Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 13 471 fois
  • 128 J'aime
  • 3 Commentaires

Dépuceler par la mère de mon meilleur ami

Chapitre 3

Hétéro

Ces 15 min me paraissaient les plus longues de ma vie, tellement j’étais excité de passer à la suite de mes leçons, enfin pénétrer une femme, la baiser, après tout ce que j’avais vu dans les films. 15 min plus tard, je me dirigeais vers la chambre.


Julie était allongée sur le lit toujours gainée de noir, mais cette fois ci elle avait mis une guêpière, sa poitrine était juste maintenue et jaillissais comme un appel. Elle avait les jambes écartée, je voyais sa chatte totalement épilée, brillante, tellement elle mouillait déjà. Je me remis nu, et me dirigeai vers elle. Elle me dit « avant toute chose tu dois préparer la femme, on va voir si tu as bien appris ce matin » Je compris le message, je la rejoignis sur le lit, me dirigeai vers sa bouche et l’embrassai, puis descendis lentement, l’embrassant dans le cou, passant ma langue, puis me dirigeai vers son sein. Et mis en pratique les cours du matin, sentir le tissu de cette guêpière m’excitait encore plus, elle appréciait toujours autant, ses tétons étaient dur et bien gros, je pouvais les sucer sans aucun problème. Je me dirigeais ensuite vers son entre jambe, et lui léchais sa chatte, la doigtais, elle appuyait sur ma tête, pour que j’enfonce mes doigt et ma langue au plus profond, elle ondulait du bassin et gémissait. Sentir ses bas contre mes bras, sa guêpière, me faisait bander comme un taureau et je me surprenais à être résistant à ce point. Mes mains sur ses seins, ma tête plongée entre ses jambes je la butinais. Elle me dit « tu vois: plus tu jouis, plus tu deviens endurant »


Après un long moment de ce merveilleux cunnilingus, elle prit dans sa table de chevet un préservatif, elle m’allongea sur le lit, me branla sans vraiment en avoir besoin tellement mon sexe était tendu, elle ouvrit le préservatif, le mis en bouche et me l’enfila sur ma bite à l’aide de sa bouche. Elle était vraiment experte en matière de sexe, plus on avançait et plus je me disais que finalement sous ces airs c’était une belle salope. elle se positionna au dessus de moi, prit mon sexe dans sa main, et le dirigea lentement vers son sexe, puis s’empala dessus. Je rentrais sans aucun problème tellement c’était mouillé. « Hum c’est bon, ton sexe est même plus gros que mon mari, et tu as vite appris mon cochon, tu vois une femme bien préparée ne peux pas résister et après ça va tout seule » Au début, c’est elle qui donnait le rythme, je sentais ses fesses claquer sur mes cuisses. Je la pénétrais comme un fou, parfois elle sortait pour mieux à nouveau rentrer. Ca y’est je suis un homme, je baise enfin, j’étais fière. On a changé plusieurs fois de positions, missionnaire, culière, et plein d’autres qu’elle m’apprit. Je voyais dans toutes ces positions, toutes les scènes que je voyais dans ces films X. Au bout d’un long moment, elle se mit en levrette, je la baisais, je voyais devant moi, ses fesses, celles qui m’ont tant fait rêver, j’avais l’impression de la dominer. Au bout de quelques minutes dans cette position je jouis en elle, heureusement que j’avais une capote.


Je m’allongeai à ses cotés, épuisées elle m’embrassa et me remercia. « Tu es vraiment un bon élève, tu apprends vite. Ce soir on passera au test final, ce soir tu devras me faire jouir, et tu auras ta surprise »


Pour nous relaxer, nous prenons un bain ensemble, nous discutons, des petites caresses dans l’eau par ci par la, elle me demanda si j’avais apprécié cette journée, que tous ce qui ce passaient aujourd’hui devait rester notre secret à tous les deux. Et elle me demanda comment je voulais qu’elle s’habille ce soir. Je lui demandai de mettre son ensemble bleu (string, porte jarretelle et soutiens gorge), sa jupe en cuir, ses talons aiguilles, elle me demanda comment j’avais connaissance de ces tenues, je lui avouais qu’il y a un an j’avais fouillé, et que depuis elle m’obsédait. Elle me traita de petit cochon, et que maintenant elle savait ou était passer son ensemble qui lui manque. L’heure tournait. Elle me dit « tu es prêt pour l’examen finale et mettre en application tous ce que tu as appris ».


Elle sortit du bain, moi je restais. Elle alla dans la chambre se préparer et m’appela. Je sortis du bain pour la rejoindre.

Elle était debout face au lit, superbe comme je l’avais imaginé dans mes rêves les plus fous. Je me dirigeais vers elle, à ma surprise mon sexe ne bandait pas encore, je lui dis:


« Tu veux que je mette en application, alors je prends les initiatives », je la fais s’asseoir sur le lit. « Maintenant tu vas me sucer salope ». Elle me regarda un peu surprise, « tu apprends vraiment très vite, j’adore », elle prit ma bite en bouche et me suça comme une chienne, elle cracha sur mon gland et me fit une fellation d’enfer. Au bout de quelques minutes, je sortis mon sexe de sa bouche, le frottais sur ces lèvres, ses joues, ses seins, et elle me fit une branlette avec sa poitrine. Je la poussais en arrière et me jetais sur elle. Je mis en application tout ce que j’avais appris, cunni etc. je frottais mon sexe sur ses bas, elle gémissait de plus en plus. Puis pour la surprendre je me levais, allais vers la commode et sortit un sexe toys, elle me regarda les yeux brillant, je la pénétrais directement avec le gode. Ca glissait comme dans du beurre, elle mouillait comme jamais.je fis vibrer le gode, et d’un seul coup elle poussa un cri et je compris qu’elle venait de jouir. Elle se rua sur ma bouche et me roula une de ces pelles et me dit « prend moi, stp, baise moi » Dans la fougue de cette partie de sexe, j’oubliai la capote, et sans réfléchir la pénétrai direct, elle ne dit même rien, elle était dans le même état que moi. Je la pénétrais comme une chienne, et pris les devant, comme dans les films, je lui claquais les fesses, elle prenait son pied et moi avec. C’était une vraie chienne en rut, elle demandait du sexe et que du sexe. Pendant que nous faisions diverses positions, elle me léchait le doigt, ou léchait le gode. Parfois je la godais et elle me suçait. « Tu aimes vraiment ça, tu es une vrai chienne » et elle me répondait « oh oui, baise moi, je suis une salope, j’aime ça ».


Je la mis à quatre pattes au bord du lit et la pris en levrette, je cognais tellement fort que son cul claquait contre mon ventre. « Oh Sébastien c’est bon je vais encore jouir, tu as réussi ton test, c’est trop bon, tu vas l’avoir ta surprise » et moi « ha oui et c’est quoi » disais je tout en la pénétrant. « Je veux que tu m’encules » j’étais dans un état second, j’avais plus appris en une journée que je ne pouvais même imaginer dans mes rêves. Toujours en levrette, je sortis mon sexe de sa chatte et m’approcha de son anus, et lentement je m’y introduis. Mais ça rentrait tout seul, ce n’était pas une première, je me collais à elle pour rentrer au plus profond, j’en profitais pour saisir ses seins et les malaxer. Elle ne perdit pas son temps et saisit le gode pour se l’enfiler dans la chatte. Une double, putain mais quelle salope me disais-je. Elle m’avoua qu’elle adorait ça, qu’elle le faisait souvent avec son mari, et qu’elle rêverait un jour d’avoir deux bites plutôt qu’un gode. Pour son plus grand plaisir et le mien aussi, j’alternais mon sexe et le gode entre son anus et sa chatte, au bout d’un long moment de ce plaisir je sentais que j’allais jouir, je sortis de son sexe et me dirigea vers sa bouche pour qu’elle me finisse. J’éjaculais dans sa bouche, elle toujours le gode dans son cul, elle avala toute ma semence, sans rien laisser. Je tombais sur elle, on se câlina, s’embrassa comme des amoureux. Elle me remercia, qu’elle ne pensait pas que ça allait être aussi bon, et que pour un puceau je me débrouillais plus que bien.


Depuis ce jour la mère de mon meilleur pote était devenu ma chose et moi son amant. Ni mon pote, ni son père n’ont jamais rien su. On baisait à chaque fois qu’on pouvait, je l’ai déjà baisé malgré la présence dans la maison de mon pote et son père, elle me suce à chaque occasion. Encore aujourd’hui ou j’ai 22 ans et une petite copine, il m’arrive de passer lui dire un petit bonjour.


Pour ce qui est de nos nombreux ébats je pourrais vous en raconter si mon histoire vous a plus, dite le moi je vous en ferais part. J’espère que çà vous a plus, en tout cas ma découverte du sexe a été pour moi un vrai délice et une vraie révélation.

Diffuse en direct !
Regarder son live