Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 23 927 fois
  • 106 J'aime
  • 0 Commentaire

Dépuceler par la mère de mon meilleur ami

Chapitre 2

Hétéro

J’arrive devant la maison de Julie, mon pote habite à 3 rue de chez moi, il est 9h00 les volets sont fermés. J’hésite, réfléchis le pour ou le contre, puis me décidais, une occasion pareil n’arrivera plus et je n’ai pas vraiment beaucoup d’occasion de faire l’amour. Je me dirigeai vers la porte et sonna.


Après quelques minutes, Julie ouvrit la porte, « à c’est toi, déjà debout, je vois que tu as lu ma lettre, mais je ne t’attendais pas sitôt. Viens entre, on va à la cuisine ». Je la suivis, elle portait un peignoir blanc, ses fesses ondulait, je commençais déjà à bander.


« Tu as déjà déjeuné, car moi non, je nous fais un café, j’ai des croissant de hier si tu veux » J’avais déjà le ventre plein mais je ne pouvais pas refuser. Lorsqu’elle posa les bols sur la table face à moi, je voyais que le peignoir s’ouvrait légèrement, je voyais le haut et le sillon de sa poitrine, je n’en ratais pas une miette. On s’asseyait et commençait à déjeuner, elle s’assied à coté de moi sur la banquette de la cuisine, en s’asseyant, le pan de son peignoir s’ouvrit et je voyais ses jambes. Mon sexe me faisait de nouveau mal.


Le petit déjeuner fini, elle me regarda et sourit, puis passa sa main sur mon short. « Mon petit coquin, je vois que tu as déjà la forme », elle caressait mon sexe à travers mon short, c’était bon, puis elle ouvrit la ficelle de mon short, et l’écarta pour laisser jaillir ma bite. Elle recommença sa masturbation comme la veille, mais là je résistais. « Je vois que ça va déjà mieux, tu tiens, c’est bien Sébastien ». A ma surprise, tout en continuant à me branler lentement, elle m’embrassa, je sentis sa langue chercher la mienne, je répondis à ce baiser, ma première pelle. Je me débrouillais comme je pouvais. Puis elle me regarda dans les yeux et baissa la tête. Sans rien voir venir, elle se pencha et passa sa langue sur mon sexe, elle me décalotta et m’avala. Je rêvais, je sentais sa bouche chaude autour de mon sexe, elle me suçait. 2 min pas plus je dirais, je sentais que j’allais jouir et le lui dit. Elle ne bougea pas et continua sa fellation, j’éjaculais dans sa bouche, elle ne bronchait pas et avalait tout jusqu’à la dernière goutte.


Elle m’embrassa, saisit ma main et la dirigea vers son sexe. Elle posa ma main sur son sexe que je sentais chaud et humide, elle était légèrement poilue. « Regarde je suis toute mouillée » Après deux petites caresses, elle ôta ma main et me dit « patience ça va venir, voici le programme de la journée »


« Je vais prendre ma douche et m’habiller, après on commence les cours » me dit elle en rigolant.

« Ce matin c’est jeux de main et jeux de langues, cette après midi c’est relation sexuelle et endurance. Si tu es un bon élève, on remet ça se soir et tu auras un bonus. Préviens tes parents que tu ne rentre pas avant ce soir mon chéri »


Elle se leva, rangea la cuisine et partit vers la salle de bain. Moi je téléphonais à mes parents et attendit devant la télé que ma belle revienne. Au bout de 45 minutes qui me paraissaient bien longues, je vis Julie apparaître devant moi. Je ne l’avais jamais vu aussi belle et désirable. Elle était devant moi, en chemisier blanc, jupe strict, les jambes gainées de noir et une paire de bottes arrivant aux genoux. A la voir comme ça on dirait une prof, à part les bottes.


Elle éteignit la télé et s’installa à mes cotés sur le canapé. « Que le cours commence, mets toi nu et on reprend tout depuis le début, leçon 1 : jeux de main » Je me mis nu sur le canapé. Julie saisit mon sexe entre ses doigts et commence à me masturber, puis elle ouvrit son chemisier, laissant apparaître sa poitrine totalement nue, les tétons déjà bien tendus. Elle me prit la main et la posa sur sa poitrine. Elle passait la main sur son gros sein, sur son téton. « Tu vois c’est comme ça que tu dois caresser une femme, jouer avec sa poitrine, exciter le téton, le faire rouler, le pincer, à toi maintenant» Je saisis sa poitrine, un sein dans chaque main, c’était doux, elle avait la peau douce, je jouais avec ses tétons, les roulaient entre mes doigts, elle fermait les yeux par moment et gémissait tendrement.


Puis elle prit une de mes mains et la dirigea vers sa jambe, elle la passa sur sa cuisse gainée, sous sa jupe et la dirigea vers son sexe. C’était électrisant, je bandais comme jamais, elle posa ma main sur sa chatte, pas de slip non plus, bizarrement c’était différent, je ne sentais plus de poil, elle s’était épilée, voila pourquoi c’était si long. Elle dirigea ma main sur son sexe, pris un doigt et le passa sur son clito. « Tu vois c’est comme ça qu’on caresse une femme, maintenant glisse un doigt, puis deux et branle moi »Ce que je fis, j’écoutais et exécutais tous ses ordres. Elle était trempée, je rêvais, une main qui caressait sa poitrine et l’autre qui était au cœur de son entre jambe. A Priori elle appréciait.


« Leçon 2 : jeux de langues, mon chéri, tu vas lécher mes seins et après tu t’occupes de mon minou »

Je n’en croyais pas mes oreilles, cette femme qui jusque là était presque comme ma mère: elle était en faite un belle cochonne. Je ne me fis pas prier et lui léchais la poitrine, jouais avec ma langue sur ses gros tétons. Elle releva légèrement sa jupe, me prit par la tête et me força à me baisser sur son sexe. Je passais ma bouche sur ses lèvres, léchait le clito tout en la doigtant. Finalement, avoir vu tous ces films X m’aidait bien. Elle adorait et poussait de petits cris.


Après un long moment, elle me fit venir debout face à elle, et me suça à nouveau. Sa langue roulait autour de mon sexe, elle savait y faire, puis sentant ma semence venir, elle sortit mon sexe de sa bouche, passa la langue sur le gland et accéléra la masturbation. Elle me fit jouir sur sa belle poitrine. Elle passa un doigt sur son sein pour récupérer un peu de mon sperme et le mit en bouche pour le lécher.


« Trop bon mon petit seb, ça m’as donné faim, on va manger, pour récupérer et après on passe au cours de l’après midi » On s’embrassa, elle remit sa jupe en place, ôta son chemisier, et se dirigea vers la cuisine. Je l’aidais à cuisiner, elle seins nus, je profitais à chaque fois que je passais prés d’elle pour lui caresser un sein, lui donner un coup de langue dessus ou sur son téton. On passa à table, mangea, rangea et retourna au salon pour prendre un petit café.


Vers 14h00, elle me dit, je vais dans la chambre, rejoins moi dans 15min, on va passer au cours pratique de l’après midi, se leva, me roula une pelle et partit vers la chambre.


Ma matinée a été juste merveilleuse, que de découverte, mais j’étais sur que l’après midi allait encore être meilleur………….

Diffuse en direct !
Regarder son live