Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 639 fois
  • 68 J'aime
  • 0 Commentaire

Des collègues entreprenantes

Chapitre 4

Avec plusieurs femmes

Quelques jours plus tard, j’étais dans mon bureau en train de terminer de rédiger quelques rapports. Isabelle se pointe alors et me dit qu’elle a grandement apprécié notre dernière sortie et se faisant me gratifie d’un grand sourire. Elle s’approche de moi tout en prenant soin de bien fermer la porte du bureau. Elle se place à mes cotés et m’embrasse langoureusement. Je ne peux que répondre à ce baiser empli de passion.


Isabelle arrête de m’embrasser, me sourit et descend sa main pour me caresser la queue à travers mon pantalon. Je bande instantanément. Elle me caresse tout en passant sa langue sur ses lèvres pour m’exciter. Je glisse ma main sous sa jupe et je m’aperçois qu’elle ne porte pas de culotte. Surpris, j’arrête mon mouvement et je la regarde. Elle sourit et me dit qu’elle a pris la peine de s’arrêter aux toilettes avant de venir me voir, juste au cas où. Je poursuis ma caresse et je lui flatte sa chatte qui commence déjà à dégouliner de mouille tellement elle est excitée.


L’excitation étant au maximum, Isabelle se penche et défait ma braguette. Elle me caresse la queue et je bande vraiment fort. Soudain le téléphone sonne. Je réponds et c’est une cliente en crise qui me téléphone. Je fais signe à Isabelle qu’il s’agit d’une urgence. Celle-ci comprend mais continue à me caresser. C’est tellement bon. Que fais-je? Je lui demande d’arrêter? J’avise ma cliente que je la rappelle dans quelques minutes? Je décide de poursuivre mon appel.


Voyant cela, Isabelle se cale à mes pieds et attends que je le termine. Elle attend quelques minutes mais finit par voir que mon appel sera plus long que prévu. Elle se glisse sous le bureau et décide de me masturber à nouveau. Surpris, je balbutie quelques choses à ma cliente qui me demande ce qui se passe. Je lui dit que je me suis un peu étouffé en avalant de la salive (Si elle savait la pauvre). Je poursuis mon intervention et tout à coup, je sens les lèvres d’Isabelle qui me caresse le bout de mon gland, qui pas besoin de vous le dire, est gonflé à bloc.


Sa langue caresse le long de ma queue. Je sens le frisson qui me parcourt le corps. Je continue cependant à parler à ma cliente afin de régler sa situation de crise. Isabelle avale ma queue et je sens sa langue qui me chatouille le gland. Je me retiens au max pour ne pas gémir mon plaisir. Pendant qu’elle me suce, Isabelle fini de descendre mon pantalon à mes genoux et me mange les couilles tout en me masturbant. Hummmmmmmmmmm quel plaisir! En descendant mes yeux, je vois ma douce qui se lèche un doigt et qui me regarde avec une étincelle dans les yeux. J’ai vraiment hâte de terminer mon appel. Tous à coup. Le doigt d’Isabelle caresse mon petit trou et y pénètre tout doucement. En faisant cela, elle me mange la queue. Je suis vraiment sur le point de venir dans sa bouche. Au bord de l’extase, je dois me retenir de ne pas trop laisser paraître à ma cliente que je suis en train d’avoir du plaisir et que je deviens de moins en moins attentif à ses problèmes. Après 2 minutes de ce régime « Isabelle », je viens dans sa bouche. La cochonne n’en échappe pas une goutte et m’avale sans retenue. Je termine mon appel sur cet entrefait et j’embrasse ma belle à pleine bouche. Je peux encore goûter mon sperme sur sa langue.


Ne pouvant plus résister, je lui arrache presque ses vêtements, elle est devant moi seulement en soutien gorge. Je tasse les objets sur mon bureau, les jetant presque par terre. Je la couche à plat ventre sur mon bureau et je lui mange sa chatte pour la faire juter le plus possible. Quand je la sens fin prête, je me place derrière elle et je lui entre ma queue dans sa chatte en la baisant violemment. Je ne crois pas avoir déjà été aussi intense dans une baise. Mes couilles viennent frapper sur les lèvres d’Isabelle et je sens ses soupirs de jouissance à chacun de mes coups. Je profite de la vue de son cul pour y entrer un doigt. Le plaisir d’Isabelle monte aussitôt d’un cran. Elle ce mort les lèvres pour ne pas trop crier et alerter les bureaux voisins.


Après 5 minutes à se rythme, Isabelle se raidit et serre en même temps sa chatte. Je comprends qu’elle vient d’avoir son orgasme. Par le fait même, en se raidissant, Isabelle serre ses cuisses, ce qui a pour effet de comprimer ma queue et de me faire jouir à mon tour. Je m’écrase dans mon chaise, repu et au bout de mes forces. Je regarde Isabelle se rhabiller et se replacer. Elle va vers son sac à main et en sort un appareil photo et me prend, nu et écrasé dans ma chaise avec la queue semi-bandée. Elle me fait un clin d’œil et quitte le bureau…


Diffuse en direct !
Regarder son live