Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 047 fois
  • 86 J'aime
  • 0 Commentaire

Dîner au restaurant

Chapitre 1

Hétéro

C’est dans un long soupir que Sandra raccrocha son téléphone. Elle venait de terminer une conversation avec son patron qui avait fini par reboucher sur une nouvelle dont elle se serait bien passée. Encore un dîner avec des partenaires. Pfff Non, pas maintenant, pas après une semaine aussi crevante et encore moins un samedi soir, c’est sacré les week-ends. Pourtant son métier, elle l’aimait, assistante de direction dans un enseigne commercial, une paye sympa, des collègues agréables, un directeur vraiment pas chiant. Une sorte de papa toujours au petit soin.


Mais voilà, l’entreprise venait de connaître de grosses turbulences avec des soucis financiers qui avaient pu être réglés grâce notamment au travail acharné de Sandra qui n’avait pas compté ses heures. Le revers de la médaille d’un boulot aussi cool, c’était que Sandra devait être disponible, et elle ne se voyait pas refuser les demandes de son patron. Le pauvre, il avait perdu plusieurs kilos à cause de la situation de l’entreprise, et ses cheveux étaient définitivement devenus tout blancs. Il fallait le comprendre, c’était toute sa vie. Il l’avait répété à Sandra, au point où elle avait arrêté de compter.


— Sandra, tout l’argent qui peut rentrer dans la boîte, c’est une priorité, on doit mettre les bouchés doubles !

— T’inquiète pas Franck, on va gérer !


Voilà ce qu’elle lui rappelait sans cesse, elle était presque devenue une psy pour son patron. Mais bon, au fond, ça ne la dérangeait pas, elle aimait bien Franck et était une employée dévouée. Il était 16 h et le rendez-vous était pour 19h dans un restaurant chic de paris. Franck ne lésinait jamais sur les moyens pour en mettre plein la vue à ses partenaires. Selon lui, le cadre de toute réunion, c’était 50 % de la négociation. Car oui, il fallait que les partenaires injectent encore de l’argent.


"Bon, je mets quoi cette fois ?" Voilà ce que se demanda Sandra. L’objectif était d’être classe tout en étant sobre, sans provocation, mais un minimum sexy.


Ça, c’était de Franck évidemment, ce dernier voulait tirer profit du physique de Sandra pour amadouer la gent masculine.

Car oui, Sandra était une fille jolie, même si elle était la première à en douter. Brune, yeux marron, 1m65, une belle poitrine, un corps parfaitement proportionné, et surtout une magnifique paire de fesses. Sandra n’avait jamais vraiment pris conscience de l’atout que pouvait produire son corps. Célibataire depuis un an, son mec l’avait quittée pour une autre, elle n’avait jamais pris le temps de penser à elle et à sa vie de couple. Son boulot lui prenait trop de temps, et au fond, ça lui allait comme ça.


Elle opta finalement, après moult hésitations, pour une robe noire s’arrêtant juste au-dessus des genoux, avec un décolleté pas trop plongeant, mais suffisant pour laisser place à l’imagination. Sans oublier les talons hauts.

18h55 Sandra se présenta dans le fameux restaurant. Franck se trouvait déjà sur place, assis à une table où quatre couverts étaient dressés. Costard cravate, l’air nerveux, Franck était toujours en train de regarder sa montre.


— Ah, tu es arrivée Sandra, j’ai bien cru que tu serais en retard !

— Mais non Franck, ne te stresse pas, je suis là, tout va bien se passer.

— Oui, il faut que ça se passe bien, tu sais à quel point...

— On a besoin d’argent, je sais Franck ! coupa Sandra.

— Ce sont eux, s’exclama Franck.



Sandra tourna la tête vers la porte d’entrée du restaurant et remarqua la présence d’un homme mince d’une cinquante d’années, le regard sévère, habillé dans un costume noir. Ce dernier était accompagné d’un jeune homme d’une trentaine d’années, habillé lui aussi d’un costume noir, qui lança un regard perçant en direction de la table de Franck et Sandra.


— Monsieur DERLIN, s’exclama Franck, heureux de vous accueillir.


Sandra salua cet homme, ce fameux Monsieur DERNIN en lui tendant la main. Ce dernier salue Sandra en prenant sa main et en effectuant un baise-main.


— Enchanté de rencontrer la muse de mon vieil ami Franck.


Sandra devait rouge écarlate, c’était la première fois qu’un homme effectuait un baise-main. Surtout un homme qui imposait le respect avec un regard à vous scanner de la tête aux pieds.


— Tout le plaisir est pour moi Monsieur, balbutia Sandra.

— Laissez-moi vous présenter Nicolas, mon nouveau secrétaire, ce garçon est plein de talents, laissez-moi vous dire que c’est sans exagérer l’avenir de cette nation.


Sandra serra la main de Nicolas et remarqua de plus près un beau jeune homme, mais qui selon elle devait tellement le savoir qu’il devait en profiter auprès des femmes. Sans grand intérêt, se dit-elle. La soirée risquait d’être longue.


Une fois à table, Sandra se retrouva en face de Nicolas et à côté de son patron. Le repas commença, accompagné d’alcool. Les discussions sur l’entreprise et les partenariats battaient à plein régime. Sandra s’impliquait dans la conversation, jamais sans chercher à faire de l’ombre à Franck. Elle se contentait de donner des chiffres ou de préciser certains points. Finalement, au milieu du repas, Sandra sentit que quelque chose venait de toucher son pied. Elle comprit que cela venait de Nicolas, mais ne releva pas, ce dernier devait ne pas avoir fait exprès. Pourtant, moins de cinq secondes plus tard, elle sentit le pied appuyé de son voisin lui caresser le mollet. Morte de honte et rouge comme une tomate, Sandra lança un regard noir à Nicolas qui ne la regardait même pas et continuait à participer à la discussion.


"Mais quel enfoiré, il se prend pour qui !?" pensa Sandra qui cherchait à ôter sa jambe de la portée de Nicolas.


Pourtant ce dernier ne se démonta pas et tendit la jambe au point de toucher l’intérieur de la cuisse de Sandra.


— Excusez-moi ! s’exclama Sandra qui venait de lever d’un bon.

— Quelque chose ne va pas ma chère ? demanda Monsieur Dernin.

— Si si, tout va bien, je vais... aux toilettes ! déclara Sandra, rouge de honte et de colère.


Cette dernière se leva et se dirigea d’un pas pressé vers les toilettes du restaurant, sans le moindre regard vers la table.


La suite si cela vous plaît.

Diffuse en direct !
Regarder son live