Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 2 878 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Le dîner de fin d'année

Chapitre 1

Hétéro

Ma femme et moi sommes tous deux professeurs dans divers établissements d’enseignement supérieur. Nous avons 48 ans, somme mariés depuis 23 ans, et menons une vie plutôt calme mais normale sur le plan sexuel. Nous avons toutefois vécu, à la fin de la dernière année universitaire, une expérience particulièrement excitante, qui nous a ouvert des perspectives inconnues. La promotion qui achevait ses études avait été une des plus motivées et des plus intéressantes que nous ayons eues depuis longtemps. Nous avions donc établi des relations privilégiées avec un petit groupe de ces étudiants, mais uniquement sur le plan professionnel et sans arrière-pensées: ils avaient l’âge de nos enfants!

Début juillet, après les examens, ils organisèrent un repas de fin d’année, où Françoise et moi avons été invités. Nous étions les seuls professeurs, avec ce groupe de quatre garçons et trois filles. Le repas avait lieu dans l’immense appartement des parents de l’une des filles. Tout se passa normalement, dans une ambiance détendue et sympathique. Le repas était bon, les boissons agréables à l’arrivée des premières chaleurs, bref rien à signaler de particulier.

Après le dessert, alors que nous étions tous revenus dans le vaste salon, Anne-Sophie me demanda de l’accompagner dans sa chambre, pour me montrer les recherches généalogiques qu’elle menait sur sa famille: nous venions de nous découvrir cette passion commune. Une fille un peu intrigante, cette Anne-Sophie: grande, belle, de jolis yeux bleus, mais très réservée, souvent vêtue de façon presque austère, mais ne négligeant jamais de laisser déboutonné un bouton de plus que nécessaire à son chemisier. J’eus donc une agréable et inattendue surprise en apercevant, sur les murs et dans divers cadres, quelques superbes photos posées d’Anne-Sophie, dont beaucoup étaient passablement suggestives. Sur l’un des clichés, juste devant son bureau, elle était même intégralement nue, en pleine forêt, rêveusement appuyée au tronc d’un grand arbre, révélant une poitrine pleine et ferme, une taille fine, et des jambes élancées, se rejoignant sous un sage triangle sombre, apparemment soigneusement domestiqué. Je remarquai du coin de l’oeil qu’elle avait surpris mon long regard vers ce cliché, et qu’un sourire un peu coquin s’était dessiné sur ses lèvres. Je reconnais avoir ensuite eu du mal à me concentrer sur les tableaux généalogiques qu’elle me montrait.

Soudain, de l’autre côté de la cloison, commença à s’élever une série de plaintes et de cris sans équivoque. Un nouveau sourire, plus large, illumina le visage d’Anne-Sophie.

― Sarah n’est pas toujours très discrète, quand elle fait l’amour...

Sarah, c’était un peu la mascotte de leur promotion. Petite brune piquante, toute menue, toujours à l’affût de quelque chose à apprendre, inlassable poseuse de questions. Et manifestement, vu ce que j’entendais, tout aussi expressive dans les échanges intimes. Mais après tout, qu’y avait-il de totalement anormal à ce qu’une soirée très agréable entre jeunes gens débarrassés du stress des examens donne lieu à quelques ébats? Restait à savoir jusqu’où cela irait...

Diffuse en direct !
Regarder son live