Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 238 fois
  • 9 J'aime
  • 0 Commentaire

On dirait le sud

Chapitre 3

Et l'amour à la plage

Divers

Quand Alex sort de l’eau après sa baignade, il aperçoit sa femme accompagnée de Jean-Marc qui descendent le chemin conduisant à la plage. En arrivant près des serviettes où Mélissa se prélasse, Jean-Marc s’enquiert :

— Ca va tout se passe bien ?

— Très bien oui mon chéri fait Mélissa et de ton côté ?

— Formidable, je me sens en pleine forme. Et la charmante Nathalie a proposé de m’aider pour préparer le repas ce midi donc tout va bien.


Alex se dit qu’il ne devrait pas laisser sa femme seule en compagnie de son oncle mais la connaissant, il se dit qu’il n’y pas beaucoup de risques qu’il se passe quelque chose. Nathalie est la plupart du temps totalement hermétique aux choses du sexe. Elle peut passer des semaines sans avoir d’envies et c’est toujours lui qui est obligé de réclamer un petit calin de temps en temps, quand vraiment il n’en peut plus de se contenter de ses séances de masturbation intenses.


— Je vois que tu as trouvé ta crème. Tu veux que je t’en mette ?

— Oui je l’ai trouvé tu ne sais vraiment pas chercher fait-elle d’un air exaspéré. Je vais d’abord aller me baigner un peu, la mer est vraiment trop bonne.

Et joignant le geste à la parole, elle plonge dans la mer et commence à nager vers le large.


Jean-Marc s’installe près de son neveu et lui fait :

— Sacré tempérament ta petite femme. Elle me plait, j’aime les femmes qui ont du caractère.

Alex se tourne et le regarde en se demandant ce que son oncle sous-entend quand il dit qu’elle lui plait.


*


Quand ils retournent à la maison, Alex constate avec soulagement que Jennifer est rentrée chez elle. Rachel est rentrée accompagnée de son amie, une petite blonde un peu ronde d’une vingtaine d’années très souriante. Les deux jeunes filles disparaissent en direction de la chambre aussitôt le repas terminé.


Mélissa propose d’aller faire une balade au bord de mer pour digérer. Lorsque Nathalie annonce que vu la chaleur elle préfère rester au bord de la piscine pour faire une sieste, Alex sent son rythme cardiaque qui s’accélère sans pouvoir le contrôler.

— Vous m’accompagnez Alex ? demande Mélissa.

— Si vous voulez répond Alex. Ca ne te dérange pas, ma chérie que je te laisse seule ici.

— Non tu peux y aller, je vais me reposer un peu et profiter de la piscine en vous attendant.

Jean-Marc lui dit de ne pas s’inquiéter et qu’il va lui tenir compagnie.


Mélissa et Alex prennent le chemin de la plage et Alex se sent incroyablement fébrile. Mélissa a revêtu une petite robe de plage moulante et tandis qu’elle marche à ses côtés, Alex repense à la sensation incroyable qu’il a ressenti quand le corps de Mélissa s’est collé contre le sien ce matin. Il est impatient de pouvoir recommencer et se tourne vers Mélissa qui lui sourit.

— Je sais oui. Tu as envie de moi et ça se voit, fait-elle en baissant les yeux sur la bosse qui déforme le short d’Alex.

— Désolé je ne peux pas m’en empêcher.

— Faut pas être désolé au contraire. On est bientôt arrivés. Je connais un endroit tranquille sous les pins c’est à 5 minutes à peine et il n’y a jamais personne.


Lorsqu’ils arrivent devant un petit chemin qui serpente au milieu des pins, Mélissa passe devant lui pour le guider et Alex est subjugué par ses fesses et ses cuisses musclées qui dansent devant ses yeux à chacun de ses pas. Quand le chemin débouche sur une petite clairière, il ne peut plus se contenir et tandis que Mélissa s’arrête pour reprendre son souffle, il pose une main sur une de ses cuisses et remonte sous la robe jusqu’à rencontrer un string en dentelle. Mélissa se retourne et lui fait :

— Quelle impatience dis donc, mais rassure toi ça n’est pas pour me déplaire.


Elle vient se coller contre lui et elle sent l’érection qui ne quitte quasiment pas Alex depuis le matin. Alex pose ses deux mains sur les fesses de Mélissa sous la robe qui se soulève légèrement. Il constate qu’elle est plus grande que lui et elle est obligée de se pencher légèrement pour l’embrasser.


Leurs lèvres se trouvent et leurs bouches se rejoignent et ils commencent à s’embrasser éperdument sans relâche. Leurs langues se caressent, jouent l’une avec l’autre, pénètrent la bouche de l’autre. La salive coule, Alex lèche les lèvres, les joues de Mélissa, sa langue s’aventure dans son cou et glisse dans le décolleté de la robe.

— Quel gourmand minaude-t-elle en collant de plus belle son corps contre le sexe en érection d’Alex.

— J’ai envie de toi Mélissa lâche celui-ci dans un soupir.

— Moi aussi j’ai envie de toi et sans lui laisser le temps de réagir elle déboutonne le short d’Alex et le fait glisser le long de ses cuisses jusque sur ses chevilles. Puis elle se penche sur son sexe raidi par le désir et le prend en bouche.


Elle avale sa queue tout au fond de sa bouche et remonte lentement plusieurs fois de suite. Chaque fois qu’elle arrive tout en haut sa bouche fait un petit clac quand elle libère la queue. Alex pousse un petit gémissement à chaque fois.


Lorsque le sexe d’Alex est parfaitement lubrifié par sa bouche, Mélissa se relève et fait glisser son string à terre. Puis elle se tourne pour lui présenter ses fesses et prend appui contre un pin des deux mains. Alex s’apprête à relever sa robe quand il s’exclame :

— Merde j’ai pas de capote…

Mélissa se tourne vers lui et lui fait :

— T’inquiète pas à mon âge il y a peu de chance que je tombe enceinte et je te rassure question maladie je suis clean.


Sans plus hésiter, Alex relève sa robe et la prend par les hanches pour venir la placer juste au-dessus de sa queue. Il sent la chatte brulante de Mélissa qui vient frotter contre sa queue. Ses mains posées fermement sur les hanches de Mélissa la force à reculer son bassin et il sent sa queue qui la pénètre lentement. La sensation est divine. La chatte de Mélissa s’avère incroyablement douce, il la sent qui s’écarte doucement sur son membre et vient le gober.


Il la tient toujours par les hanches et la fait doucement aller et venir sur sa queue, lui imposant des mouvements de bassin tandis que lui reste immobile. Quand les fesses de Mélissa viennent taper sur ses cuisses il lui dit que sa chatte est délicieuse. Mélissa se tourne légèrement vers lui et lui dit que cette queue lui fait un bien fou. Puis dans un souffle elle murmure :

— Tu peux me baiser plus fort si tu veux.


Il remonte un peu plus la robe sur le dos de Mélissa et la prenant fermement par les hanches se met à la baiser à grands coups profonds. Mélissa sent les mains d’Alex se crisper très fort sur ses hanches et elle se met à gémir de plaisir. Les mouvements d’Alex s’accélèrent et il lui dit :

— Comme ça c’est bien ?

-Oui c’est bon comme ça continue fait Mélissa les mains crispées sur le tronc de l’arbre. Baise moi bien, j’ai envie de jouir sur ta queue.


Alex se penche en avant et attrape les seins de Mélissa à travers le tissu de sa robe. Il les palpe fermement tout en donnant de grands coups de bassin qui enfonce sa queue jusqu’à la garde dans le sexe de Mélissa. Il ne se souvient pas de la dernière fois qu’il a baisé comme ça. Avec Nathalie, il faut qu’il fasse attention car elle se plaint toujours quand il est un peu trop brusque. Là, il peut se lâcher complètement et il sent que sa partenaire apprécie.


D’ailleurs celle-ci se tourne vers lui le visage crispé de plaisir et lui chuchote :

— Encore je vais jouir…continue.

Alex ne ralentit pas le rythme. Il sent également le plaisir monté dans sa verge prête à éclater de plaisir. Il lâche les seins de Mélissa pour la reprendre fermement par les hanches. D’un coup plus profond que tous les autres, Alex jouit un premier jet crémeux tout au fond de la chatte de Mélissa, et il reste profondément enfoncé en elle, gémissant fort. Il sent la chatte de Mélissa se contracter sur sa queue au moment où elle jouit en poussant un long gémissement. Puis chacun des va et vient suivants d’Alex s’accompagne d’une nouvelle giclée de sperme que Mélissa sent au tréfonds de son sexe brûlant.


Quand Alex se retire, Mélissa sent le sperme qui commence déjà à s’écouler entre ses cuisses. Elle pense qu’il va falloir qu’elle se change aussitôt en rentrant. Elle se tourne vers Alex, rouge plaisir et le visage couvert de sueur. Elle lui donne ses lèvres pour un léger baiser et lui dit : merci c’était très chouette, très intense j’espère que ça t’a plu également ! Alex qui a remis son short lui dit qu’il a adoré.


Mélissa ramasse son string et rajuste sa robe, puis ils reprennent le sentier qu’ils ont suivi à l’aller. En chemin, il lui raconte que c’est la première fois qu’il trompe sa femme et qu’il ne pensait pas que ça arriverait un jour et surtout de cette manière-là. Mélissa lui dit qu’il ne faut surtout pas avoir de regrets ni de remords tant qu’il aime Nathalie et qu’il ne fait pas ça pour la blesser mais pour son propre plaisir. Alex lui explique qu’il est très amoureux de sa femme mais le sexe tient peu de place dans leur couple et cela lui manque terriblement surtout qu’il a toujours eu une très forte libido.

— On le refera ? demande Alex

Mélissa tourne la tête vers lui.

— On verra, mais j’avoue que ça me tente bien.



*


Sur la terrasse, Nathalie et Jean-Marc se sont installés sur une chaise longue. Nathalie s’applique de la crème solaire sur les bras et les jambes pendant que Jean-Marc la regarde faire sans la quitter des yeux.


Quand elle a terminé il lui demande :

-Vous voulez que je vous en mette dans le dos ?

— Je veux bien oui si ca ne vous dérange pas.

— Pas du tout voyons, donnez-moi ce tube de crème.


Il vient s’assoir à coté de Nathalie sur la chaise longue et fait couler un peu de crème dans le creux de sa main. Il commence à masser les épaules et le haut du dos de Nathalie, qui penche la tête en avant et soulève ses cheveux d’une main. Jean-Marc admire la nuque blanche qui se présente à lui, se gardant bien du moindre geste déplacé car il a bien compris qu’elle était comme une jeune biche qu’il va falloir apprivoiser lentement s’il veut l’attraper.


La peau de Nathalie est douce sous ses doigts et il sent les muscles de ses épaules roulés sous ses mains.

— Vous faites du sport lui demande-t-il ?

— J’essaye oui. Je fais de la natation toutes les semaines.

— Ca se sent, vous avez des épaules de nageuse. Vous ne voulez pas dégrafer votre maillot un instant ? Allongez-vous si vous voulez ça sera plus pratique.


Nathalie dégrafe son maillot d’une main et de l’autre, elle le maintient contre ses seins avant de s’allonger sur la chaise longue. Jean-Marc fait couler un peu plus de crème sur le dos de Nathalie et reprend son massage. Ses mains descendent vers le bas du dos, sur les reins et font pénétrer la crème. Ses doigts passent juste à la limite du maillot au-dessus des fesses de Nathalie, frôlant légèrement le tissu.


La peau de Nathalie est blanche et douce, on voit qu’elle ne s’expose pas souvent au soleil. Il observe les nombreux grains de beauté qui la parsèment. Il aimerait en suivre le chemin avec sa langue pour en sentir le goût.

— On vous a déjà dit que vous aviez une peau superbe et incroyablement douce ?

— Alex me le dit souvent oui

— En tout cas, c’est un réel plaisir pour les mains et les yeux.


Comme la main de Jean-Marc s’attarde un peu trop sur son dos, Nathalie se tourne légèrement et fait :

— C’est bon je peux remettre mon maillot ?

— Oui excusez-moi. J’ai terminé fait-il en reprenant ses esprits.

— Merci c’est gentil dit-elle en rattachant son maillot.


Jean-Marc regagne sa chaise longue et Nathalie s’installe sur la sienne, enfile sa paire de lunettes de soleil et ferme les yeux. Jean-Marc la regarde un instant et se dit que décidément il a envie d’elle mais que ça risque d’être difficile. Il n’a pas l’habitude de ce genre de femmes timides et réservées mais le challenge lui plait.


Allongée sur sa chaise longue, les yeux fermés, Nathalie pense au petit frisson qu’elle a ressenti quand la main de Jean-Marc est venue s’aventurer sur le bas de son dos. Elle qui a une libido en berne la plupart du temps, le soleil et la chaleur ont toujours réveillé ses envies. Elle se sent un peu coupable car même si elle éprouve rarement l’envie de faire l’amour, elle a toujours aimé les jeux de séduction. Elle apprécie être le centre d’intérêt surtout quand elle est entourée de beaux mecs même si pour elle, le jeu de la séduction ne va pas plus loin et qu’elle ne pense jamais à cela en terme sexuel. Elle aime sentir le regard des hommes sur son corps dont elle est fière et qu’elle fait tout pour entretenir, même si elle n’envisage jamais ce qui pourrait se passer avec eux.


Elle est follement amoureuse d’Alex et jamais elle n’a pensé à le tromper. Nathalie semble apprécier l’attention dont elle fait l’objet. Alors se sentir troublée par les mains de l’oncle d’Alex sur son corps la perturbe énormément. C’est pour ça qu’elle a écourté le massage de Jean-Marc quand elle a senti sa main se faire légèrement plus insistante.


*


Le soir, Mélissa et Jean-Marc sont allongés l’un contre l’autre, nus dans leur lit. Mélissa masse machinalement la queue de Jean-Marc, la tête appuyée contre son épaule.

— Alors lui demande Jean-Marc ? Tu me racontes ou pas ? C’était comment ?

— C’était plutôt pas mal je dois dire. Rapide mais intense. Sa queue n’est pas très grande mais il s’en sert plutôt bien.

— Hum j’en déduis que tu as bien joui sur sa queue.

— Bien non, mais j’ai joui oui.


Il se relève et se laisse glisser vers le bas du matelas pour se retrouver à la hauteur du sexe de Mélissa. Il lui écarte les cuisses et d’un doigt délicat ouvre les lèvres de son sexe avant de le glisser dans la fente humide. Il fait un ou deux mouvements puis se penche en avant et passe une langue épaisse dans le sillon rose

— C’est là qu’il a fourré sa queue ce petit cochon hein ? Je parie que tu l’as laissé jouir dans ta chatte je me trompe ?

— Non tu ne te trompes pas mon chéri.

— Je m’en doutais, j’ai l’impression de sentir encore son foutre dans ta chatte. Vivement que je puisse faire pareil à cette petite sainte-nitouche de Nathalie. Crois-moi, quand elle va goûter à ma queue, elle ne va pas le regretter.


Mélissa caresse les cheveux de son compagnon qui continue à lui procurer de merveilleuses caresses buccales et lui dit :

— Les petites filles sages sont toujours celles qui se lâchent le plus au lit. En tout cas, il faudra que tu me racontes tout.

— Promis ma chérie tu sais bien que j’ai aucun secret pour toi surtout en ce qui concerne le sexe.


Jean-Marc remonte se mettre sur son oreiller et embrasse Mélissa qui sent l’odeur de son sexe sur les lèvres de son compagnon. Elle passe une langue gourmande sur son menton couvert de mouille avant de lui souhaiter une bonne nuit.

Diffuse en direct !
Regarder son live