Le site de l'histoire érotique

Dette fiscale...ou comment Corinne levasseur devint la "salope de son mari ".

Chapitre 5

Représailles !

87
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 8 456 fois

87

2

Rodolphe n’ayant pas respecté sa part du contrat, la sanction fut rapide. Le lendemain matin, un jeune homme lui délivra deux courriers en urgence. Une lettre recommandée avec accusé de réception, portant les couleurs de la république et un DVD…


Anéanti, Rodolphe lut que l’administration fiscale lui demandait un premier acompte d’un million d’euros, pour une dette portée à 8 millions. Et quand il visionna la DVD, intitulé: “ La bourgeoise rousse se fait défoncer par la faute de son mari “...il dut s’envoyer 3 whiskys bien tassés à la suite, lui qui ne buvait pas!



La vidéo durait 2 minutes...on y voyait sa femme en tenue, telle qu’il l’avait vue partir, sur un parking avec des semi-remorques. Elle monta sur les échelons d’une cabine et toqua à la portière de la cabine. Un homme bourru et ventru lui dit qu’il était pas intéressé par ce qu’elle proposait, mais quand il entendit la mention “ gratuit” un grand sourire éclaira son visage…


Et puis Corinne sa femme disparut dans la cabine. Le rideau, tiré, ( Il n’y aura pas que lui…) empêchait toute vue de ce qu’il s’y passait. Néanmoins les murmures, gloussements féminins, puis gémissements et ahanements ne laissaient que peu de place à l’imagination.


La mention “ une demi heure plus tard”, avec le jingle cocasse qui signifiait la chute comique d’un épisode de “l’ile aux enfants“, apparut sur un fondu noir, et enfin sa femme Corinne ressortit, les cheveux défaits, le rimmel coulant sur son visage et le rouge à lèvres dispersé…

Un peu fatigué, mais un grand sourire aux lèvres, elle dit, s’adressant à son mari au travers de la caméra :


“ C’était génial mon chéri, quelle “riche” idée tu as eu de frauder le fisc !”


Rodolphe partit d’un éclat de rire démentiel puis se mit à pleurer …



Avachi sans énergie devant sa bibliothèque, il entendit rentrer sa femme .Celle-ci des cernes sous les yeux, se débarrassa s de sa robe en cuir, pour se retrouver en porte-jarretelles blanc, et entièrement nue. Des marques de griffures et de bleus constellaient sa peau diaphane.


“ Mon dieu, Corinne, mais quelle tenue, couvre toi, les domestiques pourraient te voir !


— Bof, de toute façon ils me verront tous à poil, mon maître me l’a ordonné ! Et il faut que je me repose. Ce soir je ressors, mais cette fois ce sera plus hard encore !


— Que signifient ces ecchymoses, on t’a battu ?


— Mais non c’était de la baise un peu hard...mais c’est trop bon ! Allez fous moi la paix maintenant ! “


Rodolphe ne réussit pas à sortir de son fauteuil de la journée. Il finit par s’endormir.



A 23h00, il fut réveillé par la sonnette. Aucun domestique n’alla ouvrir la porte, il le fit lui même. Sur le perron un grand type arabe d’environ 30 ans, lui tendit un smartphone.


 Stupidement, Rodolphe le porta à son oreille:


“ Salut connard, je suis l’Homme. Alors comme tu as pas obéi aux ordres hier, de filmer ta femme, ce soir vous allez faire un tour en banlieue, ça t’ouvrira l’esprit cette diversité culturelle. Et tu filmes avec ce portable …allez go !”


Sidéré ,Rodolphe ne put rien répondre...mais il le fut encore plus quand il vit sa femme passer devant lui, nu pieds, avec seulement un déshabillé noir en soie, lié par un cordon de tissus. Le vêtement était si court, qu’il voyait le haut des cuisses de sa femme, et si léger qu’il distinguait le pointes de ses seins en érection .Le type arabe, s’adressa à Corinne :


“ Mme Levasseur si vous voulez bien me suivre , c’est par ici. ET dites à la loque qui vous sert de mari de venir avec nous...sinon ce sera encore pire la prochaine fois !


— Mais! Mais Corinne tu ne vas pas sortir dans la rue dans cette tenue , tu es à moitié nue !


— Pas encore mon chéri, pas encore… Mais cela ne saurait tarder. Tu sais nous suivons ton idée . Si cela te provoque la moindre gêne, il te faut le dire à l’Homme et envoyer ton chèque. Tu peux encore récupérer ton “innocente” femme au foyer et ton honneur de mâle. Mais tu perdras ton argent. “



Rodolphe vaincu baissa la tête et sans même prendre une veste suivit le “ couple” jusqu’à une Audi noire, véhicule puissant aux vitres teintées.  Il y fit entrer Corinne à l’arrière et s’engagea lui aussi dans le véhicule. Alors que Rodolphe allait monter avec eux, le jeune homme lui fit signe que non et lui indiqua le siège passager. Rodolphe obtempéra.  A la place conducteur, était assis un homme tête rasée un petit bouc, et des bagues en or plein les doigts.


“ Mustapha, pour te servir. Sâlam aleykoum mon frère !”


Rodolphe désorienté ne répondit rien et jeta un regard derrière lui, pour voir sa femme encadrée par le jeune homme, et un autre type qui avait une gueule très patibulaire. Les deux hommes n’attendirent pas une minute pour commencer à poser leurs mains sur les cuisses de Corine et la tripoter.



“ Co...corine , ne te laisse pas faire voyons, défends ta vertu, tu ne vas pas laisser ces deux maraudeurs te faire subir les derniers outrages  !?

lpxbjpp


— Écoute mari cocu, d’abord tu regardes devant toi pour l’instant , tu auras l’occasion de la voir et de la filmer ta femme… Tu es là pour ça ! Ensuite quand on est poli on répond “ Aleykoum Sâlam “. Si tu t’intéressais à autre chose qu’à ton petit confort de bourgeois et à tes stock options , tu saurais que je viens de t’offrir la paix et le salut, et que donc ni moi, ni mes hommes ne te causeront le moindre mal à toi ou à ta petite femme. Vous êtes sous la protection d’Allah, vous êtes intouchables. D’ailleurs Corinne peut sortir du véhicule quand elle le désire. Nous sommes des gens civilisés malgré ce que des gens comme toi peuvent penser de nous …



Aleyk...aleykoum sâlam ! Où ...où va t on ?


— Dans la cité, on va conduire ta femme dans une cave, où elle sera offerte de toutes les façons possibles à qui voudra bien la prendre . Et crois moi qu’il y a déjà pléthore de volontaires. La nouvelle de la venue d’une petite bourgeoise blanche, délurée et nymphomane, n’ayant pas froid aux yeux a déjà fait le tour de toutes les barres d’immeuble ! “



Le ton de Rodolphe était hésitant et servile, tandis que celui de Mustapha était goguenard et condescendant. La voiture démarra sous les gloussements de Corine à l’arrière et les commentaires approbateurs des hommes.  Quand Mustapha, qui conduisait, dit à Rodolphe qu’il pouvait  se retourner et filmer la scène avec le portable prêté, celui- ci découvrit sa femme comme il ne l’avait jamais vue ….