Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 657 fois
  • 76 J'aime
  • 4 Commentaires

la douche de l'amour

Chapitre 5

Inceste

Paul agite son engin qui goutte sur la moquette. Il regarde avec insistance sa fille, et lui dit en souriant :


— Maintenant ma chérie, nous allons parfaire ton éducation sexuelle !


Il brandit sous le nez de son enfant un gode et un vibro, et dit d’un air amusé :


— Avec ça, tu vas jouir comme le fait ta maman lorsque nous utilisons ces jouets !


Morgan toussote, son papa le regarde et lui fait un clin d’œil complice.


— Ma chérie, regarde ton frère, il est si excité, qu’il en bave d’envie, offre-toi à lui, après nous changerons de registre !


Sans faire de manières, Cloé s’allonge sur la table basse et écarte les cuisses. C’est en souriant qu’elle invite son frère à la prendre. Morgan tombe à genoux, plaque sa bouche sur la chatte détrempée de sa sœur. Il avale goulûment tout le jus suave qui s’échappe de la fournaise. Sa langue s’enfonce dans l’antre et en fouille chaque recoin. Cloé commence à geindre, elle agite son bassin, Paul réagit et recommande à son fils de la prendre immédiatement. Un peu surpris par cette demande, il se relève et plante son épée, jusqu’à la garde dans le ventre brulant de sa sœur. Il s’accroche à ses hanches et commence le pilonnage. Sans douceur, le coquin surexcité s’acharne sur sa proie. Cloé grogne à chaque coup de boutoir, elle serre les dents et agite fortement sa croupe. La tension est à son paroxysme dans son corps fiévreux, elle pousse des râles terribles.


Paul intervient, il stoppe les ébats il dit :


— Morgan, il ne faut pas qu’elle jouisse, retire-toi d’elle, je vais l’achever avec les engins, elle est prête, la coquine !


Toi, soulage-toi sur ta maman !


Déçu, il ne peut qu’obtempérer. Sa queue est tendue à éclater, il regarde sa maman presque comateuse, sans lui demander son reste, il lui enfonce son mandrin dans le corps qui est encore rempli de sperme. Le soudard la démonte sans relâche, sa maman geint faiblement, les assauts précédents l’ont épuisé. Morgan finit par jouir, sa maman aussi.


Cloé s’apaise doucement, elle n’a pas changé de position, ses jambes sont repliées sur son ventre, ses cuisses sont largement ouvertes. Elle offre ainsi ses orifices au bon vouloir de son papa. Paul fait glisser un court instant le gode sur la fente encore entrouverte, et doucement l’enfonce dans le vagin détrempé. Cloé est surprise par la texture souple de l’engin, elle soupire pendant son enfoncement. Paul pose sur la boule proéminente que l’on appelle clitoris, le vibromasseur, il en actionne la vibration. Cloé se cabre, elle ressent dans tout son corps un doux frémissement qui est dû à l’engin. Paul commence à manœuvrer, il fait faire des quarts de tour au gode planté profondément en Cloé, et commence le ramonage. L’engin de silicone voyage aisément dans son fourreau. Plus le va-et-vient dure, plus Cloé geint.


Au bout d’un moment, Paul retire la bite factice du vagin de sa fille, et la remplace par une plus imposante, l’introduction et plus ardue. Cloé grince des dents, elle souffle pendant toute la pénétration. L’engin monstrueux, lui distant douloureusement le conduit vaginal. Cloé pousse de nombreux soupirs, en serrant les dents. Son papa augmente la vitesse de vibration, et appuie plus fortement sur le clito. Cloé se cabre, son corps soumit tremble. Petit à petit, sa gaine de chair s’adapte au monstrueux engin. Paul l’enfonce de plus en plus profondément. Cloé a l’impression qu’elle va éclater. Ses yeux sont écarquillés. Le va-et-vient devient plus rapide, Cloé défaille, la chaude jeunette commence à prendre du plaisir, elle agite son bassin en poussant des râles de bonheur.


Maintenant, la vitesse du vibro est à son maximum, son bouton d’amour est méconnaissable, il est devenu énorme. De la cyprine s’écoule en filet continu de sa chatte, Cloé est en plein délire, le ramonage intense que lui fait son papa la rend folle de plaisir, elle ne ressent plus aucune douleur, le plaisir prend le dessus. Maintenant, Cloé ne se retient plus, elle s’agite en donnant des coups de reins violents, elle veut être prise à fond. Ses grognements résonnent dans le salon. Sa maman émerge, relève la tête et cherche du regard celui de son enfant, qui prend comme l’escomptait son papa, un pied d’enfer. Paul bloque au fond du vagin le gode dévastateur, et saisit un gode spécial. C’est un engin qui ressemble fortement à une verge. Elle fait une quinzaine de centimètres de long et quatre de diamètre. La particularité de ce truc, c’est qu’il ondule étrangement dans tous les sens en vibrant.


Paul l’actionne, et l’appuie sur la rondelle brune. Cloé se cabre encore plus, et s’ouvre au maximum. Paul pousse sur l’engin, l’anneau ridé cède et avale lentement l’engin. Enfin, Paul le lâche le mamba de silicone, les ondulations et la vibration qu’il produit font que le gode s’enfonce lentement de lui-même dans les entrailles en ébullition de Cloé. Elle délire de plaisir, ses yeux sont révulsés, de sa bouche ouverte, s’échappe un filet de salive. Son rectum est devenu un jardin de plaisir où maintenant, on peut y planter ce que l’on veut. Paul ne reste pas inactif, il fait faire au gode qui distend la chatte de sa fille, quelques amples va-et-vient. C’est l’extase pour Cloé, elle jouit comme une damnée, son corps tremble sans cesse. Paul doit retirer le gode, il reçoit une giclée phénoménale sur les mains. Pour Cloé, c’est le summum de la jouissance, elle pousse des cris terribles en s’agitant sur la table.


Paul sort de la valise, un gros gode muni d’une télécommande. L’engin impressionnant est doté de couilles énormes pleines d’un liquide laiteux très visqueux. La verge a en relief des veines monstrueuses, l’engin prévu pour donner du plaisir mesure 20 centimètres de longueur et 6 de diamètre. Paul l’enduit abondamment d’un gel lubrifiant, pour que l’introduction ne soit pas trop pénible pour sa fille. Cloé elle, s’agite toujours, l’engin ondulant planté dans son rectum lui donne de nombreux orgasmes. Elle ne cesse de geindre, elle se caresse même le clito pour augmenter son plaisir. Paul pose sur la chatte béante de sa fille le nouvel objet de plaisir. Il pousse doucement, l’engin s’enfonce très lentement dans la chatte débordante de cyprine. Paul constate que c’est moins laborieux que prévu. Le visage de sa fille s’illumine, elle encaisse le nouveau venu sans rechigner, cela a l’air de ne pas lui déplaire. Une fois l’engin bien en place, Paul appuie sur un bouton.


La bite factice vibre affreusement, Cloé pousse un cri presque inhumain et marmonne :


— Mon Dieu comme c’est bon oui, oui papa défonce-moi avec oh comme il me remplit bien huuum !


Cloé divague, elle dit des mots inaudibles et tremble de tous ses membres. Elle est devenue une chienne insatiable. Soudain elle se cabre et pousse un hurlement terrible. Elle jouit affreusement. Paul appuie sur un second bouton, Cloé reçoit plusieurs décharges de liquide, qui la font disjoncter. Ses yeux se retournent dans leurs orbites, elle halète terriblement, elle est au bord de l’évanouissement. Paul arrête la vibration du gode rectal, et le retire. Par contre, il augmente celle du gode vaginal. Tout son corps tremble, Cloé a encore d’autres orgasmes incontrôlables, mais reçoit d’autres giclées de liquide visqueux


. Enfin son papa arrête l’engin et le retire. Les orifices de sa fille restent béants.


Cloé reste allongée sur la table basse, sa respiration et très, très rapide son cœur bat à se rompre. De sa chatte dévastée s’écoule un flot de liquide blanchâtre. Sa maman qui a repris conscience, caresse la vulve de sa fille pour l’apaiser du feu qui la dévore.

Diffuse en direct !
Regarder son live