Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 32 072 fois
  • 256 J'aime
  • 10 Commentaires

Des vacances chez mon frère...

Chapitre 1

Quand ma nièce me trouble !

Voyeur / Exhibition

Cet été, avec ma femme, nous avons décidé de changer nos habitudes en acceptant la proposition de mon frère cadet d’aller passer nos vacances en famille chez eux, dans leur maison située à quelques encâblures de Perpignan. A vrai dire, c’est plutôt sous la pression de nos trois enfants qui ont lourdement insisté pour aller voir leurs cousines et pour profiter de la belle piscine, que nous avons cédé car ça n’a jamais été le grand amour entre mon frangin et moi, surtout depuis que nous sommes adultes. Il faut dire que tout ou presque nous sépare : nos parcours professionnels, nos choix et trains de vie, nos opinions politiques... et quasiment chacune de nos retrouvailles se finit par une engueulade ou un coup de froid dans notre relation fraternelle.

Quant à ma belle-sœur, elle m’insupporte au plus haut point avec ses manières de “nouveau riche” et sa façon de critiquer tous les gens qui n’ont pas son niveau de vie, ceux-ci étant bien sûr systématiquement qualifiés de fainéants ou même pire...

Ce n’est donc pas avec un grand enthousiasme que j’ai pris la route ce matin pour le sud de la France, me disant au fond de moi que mes vraies vacances commenceraient vraiment dans quinze jours, à notre retour dans la région parisienne. Pour agrémenter le tout, le voyage a été un véritable calvaire avec des bouchons presque tout le long des 900 kilomètres de route et avec mon aîné qui voulait absolument prendre le volant dans le cadre de sa conduite accompagnée...

Bon... j’arrête un peu de me plaindre ! Nous sommes enfin arrivés à destination, avec les inévitables embrassades de bienvenue et les questions habituelles pour savoir si nous avions fait bon voyage. Eh bien non... nous avons fait un voyage de merde ! Je continue néanmoins à saluer nos hôtes...

Alors que je fais la bise à ma belle-sœur, Julie, je me surprends à avoir la même réflexion qu’à chacune de nos rencontres, regrettant qu’une femme aussi belle et attirante puisse être également aussi conne et détestable. Je suis également surpris en saluant Clara, la plus grande de leurs filles, de sa ressemblance physique avec sa mère. Elle est maintenant devenue une vraie petite femme du haut de ses dix-huit ans, et je me dis d’ailleurs qu’elle risque bien de faire tourner la tête à pas mal d’hommes avec un tel minois et un tel petit cul !

Justement, en embrassant mon frère, je lui glisse à l’oreille qu’il lui faudra surveiller sa grande fille tellement elle est belle... mais ce dernier ne trouve rien de mieux à me répondre avec un air “pince-sans-rire" qu’il a bien élevé ses deux enfants et qu’elles ne fréquentent pas n’importe qui. Une fois de plus déconcerté par l’attitude de mon propre frangin, je me fais la réflexion que nous ne serons jamais sur la même longueur d’onde, les deux... mais c’est comme ça !

Néanmoins, les deux premiers jours se déroulent sans incident, sans coup de gueule : les enfants jouent la plus grande partie du temps dans la piscine, ma femme et ma belle-sœur discutent de tout et de rien tout en vaquant à leurs occupations, mon frère ne lâche pas ses activités professionnelles... et moi, je dévore les livres de la bibliothèque familiale un peu à l’écart des autres.

Alors que je parcours justement le dernier roman de Valérie Perrin, Clara vient s’assoir sur le fauteuil de jardin en face de moi, apparemment occupée à pianoter sur son téléphone portable. Je jette un œil furtif dans sa direction et... dans sa position de tailleur de pierre, je m’aperçois que j’ai une vue imprenable sur son entrejambe et sa petite culotte blanche. J’essaye de me reconcentrer sur ma lecture mais à peine ai-je lu une phrase que mon regard repart en direction de ma nièce, ou plus exactement de son intimité.

Un peu gêné par la situation, je feins de me replonger dans mon roman mais ce sexe juvénile juste recouvert par un morceau d’étoffe accapare ma pensée, m’obsède d’un seul coup... et je ne peux m’empêcher de mater de nouveau la jeune femme blonde en restant caché derrière mon livre. Mes sentiments sont étranges... j’ai l’impression d’être un fieffé voyeur, un vieux vicieux qui s’introduit dans le jardin intime de ma nièce, avec une sensation d’intense plaisir et même de jouissance perverse.

A chacun de mes coups d’œil, j’essaye de deviner la forme de ses lèvres et de sa petite motte à travers le tissu, de savoir si elle est complètement épilée ou si elle a gardé une petite touffe... m’imaginant sa petite chatte s’ouvrant au gré des caresses et des effleurements. J’ai même l’impression de sentir son parfum intime, comme si j’en connaissais déjà l’odeur et le goût. D’ailleurs, chaque mouvement de sa part alors qu’elle est toujours à pianoter sur son téléphone semble me révéler de nouveaux secrets sur ce délicieux et excitant trésor qu’elle m’offre de façon impudique.

Je bande maintenant comme un âne et mon sexe cherche désespérément sa place dans mon short. Je me demande si elle s’est aperçue de mon émoi et mon trouble, mais je ne veux surtout pas briser la magie de l’instant. Je continue donc à la mater en silence, tournant machinalement les pages de mon livre tout en cherchant la position où mon érection sera la moins visible.

De longues minutes se passent ainsi, mon regard et ma pensée complètement absorbés par ce sexe juvénile, objet de tous mes fantasmes et de tous mes désirs... mais que je ne vois que par les formes qu’il imprime sur la petite culotte de ma nièce et par mon imagination perverse. Pendant ce temps, toutes les pensées les plus inavouables me traversent l’esprit, avec une furieuse envie de lui arracher son sous-vêtement, à Clara, et de lui bouffer sa petite chatte toute liquoreuse.

A-t-elle un copain ? Est-elle encore vierge ? Retirerait-elle sa petite culotte si je le lui demandais ? J’ai vraiment honte d’un seul coup de mes envies perverses et incestueuses pour cette jeune femme qui a plus de trente ans de moins que moi et qui est surtout la fille de mon propre frère... mais je suis aussi terriblement excité par la situation, par mes fantasmes soudains.

Après un dernier regard en direction de Clara et de son intimité, je renverse ma tête contre le dossier de mon fauteuil et ferme les yeux pour tenter de retrouver la raison et la tête froide... mais rien n’y fait ! Les images de ses cuisses ouvertes face à moi et de sa culotte qui lui colle à la peau, qui épouse les formes de son sexe, s’impriment devant moi, dans mon propre esprit. Elles deviennent même obsédantes, envoûtantes...

Je m’apprête donc à demander à ma nièce si elle se rase son petit minou... mais elle me coupe dans mon élan, se levant brusquement de son siège et retirant son tee-shirt pour laisser apparaître deux petits seins menus et fermes.

— Dis, tonton Manu, tu ne veux pas venir te baigner avec nous ?

Ne me laissant pas le temps de répondre, elle court vers la piscine et se jette dans l’eau en poussant un cri “guerrier”. Je suis quant à moi complètement troublé par la situation, ne sachant si je dois ou non la suivre dans l’eau au risque de déraper et de franchir le Rubicon de la moralité... surtout que j’en ai vraiment très envie !

Heureusement, c’est ma femme qui me sauve de ce terrible choix, en me demandant de venir l’aider dans la cuisine pour réparer un robinet qui fuit.  Je décline donc la proposition de ma nièce de la rejoindre dans l’eau, lui promettant néanmoins que ce n’est que partie remise...


Diffuse en direct !
Regarder son live