Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 13 446 fois
  • 179 J'aime
  • 5 Commentaires

Des voisins très soumis...

Chapitre 6

Chloé est prête...

Trash

Résumé : Léo et moi continuons nos jeux avec notre jeune voisine Chloé. Elle se soumet maintenant totalement.



Le lendemain matin alors que nous paressons devant une série, quelqu’un sonne à notre porte. C’est Chloé qui les traits un peu tirés vient nous voir, impatiente de jouer avec nous. Cette preuve ultime de son envie me donne un peu de départ pour une soumission totale. Je la fais entrer dans le salon où Léo la voit arriver un peu surpris lui aussi. Je lui adresse un petit clin d’œil et ce petit malin me laisse la main.

— Chloé tu ne peux pas venir ainsi à l’improviste

— Mais euh, je croyais que, enfin, euh nous allions avoir des relations quoi .

— Oui Chloé mais c’est nous qui décidons, je te rappelle que tu as accepté d être soumise, si tu ne veux plus…

— Non, non je ferais tout, je suis votre soumise

— Tu es quoi ?

— Votre soumise, votre esclave, je ferais tout pour vous.

— C’est mieux. Bien comme tu es venue seule sans ordre mais impatiente, tu n’auras qu’une petite fessée.

— Une f...

— Un problème ?

— Non,

— UN problème ?

-  Non maîtresse.

— Voilà c’est bien.

Je lui roule une pelle pour la récompenser, alternant miel et vinaigre dans nos actes. Puis sur un signe elle se met nue, oh cela va vite, elle n’avait qu’un t-shirt et un short ample sans rien d’autre.

— Bien tourne-toi vers la télé, penche-toi et prend appui sur la table basse.

Dans cette position elle exhibe ses larges fesses toutes blanches vers nous. Léo se lève et lui donne cinq claques sur une fesse, la faisant vaguement rougir. Dans cette position je vois qu’elle commence déjà avoir un sexe brillant et comme c’est à moi de jouer , j’en donne cinq mais bien plus fortes. La différence avec l’autre fesse est flagrante mais quand elle se retourne vers nous, ses pointes de seins qui commencent franchement à se dresser sont une preuve formelle de son émoi. Nous nous sommes rassis et la regardons, debout devant nous, les bras le long du corps, les yeux brillants.

— Voilà Chloé, mais il faut que tu apprennes mieux. À genoux et mains sur les cuisses sans bouger.

Elle prend la pose et c’est un régal de la voir en attente de nos ordres. Je viens embrasser mon homme et on se câline devant elle comme si elle n’existait pendant de longs instants.. Baisers langoureux, caresses et baisers sur les seins, les fesses, tacitement on en rajoute même un peu dans le spectacle. Quand on se rassied, elle a le visage rouge, les tétons presque entièrement érigés, mais elle n’a pas bougé.

— C’est bien Chloé. Tu as été obéissante. Tu es excitée ?

— Oui maîtresse.

— Tu as envie de te branler ?

— Oh oui maîtresse.

— Dommage, ce n’est pas encore le moment. Léo…

— Lèche mes doigts Chloé,je vais masturber Coline. Sans les mains...

Il lui tend deux doigts et elle s’empresse d’avancer la tête pour les mettre en bouche. Elle lèche et salive dessus, ravie de participer ainsi à nos jeux. Pendant ce temps, je me suis assise, dos calé contre le dossier, jambes largement ouvertes en gardant les pieds sur le rebord et je me caresse les seines en la regardant lécher les doigts de mon homme. Il lui enfonce de plus ne plus les deux doigts dans la bouche et elle commence à avoir de la salive qui coule aux commissures des lèvres, qui descend sur ses seins opulents. Comme sa soumission soft est belle et excitante. J’adore. Je n’ai pas de trip fouet ou martinets, ce que nous faisons me suffit à ce stade et c’est l’acte de dominer qui m’excite.

Enfin, il se retourne vers moi et viens directement emplir ma petite chatte avec ses deux doigts. Je suis bien mouillée et il commence à me pistonner comme j’aime tout en me caressant le clito avec son autre main. C’est délicieux et encore plus devant Chloé qui nous regarde, la bouche ouverte, toute son expression clamant son envie. Quel pied de la voir ainsi ! La situation m’excite tant que je sens que je ne vais pas tarder à jouir. Je tire un peu plus fort sur mes tétons – sans la force de Chloé quand même – et d’un coup, la vague scélérate qui arrive sans prévenir et je jouis dans un grand cri.


J’ai une poignée de secondes d’absence et puis je vois Léo essuyer ses seins sur les joues de notre amie laissant des traînées brillantes sur sa peau. J’adore son idée et je décide de l’appliquer rapidement. Je fais signe à mon chéri qui s’assied devant moi, mes seins dans son dos, mes cuisses l’enserrent et je commence à le masturber  en regardant bien Chloé qui en bave presque d’envie. Elle n’a pas bougé, les mains toujours sur les cuisses mais toutes les vibrations qu’elle envoie crient « sexe ».

Je lui tends mon majeur et dans un vrai soupir de bonheur elle le lèche, l’avale, le déguste, ses yeux fixés dans les miens. Ensuite tout en branlant la grosse tige de mon homme, je joue avec ses bourses et mon doigt humide vient titiller son anus, sous l’œil un peu étonné, mais égrillard de la jeune femme. Elle voit distinctement le moment ou je l’enfonce dans le cul de mon homme. Son soupir, son corps qui tremble, mon expression… Les mains de Chloé tremblent sur ses cuisses ; cuisses qui se sont écartées mais je ne lui en tiens pas rigueur car cela permet de bien voir sa chatte et surtout l’état d’humidité de celle-ci, ses grandes lèvres sont écartées et sa cyprine commence à couler sur le parquet. Cela me rend toute chose et je m’éclate à branler mon mec, sentant son plaisir, sentant sa tension, Je goûte son pré-sperme translucide et, tendant mon doigt viens l’étaler sur le front de Chloé qui soupire et  ne peux toujours pas se toucher malgré toute son envie.,   

— C’est bon mon chéri, hein ? Ta femme qui te branle devant une petite chienne

— Hmmm c’est boooon ma chérie, putain tu m’excites, t’est une vraie salope toi aussiiiii

Il monte dans les aigus car je lui doigte bien le cul. Je sens que je trempe le canapé et remercie le ciel d’avoir laissé une grosse serviette  dessous, tant je suis inondée.  Je lui mordille le cou, l’oreille en lui disant :

— Toi aussi, tu m’excites, frotter mes nibards contre ton dos, te doigter bien fort, branler tza grosse queue bien humide, bon sang Léo je veux te voir jouir et cracher ton foutre.

— Je, je vais pas  tarder.

-Dans ma main, crache-le dans ma main !

Il jouit , lâchant de lourds jets de sperme dans ma main, et, même si quelques gouttes de sperme s’égarent , je réussis à récolter la majeure partie de sa semence malgré ses soubresauts. Ensuite, je retire mon doigt le laissant s’affaler, le contourne et viens faire couler le foutre recueilli sur le front de Chloé non sans lui intimer de ne pas bouger.

Je me délecte ensuite de voir le sperme couler sur son nez, ses joues, le long de son cou avant d’aboutir sur ses beaux seins. Je récolte un petit surplus de sperme sur la queue de Léo et viens étaler les dernières gouttes sur le visage de notre soumise avec la paume de la main.

C’est là que, témoignage flagrant de son tempérament, elle jouit sans même se toucher, emportées par le flot des sensations. Elle s’effondre au sol, tout son corps s’agite, elle se caresse les seins, partie dans un délire sexuel irrépressible.


Quand elle est remise, nous l’invitons à prendre l’apéro. A une vague demande sur la salle de bains, je lui rappelle qu’elle est bien plus belle avec le témoignage de notre plaisir et doit le laisser sur sa peau. Quand elle revient, elle a obéi et Léo et moi l’embrassons – miel et vinaigre je vous le rappelle. On se vautre à nouveau sur le canapé dont j’ai changé la serviette par précaution et on se détend avec quelques amuse-gueules et un peu de punch, car c’est désormais presque l’été.

— Il reste un problème fait Léo

— Oui, Léo a raison,  Tu as quand même bougé. Il ne faudrait quand même pas que tu trouves du plaisir dans tout cela. En place et mains sur la tête cette fois.

Chloé s’exécute tout de suite et sa position qui fait remonter ses seins, les mets encore plus en valeur. Je m’avance sur le rebord du canapé et commence à flatter ses seins, à jouer avec sous le regard concupiscent de mon homme. J’y vais un peu plus fort et je lui dis :

— Je ne te demande pas si tu aimes, cela ne compte pas.

Elle frémit et répond juste :

– Oui maîtresse

— C’est bien tu as compris.

Je saisis un téton, la fixe et tire assez fort vers moi avant de relâcher, elle gémit, se plie un peu,   puis se redresse.

— Écarte un peu les cuisses. Léo ?

— Je vais vérifier qu’elle ne s’excite pas, si c’est le cas , je la fesserais .

— Tu entends soumise, pas d’excitation ou il t’en cuira !

— Oui Maîtresse.

Je ne me lasse pas de l’entendre me dire cela et j’avoue être impatiente de progresser et d’éduquer son petit ami. Vu ce qu’elle a confié sur ses ides, son historique de navigation quand nous l’avons questionnée, on va se régaler avec ce couple.

Léo ce petit salaud, c’est mis derrière elle et ce de telle façon qu’elle sente son excitation qui monte.

Je tire chaque téton l’un après l’autre, la faisant se plier en avant et relâchant. Elle frémit et le signe de Léo est assez clair sur l’état d’excitation de la jeune femme.

Je donne quelques tapes sur ses seins, et elle frémit, quelle perle !

Je donne quelques claques  plus fortes puis je caresse à nouveau délicatement sa poitrine alternant entre douceur et puissance. Ce traitement se poursuit un long moment et elle commence à trembler.

Je stoppe alors et Léo déclare :

— Ce n’est pas possible, cette petite cochonne recommence à mouiller

— Mais qu’est-ce qu’il faut faire avec toi, ; Chloé ? Décidément, tu es incorrigible !

Léo la fait se pencher en avant , mes bras en appui sur le canapé et lui donne une bonne fessée, pendant je m’avance encore et me penche pour jouer avec sa lourde poitrine qui pend sous elle, la rendant sexy, presque obscène. Je sais pertinemment que ma chatte luisante de mouille est à quelques centimètres de sa bouche, ses yeux fixés sur mon intimité montrent assez son envie.


Cette fois Léo a bien fait rougir ses fesses et quand il passe son doigt sur tout l’entrecuisse de Chloé, elle frémit d’un indéniable plaisir.

— Tu n’as pas à éprouver de plaisir, Léo vérifiait ton état et toi tu en profites !

Je pelote plus fort ses seins et elle n’arrive même plus à se retenir de gémir alors je stoppe et lui lance :

— Bon visiblement cela te fait trop de bien, alors bouffe-moi la moule, tu penseras à autre chose qu’a ton plaisir.

Elle se jette langue en avant sur ma chatte et enfouis presque  sa bouche entre mes lèvres tant elle est impatiente de me lécher et de s’abreuver de ma mouille. Je me suis reculée et observe Léo revenir avec un gode de taille à mi-chemin entre le premier et son sexe. Il badigeonne l’anus de Chloé avec sa mouille - bon sang elle frétille du cul cette petite salope – crache sur sa pastille et lui enfonce le gode d’une lente poussée. Que c’est beau, que c’est excitant !

Sous l’effet de la pénétration, elle s’est arrêtée un instant et je la morigène immédiatement

— Mais bon sang tu es une vraie chienne , rien ne te calme ! (comme si j’avais envie qu’elle se calme pensais je in petto!)

— Pardon Maîtresse pardon

-  Facile à dire tu es quoi ?

— Votre soumise, votre salope

— A mouiller comme cela ?

— Votre chienne, votre chienne salope

— C’est bien tu reconnais ta nature, allez bouffe-moi la moule, mets ta langue, lape bien ma mouille

Léo me sourit, sachant par expérience que quand je me lâche ainsi, c’est que je suis proche de prendre mon pied. Je ne suis pas la seule d’ailleurs puisque les gouttes de sueur qui coulent dans le dos de Chloé et le petit sourire de Léo montrent que la façon dont il lui pistonne son petit trou font leur effet.

— Vas-y encule la bien, fais la monter cette petite salope, c’est bon coquine ?

— Oui, oh oui, ça me fait vi-vibrer

— Tu es quoi maintenant

— Une  une petite soumise bien enculée

— Bravo ! Allez bouffe ma chatte, j’adore

Je me caresse les seins, les yeux fixés sur le spectacle offert et enfin, sous l’action de la langue et de la bouche de notre petite salope je jouis en lâchant un flot de mouille sur son visage. Cela et la rythme rapide que lui inflige Léo avec le gode la font partir en braillant poétiquement que ouiii elle jouit du cuuul !


Elle s’effondre à nouveau au sol,  épuisée par le traitement que nous lui avons réservé.  Moi aussi je suis vidée,  reste Léo qui tient une gaule monumentale. Il se redresse, contourne Chloé , la relève, dos au canapé, nuque sur le rebord et vient lui mettre son chibre dans la bouche. Chloé s’empresse de le sucer, de baver dessus car il se lâche pas mal. Je regarde cela un peu comme distanciée, même pas capable de lui dire quelque chose. De toute façon, il n’a pas besoin d’encouragements tant la scène précédente l’a excité et je vois son  gland qui pulse quand il le ressort de la bouche de Chloé. Elle est soumise à sa queue, crache dessus, l’encourage à lui « gicler sur le visage », à la ‘recouvrir de foutre «  et autres joyeusetés du même acabit.

Il se recule un peu, se branle à toute vitesse et finit par jouir sur le visage offert. J’avais craint qu’il n’ait plus de réserve mais la tension sexuelle lui a redonné un coup de fouet et  plusieurs jets de sperme viennent s’&écraser sur le visage offert de notre petite soumise. Elle parvient à avaler une grosse partie et son plaisir est évident, comme elle a changé en quelques jours !

Elle me regarde, ayant bien compris mon fantasme du jour et laisser couler le reste afin qu’il termine sur ses si beaux seins. Ensuite elle les masse, les badigeonne de sperme dans un geste d’une obscénité folle qui parvient à me sortir de ma torpeur.


Plus tard, nous prendrons tous les trois une douche bien méritée avant une longue sieste tous les trois emmêlés dans notre grand lit puis de consacrer le reste de l’après-midi a assouvir toutes nos envies. 

Diffuse en direct !
Regarder son live