Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 24 990 fois
  • 70 J'aime
  • 10 Commentaires

le desir d'un frere

Chapitre 1

Inceste

Cette histoire m’a été racontée par une amie, vrai ou pas, elle m’a beaucoup plus. Bonne lecture a tous.

PS: c’est mon premier récit, soyez indulgent :)



Soraya, belle marocaine de 23 ans, brune yeux marrons taille moyenne de belles rondeurs, avec un cul potelé bien ferme et un 90C tout aussi ferme. On se voyait régulièrement pour baiser, on était très proches et complices. Un jour que je venais de la baiser, elle me raconta cette histoire:


— Cette nuit j’ai eu de la visite, me dit elle, je me suis réveillée parce que je sentais qu’on me touchait les seins à travers ma nuisette.

— C’était qui? demandai-je étonné.


Je savais qu’elle habitait encore chez ses parents donc il y avait sa mère, son père et son petit frère de 19 ans, Hakim. Il n’y avait donc pas 36 possibilités, elle reprit son récit:


-Attends la suite, j’ai légèrement ouvert les yeux et j’ai vu Hakim le sexe a la main et l’autre qui s’activait sur mes seins. j’étais surprise et excitée. un mélange de honte et de désir m’a envahi, j’ai décidé de faire semblant de dormir et de le laisser continuer.

-Salope comme tu es, ça m’étonne pas! répondis-je, avec un large sourire auquel elle répond par un sourire et un regard de salope.


Pendant qu’elle me racontait son histoire, je l’ai mise assise entre mes jambes son dos contre mon torse, mes mains massaient fermement son 90C qui pointait d’excitation, nous étions nus. Elle reprit:


-Il me caressait les seins et se branlait doucement,je voyais sa bite dans la pénombre une belle queue dressée de désir qui ne me laissait pas indifférente. j’ai donc décidé de tester ses limites, je gardais les yeux fermés et je me suis tournée sur le coté le plus possible au bord du lit en écartant mes lèvres légèrement. Il a eu peur de mon réveil alors il s’est écarté un peu. Il a attendu quelques secondes pour s’assurer que je dormais encore, il s’est approché de nouveau. une main s’est posée sur mes seins et une autre faisait glisser le drap qui me couvrait jusqu’au dessous des seins. Sa main s’est alors aventurée sur mes fesses. Je commençai à mouiller la honte avait fait place à l’excitation. Puis ses mains s’enlevèrent, je me suis dit qu’il avait eu ce qu’il voulait et qu’il était satisfait. Mais je sentis quelque chose se poser sur mes lèvres, j’ai tout de suite compris que c’était son gland chaud et dur. Moi qui pensais qu’il était satisfait, en fait non, il en voulait plus encore ce qui n’était pas pour me déplaire. Je gardai donc les yeux fermés attendant la suite avec impatience. Son gland me caressait les lèvres et les joues. Il se posa de nouveau sur ma bouche et exerça une légère pression, ça y est j’avais son gland dans ma bouche il ne bougeait plus comme pétrifié a l’idée de me réveiller dans une telle situation. Je mouillais comme une salope, et n’avais pas envie que ça s’arrête. j’ai donc ouvert les yeux, nos regards se sont croisés et je pris sa bite un peu plus dans ma bouche pour lui faire comprendre que j’étais disposée à lui faire plaisir. je refermai mes yeux alors que je sentais sa main se poser derrière ma tête et sa bite s’enfoncer de plus en plus. Les va-et-vient ont commencé doucement ses mains me caressaient les seins et les fesses sans ménagement.


-Il a compris que tu étais une suceuse! lui dis-je en caressant sa chatte toute rasée et humide.


-Il me baisait la bouche sans retenue je sentais son gland au fond de ma gorge, je crois que faire semblant de dormir l’excitait, je ne disais rien et encaissais sa bite, il me tenait la tête d’une main l’autre m’écarta les jambes et me caressa la chatte qui était déjà bien trempée. Il rentra un doigt puis 2. Je commençai à gémir de plaisir, heureusement mes parents ne sont pas là ce week end je pouvais me lâcher. Sa bite s’activait dans ma bouche et ses 2 doigts fouillaient ma chatte au plus profond quand il lâcha un "putain t’es trop bonne!" s’en suivit 4 grosses giclées, son jus tout chaud m’envahissait la bouche. Je l’avalai, lui fis un sourire et me tournai de l’autre coté pour lui faire comprendre qu’il n’y avait rien à dire sur notre expérience. il a compris a remis son boxer m’a embrassé sur la joue en me glissant un petit "merci" à l’oreille.


Cette histoire a une suite si vous voulez la connaître faites le savoir.

merci à ceux qui l’ont lu, donnez vos impressions


bye



auteurX

Diffuse en direct !
Regarder son live