Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 26 489 fois
  • 120 J'aime
  • 4 Commentaires

Je deviens bisexuel

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Drôle de nana. Elle est avec moi depuis plus de trois ans. Dès le début de notre liaison nous nous sommes consacrés, enfin nos temps libres à nous faire du bien, surtout elle. Le soir, au retour du travail elle est vite nue, assise sur le divan, elle se masturbe simplement pour le plaisir. Il m’arrive, des fois, de la voir se branler. Bien sur elle me fait envie. Jeanne me demande de venir lui donner ma queue. Mon pantalon est vite en bas, ma bite sortie du caleçon pointe vers elle. Elle se penche à peine pour la prendre. Si sa bouche me suce, sa main reste sur sa chatte. Sa fellation abouti toujours à me faire jeter ma semence. Mes spasmes ne la gênent pas, au contraire : ses lèvres supportent mes mouvements incontrôlés.

L’autre jour un de mes cousin lointain vient chez moi. Elle le reçoit fort bien. Le soir elle me demande pourquoi elle ne pourrait pas baiser avec lui. Il lui plaît : il lui semble qu’il a une belle queue. Que répondre. Si je dis non, elle le voudra quand même et ira dans un hôtel quelconque pour baiser avec lui en se cachant sans cesse. Je préfère le savoir même si je suis cocu.

Au cours d’une de nos baises, elle était sur moi, presque assise, ma bite coincée dans son cul. Elle me faisait du bien. Jeanne me demande si j’accepte qu’elle baise mon cousin devant moi. Pris au dépourvu elle me donne envie de la voir avec une autre queue que la mienne en elle. Je réponds que oui, j’aimerais, comme elle, que ça lui ferait du bien, que je me branlerai en la voyant se faire mettre, que j’aimerais qu’elle se fasse enculer aussi. Je dois oui à tous ce qu’elle veut.

La fois suivant, Paul est un peu surpris de l’accueil plus que chaleureux de Jeanne. C’est vrai qu’au lieu des bises habituelles, elle se colle à lui, les bras autour du cou. C’est ce qu’elle me fait normalement. En plus sa main passe sur la bite de Paul surpris. Bien sur il commence à bander. Pour Jeanne c’est le signal, elle peut se la payer. Elle l’entraîne dans la cuisine où je les suis. Si elle prépare la « cuisine » sa main reste sur le queue du cousin. Elle la lui sort même. Je vois une belle bite, un peu plus grosse que la mienne, moins longue par contre. Elle le fait s’appuyer contre la table, le branle un peu. Il reste quand même étonné des besoins de ma femme. Il comprend la suite quand elle se met accroupie devant lui, devant sa queue à vraie dire.

Jeanne le prend dans la bouche, comme pour moi, sauf que là je suis spectateur : je bande aussi de la voir faire, surtout que sa main passe entre ses jambes.

Ses lèvres serrent plus que fort la pine tendue. Si la langue agit, je ne le vois pas. Par contre le pubis du cousin se tend vers elle. La tête de Jeanne s’arrête d’aller et venir : elle le fait jouir dans la bouche. Elle se relève, me regarde d’un air victorieux, la bouche encore pleine de sperme qu’elle avale doucement.

Nous nous retrouvons à la salle à manger, Paul pas encore bien fier, moi bandant encore. En guise d’apéritif, elle se met toute nue. Elle est à croquer. J’ai enfin droit à sa main sur ma bite. Elle sait comment branler un homme et le montre. Je me laisse faire attendant l’éjaculation qu’elle retarde.

Elle se tourne vers le cousin, lui reprend la bite le branle à peine pour le faire bien bander. Elle le fait presque s’asseoir sur le bord de la table.

Baises moi, là.

Je ne sais pour Paul, moi en tout cas j’ai mal au bas ventre. J’ai envie d’elle. Pourtant elle s’approche de Paul, vient contre lui, écarte ses jambes, prend la queue dans sa main. Elle dirige le sexe d’un autre vers sa grotte. Elle se fait baiser devant moi, en poussant un petit cri quand elle l’a dans le ventre. Ses mouvements montrent le plaisir qu’elle prend. Je prend ma pine dans ma main je commence à me branler : ma main ne peut faire qu’une descente vers le bas ventre :

Encules moi.

Elle veut aussi ma queue en même temps que l’autre. C’est sa première fois en trio, au moins à ma connaissance. Je suis enfin derrière elle. En m’approchant je sens les poils des cuisses de Paul contre les miennes. C’est un drôle d’effet. J’ai peur de l’enculer en lui faisant mal. Elle le sait, elle passe sa main sur la chatte, revient tapisser l’anus de sa mouille. Elle me prend la pine, la dirige doucement vers l’anus dilaté.

J’entre en elle lentement en voulant déguster son cul. Jeanne n’attend pas, elle a envie de nous deux ensemble, elle va et vient entre une queue et l’autre. Mes main sur sa taille touchent les mains de celui qui la baise. Nous formons un trio parfait au mouvements coordonnés. Je sens la pine de Paul à travers les parois du cul de mon amante. C’est encore meilleur. Je le sens vers sa fin quand il jouit.

Je reste encore un peu contre elle, mes mains sur ses seins. Mon pubis touche ses fesses. Je fini de l’enculer au moment où elle jouit. Elle n’en a pas assez, elle met ses mains sur la chatte, devant nous en s’appuyant à son tour sur la table, elle se masturbe avec ardeur.

Nous voyons une main écarter les lèvres, l’autre chercher à peine le bouton. Elle fait aller et venir deux doigts sur le clitoris. L’effet n’est pas immédiat : sa jouissance est visible un peu plus tard. Paul, comme moi rebande. Nous avons envie d’elle qui ne veut pas encore.

Branlez vous tous les deux.

Nous branler entre hommes, devant elle ? Paul n’a rien contre, il me prend la queue sans rien me demander. Il commence à me branler, presque mieux que Jeanne. Je me donne à lui, comme il veut. Sa main commence à me donner le plaisir qui fait jouir. Je ne savais pas que j’aimerais une main d’un autre homme. A mon tour de prendre sa queue. Elle est chaude dans ma main, elle grossit même un peu, il me semble. Le salaud, il m’excite, j’ai envie de lui, de son corps, de son cul.

Jeanne le fait tourner, les fesses vers moi. Il se laisse faire. Jeanne lui caresse les fesses lentement à lui donner la chair de poule. Doucement je passe une main vers sa queue. Je le branle un peu. Son gland est doux dans ma main.

Jeanne regarde bien ce que je fais. Elle prend de sa cyprine pour m’en mettre sur le bout de la queue. Paul se penche un peu en avant, en acceptant à l’avance ce que je vais lui faire.Ma bite se dirige bien vers l’anus. Je pourrai comparer les deux culs,celui d’un homme et celui de mon amante. Je dois forcer un peu plus qu’avec Jeanne.

Je sens le prépuce aller vers la base en passe entre les fesses. Je ne sais exactement ce que peut ressentir celui que je vais enculer. Il bande , c’est sur. Au premier abord son cul ressemble à celui d’une fille. Si ç’avait été l’anus de Jeanne, je la branlerais. Mais là, avec une queue ? Tant pis pour la pudeur, la bonne tenue morale : je lui prend la pine dans ma main.  Elle est de plus en plus dure. Je suis en lui, dans son cul. C’est bon, presque aussi bon que dans le cul de Jeanne. C’est elle qui caresse mes fesses maintenant, elle passe aussi ses doigts entres les deux globes. J’encule un homme et me fait mettre dans le cul par mon amante.

Son cul est agréable, j’y suis bien dedans. Sa queue coulisse dans ma main, mon cul laisse passer des doigts de femme. Je suis devenu un bisexuel. C’est bon ce que je fais. Je sens Paul jouir aussi. Je pars dans son anus. Jeanne me lèche quand je sors de ce cul d’homme, à croire qu’il a bon goût.

 

Diffuse en direct !
Regarder son live