Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 3 544 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Le doigté

Chapitre 1

Divers
1
1

Il tourna les clés dans la serrure et ouvrit la porte toute grande pour pénétrer dans son appartement. Il n’avait qu’une seule idée en tête, prendre une bonne douche pour effacer les tourments d’une nouvelle journée de travail qu’il venait de terminer, et ensuite une bière devant la télé ferait le plus grand bien. Il déposa ses clés sur la table de l’entrée et cru entendre un bruit provenant de fond de l’appartement. À cette heure-ci sa colocataire n’était pas rentré en temps normal, elle avait l’habitude de travailler tard le soir. Il tendit l’oreille de nouveau et perçut une fois de plus des gémissements sourds. Il déposa son manteau dans la garde-robe de l’entrée et se dirigea vers le fond de l’appartement d’où provenaient les sons. Silencieusement il se dirigea vers une porte ouverte d’où semblait sortir ces murmures. Puis il l’a vit. Elle était rentrée plutôt on dirait. Elle était étendue de son long sur son lit, de coté et lui faisait dos. En toute apparence, elle ne l’avait pas entendu rentrée. Une main était glissée entre ses jambes et il pouvait facilement en conclure que ces gémissements étaient le fruit de son plaisir. Il l’observa un instant. Sous ses vêtements féminins il l’avait toujours trouvé attirante, et supposait qu’elle devait avoir de belles formes. Ses yeux s’illuminaient de plaisir à la regarder ainsi se caresser l’entre jambe. Elle était nue, ne pouvant que dévoiler ce que son imagination avait si souvent rêvé.


Il murmura d’une voix rauque: ’ besoin d’aide? ’. Elle arrêta brusquement ses caresses et se retourna subitement vers son interlocuteur. Elle était vraisemblablement surprise de trouver quelqu’un dans l’entrebâille de sa porte. Ne lui faisant ainsi plus dos, elle offrait son corps nu entièrement à sa vue et il eut envie de prolonger ce plaisir. Il demanda une deuxième fois: ’ besoin d’aide? ’. La femme, surélevé sur son lit par son coude, lui pria de prendre place sur la chaise face au lit. Il s’exécuta et retourna la chaise avant de s’asseoir face à face au lit, et par le fait même, à la femme. Elle s’approcha du bout du lit le plus proche de l’homme et s’assit à son tour, jambes pendantes sur le coté. Elle fixa l’homme des yeux et arqua légèrement le bassin vers le haut, écartant les jambes, laissant entrevoir ses lèvres gonflées. Elle écarta ses jambes d’avantages et ses lèvres s’entrouvrirent d’elle-même. L’homme regardait et un début d’érection se fit ressentir. La femme dirigea son majeur de sa main droite vers sa bouche et l’humecta abondamment. Fixant toujours le regard de l’homme, elle dirigea son doigt mouillé vers sa chatte qui réclamait ses caresses. La femme entama un léger frottement contre son clitoris dressé et durci. L’homme n’en croyait tout simplement pas ses yeux, en plus de voir la femme nue, il était en train de l’observer se masturber. Il fit un mouvement subtil pour se rapprocher du lit, mais la femme lui en interdit du regard. Il était donc condamner à observer. Elle le regarda un instant directement dans les yeux, puis ramena son doigt imbibé de sécrétion vaginale vers sa bouche. Son regard se faisait de plus en plus provocant. Lentement, elle vit rouler sa langue autour de son doigt, pour l’introduit dans sa bouche imitant une fellation. Sa main gauche vint caresse l’intérieur de la jambe et l’écarta progressivement. L’homme pouvait voir les lèvres s’écarter légèrement l’une de l’autre et les apercevoir perler d’excitation. Une mince couche de sécrétion c’était accumulé et une odeur d’extase s’en dégageait.


Ramenant sa main droite vers sa chatte, elle y fit glisser son index jusqu’à l’entrée de ses lèvres. D’un clin d’?il, le doigt s’engouffra à l’intérieur et elle pencha son torse vers l’avant pour faire pénétrer celui-ci le plus profondément possible. Un léger mouvement du bassin d’avant arrière permit à la femme de laisser pénétrer son doigt jusqu’aux jointures de sa main. À chacun de ses gestes sa paume frottait sur son clitoris. Ces respirations se faisaient de plus en plus profondes et saccadées, sa tête commençait à valser de tous les côtés. Soudain la femme s’arrêta, fixa de nouveau l’homme dans les yeux. Il dirigea donc son regard vers la chatte de la femme et la vit introduite un deuxième doigt. Une fois de plus la femme gémit. Ce fut ensuite le tour d’un troisième doigt. L’homme put voir la femme surélever son bassin et tout simplement enfourcher ses trois doigts. Elle glissait sur ceux-ci qui l’entre ouvraient et étiraient les lèvres de sa chatte. Elle se déchaîna subitement et l’homme pouvait la voir effectuer des va-et-vient, de haut en bas, férocement. Le bout de ses doigts allait caresser l’intérieur et lui procurait un plaisir visible à son expression. La femme ne se retenait plus pour gémir et chaque fois que sa paume heurtait son clitoris, elle expirait en gémissant de plus belle. Elle avait de plus en plus de difficultés à garder le rythme de ses mouvements. Sa chatte commençait à se contracter chaque fois que ses doigts heurtaient le fond de celle-ci. Ses soubresauts finirent par la clouer sur passe. Elle figea l’instant que ses muscles de son corps lui donnent le plaisir tant convoité.


L’homme était toujours assis sur la chaise. Il la regardait et ressentait un besoin intense de la toucher. La regarder faire ainsi l’avait plutôt excité. Il n’osait même pas regarder vers son pantalon voir son état, il la ressentait déjà un peu trop. C’est alors qu’il se décida à approcher. Il se lève de sa chaise d’où il avait eu cette vision, et avança vers le lit. La femme y était toujours assise sur le bord et lui souriait gentiment. L’homme décida donc d’abuser de la supériorité de sa position. Il tira les cheveux faisant ainsi basculer la tête vers l’arrière et s’accroupit légèrement au-dessus du corps nu.. Elle pouvait sentir son souffle le long de son cou et à la base de sa poitrine. Mais les lèvres ne faisaient que frôler ce corps féminin. La femme remonta donc sa main le long de la jambe de l’homme et l’approcha de son pénis. Elle le caressa du bout des doigts par-dessus son pantalon. À ce moment même, l’homme n’étant plus capable de supporter son excitation, atteignit une brève jouissance et éjacula dans son pantalon. Un sourire couvrait la bouche de la femme. Elle leva la tête vers son visage. Approcha avec sa main la tête de l’homme, et vint déposer un baiser sur le bout des lèvres de celui-ci. Puis elle lui murmura à l’oreille : ’ ce fut un plaisir? ’. Elle se redressa donc, s’enroula avec un drap de son lit et se dirigea vers la salle de bain pour y prendre une douche.


Ann

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder