Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 71 552 fois
  • 161 J'aime
  • 12 Commentaires

j'ai dépucelée mon frère

Chapitre 1

Inceste

Çà y est enfin les vacances, j’étais contente de retourner dans le midi au soleil, loin du brouillard de Londres ou je finissais ma deuxième année d’études; à 19 ans, je me prénomme Agnès je retrouvai ma famille, heureuse de retrouver mon père Victor, 49 ans ma mère Valérie 42 ans et mon jeune frère Loïc de 16 ans. je ne l’avais pas revue depuis Noël dernier et je le trouvai drôlement changé, j’avais quitté un gamin à peine plus grand que moi, je mesure 1 m 66 et là en quelques moi il me dépassait largement d’une tête, à plus d’1 m 88 et en plus depuis qu’il pratiquait la boxe, il avait acquis une très belle musculature et avait pris de l’assurance ce qui le rendait très séduisant, oui un beau grand brun musclé comme il en existe très peu à Londres; mais ce qui ne m’avait pas empêché de baiser comme une folle avec des mecs rencontrés en boite où je me rendais avec des copines presque tout les samedi soirs pratiquement j’adore faire l’amour donc depuis 1 an environ je me tapais un type différent j’avais pas de mal à me faire draguer étant très mignonne brune aux yeux noisette cheveux mi-longs toujours habillée sexy les hommes me tournent souvent autour je n’ai que l’embarras du choix et j’en profite bien et toujours avec des préservatifs.

    Cela faisait une semaine que j’étais rentrée et déjà avec le soleil et la chaleur mes envies de baiser me reprenaient.

    Ce vendredi après-midi je me baignais avec mon frère dans la piscine familiale lorsque mes parents après nous avoir salué partirent en ville pour faire des courses demain soir ils ont invité pour un barbecue mon oncle Alain un très bel homme de 40 ans le frère de maman sa femme tante Annie 40 ans aussi et ma cousine Ophélie qui a le même age que moi je me retrouvé pour la première fois seule avec mon frangin on étaient donc dans la piscine je m’amusai à l’éclabousser copieusement lorsque qu’il se jeta sur moi en rigolant il me plaqua fermement contre le mur de la piscine j’avais beau me débattre mais je n’arrivai pas à me libérer de sa poigne de fer le contact de sa peau douce contre moi me fit frissonner d’envie mon frangin aussi était excité le niveau de l’eau atteignait ma poitrine mais je remarquai que sous la surface une grosse bosse déformais son boxer de bain il bandait grave je plaquai ma main sur son sexe tout dur et lui murmurai « eh ben on dirai que t’es en manque » il ne dit rien je guettai sa réaction tout en le questionnant « a tu une copine » il me répondit oui « tu la déjà fait avec elle » rétorquai-je non çà fait pas longtemps que l’on se fréquente et en plus c’est pas sérieux entre nous on flirt c’est tout « tu là déjà vu toute nue» « non » « elle t’as déjà branler alors » ben non « tu veut que je le fasse dit » comme il ne répondait pas je considérai ce silence comme un oui bien vite je baissai son boxer et j’extirpai sa belle queue mon dieu comme elle semblait énorme sous l’eau je commençai ma séance de branlette avec mes 2 mains en guettant ses réactions il respirait très fort il aimait çà le petit salaud ma chatte me picotait agréablement puis sous l’effet de mes caresses mon frangin grommela il renversa sa tête en arrière « oh oui Agnès c’est bon » il jouissait sa semence se répandit dans l’eau des filaments de foutre montèrent à la surface

« eh ben t’avais vraiment les couilles pleines » lui dit-je en me hissant sur le bord du bassin je pris ma serviette pour me sécher mais ce qui venait de se passer m’avait vraiment excité j’en voulais encore plus je me retournai vers lui il nageait tranquillement « si tu veut voir une fille nu suis moi » lui lançai-je en filant vers la maison ou je m’engouffrai sans me retourner en espérant qu’il me suive je montai l’escalier qui menait à ma chambre à peine entrée je refermai la porte et m’éloignai de quelques pas mon cœur battait la chamade cette attente me parue durer une éternité mais bientôt un bruit de pieds nus foulant le carrelage se rapprocha la porte s’ouvrit doucement sur la silhouette fraternelle il apparu dans l’encadrement de la porte finissant de s’essuyer avec sa serviette de bain je remarquai qu’il bandait toujours aussi fort il se planta devant moi et me lança «  c’est vrai tu va te mettre nue devant moi » « oui frérot j’ai envie d’être la première fille que tu voit nue t’es d’accord »  « oh oui Agnès tu est si jolie » ce compliment de sa part m’enhardi aussitôt je faisait glisser le haut de mon maillot pour lui dévoiler ma poitrine je fait un bon 85 C il siffla en découvrant mes nichons sans attendre j’ôtais mon slip lui dévoilant ma joli chatte partiellement épilée ses yeux se fixèrent comme un aimant sur mon intimité ce qui eu pour effet de me faire mouiller de plus belle je m’allongeai sur mon lit face a mon p’tit frère en écartant largement les cuisses mes yeux fixés la grosseur qui tendait son boxer puis il approcha tout en fixant ma chatte il se pencha pour mieux la voir « c’est beau » me dite il « tu veut voir comment une fille se caresse » lui dis-je « oh tu ferait ça devant moi » j’avais vraiment envie de voir sa queue « oui à condition que tu enlève ton short » sans hésiter il retira son boxer son sexe fièrement dressé le gland violacé à hauteur du nombril « quelle est belle ta queue tu va en faire des heureuses toi » je repensai à toutes les bites que j’avais déjà vues mais celle qui était sous mes yeux me paraissait la plus parfaite à mon goût « tu sais tu peut me toucher si çà te dit comme moi je te l’ai fait tout à l’heure » hésitant sa main avança doucement puis se posa sur ma touffe de mes doigts je m’écartai la moule «  regarde comme tu me fait mouiller tu peux y mettre les doigts tu verras c’est très doux » ses yeux toujours rivés sur ma chatte il y glissa un doigt puis un second « comme c’est tout doux est chaud » dit il puis il commença des mouvement de va et vient de plus en plus rapides qui me firent gémirent de plaisirs « tu apprend vite frérot » « tu aimes comme je fait Agnès » « oh oui mais ce serai meilleur avec ta queue allez viens me la mettre je veut être la première a y goûter » il se positionna entre mes cuisses je l’aidai en empoignant sa belle tige j’y plaçai son gland à l’entrée de ma chatte je le passai plusieurs fois sur ma fente humide pour bien le lubrifier puis ni tenant plus je le pointai à l’entrée de mon intimité mon frère poussa doucement je sentais mes chaires s’écartées doucement pendant cette longue intromission comme s’était bon de se sentir bien rempli par le vit fraternel puis il commença des va et vient la bouche grande ouverte il grognai de plaisirs moi aussi je commençai à gémir mais au bout d’une vingtaine d’aller -retour mon frangin se cabra sa pine bien plantée en moi je senti le flot de son foutre jaillir m’inonder copieusement il venait de jouir pour la première fois dans le sexe d’une femme je ne lui en tenais pas rigueur mais moi je n’avais pas encore jouis je me jetai comme un morte de faim sur sa queue après l’avoir couché sur le dos en travers du lit et je me mis à la pomper pour la refaire bien durcir ce qui ne mis pas longtemps puis je l’enfourchai lui présentant mon fessier dans cette position je me retrouvai face au grand miroir de la porte de ma penderie je me voyais m’empalant sur la bite bien dure de mon frère un mélange de mouille et de sperme coulait de ma chatte collant les poils de ma toison et s’écoulait jusqu’à ses grosse couilles bien pleines je posé mes pieds sur ses cuisses musclées dans cette position je voyais ma chatte écartelée par le pieu de chair qui me perforait je me mis à monter et descendre de plus en plus vite en haletant de plaisirs mon frère m’empoigna par la taille et fit onduler son bassin pour venir à ma rencontre mes fesses claquaient sur ses cuisses le lit grinçait mon frère grognait la jouissance arriva comme un tsunami je criai son prénom dans un râle de plaisirs secouée par les spasmes incontrôlés d’un orgasme comme jamais je n’en avais ressenti avant je commençai a peine a reprendre mes esprits que mon frère me graissa la chatte pour la deuxième fois en râlant je m’écroulai dans ses bras nos bouches se collèrent dans un baisé fusionnel l’inceste était consommé et on se promis mutuellement de remettre çà dés qu’on en auraient l’occasion.

Diffuse en direct !
Regarder son live