Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 14 504 fois
  • 76 J'aime
  • 12 Commentaires

Ça devait se passer comme ça...

Chapitre 2

Vive la (Presque) mariée !

Hétéro

Encore merci à mon correcteur sans qui aucune de mes histoires n’aurait la chance d’être publiée... Merci de corriger mes fautes et en plus de rendre mes histoires encore plus belles...



~~~



Même si beaucoup n’auraient pas donné cher de notre couple en janvier 2020 après notre petite aventure extraconjugale à François et à moi dans le cadre de mon stage dans l’agence immobilière où il travaille, il n’en était plus de même en ce mois d’août 2021 puisque, quelques mois auparavant, François s’était décidé à me demander en mariage. Je venais de fêter mes vingt-quatre ans quand Clara, ma meilleure amie, m’avait proposé de fêter mon enterrement de vie de jeune fille avec elle en allant passer un week-end au bord de la mer dans l’appartement de ses parents. Début août, à quinze jours d’une noce dont notre liste d’invités avait été réduite au maximum afin de ne pas risquer de devoir annuler à cause du COVID, nous sommes parties toutes les deux en train le samedi matin, car son grand frère était déjà sur place avec sa copine et pouvait venir nous chercher à la gare.


J’adore Clara, elle a deux ans de moins que moi, mais ça ne s’est jamais trop remarqué, car déjà au collège elle faisait mûre pour son âge. Nous nous sommes connues à la gym et depuis nous avons toujours gardé le contact même si, depuis que je ne vis plus chez mes parents, nous nous voyons moins. La seule chose qui a pu à un moment jeter un froid dans notre relation est la liaison que j’ai entretenue avec Axel, son grand frère. Notre couple n’a pas duré plus de six mois, car Clara avait beaucoup de mal à trouver sa place entre nous, elle avait l’impression de perdre en même temps son frère et sa meilleure amie. Je ne lui en ai jamais voulu, car je suis certaine que sa réaction n’était pas mauvaise, mais rompre avec celui à qui j’avais offert ma virginité alors que j’en étais encore amoureuse n’a pas été facile, ni pour lui ni pour moi.


Les années passant, nous avons fait notre vie chacun de notre côté, mais j’étais heureuse de le revoir le temps d’un week-end en ce mois d’août 2021. A la gare, je ne l’ai pas reconnu tout de suite à cause de sa barbe, de ses cheveux mi-longs et de ses lunettes de soleil. Pour le plaisir de mes grands yeux cachés également derrière mes Rayban, il avait aussi changé physiquement. Toujours aussi grand, mais moins asperge, les séances de sport et de musculation régulières qu’il suivait assidûment selon Clara ont abouti à lui donner ce beau corps beaucoup plus charpenté qu’avant.


Axel nous a déposées à l’appartement et m’a présenté à sa compagne Manon, une jolie brune plutôt coquette avec qui il est parti immédiatement à la plage. Clara et moi y sommes allées peu après avoir pris un petit repas frugal, mais n’avons pas voulu les y retrouver forcément... Après tout, le fait qu’ils ne nous aient pas attendues pour partir pouvait vouloir dire qu’ils voulaient être tranquilles ? Nous avons beaucoup discuté avec Clara entre deux baignades et elle m’a avoué avoir un peu de mal avec sa belle-sœur. Selon elle, Axel serait bridé dans ses envies depuis qu’il est avec elle et notamment sur le plan professionnel, car elle se serait opposée à une mutation qui lui était proposée dans le cadre d’une promotion.


Quand nous sommes rentrées à l’appartement vers dix-huit heures, Axel et Manon y étaient déjà, douchés et bien habillés comme s’ils sortaient. C’est là que j’ai compris que nous sortions tous les quatre et que c’était MA surprise, une soirée dans un restaurant branché sur la plage dont le programme était un délicieux repas suivi d’une soirée techno house animée par des DJ. N’ayant pas prévu de tenue très chic, j’y suis allée vêtue d’une jolie petite robe d’été crème à pois blancs avec des sandales à lanières s’accrochant au-dessus du mollet. Sans être vraiment chic, je me trouvais tout de même élégante et ma tenue sur place en tout cas ne contrastait pas trop avec la majorité des clients présents quand nous sommes arrivés vers vingt heures.


Le repas était délicieux, j’avais choisi personnellement une verrine de fruits de mer en entrée suivie d’un carpaccio de saumon avec sa salade et en dessert une coupe glacée exotique. Ne buvant jamais, j’ai juste trempé mes lèvres dans la coupe de vin blanc sec de Clara pour trinquer avec tout le monde puis suis passée à l’eau pétillante pendant que mes trois hôtes d’un soir se partageaient la bouteille, Axel avec modération, car il conduisait ce soir-là et restait prudent en cas de contrôle, mais Clara et Manon sans modération aucune si bien qu’au moment du dessert, elles ont dû en commander une nouvelle, en l’occurrence un Prosecco pour accompagner les desserts.


Nous avons quitté la table vers vingt-deux heures et avons rejoint la piste de danse où un DJ set avait débuté à vingt et une heures trente. L’endroit était paradisiaque et cette musique entraînante, voire même envoûtante, parfois nous a fait danser jusqu’au milieu de la nuit. Vers une heure du matin, alors que Clara et Manon, passablement ivres, étaient allées s’asseoir et s’étaient endormies sur un canapé en retrait de la piste de danse, Axel m’a proposé d’aller prendre un petit peu l’air en nous baladant sur la plage. Cette exclusivité avec lui m’a ramenée plusieurs années en arrière, du temps de nos amours de jeunesse. Nous étions au lycée quand un après-midi, nous sommes rentrés chez ses parents et avons découvert mutuellement nos corps et des plaisirs jusqu’ici insoupçonnés. Des caresses maladroites, mais pleines de désirs jusqu’à une pénétration hésitante, rapide, mais si pleine d’amour qu’elle en reste encore l’une des plus belles dont ma mémoire se souvienne...


Sur cette plage, le dos de ma main frôlant parfois le dos de la sienne au rythme de nos pas, nous n’avons que très peu parlé, certainement parce qu’en ce moment précis, nos esprits étaient trop pleins des souvenirs qui venaient percuter de plein fouet une réalité qui nous disait à tous les deux : "Soyez sages ! Pas de bêtises !". Mais si nous ne faisions pas de bêtises maintenant, quand en ferions-nous ?


Cela devait faire environ quinze minutes que nous marchions sur cette plage devenue sauvage et seulement éclairée par la lueur d’une demi-lune. Aucun promeneur en vue à cette heure tardive de la nuit et à environ cinquante mètres du bord de l’eau la carcasse d’un bateau de pêche couchée sur le flanc. Emportée par une envie intense que je n’ai pas pu maîtriser, j’ai pris Axel par la main pour nous diriger vers ce bateau. Arrivés devant, nous en avons fait le tour afin d’en être cachés et je me suis adossée contre la coque avant de l’attirer contre moi et de l’embrasser fougueusement avec le désir profond de refermer ce soir une boucle amoureuse ouverte depuis près de huit ans. J’avoue avoir pensé à François, mais en me disant qu’il n’était pas concerné par ce qui allait se produire quelques minutes plus tard, ceci n’était pas son affaire. Axel a-t-il lui aussi pensé à Manon ?


Aujourd’hui encore je n’en sais rien, mais ce dont j’étais sûre à ce moment-là, c’est que nous allions nous donner une dernière fois du plaisir...


Nos corps encore habillés se sont frottés l’un contre l’autre jusqu’à ce que nos mains nous délivrent délicatement de tous nos tissus inquisiteurs. Enfin nus tous les deux, je n’ai pas reconnu ce corps devenu si musclé, mais j’ai eu le sentiment en revanche de bien connaître ce sexe dressé qui s’offrait à moi...


M’agenouillant au clair de lune face à MA plus belle surprise de la soirée, j’ai senti un frisson me parcourir tout le corps au moment où mes lèvres se sont entrouvertes pour accueillir ce sexe plein de désirs. En fermant les yeux pour permettre à mon esprit de remonter le temps, j’ai senti ses mains caresser mes seins jusqu’à en faire durcir les tétons puis au bout de quelques minutes passer sous mes aisselles pour m’inviter à me relever et à poser mon pied gauche sur une marche de l’échelle du bateau afin que mes cuisses soient bien écartées. Les yeux toujours clos, je me suis surprise à émettre un petit cri au contact de la pointe de sa langue sur mon clitoris. D’une façon très habile, il m’a amenée aux portes du plaisir en m’avouant qu’il n’avait jamais léché une vulve totalement épilée et que la mienne était délicieuse.


Ne pouvant pas attendre plus longtemps d’être pénétrée, je me suis retournée et ai posé mon pied droit sur la même marche en me cambrant au maximum pour l’inviter à me prendre.


Oui je l’avoue, notre plus grande faute à ce moment-là n’a pas été de nous offrir l’un à l’autre, mais de le faire sans préservatif... Tout simplement parce que nous n’en avions pas, ni lui ni moi... Quoi qu’il en soit, comme deux plumes prises au cœur d’un tourbillon, il ne nous était plus possible de faire machine arrière. C’est en chœur que nos gémissements ont accompagné l’entrée en moi du sexe d’Axel et c’est à l’unisson qu’ils ont continué d’accompagner ses va-et-vient au plus profond de mon ventre. Il ne m’a fallu que quelques minutes pour atteindre un orgasme me libérant de presque huit années d’attente inconsciente, mais pourtant bien réelle de ce moment d’extase. Il ne lui en fallut guère plus pour se libérer également et, après avoir retiré son sexe de ma chatte brûlante, le diriger vers mes fesses afin d’y déverser son plaisir en de longs jets tout aussi chauds...


Quand nous sommes rentrés main dans la main et sans perdre de temps jusqu’au restaurant, il était environ deux heures et demie. Clara et Manon n’avaient pas bougé et dormaient encore à poings fermés. Nous les avons réveillées et sommes rentrés à l’appartement où nous nous sommes couchés dans nos chambres respectives. Le lendemain matin, le réveil à onze heures a été difficile pour Clara dont le mal de tête lui donnait, selon ses dires, l’impression que le DJ mixait encore dans son cerveau ! Après un rapide petit-déjeuner et sans réveiller Manon, Axel nous a raccompagnés à la gare pour notre train qui devait partir aux environs de douze heures trente.


~~~


Diffuse en direct !
Regarder son live