Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 292 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire
  • Corrigée par l'équipe

Deviergée

Chapitre 1

Divers

Je me présente avant tout propos, je me nomme Ariane, 20 ans, 1m70 pour 88 kilos, et je suis de tient ébène.

Cette histoire que je vais vous partager s’est produite il y a un an de cela. Quand j’ai fait la connaissance de Ismaël, 40 ans, 1m78, j’avais 19 ans, encore vierge et sujet de nombreuses railleries de mes copines de la faculté de médecine. C’était dans la soirée dans mon quartier, je passai devant lui sans le saluer, il m’interpella en ces termes: "toi tu ne sais pas saluer les gens". Sur le coup, je fus un peu vexée, mais je le saluai en fin de compte par un timide "bonsoir monsieur" et cela fut le début d’une belle histoire.


Quelque temps plus tard, il m’invita chez lui, là je découvris qu’il vivait dans une maison qui était composée d’une chambre, un salon, une douche, mais un détail me tiqua, son lit était au salon et il n’y avait pas de lumière, tout était sombre. Je pris alors peur quand il ferma la porte à clé derrière moi une fois dans la maison. Il entra dans sa chambre, se déshabilla, sortit avec un préservatif en main, le sexe gros et tout bandé, il enfila le préservatif. A cet instant, plusieurs sentiments bouillonnaient dans la tête, l’envie de me laisser aller ou résister, la peur de ce gros sexe qui allait ouvrir ma chatte. Il entreprit à cet instant de me déshabiller, ce qui fut vite fait, car n’ayant noué qu’un morceau de tissu autour de ma taille et un petit haut en bas duquel il n’y a rien comme dessous, il m’embrassa, suça mes seins bien tendus par l’excitation du moment, puis doucement me fit tomber sur son matelas, m’enlaça de part et d’autre, bloqua ainsi mes mains et d’un coup sec me pénétra.


Etonnement, je ne ressentis aucune douleur sur le coup, plus doucement il me baisa pendant 10 minutes. Ses mouvements de va-et-vient déclenchant une montée de jouissance en moi que sur le coup, j’ai cru que je voulais pisser et il m’interdit de me lever et je sentis un liquide couler en moi dans mon petit minou : je venais atteindre l’orgasme, mes jambes tremblaient, j’avais la gorge nouée, la respiration rapide et superficielle. Il embrassa au cou, m’aida à me rhabiller et décida de me raccompagner. Sur le chemin de retour, je commençai à sentir de petites douleurs au niveau de mon vagin. Quand on arriva devant la porte de chez mes parents, il m’expliqua que pour faire partir ces douleurs, il fallait qu’il me baise encore. Ainsi, il me retourna, me plaqua contre le mur, retroussa le morceau de tissu sur ma hanche, enfila un préservatif et me pénétra à nouveau, me baisa assez violemment maintenant, m’arracha des gémissements.


Quand nous eûmes fini, je rentrai chez moi toute contente et avec l’envie de vouloir recommencer avec lui.

Diffuse en direct !
Regarder son live