Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 315 fois
  • 140 J'aime
  • 5 Commentaires

des nouveaux voisins

Chapitre 1

Orgie / Partouze
140
5

Un couple de jeunes gens vient d’acheter la maison juste à côté de la nôtre. Mon mari bonne pâte, propose son aide pour l’emménagement. Ravis, les nouveaux arrivants acceptent, car deux bras supplémentaires ne se refusent pas. Les meubles sont placés au bon endroit, le lit monté, il reste les cartons à déballer. Mon mari demande aux jeunes gens de venir se désaltérer chez nous.


Les présentations sont vite faites, la femme se prénomme Justine, son compagnon, Tom. Je suis subjuguée par la beauté de cette femme, mes yeux ne la quittent pas une seconde. Même en sueur, elle est ravissante, elle me dévisage longuement, son regard profond et son sourire d’enfant me font fondre. Nous parlons de choses et autres pendant que nous prenons le verre. Sur la lancée, je leur propose de prendre le dîner avec nous.


— Nous ne voulons pas abuser de votre générosité ! répond Justine, un peu gênée.

— Mais non, c’est naturel entre voisins, il faut s’entraider ! rétorque Paul, mon mari.


Tom intervient à son tour :


— C’est très gentil à vous, eh bien nous acceptons, nous allons prendre une douche nous changer et revenir le plus rapidement possible !


Au fond de moi, je suis heureuse de cette décision, Paul, cuisinier de métier, s’affaire aux fourneaux, moi je prépare la table. Je suis si impatiente d’attendre Justine, que je fais les cent pas. Enfin, la sonnette retentit, mon cœur se met à battre fortement. Je ne vois qu’elle, j’ignore totalement Tom. Sa jupe plissée lui arrive à mi-cuisses. Elle porte un corsage blanc, dont les deux premiers boutons sont dégrafés, et par l’échancrure, on voit la naissance des deux lobs mammaires.


Je ravale ma salive, et dirige le couple vers le salon pour prendre l’apéro. Justine s’assied juste en face de moi, nous parlons un peu, puis leur demande ce qu’ils veulent boire. Je fais le service, et me rassois. Le fauteuil est bas, la jupe de Justine glisse sans cesse sur ses cuisses, elle tire souvent dessus pour la remettre en place. Enfin, Paul nous rejoint pour prendre son verre. L’atmosphère se détend, nous faisons plus ample connaissance. Justine tire le cendrier vers elle, sa main longe mon avant-bras, au contact de celle-ci, je frissonne, soudain, elle me saisit le poignet.


— Clara, tu as des mains de sages-femmes, du moins aussi fines, elles sont magnifiques ! Qu’elle dit en souriant.


Elle tient toujours ma main en la caressant, moi je ne fais rien pour l’en dissuader, mon cœur bat à se rompre. Malheureusement, elle la lâche, puis achève son verre. Sa jupe glisse jusqu’au haut de ses cuisses, Justine soupire puis hausse les épaules, elle ne tire même plus dessus et la laisse ainsi. D’où je suis, je vois sa culotte, elle, coquine, le sait, elle me regarde, me fait un large sourire, je rougis. Mon mari nous invite de passer à table. Pendant le repas bien arrosé, Tom nous parle de tout, mais surtout de leurs soirées spéciales, les deux pratiquent l’échangisme. Moi je suis toutes ouïe, très attentive, je ne perds pas une parole. Justine nous propose même d’y participer. J’écarquille les yeux. Interrogatif, mon mari me regarde en fronçant les sourcils. Tom ajoute :


— Si cela vous intéresse, pour la première fois, nous serons que vous et nous, il ne faut pas brûler les étapes !


Qu’est-ce que vous en dites, à moins que nous ne sommes pas à votre goût ? surenchérit Justine.


Elle ne cesse de me regarder en souriant, puis fait un gros clin d’œil à mon mari. Il répond :


— Faut voir, nous devons en parler avant, n’est-ce pas ma chérie ?


Je dodeline de la tête pour approuver sa décision. Pendant toute la soirée, je n’ai pensé qu’à cela. Être dans les bras de Justine. Les invités partis, je fais comme si de rien n’était, mais j’espère que mon mari m’en parle le premier. Il me fixe dans les yeux, pose ses mains sur mes épaules et me dit :


— Je n’aurai jamais imaginé que nos voisins font de l’échangisme, c’est tout de même tentant la proposition, de plus, ils sont mignons tous les deux, qu’est-ce que tu en dis, ma chérie ?



Je fais la moue, mais dans le fond de moi, je n’attends que cela.


— Je te donnerais ma réponse demain, mon chéri, la nuit donne conseil ! Que je réponds ironiquement.


La douche prise, nous nous couchons, je suis excitée, car je ne pourrais que répondre oui à mon mari. Je lui caresse le bas-ventre, je saisis son membre et le branle à travers son pyjama, rapidement, il augmente de volume, et devient très gros, je le sors de son carcan, j’écarte ma culotte et m’empale sur le pieu de chair. Mon mari s’étonne de la rapidité, moi qui d’habitude adore les préliminaires. Mais l’excitation est trop forte, je m’agite sur le manche, mon corps monte et descend rapidement sur la hampe veineuse.


Je râle comme un animal, mon mari commence à geindre, il s’accroche à mes hanches, la chaleur de ma chatte le rend fou, il donne de violents coups de reins, je me cabre et jouis terriblement. Mon mari continue, il me démonte férocement. Soudain, il pousse un cri rauque et me remplit la chatte de sa semence épaisse. Je l’embrasse et lui dis :


— Pour les voisins, c’est oui mon chéri !

— Tu as raison ma chérie, profitons de l’occasion qui nous est donnée ! Qu’il rétorque.


Je pense que le coquin n’attendait que cela. Je m’endors, heureuse. Le lendemain dans la journée, Justine frappe à la porte, souriante, elle demande quelle décision que nous avons prise. Je lui annonce la bonne nouvelle. Pour me remercier, elle m’embrasse langoureusement, nos langues se nouent, nos salives se mêlent, le baiser dure un bon moment. C’est à ce moment que mon mari arrive, il dit en riant :

— Je vois que c’est déjà commencé !

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder