Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 14 755 fois
  • 75 J'aime
  • 5 Commentaires

Des vacances qui mènent à tout..... ou presque !

Chapitre 2

Le contrat

Inceste
75
5

Résumé de l’épisode précédent : Elodie et Joann, la vingtaine, partent en vacance avec des amis dans le sud de la France. Mélanie, la sur de Jo (ann) les accompagne avec un ami, Chris. Laura, la sur d’Elodie, est venue avec sa meilleure copine, Caroline. Dès le premier jour, ils mettent en place un jeu à gage qui va bouleverser leurs vacances et leur vie. Les premières victimes sont Laura et Mélanie. Le jeu se poursuit et les gages vont se durcir...


Réveil le lendemain matin aux alentours de 10h00 après une grasse matinée méritée. Jo somnole à mes côtés. Je me remémore les séquences de la veille et je dois avouer que cela m’émoustille... Une douce chaleur se fait ressentir dans mon bas-ventre. Ma main s’aventure sous les draps à la rencontre du sexe de mon chéri. Ah l’érection matinale, ce n’est donc pas une légende. Je caresse doucement ce sexe et le sens se durcir de plus en plus. Jo a un sexe de petite taille. Je m’étais amusée à le mesurer un jour, et même au mieux de sa forme, il dépassait tout juste les 11 centimètres. Cela ne nous empêche pas de nous amuser au lit, et mes quelques jouets me permettent de me satisfaire avec des engins de plus grande taille.


Bonjour mon chéri ! Je vois que tu te réveilles doucement, dis-je en continuant de la masturber. « La séance de striptease d’hier a l’air de t’avoir mis en grande forme »

Oui mon bébé, cela m’a excité. De les voir se dévêtir, se caresser et s’embrasser, c’était comme dans un rêve. Tu sais que de voir deux femmes faire l’amour fait partie de mes fantasmes... Comme beaucoup d’hommes.

Oui je sais, en attendant, que dirais-tu d’une petite gâterie. Les murs sont fins, donc c’est compliqué de faire l’amour... mais je peux te faire un petit plaisir.

Oh dis donc, c’est jour de fête ! Ce n’est pas souvent que j’ai le droit à une petite pipe... Avec grand plaisir mon amour.


Je me glisse donc sous les draps, portant mon visage à la hauteur de son sexe. Je continue de la branler doucement en déposant des baisers sur sa queue en commençant par le gland, puis le long de sa verge et ses bourses. Je n’ai jamais été une adepte des fellations... ma sexualité reste très classique. Certainement des restes de mon éducation. Mais pendant ces vacances, j’ai intérêt à le tenir mon homme, avec toutes ces filles en chaleur. Je remonte lentement le long de son sexe, ma langue léchant l’intégralité de sa verge. Je prends son gland dans ma bouche, en faisant tourner ma langue autour de celui-ci. J’entends un petit gémissement, il a l’air d’apprécier.

« C’est bon bébé, continue ! «

Je me fais un peu plus gourmande et commence quelques aller-retour dans ma bouche. Je le sens donner quelques à-coups afin de s’insérer un peu plus. Sa queue se durcit de plus en plus, je sens ses veines se gonfler sous ma langue.

J’entends tout à coup la porte s’ouvrir.


« Bonjour ! Tiens, ça sent le cul ici ! Ah oui, il me semblait... Je vois qu’Elodie prend de l’avance sur le petit-déjeuner ! Ne vous dérangez pas pour moi, je prends quelques affaires dans le placard »


Caro ! Non, mais quel toupet celle-ci ! Je ressors la tête des draps. Elle se dirige tranquillement vers l’armoire. Moi qui hésitais à mettre ma mini-nuisette, elle a un t-shirt qui lui couvre à peine les fesses. Elle se met sur la pointe des pieds pour attraper des affaires dans le placard. Cela fait automatiquement remonter son haut, nous dévoilant ainsi une belle paire de fesses.


Dis donc, on ne t’a pas appris à frapper à la porte avant d’entrer et de mettre des sous-vêtements non plus a priori !

C’est bon... ton mec a vu toutes les autres filles à poil hier. En plus, cela devrait l’exciter, tu vas pouvoir te régaler un peu plus quand il éjaculera !

Alors premièrement, mon mec n’a pas besoin de toi pour l’exciter. J’y arrive très bien toute seule, et deuxième, il n’éjacule jamais dans ma bouche... C’est dégradant !

Merde, alors tu es vieux jeu ! Jo, je peux venir pour te terminer si tu veux, moi j’adore ça !


Elle retire alors son unique vêtement et se retrouve nue devant nous. C’est vrai qu’elle est bien foutue la garce. Une très belle poitrine et une belle paire de fesses.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Non, mais qu’est-ce que tu fais là ? Tu ne crois quand même pas que tu vas sucer mon mec devant moi ou qu’on va faire un plan à trois !

Dommage, moi je suis partante. Je suis sûr que je pourrais vous apprendre plein de trucs qui pourraient pimenter votre sexualité.

Bébé, on en parlait tout à l’heure, c’est peut-être l’occasion...

Toi tu te tais ! Autrement tu vas te la mettre sur l’oreille pendant toutes ces vacances. Et toi Caro, tu dégages.

OK OK bon et bien on vous attend pour le petit-déjeuner. Jo, tu n’as plus qu’à te terminer manuellement, lance Caro en lui faisant un clin s’il avant de sortir.

Non, mais quelle pétasse celle-là ! Et toi qui lui dis que tu es partant pour un plan à trois. Ça ne va pas non ! Allez habille-toi, on les rejoint et tu vas voir si je gagne au Uno ce qu’elle va prendre.

Et moi, je fais comment là, c’est que tu m’as excité.


« Tu es un grand garçon, tu te débrouilles tout seul ! «

Nous prenons notre petit-déjeuner tous ensemble. L’ambiance est plutôt calme, chacun se remémore les images de la veille. Mél n’ose pas lever les yeux de son bol. Jo fait la tête. Seules Caro et Laura sont à l’aise et n’arrêtent pas de rigoler. A la fin du repas, Caro prend la parole :


Alors j’espère quhier vous vous êtes bien amusés. Moi j’ai trouvé cela génial, bien qu’un peu trop timide à mon goût, mais ce n’est qu’un début. Comme nous venons de finir le repas, il va y avoir la vaisselle. Je vous propose donc que l’on refasse une partie de Uno pour désigner les deux volontaires aux corvées de la journée. Pour pimenter tout cela, les gages seront actifs sur 24h00, comme cela, nous serons qui sont nos souffre-douleurs jusqu’à demain ! Comme je me doute que certains ne vont pas assumer leurs gages, dit-elle en me regardant « Nous avons préparé avec Laura un petit contrat. Avec quelques clauses pour vous obliger à le respecter. Je vous le lis :



Contrat entre ami (e)s

Par le présent contrat, je m’engage à honorer tous les gages qui me seront donnés dans les 24h00 suivant ma défaite au jeu proposé par l’ensemble des participants.

Je suis tout à fait conscient que les gages peuvent être d’ordre sexuel et m’obligeront à accomplir des actes que je n’aurais certainement jamais réalisés. J’accepte qu’aucune limite ne soit définie si ce n’est celle qui sera fixée par le gagnant de la partie.

Je m’engage également à ne jamais porter plainte contre les autres participants.

Pour valider et entériner mon assentiment, je m’engage à :


Envoyer une photo nu (e) de moi à Laura et Mélanie celles-ci pourront utiliser cette photo à leur convenance si, et seulement si, je refuse un gage

Régler l’intégralité des sommes du séjour pour les 6 participants si je refuse un gage


Je signe ce contrat en toute connaissance de cause et en pleine possession de mes moyens.


Fait à La Croix Valmer en date du 2 juillet 2019

Laura, Mélanie, Caroline, Elodie, Johan et Chris.


Le silence règne sur l’assemblée... Laura est la première à prendre la parole :


Moi, je suis bien évidemment d’accord ! J’ai perdu hier et j’ai assumé mon gage. J’espère que vous aurez l’honnêteté d’en faire de même. En plus, de vous à moi, c’était plutôt agréable. N’est-ce pas Mél ? dit-elle en lui faisant un clin d’il.

Caro : « Je suis aussi d’accord, c’est évident puisque c’est moi qui ai rédigé le contrat. J’ai d’ailleurs déjà envoyé la photo à Mél et Laura. Les garçons, qu’en dites-vous ? Chris, je suis sûr que tu as apprécié hier ? »

Oh que oui ! J’ai d’ailleurs félicité Mél pour sa prestation. C’est OK pour moi. Mél ?

Euh oui si tu veux.

Laura : « Parfait ! Il ne reste que ma sur et mon beau-frère. Alors qu’en dites-vous ? »

Jo : « Et bien-moi si tout le monde est d’accord, je vous suis. On est venu ensemble donc l’idée est de s’amuser ensemble »


Tous les regards se retournent de mon côté. D’habitude, c’est moi qui décide, et là, je me suis fait devancer par Caro. Si je refuse, elle va dire que je suis vieux jeu et si j’accepte, j’ai peur de me retrouver dans une situation incontrôlable. Devant mon hésitation, Laura insiste :


Allez ma grande sur, on est venu là pour s’amuser ! En plus, qu’est-ce que tu crains, on est presque en famille. Fais-moi plaisir s’il te plaît.

OK par contre on fixe des règles aux gages. Parce que la vôtre contrat c’est no limit.

Ah non, Laura, c’est l’intérêt du jeu. Autrement, il n’y a plus de suspens et cela perd tout son charme. Allez, ma grande sur, dis-nous que tu es OK.

Bon d’accord. C’est vraiment parce que tu es là et que j’ai confiance en toi.


Tout le monde applaudit et se met à tour de rôle à signer le contrat. Caro reprend la parole :


Super, maintenant que l’on est tous d’accord, Chris, tu peux sortir le jeu et après séance photo pour tout le monde !


Chris distribue les cartes et nous engageons une nouvelle partie de Uno. Je suis à côté de Jo et comme la veille, la chance n’est pas de son côté. En plus comme j’essaye de l’aider et d’éviter de lui donner trop de points, du coup, mon score monte dangereusement. Caro enchaîne de son côté victoire sur victoire. Mél s’en sort plutôt bien. Pour Laura et Chris, c’est un peu comme moi. Nous sommes au coude à coude. Après quelques parties, mon score s’améliore un peu et je suis devant Laura et Chris. Jo est toujours bon dernier. Par contre, Caro continue d’enchaîner les victoires. Impossible de la rattraper. Elle jubile :


Je sens que je vais bien m’amuser ces prochaines 24h00, n’est-ce pas Jo ?


Les places restent figées jusqu’à l’avant-dernière partie. Plus qu’un tour. La dernière partie commence. J’arrive à me séparer des cartes les plus importantes pour éviter de prendre trop de points.


Laura : « Uno »


Chris dépose un +2

Mél répond par + 2

Caro dépose un + 4 en disant à Jo « Désolé Chéri ! »

Je ne relève pas tellement que je commence à prendre peur. Heureusement, c’est au tour de Jo qui a de toute façon perdu. Il va donc piocher et me protéger. Mais là, que fait-il avec un grand sourire, il dépose un + 4 en demandant la couleur jaune. Tout le monde rigole. Je deviens toute blanche : 12 cartes à piocher, et là, c’est le drame : que des cartes avec des points énormes. J’ai à peine les cartes entre les mains que Laura jette sa dernière carte en éclatant de rire. J’en ai les larmes aux yeux ! Chris compte les points. Victoire de Caro. Deuxième Mél. Troisième Laura. Quatrième et sauvé sur le gong : .............. Chris. Tout s’écroule ! Je suis cinquième. Je devrais donc effectuer le gage de Caro. C’est la catastrophe. Qu’est-ce qui m’a pris de signer ce papier ? Et Jo qui est sixième et qui aurait pu me sauver ! Mais quel connard !


Mais pourquoi tu as fait cela ? Tu m’as fait perdre.

Oui je sais, répondit-il fièrement « Mais bon, tu es une grande fille, tu vas bien te débrouiller » ajouta-t-il avec un grand sourire.



OK, je comprends l’allusion à ce matin. Il me fait payer de l’avoir laissé sur la béquille ! Merde alors, quelle conne je suis.

Caro enchaîne, tout sourire :


Alors on va commencer par le gage du dernier : Jo, ton gage sera d’être mon serviteur et mon esclave personnel pour 24h00 ! Je suis sûr que tu vas passer une bonne journée et tu verras que lorsque moi je fais des promesses, je les tiens, ajoute-t-elle en me regardant. Maline la garce, elle a bien compris l’allusion de Jo. « Quant à toi Elodie, j’ai bien des idées, mais je vais réfléchir encore un peu pour être sûr de te trouver le bon gage ».


Les conversations reprennent de plus belle sur la partie. Tout le monde rigole. Je suis la seule à être mal à l’aise. Même Jo plaisante avec Caro. Je sens que les 24h00 à venir vont être compliquées à vivre. Ma sur enchaîne :


Allez séance photo. Je vous rappelle que nous devons recevoir des photos de vous, nus, pour honorer le contrat.


Laura commence à se déshabiller dans le salon devant la glace. Décidément ma sur n’a pas froid aux yeux ! Mél part dans la salle de bain. Chris va dans sa chambre. J’attrape la main de Jo et l’entraîne dans notre chambre. Caro nous suit.


Hey minute, je te rappelle que c’est mon serviteur et j’ai besoin de lui pour reprendre une photo de moi. Je vais également m’occuper de prendre sa photo.


Je ne sais plus comment réagir. Je ne vais quand même pas les laisser à poil tous les deux.


Je peux venir avec vous, s’il te plaît, dis-je tout doucement. Je ne me reconnais même pas. Je demande à une fille que je déteste l’autorisation de l’accompagner alors qu’elle part se déshabiller avec mon mec.

OK par contre, je te préviens : tu fais ce que je te dis. Je ne veux pas t’entendre.


Nous rentrons dans la pièce, la tête basse. Caro prend la parole.


Allez, tout le monde à poil. J’ai pris mon téléphone.


Nous nous déshabillons en silence. Caro est bien évidemment la première nue. Jo et moi sommes en sous-vêtement.


J’ai dit tout le monde à poil ! Jo, vire-moi ce caleçon, et Elodie, enlève-moi ces sous-vêtements de grand-mère.


J’en ai les larmes aux yeux. Jo baisse son caleçon, cachant son sexe avec ses mains. J’ôte mon soutien-gorge. Je vois bien que Caro a des seins plus imposants que les miens et qu’elle me détaille. J’enlève ma culotte, laissant apercevoir une légère toison. En effet contrairement aux autres filles présentes, je ne suis pas complètement épilée.


Alors, voyons cela que j’inspecte mes serviteurs ! Jo, enlève tes mains, je ne vais pas te prendre en photo si tu caches ton attirail.


Jo lui obéit et retire ses mains en découvrant son sexe qui semble encore plus petit que d’habitude. Caro n’en loupe pas une miette.


Ah moi qui me faisais une joie de passer du bon temps avec toi, dit-elle en regardant Jo « Bon ce n’est pas grave, j’espère que tu es habile avec tes mains et ta langue ».


Puis elle se retourne vers moi.


Elodie, il a dû laisser aller. C’est quoi ça ? dit-elle en tirant sur mes poils pubiens.

Aie, tu me fais mal.

Je t’ai dit que je ne voulais pas t’entendre. Tu as déjà oublié. Pour la poitrine, ce n’est pas mal, même s’il manque un peu de volume à mon goût, dit-elle en me caressant les seins. « Elodie en position, nous allons faire quelques photos : assis-toi sur le lit, écarte légèrement les jambes que l’on puisse voir ton sexe et caresse-toi les seins » « Allez dépêche-toi, on n’a pas que ça à faire. Il faut ensuite que je m’occupe de ton mec ».



J’obéis donc. J’écarte légèrement les jambes et commence à me masser la poitrine.


Un peu plus de conviction ma chérie... Fais pointer tes tétons. Il faut vraiment que l’on voit que tu prennes du plaisir.


Je continue à lui obéir comme une automate.


C’est parfait. Une seconde pose : tu te lèves, écartes les jambes, poses les mains sur le lit et tu te cambres bien. C’est bien. Tourne la tête vers moi en passant ta langue sur tes lèvres. C’est parfait ! Ecarte un peu plus les jambes et cambre-toi bien. Voilà, je vois bien ton petit minou et ton petit cul. Attends, je vais passer un doigt sur ta chatte pour bien l’ouvrir.


Je sens sa main me caresser mes fesses et descendre lentement. Elle passe d’abord sur mon petit trou puis ensuite continue son chemin jusqu’à mon sexe. Un de ses doigts caresse mes lèvres, puis s’insère doucement à l’intérieur de mon vagin.


Elle est toute mouillée notre petite Elodie. Dis dons, ce n’est pas un doigt, mais deux ou trois que je vais pouvoir te mettre.


Tout en disant cela, je sens un deuxième doigt s’insérer en moi... Bientôt rejoint pas un troisième.

A ce moment-là, ma sur rentre dans la chambre. Je vais pour me relever, mais Caro intervient :


On ne bouge pas. Tu tombes bien Laura. Regarde comme ta sur est excitée. Toi qui me disais que c’était une petite bourgeoise bien prude. Tu vois, il suffisait juste de la pousser un peu. Pendant que je termine la séance photo avec ta sur, tu peux t’occuper de ton beau-frère et lui faire gagner quelques centimètres en l’excitant un peu. On ne peut quand même pas le prendre en photo comme cela, le pauvre, avec son appareil ridicule.


Ma sur rejoint Jo. Elle lui attrape le sexe et commence et le masturber lentement. Je n’en crois pas mes yeux.


Bon à nous deux, reprend Caro. Nous en sommes à trois doigts, ce n’est pas mal. On va essayer quatre, mais cela m’étonnerait que l’on puisse aller plus loin. Il te faudra un peu d’entraînement.


Elle insère un quatrième doigt. Je serre les dents pour ne pas crier. Sa main fait des aller-retour dans mon sexe. Elle le ressort et la porte à mon visage.


Lèche mes doigts et goûte ton jus ! Voilà, comme cela, c’est bien, tu es une brave petite fille. Ta chatte est bien dilatée, cela va être parfait pour la photo. Coucou le petit oiseau va sortir, on sourit ! Clic. C’est bien. N’oublie pas de passer ta langue sur tes lèvres. Clic. C’est parfait. Maintenant à toi Jo.


Caro se retourne vers Jo. Laura est toujours en train de le branler, et devant le spectacle, son sexe s’est durci.


Parfait Elodie, tu as bien travaillé. Va t’occuper de ta sur qu’elle ne refroidisse pas. Je prends les choses en main pour Jo, dit-elle en l’attrapant par le sexe.


Laura revient vers moi et me demande de reprendre ma position : debout, les jambes écartées et les mains sur le lit.


Non Laura, tu ne peux pas me demander de faire ça. Pas toi... tu es ma sur.

Je te conseille d’obéir, c’est Caro qui commande ici. Et n’oublie pas que tu as un gage à venir. Si tu ne veux pas être la putain de service pour 24h00, je te conseille de faire ce que je te dis.


Résignée, les larmes aux yeux, je dépose les mains sur le lit, écarte les jambes et me cambre de mon mieux. Je sens la main de ma sur me caresser les fesses. Tout comme Caro tout à l’heure, elle descend et passe vers mon petit trou. Mais là, elle s’y attarde et commence à le caresser. Elle porte ensuite son doigt à ma bouche et me fait le sucer. Une fois bien humide, elle le positionne sur ma rondelle. Comprenant ce qu’elle veut faire, je l’implore :


Non s’il ne te plaît pas ça. Je ne l’ai jamais fait.

Il faut bien un début à tout, ma chère sur. Tu vas voir, tu vas découvrir de nouveaux plaisirs.


Mes larmes commencent à couler. Mais rien n’y fait, son doigt s’insère lentement dans mon cul. Je serre les dents pour la deuxième fois. Son doigt s’active au fond de moi. Avec sa seconde main, Elodie titille mon clito. Malgré moi, mon sexe répond et s’humidifie. J’ai honte, mais mon corps me trahit. Je bouge même légèrement les fesses afin de l’aider à accéder en moi.


Et bien tu vois que c’est agréable. Maintenant, je vais arrêter de bouger et c’est toi qui vas te baiser toute seule comme une grande en t’activant sur mes doigts. Tu vas montrer à ton homme que tu es une petite salope quand tu veux !


Je lui obéis instinctivement et me cambre le plus possible. Je m’active et pousse des soupirs. Je sens la chaleur monter en moi et un désir grandissant. Sa deuxième main est contre mon clito... C’est trop bon. Je m’entends lui demander.


S’il te plaît, mets un doigt dans ma chatte... J’en ai trop envie.

Mais bien sûr ma grande sur, je vais même t’en mettre deux, tu l’as bien mérité !


Je sens ses doigts à l’intérieur de moi : dans mon cul et dans ma chatte. Mon Dieu que c’est bon. Je continue de me branler avec les doigts de ma sur. Je sens le désir monter. J’ouvre grand la bouche et commence à jouir. Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cela.

Une fois la jouissance terminée, ma sur retire ses doigts. Elle me dépose un baiser sur la joue puis me demande de lécher ses deux doigts qu’elle avait dans mon sexe. Pour la seconde fois de la journée, je goûte donc ma propre mouille. Elle me demande ensuite de lécher son index qui était dans mon cul. Je recule instinctivement.


Allez... tu verras, tu vas t’y habituer. Et puis si cela te dégoute, la prochaine fois, tu seras plus attentive lors de ta toilette. Un petit effort.


Son doigt se pose sur mes lèvres. Je les entrouvre et elle le glisse à l’intérieur de ma bouche. Un goût âcre se dégage. Malgré cela, je continue à m’appliquer à lui sucer le doigt.


Je pense que l’on pourra faire quelque chose de toi. Caro avait raison : un bon dressage et tu seras une bonne petite chienne !


Je n’en crois pas mes oreilles. Je me retourne et découvre Jo en train de se faire sucer par Caro. Il est carrément en train de jouir dans sa bouche. Une fois l’éjaculation terminée, Caro se relève, s’approche d’Elodie et l’embrasse à pleine bouche. Lui faisant ainsi partager la semence de mon amour.

Leur baiser dure un long moment. Puis Caro se retourne vers moi et me dit : « Dommage que tu n’aimes pas ça... j’aurai pu le partager avec toi. Bon, il y a au moins deux filles qui connaissent le goût de son sperme. Il ne manque plus que sa sur. Mais je pense qu’avant la fin des vacances, cela sera chose faîte. Tu seras la dernière à le déguster et tu verras que tu me supplieras pour le faire ! Bon maintenant, fini de jouer, tout le monde en maillot de bain et réunion dans le salon avant de filer à la plage. Elodie, je vais te donner ton gage ! »

Nous rejoignons donc tous le salon. Mél et Chris nous y attendaient.


Vous faisiez quoi, cela fait une heure qu’on vous attend ! «

C’est Elodie qui traînait. D’ailleurs Elo, tu pourrais t’excuser et expliquer pourquoi tu as mis tant de temps ! répond Caro à Mélanie.

Euh... désolé... Le temps de me changer, rajoutais-je timidement.

Petite menteuse, dis-leur ce que tu faisais sinon... me lance Caro.

On prenait les photos et Caro m’a caressé.

« Continue, je n’étais pas la seule, insiste Caro.

Ma sur aussi ma caressée, dis-je en baissant la tête.

Dans les détails, ajoute Caro.

Non s’il te plaît, j’ai honte.

OK, tu ne joues pas le jeu. Laura, donne-moi mon téléphone que j’envoie les photos à ses amis, menace Caro.

Non... je vais vous raconter.

OK donc dans les détails avec des mots crus !

Caro puis Laura ont commencé à me caresser. J’étais excitée. Puis ma sur m’a mis un doigt dans le cul et deux doigts dans ma chatte. Je me suis masturbée et baisée contre sa main. J’étais tellement trempé que j’ai joui comme jamais. Ensuite, j’ai goûté le jus de ma chatte et de mon cul.

c’est mieux. Maintenant, tu vas aller remercier ta sur, conclut Caro.



Je m’approche donc de ma sur pour la remercier.


Merci petite sur de m’avoir fait découvrir ce plaisir.


Je vais lui faire un baiser, mais ma sur me tend ses lèvres et commence à m’embrasser à pleine bouche. C’est la première fois que j’embrasse une fille. Mél et Chris semblent choqués par ce baiser incestueux. Caro reprend la parole :


Très bien ! Il y a une autre personne qui a passé un bon moment et qui n’est pas venue me remercier, dit-elle en regardant Jo.


Celui-ci, comprenant ce qu’il lui reste à faire, se rapproche d’elle et l’embrasse. Le baiser d’abord timide devient torride. Ma sur me glisse à l’oreille :


Je crois qu’il commence à y prendre goût ton mec. Il va vraiment falloir que tu te décoinces si tu veux le récupérer.


Une fois le baiser terminé, Caro reprend la parole :


J’ai bien réfléchi pour le gage d’Elodie, j’ai trouvé une idée qui pourrait être amusante. Comme vous vous en êtes aperçu, nous avons un voisin qui est seul. Nous ne sommes même pas allés le saluer et faire connaissance. Elodie sera donc notre ambassadrice. Il est toujours important d’avoir de bonnes relations de voisinage. Nous l’accompagnerons avec Jo pour l’apéro et faire connaissance. Bien évidemment, tu devras m’obéir au doigt et à l’il.

Tu ne parles quand même pas du voisin dans sa vieille caravane ? Celui qui fait dégueulasse.

Ce n’est pas bien de juger les gens sans les connaître, Elodie. De toute façon, tu n’as pas le choix, c’est ton gage. Maintenant, allons à la plage !

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder