Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 992 fois
  • 120 J'aime
  • 2 Commentaires

Deux colliers et deux fines laisses comme cadeau d'anniversaire

Chapitre 1

Entre les feuilles de papier de soie, il retrouve un collier de cuir. Il est large et bien épais. Tu le sais, tu l’as choisi avec soin, tu as fantasmé avec plaisir le glisser sur ton cou délicat. Mais la surprise se poursuit alors qu'il découvre un second collier... Tu t'es permis une invitée...

Avec plusieurs femmes

C’est son anniversaire. Tu le connais, il n’attend rien de moins que l’exceptionnel.


Après le souper en amoureux auquel il s’attendait, tu lui glisses un cadeau soigneusement emballé. Une boîte de la taille d’une boîte à chaussures, élégamment enrubannée. Il te regarde, un peu méfiant. Il aime bien la course à pieds, mais tu sais bien qu’il serait déçu par une paire de chaussures. Et ce n’est pas toi, lui offrir un cadeau si ennuyant.


Il ouvre le paquet. Écarte le papier de soie. Entre les feuilles il retrouve un collier de cuir. Il le touche avec plaisir. Il est large et bien épais. Tu le sais, tu l’as choisi avec soin, tu as fantasmé avec plaisir le glisser sur ton cou délicat. Il te sourit. Tu adores ce regard. Ces yeux à la fois tendres, mais surtout plein de lubriques promesses. Il a bien compris que c’est pour elle. Tu t’offres à lui. Ce soir vraiment. Il fouille le papier pour dégager une fine lanière de cuir. La laisse à attacher au délicat anneau doré du collier. Il prend les deux extrémités entre ses doigts et, te regardant, il les fait claquer avec force. Tu sursautes. Tu n’avais pas prévu cette utilisation, mais tu te plieras à ses caprices.


Il va pour déposer la boîte, mais il sent qu’elle n’est pas vide. Surpris, il fouille à nouveau à l’intérieur. Il ressort un second collier, une seconde laisse. Tu vois ses pupilles se dilater. Assurément, le cadeau vient de s’ouvrir sur d’autres perspectives !


Tu te lèves pour apporter le champagne. Et trois verres. Si ça n’était pas encore clair, ça l’est maintenant. Vous attendez une autre personne. Vous avez à peine le temps de prendre quelques gorgées que la sonnerie de la porte se fait entendre. Tu te lèves pour aller accueillir votre invitée.


Autant tu es brune est fine, autant elle est blonde et voluptueuse. C’est une délicieuse collègue de bureau que tu as pris plaisir à caresser dans la toilette des dames du restaurant, lors du dernier party de bureau. Tu étais assez délirante pour oser la toucher, elle était assez délirante pour en profiter. Vous avez eu à peine assez de temps de vous donner du plaisir, en fait juste assez pour avoir envie de plus.


Elle est aussi très élégante dans sa robe noire. Tu lui as communiqué le dress-code. Tu as terriblement envie de la déshabiller pour découvrir ce qu’elle porte dessous.


Elle s’installe sur le canapé à tes côtés et croise ses jambes alors qu’il lui remet son verre. Tu vois que ses yeux peinent à quitter son décolleté. Tu lui en voudrais presque si tu n’étais pas toi-même complètement captive de ses seins magnifiques qui sont terriblement tentateurs.


Elle vous sourit, consciente de son attraction.


Vous discutez avec plaisir. C’est une femme brillante et drôle qui te plaît depuis que tu la connais. Tu as à nouveau envie de glisser les mains sur elle.


La première bouteille est vide, vous ouvrez la seconde. Puis, il te regarde. Il prend le premier collier et s’approche de toi. Tu te lèves et te mets dos à lui en relevant les cheveux sur ta nuque. Il prend le collier et le glisse autour de ton cou. Il s’est collé contre toi pour que tu sentes déjà son sexe, bien gonflé. Tu te dis que tout s’est déjà mis en marche dans sa tête. Tu sens le large collier de cuir sur ta gorge. Tes yeux plongent dans ceux de votre invitée. Elle te regarde avec un petit sourire en coin.


Il sort le second collier du papier. Elle termine son verre d’un air décidé et vient se mettre à tes côtés. Tu vois les gestes excités du fêté installer le collier autour de la gorge de votre invitée. Elle était évidemment au courant.


Vous vous retournez vers lui d’un même mouvement. Plus assuré, il attache chaque petit clip doré de la fine laisse aux petits anneaux dorés. D’un petit mouvement il tire sur chacune des laisses, vos nuques se plient devant lui.


Il prend de plus en plus de plaisir au petit jeu.


Il enroule les laisses autour de ses mains pour approcher vos bouches de la sienne. Avec délice, vos langues se mêlent avec la sienne. Soudain, il mord ta lèvre inférieure, pas assez pour la faire saigner, mais assez pour te faire pousser un petit cri de douleur. Il se recule, et lui fait signe, elle s’avance vers toi et te caresse doucement de sa bouche. Avec application, elle sort sa langue et lèche tes lèvres avec gourmandise.


Il se recule pour vous contempler.


— Tu peux la déshabiller, mais ne touche que ses vêtements.


Ce sera une vraie torture. J’ai tellement envie de toucher à nouveau sa peau. Je ne sais pas par où commencer. Elle se retourne pour m’aider. Je détache le ruban autour de cou, sans prévenir sa robe tombe sur le sol en un mouvement. Assurément, elle m’a rendu les choses faciles !



Elle a suivi la consigne et porte des sous-vêtements noirs : un soutien-gorge qui ne fait que mettre en valeur ses formidables seins tant ils en déborde. Tu vois ses deux globes de chair compressés, pratiquement et la fine ligne de ses mamelons. Fascinée, tu t’approches pour y poser les lèvres. Un coup sec se fait sentir sur ta gorge. Il t’a rappelée à l’ordre :


— Ne touche que ses vêtements.


Est-ce possible que tu avais déjà oublié cette simple consigne ? Ou que la tentation était simplement... irrésistible ?



Tu regardes sa culotte de dentelle, ses bas attachés au bas d’un corset dont tu rêves d’attaquer les lacets. Mais ces vêtements ne la révèle plutôt que la cacher. Alors, à regret, tu te dis que ta tâche est terminée pour le moment.


C’est ce qu’il a décidé aussi alors qu’il lui fait signe :


— À ton tour, déshabille-la, mais la consigne est la même.


Elle s’approche tout près de toi. Avec lenteur, elle commence à défaire chaque bouton de ton chemisier. Elle effleure ta peau à travers le tissu et chacun de ses gestes te brûle. Une fois tous les boutons défaits, elle se glisse derrière toi et descend le chemisier sur ton dos. Tu frissonnes de plaisir. Il observe avec attention bien décidé à ne laisser aucune de vous bafouer les règles.



Elle défait le bouton de ta jupe, puis descend la fermeture éclair. Ta jupe tombe sur le sol. Tu fais un pas de côté. Tes seins sont bien mis en valeur dans leur petit soutien-gorge de dentelle noire. Tu as choisi un string qui cache à peine ton sexe que tu as entièrement épilé. Tu n’as pas de porte-jarretelles, mais tes bas noirs s’arrêtent sur tes cuisses très blanches. Les mettant en valeur. Elle aussi, te regarde avec gourmandise.


— Retire son corset.


Un petit coup sur ta laisse accompagne le commandement. Elle se retourne, vous offrant du coup une vue sur ses fesses pratiquement nues. Une petite ficelle disparaît entre elle, pratiquement invisible dans la chair. Tu défais les cordons du corset rapidement. Son corps apparaît pratiquement nu, à peine découpé par les lignes des sous-vêtement. Tu peines à ne pas la toucher.



Tenant les deux laisses d’une main, il se penche pour prendre sa flûte de champagne à peine entamée. Puis, il tire sur sa laisse pour la pencher vers l’avant. Sa croupe se tend vers toi. Il tire aussi sur ta laisse pour t’agenouiller vers elle. Ton visage est à quelques centimètres de sa fente. Alors que ses globes s’écartent, tu aperçois le petit cordon doré qui parcours sa raie. Bien entendu, il ne cache rien.


— Sors ta langue.


Il s’adresse à toi. Tu obéis. D’un geste vif, il plonge ton visage entre ses fesses, ta langue dardée entre elles.


— Maintenant bois !


Tu vois qu’il verse le champagne entre ses omoplates et que celui-ci descend le long de son dos jusqu’à ta langue. Avec vigueur, comme un animal, tu lapes le champagne glissant ta langue sur le petit anneau de chair offert. Tu la sens gémir et se tortiller de plaisir en poussant son corps vers toi pour profiter de tes caresses.


Et cette soirée ne fait que commencer...

(À suivre...)

Diffuse en direct !
Regarder son live