Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 8 417 fois
  • 35 J'aime
  • 0 Commentaire

double je

Chapitre 2

Inceste

Après une pénible nuit passée à envisager tous les scénarios possibles, je me retrouvai le lendemain devant l’arrêt du bus où j’avais fixé rendez-vous avec ma mère. Quand je l’ai vu descendre du bus, je n’en croyais pas mes yeux! Elle était d’une beauté, splendide et j’avoue que je ne l’avais jamais vue aussi jeune, joviale et pleine de vie. Elle portait un jean et une jaquette en cuir marron ouverte au niveau de la poitrine. Elle avait rajeuni d’une dizaine d’années. Je lui lançais la remarque en lui faisant la bise. Elle répondit en me chuchotant à l’oreille: « j’ai d’autres surprises pour toi mon chéri! ». Après avoir échangé quelques banalités, on se quitta en vue de se revoir le soir dans sa chambre d’hôtel, car j’étais occupé toute la journée. Occupé à imaginer ce qui m’attendait ce soir-là, à tisser différents scénarios vacillant entre la réalisation de mes « délires » et la déception totale!

  Après une journée entière passée dans les fantasmes les plus fous, je me retrouvais devant sa chambre d’hôtel le cœur battant la chamade et les jambes qui ne me répondaient plus. Je frappai et j’entrai. Elle se tenait debout au milieu de la pièce, avec une robe de soirée noire qui cachait à peine ses cuisses. Elle pivota autour d’elle pour mieux exhiber sa robe ou son corps. Je pus alors voir les traces de son string qui enveloppait des fesses à rendre fou!

- « Eh là-bas! je te parle! », me réveilla maman des mes rêves, avec une voix moqueuse mais profondément affectueuse.

-« Désolé maman je .. je te trouves superbe! Même mon père ne te reconnaîtrait pas! », dis-je.

-« Ton père?!!, murmura-t’elle avec un long et profond soupir, ton père ça fait longtemps que je n’existe plus pour lui! Mais oublions ça, on est là pour s’amuser tous les deux non?!! »

-« Bien sûr maman! »

-« Alors voila, je t’invite à passer la soirée dehors! On va aller où tu voudras. »

-« Si on commence par rendre visites à mes copains dans une boîte où on se rencontre?! »

-« Mais, Marc, ma présence va les gêner et ils n’auront pas toute leur liberté! Et moi je ne voudrais pas ça. »

-« Alors personne ne saura que tu es maman! Je te présenterai comme .. ma cousine ou ..! »

-« Ta copine! petit vicieux que tu es!! » me dit-elle d’une voix moqueuse mais sur un ton qui ne laissait aucun doute sur son consentement.

Comme prévu selon le plan élaboré en chemin par nous deux, ma mère se fait passer pour une ancienne copine au nom de Sarah, une stagiaire en matière de comptabilité. Et la première partie de la soirée s’est déroulée à merveilles. J’ai beaucoup dansé avec maman, je la tiens par les hanches, par les épaules. Je sens dans ma main les stries de son string, je caresse légèrement son cou avec mon index, son oreille avec mon pouce. Elle y trouve un plaisir apparent en penchant sa tête vers ma main pour me donner la réplique. Elle se colle à moi, pose sa tête sur mon épaule. Je sens sa cuisse fendre les miennes en se frottant contre mon sexe qui va éclater! La musique s’arrêta et avant de se détacher de moi, ma mère posa avec ses lèvres un baiser chaud, moite et long sur mon cou. A la fin de cette partie, on quitta la boîte, main dans la main, à la recherche d’un restaurant pour le dîner.

« Par ici madame, monsieur! » nous accueillit le garçon. J’échangeai un regard furtif et complice avec ma mère et sans même dire un mot, nous décidâmes de continuer à jouer le jeu. Le dîner se passa encore très bien. On a bien mangé, bien bu et de temps en temps on se lançait des regards voraces pleins de désir et de non-dit.

-« Merci maman! »

-« Mais pourquoi mon chéri? »

-« Pour cette superbe surprise. Je ferais tout pour te rendre heureuse! »

-« Tu l’a déjà fait mon amour, je suis la plus heureuse des femmes! ». On décida après de boucler la soirée par un film au cinéma. Ma mère était un peu saoule et ne pouvant pas se tenir normalement, elle s’agrippait contre moi avec ses deux mains et chamboulant ses cheveux sur mon visage.

Quelques personnes seulement occupaient la salle qui était presque toute entière à nous seuls. Ma mère me tient par la main et m’emmena dans un coin loin des regards indiscrets et nous prenons place. Le film avait déjà commencé mais on s’en désintéressait complètement. Notre jeu à nous vient de reprendre dans la pénombre de la salle. Je lance mon bras sur son épaule gauche. Elle le saisit, le fait passer par-dessous son aisselle. Ma main se trouve sur son ventre, juste sous sa poitrine. Je commence à caresser doucement ses seins dont les mamelles saillissent du tissu fin de sa robe. De son côté, elle pose sa main droite sur ma cuisse gauche en appuyant de ses doigts sur la chair serré dans mon jean. Tout cela se déroule alors que nos yeux sont fixés sur le grand écran. A un moment donné, je sens sa main s’approcher petit à petit de mon sexe gonflé. Je fais pareil. Je commence à descendre avec mes caresses vers le bas. Je touche sa cuisse, je la caresse, elle me caresse. Je commence à remonter sa robe, elle commence à effleurer de sa main mon sexe. Je touche le morceau de tissu sous sa robe, elle empoigne avec force mon sexe. Nous haletons tous les deux. Elle se tourna vers moi, je tourne vers elle. L’appel silencieux, intense et impérieux à un baiser se fait sentir. Au moment où on allait s’embrasser, la salle s’allume. Le film était fini. Mais pas notre aventure.

Diffuse en direct !
Regarder son live