Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 35 693 fois
  • 100 J'aime
  • 6 Commentaires

Des vacances particulières avec ma cousine

Chapitre 1

Inceste

Tout d’abord bonjour l’histoire que je vais vous raconter est vrai, j’ai changé les prénoms pour ne pas que l’on sache qui est qui en vraie.


Je me devais de la raconter à quelqu’un, un jour car cela fait maintenant deux ans que cela s’est passé et je devais le raconter.


Mon prénom est Esteban, j’ai 18 ans et je n’ai pas eu d’expérience sexuelle véritable, cela se limitait à des bisous et autres pratiques, mais sans vraiment aller jusqu’au bout des choses.


Un été comme tous les ans mes parents et moi même allons passer le mois de juillet chez mon oncle et ma tante qui habitent dans le sud-ouest de la France, mais je préférais aller en colo ces cinq dernières années.

La dernière fois était vraiment désagréable car chez eux il y avait une peste, ma cousine qui il y a cinq ans était insupportable, chiante et tout le tralala.

C’est pourquoi j’ai hésité à y aller cette année mais j’y fus obligé car l’année d’après j’allais faire mon entrée en facultés et mes parents voulaient que je partage ces dernières vacances en famille.


Ma cousine s’appelle Cléa et a actuellement le même âge que moi.


Nous partons et s’en suis 10 heures de route, au bout de s’est 10 heures nous arrivons enfin chez eux.


C’est ma cousine qui nous accueillit et je fus agréablement surpris par son changement autant physique qu’au niveau de son mental.


Elle était calme, devenue très jolie et était passée d’un corps peu développé à jeune femme avec de belles formes.

Les trois premiers jours se passèrent très bien, nous regardions des films presque tout le temps.

Arrive le moment où mon oncle et ma tante arrivent eux aussi en vacances et invitent mes parents à manger au restaurant et nous laissèrent ma cousine et moi seul chez elle.


Comme à ses vieilles habitudes, elle me sauta dessus par derrière pour me demander ce que je voulais faire, ayant mare de ce mode d’opération je la lançai sur le lit et en même temps elle me repoussa sur le second lit de sa chambre.


A ce moment-là elle me sauta dessus pour s’aplatir sur moi, pour m’écraser. Je la renversai et je n’ai pas eu le temps de me relever qu’elle se mit à quatre pattes sur moi, elle me prit les poignais pour ne pas que je bouge et la s’est cheveux sont tombé tout autour de ma tête.


Nos regards se sont croisés, nous nous sommes regardés pendant quelques secondes sans rien dire dans cette même position et là j’ai senti mon cœur battre trois fois plus rapidement et je ne fus pas le seul car sans m’en rendre compte sur le coup, mais ni une ni deux elle m’embrassa, un simple baisé qui dura une à deux minutes, on ne bougeait pas on s’embrassait juste, elle se laissa tomber sur moi et au bout de deux minutes nous nous sommes arrêté et nous ne nous sommes plus dit un mot.


On a passé le reste de la soirée à regarder des films sans un mot.


Le soir dans mon lit (qui se trouve dans sa chambre) je n’ai pu trouver le sommeil et elle aussi je le sentais mais je n’osais pas montrer que moi aussi je ne dormais pas.


Le lendemain, nous nous sommes reparlés machinalement comme d’habitude (sans doute de manière inconsistante pour ne laisser rien paraître aux parents.)


L’après-midi j’avais besoin d’être seul et mes parents m’ont proposés d’aller avec eux, mon oncle et ma tante allaient voir un film mais je préférais rester à l’intérieur car dehors il pleuvait et je n’avais pas envie de sortir.


J’ai entendu mon oncle en parler à ma cousine qui elle aussi refusa.

Nos parents partirent quelques instants après et je les aie entendus dire qu’ils allaient revenir dans 5H.

Au bout de 20 min j’ai entendu quelqu’un monté dans la chambre ou j’étais isolé, bien entendu c’était ma cousine.

Les bruits étaient au ralenti et pas très forts, elle entra et me demanda :


— Tu es là ?

— Oui pourquoi ?

— Ne fait pas l’innocent tu sais très bien pourquoi je suis là.

— Oui et alors tu veux en reparler ?

— Ben oui quand même, tu as ressenti quoi toi ?

— Je sais pas c’était bizarre au début puis après j’ai apprécié, j’avais oublié que c’était toi.

— Ouf.

— Quoi ouf ??!!

— J’avais eu peur que tu ne veuilles plus me parler et ça m’a plu aussi, c’est pour ça que je viens en parler.

— Quoi ça veut dire que tu as une attirance pour moi pour avoir fait ça ?

— Non je ne sais pas mais j’ai aimais t’embrasser.

(Après quelques secondes de blanc je repris la parole)

— Ha d’accord et on est censé faire comment maintenant, on oubli, on en parle aux parents, ou alors malgré le lien qu’il y a entre nous tu veux continuer ??


Après ces paroles elle s’approcha de moi, enleva mon ordinateur et me dit à l’oreille avec une forte respiration :

— Nous avons 4h seul ici......

Elle tenta de m’embrasser mais je lui fi comprendre que c’était mal mais je ne pus la retenir.


Elle m’embrassa à nouveau mais cette fois plus tendrement et elle me mit la main sur le coter de son ventre et je mis l’autre instinctivement sur ces fesses, ce qui la fait sourire.


Elle ce releva et enleva son t-shirt pour laisser apparaître sa belle poitrine, elle enleva le mien et colla ses seins sur mon ventre et continua à m’embrasser.


Puis elle me demanda si j’avais de quoi me protéger et d’un signe de la tête je désignai mon sac.

Elle me l’arracha des mains et l’ouvris, elle enleva mon pantalon et mon caleçon et me mis très doucement et maladroitement la capote.

Elle enleva sa jupe et se mis à quatre pattes sur moi mais au moment de le faire elle me dit que c’était sa première fois, je lui répondis que moi aussi du coup je l’ai allongé sur le lit ou je me trouvais et lui dit que si elle avait mal, qu’elle me fasse un signe et j’arrêterais de suite.

Je commençai à la pénétrer, elle poussa quelques soupirs, mais au moment où j’allais arrêter car je pensais qu’elle avait mal, elle commença à bouger le bassin, je continuai mes vas et viens jusqu’au moment où nous atteignons l’orgasme tous les deux.

Je me retirai et m’allongea à coter d’elle et je la regardai, elle me sourit et se remis sur moi et m’embrassa.

Elle s’arrête et me dis :

— Tu es là encore quatre semaines.


Et on continua à s’embrasser jusqu’au moment où il fallait arrêter car nos parents allaient rentrer.



Bon voilà mon début d’histoire j’espère qu’elle vous a plus et je vous posterai la suite dès que possible :).

Diffuse en direct !
Regarder son live