Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 21 217 fois
  • 90 J'aime
  • 12 Commentaires

Dominé par la mère de mon meilleur ami

Chapitre 1

SM / Fétichisme

Tout à commencé lorsque j’ai été dormir chez un ami. Ce n’est pas lui qui m’a ouvert mais sa mère, M , une déesse à la poitrine plus que généreuse avec un visage d’ange dévastateur malgré ses 40 ans.

-R n’est pas encore là me dit-elle il est chez son père il arrive dans une heure

Après avoir échangé quelques autres banalités elle m’a proposé que j’aille regarder la télévision en attendant l’arrivée de R.

Une fois en haut je n’eu même pas le temps de poser le regard sur la TV qui fut attiré par une photo de M l’ange que je désirais qui était juste à l’étage inférieur. Elle était en bikini bleu, elle était parfaite.

Je fut prit d’une envie irrésistible de me branler ce que je fit sans hésiter en allant dans la salle de bain mais malheureusement il n’y avait pas de clé et lorsque je fut sur le point d’éjaculer elle entra et prit un air effaré au début puis un regard amusé une fois qu’elle vit la photo.

-C’est assez ennuyant me dit-elle alors que je me rhabillais en vitesse, je vais te donner 2 possibilités continua-t-elle, soit j’en parle a tes parents et a mon entourage… chut me dit-elle voyant que je voulais parler soit tu deviens mon esclave pour une durée que je déciderais. Tu me répondras dans une semaine je suis seul ici R (mon ami) et J (la sœur de mon ami) sont chez leur père si tu accepte la deuxième proposition tu viendras et entrera sans sonner à 8h précise si tu refuse reste chez toi et attend que ta nouvelle réputation ce fasse.

Puis elle sans alla sans ajouter un mot. J’étais en admiration devant cette femme et inutile de dire que j’avais déjà choisi la deuxième proposition comme si j’avais le choix.

Le reste de la journée ce passa calmement

La semaine passa vite et je me rendis donc chez elle a 8h et non sans une petite hésitation je suis entré dans son antre.

-Bonjour me dit-elle je t’ai préparé un contrat tu n’as plus que le signer.

Je me rendis devant le contrat et je le lut :

L’esclave n’a plus aucun droit à partir de l’instant de la signature, il aura comme obligation de tout faire pour que sa maîtresse madame M. soit heureuse. Je compris l’étendue de ce que je venais d’accepter et une fois que j’eu signé le papier elle me dit :

À genou toi à mes pieds et met toi à poil

Je mis un petit temps de réflexion avant d’obéir à l’ordre de ma nouvelle maîtresse ce qui me valu une claque phénoménale qui me ramena à la réalité et sans plus réfléchir et je me suis retrouver aux pieds de ma déesse complètement nu pour son plus grand plaisir

-il est temps de te dresser me dit-elle de sa voix impériale et autoritaire pose tes lèvres sur mes bottes

J’ai oublié de vous d’écrire comment elle était à ce moment la. Elle était habillé d’une jupe extra courte d’un t-shirt avec un décolleté qui donnait une vu presque complet de sa poitrine et elle avait garder de petite botte ultra sexy. Inutile de dire que j’ai eu un mal énorme à détourner le regard de ce spectacle ce qui me valut une autre paire de claque.

Je mis donc mes lèvres sur ses bottes

-remonte ton cul et écarte les jambes et garde la position. Quoi que je fasse et jusqu’à l’instant précis ou je te donnerais un autre ordre cela à chaque fois que je t’appellerais, tu prendras cette position qui me permet d’avoir un accès à ton principale orifice à travailler.

Une fois qu’elle eu dit cela je l’entendis bouger un peu puis je reçu une crème sur l’anus que je cru être du savon mais je fus vite détromper par une douleur immense dans mon cul. Elle me pénétrait à l’aide d’un gode ceinture enchaînant assaut sur assaut. Et à mesure qu’elle me pilonnait, je me sentais à elle, humilié, soumis.

-Je commence par te retirer toute dignité pour que tu puisses devenir mon esclave totalement dévoué et soumis me dit-elle en renfonçant une fois de plus le gode au plus profonde de mon anus, te sent tu humilié ? Toutes forces de te défendre vaincues ? Me cédant tes dernières barrières de liberté à mesure que ma bite élargit ton cul de petite pute ?

-RÉPONDS m’intima t-elle

-oui maîtresse répondis je

Une fois qu’elle eu fini d’élargir mon cul elle me demanda de lécher ses pieds ce que j’aurais surement refuser avant qu’elle ne m’ai pénétré mais je ne pensais plus pour moi mais pour elle et un deuxième contrat, mental celui-ci , était maintenant signé entre nous, elle l’avait signé de son gode et moi de mon cul.

Je m’appliquais à lécher ses pieds du mieux que je le pouvais guettant un autre ordre et près à obéi.

Il vint assez vite :

-Monte immédiatement en haut me dit-elle dans la salle de bains tu trouveras un rasoir ainsi que tous les ustensiles pour t’épiler. Une petite pute comme toi ce dois d’avoir ses engins de travail complètement nue.

Je m’acquittais de cette tache, je me surpris à être heureux en pensant que je faisait plaisir à ma maîtresse cela ne faisait qu’une bonne demi heure que M me dominait mais elle n’avais pas eu beaucoup de travail à faire pour me soumettre à sa volonté et une petite étincelle survivante de révolte et de liberté se réanima et je descendis en bas fort de cette étincelle mon boulot fini et je lui dit :

-tu ne m’auras pas aussi facilement

Mais apparemment elle avait prévu cette réaction et me répondis :

-Je t’ai déjà sous mon contrôle réfléchis. Ton corps m’est soumis et ta tête aussi donc maintenant à genoux

Sa voix eu l’effet d’un coup de fouet et je me remis à être le mouton qui était partit se tondre quelque minute plutôt.

-Je t’ai acheté un petit cadeau pour fêter ta soumission et ma première expérience en temps que dominatrice

Elle me tendit un collier qu’elle m’attacha au cou.

-Il est à ton nom m’apprit-elle et voici la suite

Elle sorti un plug anal d’une taille au moins 2 cm plus épaisse que le précédant qu’elle s’empressa de mettre dans mon cul encore irrité ce qui provoqua une douleur immense.

-Tu te rappelleras tout le temps à qui tu appartiens maintenant ma petite pute

-Maintenant tu vas nettoyer la maison de fond en comble et prépare le souper j’ai prévenu tes parents que tu dormais ici toute la semaine

Diffuse en direct !
Regarder son live