ai crié "je vais jouir." Mais il ne s’arrêta pas, et ce fut encore plus rapide. J’ai ressentis un double orgasme, c’était délicieux, je crois qu’il a aussi déchargé, j’ai crié si fort que je pense que les voisins nous ont entendu.

Notre respiration devint plus rapide et je suis tombée sur le lit. Il m’embrassa tout en caressant mes cheveux.

"Tu as aimé?"

"Oui, mais j’en veux davantage? Nous avons baisé quatre fois jusqu’à onze heures. Une fois je le chevauchais de façon à ce qu’il put admirer mes lolos puis en cavalière inversée, il a eu l’occasion de contemple mon cul qui montait et descendait sur sa verge amoureuse.

Une autre fois, il me pressait contre le mur, puis il me baisa sur un banc dans la cuisine, enfin sous la douche. C’était la nuit la plus agréable de ma vie.

Paulo va revenir et je lui donnerais mon cul ce soir. En fait j’aimerais beaucoup qu’il m’encule.

Ainsi je ne serai plus vierge du con comme du cul !!

Baisers et des milliers d’orgasmes mes chers (ères) lecteurs et lectrices.

Diffuse en direct !
Regarder son live