Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 41 904 fois
  • 197 J'aime
  • 9 Commentaires

Dérapage naturiste

Chapitre 1

Inceste

Je m’appelle Mathieu, j’ai 19 ans brun aux yeux noisettes, cheveux courts et un corps athlétique. La semaine dernière je revenais de la plage naturiste en compagnie de ma mère Patricia. Pour nous, la nudité n’est pas quelque chose de négatif, mais plutôt quelque chose de naturel. C’est pour cela que nous aimons nous rendre à des plages naturistes, pour partager notre passion et notre joie de vivre.

Ma mère Patricia, bien qu’elle soit divorcée et maintenant célibataire, est toujours très séduisante. Ses cheveux blonds, ses yeux verts, et sa silhouette fine font encore tourner la tête des hommes, malgré ses 46 printemps. 

Aussitôt rentrés à la maison, nous avons pris une douche ensemble pour la première fois. C’était dans le cadre d’une expérience naturiste inédite. Tout s’est d’ailleurs très bien passé, c’était un moment agréable. Ma mère m’a permis de lui savonner le dos, j’ai apprécié le contact de mes mains sur son dos, et elle a fait de même avec moi. Comme je me comporte bien avec ma mère, j’ai le privilège d’avoir sa confiance. Nous sommes ensuite sortis de la douche, et nous sommes restés nus dans la maison. En effet, la chaleur de l’été ne nous motive pas pour mettre des habits.


 Un peu plus tard, alors que nous étions à table, j’ai eu une érection. Ma mère s’en est vite aperçue et m’a un peu taquiné à ce sujet. Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive en sa compagnie, donc je n’étais pas spécialement gêné. Elle m’avait dit que c’était normal d’avoir des érections, surtout à mon âge. Après le repas nous sommes allés nous coucher dans nos chambres respectives. Avant de se dire bonne nuit, ma mère toujours toute nue remarqua que j’étais encore en érection. Elle me prit par la main et me proposa de venir dormir à ses côtés. J’ai accepté volontiers sa proposition. Une fois dans sa chambre, d’un air sérieux, elle me fit clairement comprendre que nous ne ferions pas l’amour. C’est une limite à ne pas franchir, pour l’instant. Nous nous sommes couchés et elle a éteint les lumières. Au bout d’une heure, je ne trouvais pas le sommeil, alors je gigotais dans tous les sens. Le fait de savoir que je dormais avec ma mère totalement nue me faisait fantasmer. Au bout d’un moment ma mère se réveilla à cause de mes mouvements. Elle se leva et alluma la lumière. Mon sexe gigantesque formait un chapiteau avec les draps du lit. Ma mère releva le drap et constata que j’avais besoin d’un câlin. Elle me serra fort dans ses bras, sa poitrine contre mon torse dégoulinant de transpiration m’excitait terriblement. Puis j’ai eu droit à des bisous dans le cou. Ma mère était vraiment très belle à ce moment là. Elle me demanda gentiment avec une voix douce si elle pouvait me "soulager" avec sa main. J’étais au paradis. Après ma réponse positive, elle se leva et alla chercher une boîte de Kleenex. Elle revint à côté de moi tout en posant la boîte sur le lit. Elle commença à me toucher et ses mains effleurèrent délicatement mes bourses. Soudain elle se lécha la main. Ses doigts étaient humides, et cela me procurait beaucoup de plaisir. J’ai adoré également le petit regard coquin que ma mère me jetait pendant qu’elle s’occupait de moi. Ses mouvements étaient lents et sensuels, afin d’intensifier le plaisir progressivement. Tout se passa dans un silence religieux, l’ambiance était torride. Ma mère accéléra les va-et-vient tout en me regardant dans les yeux, et elle utilisa un peu de salive pour faciliter la manoeuvre. Tout à coup elle changea radicalement de comportement, elle cessa de me toucher, me laissant dans l’incompréhension. Sans dire un mot, ma mère prit ma verge et la fit rentrer dans son petit abricot. J’étais vraiment surpris comme elle avait dit qu’elle ne ferait pas l’amour. Heureusement pour moi, elle avait changé d’avis. Elle me chevaucha vigoureusement, comme si elle faisait du cheval. Finalement, ma mère aussi avait besoin de sexe. J’ai donc tout fait pour lui donner du plaisir, en me retenant le plus possible. Nous avons pu expérimenter diverses positions dont une qui m’a beaucoup plu, la levrette. Effectivement, prendre sa propre mère en levrette fait sûrement partie des plus gros fantasmes masculins. D’ailleurs je me suis retiré in extremis parce-que je sentais que j’allais craquer. En plus cela arrangea ma mère, qui en profita pour aller faire pipi. Je l’ai accompagné aux toilettes pour la regarder. J’ai même eu droit à une sucette pendant qu’elle urinait. De retour dans la chambre, ma mère me demanda de lui lécher le minou, ce qui lui provoqua un orgasme sensationnel. Elle m’embrassa et me remercia de ne pas avoir craqué quand j’étais dans sa minette. Nous sommes retournés dans la salle de bain pour qu’elle me fasse cette fameuse finition manuelle. J’étais debout alors que ma mère était à genoux devant moi, le visage à dix centimètres de mon sexe. Ses caresses érotiques sur moi me firent vibrer, à tel point que quelques instant plus tard, des millions de spermatozoïdes se retrouvèrent sur le visage de ma mère. Ce n’était pas prévu au programme, mais je n’ai pas pu me retenir plus longtemps. Je me suis excusé et elle n’en a pas fait toute une histoire. D’ailleurs elle a même avalé quelques gouttes de "hum hum". Nous avons bien entendu pris une douche ensemble après ces ébats fougueux et jouissifs. L’eau tiède coula sur nos corps en sueur, et nous nous sommes embrassés sur la bouche. Après la douche, ma mère enfila une petite culotte pour aller dormir.

Diffuse en direct !
Regarder son live