Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Histoire vraie
  • Lue 7 797 fois
  • 13 J'aime
  • 0 Commentaire

Doux et sauvage

Chapitre 1

Hétéro

Je m’appelle Olivia, j’ai 27 ans, je suis blonde, je mesure 1m67 pour 53 kilos.

Je travaille dans une grande entreprise où je passe ma journée à distribuer des courriers dans tous les services et à tous les étages. Ce jour là, je m’étais habillée en jupe courte avec un chemisier.

C’est là que j’ai rencontré Matt, il s’occupe de la maintenance des ordinateurs de la boite.

Ce jour là, j’avais beaucoup de courrier à distribuer, plusieurs des services étant en pleine période de bourre.

J’avais quelques soucis avec mon ordinateur, je ne pouvais plus enregistrer la liste des courriers distribués. J’avais déjà croisé Matt, à peu près mon âge, plutôt beau garçon, peau un peu mate, brun, un peu plus grand que moi et un sourire ravageur.

Quand il est entré, j’ai tout de suite senti une petite étincelle s’allumer au fond de moi.

Alors qu’il s’occupait de mon ordinateur je commençais à discuter avec lui.

Quand il eu fini de réparer mon ordinateur, je lui proposa de venir prendre un verre après le boulot ce qu’il accepta.

Assis à la table du café, nous avons longuement discuté, il était célibataire depuis plusieurs mois et nous avions effectivement le même âge.

Il me proposa de ma raccompagner, jusqu’à chez moi. Sur le chemin, je le pris par le bras et me serra un peu contre lui.

Une fois arrivés, je lui proposa de monter, il accepta bien volontiers.

Une fois en haut je lui laissais enlever sa veste pendant que j’allais faire du café.

Nous bûmes notre café en discutant, pendant ce temps, j’enlevais mes chaussures et mes chaussettes mes pieds me faisaient un peu mal après tant de courriers livrés.

Il me regarda et me dit :

-Ca te fait mal ?

-Oui j’ai beaucoup piétiné aujourd’hui.

Sans dire un mot de plus, il pris mes chevilles et ramena mes pieds sur ses cuisses puis il commença à masser doucement mes pieds. Ses doigts faisaient des merveilles sur la plante et les doigts de mes pieds ainsi que sur mes chevilles, j’en respirais à peine tellement c’était agréable, il était vraiment très doué.

-Tu es vraiment un bon masseur, c’est étonnant que tu n’aies pas de petite amie.

Il ne répondit rien, se contentant de me sourire et continua son massage.

-Tu peux leur faire des bisous aussi.

Il me regarda lui sourire, il me sourit à son tour puis il leva mes pieds vers son visage et commença à les embrasser, pleins de petits bisous, il commença par l’extérieur, puis l’intérieur, puis ce fut au tour de mes chevilles.

Il commença à remonter lentement des baisers, sur mes mollets, puis il vint aux genoux.

Je commençais à écarter les cuisses alors qu’il les embrassait à leur tour, il avait maintenant une vue imprenable sur mon string il continua à embrasser mes cuisses en remontant puis il effleura le tissu avec sa bouche.

Il déposa plusieurs baisers dessus, puis délicatement, il commença à m’enlever mon string, le faisant lentement dérouler sur mes cuisses puis il me l’enleva complètement.

Mon sexe, avec juste un petit buisson de poils très courts semblait lui plaire.

Il remit sa tête entre mes cuisses et il entreprit de me lécher. Il passa sa langue sur mes lèvres, puis sur mon clitoris, m’arrachant un petit gémissement.

Il écarta mes lèvres de ses deux doigts et fouilla mon vagin avec sa langue. Il passait partout, à l’intérieur, puis sur mes lèvres, sur mon clitoris qu’il prenait entre ses lèvres.

Ma cyprine coulait à flots.

Il mit un doigt, puis deux et continua à me lécher pendant plusieurs minutes, me faisant gémir de plaisir.

Je me relevais et l’embrassait, en mettant ma main sur son jean, je défis les boutons un par un

Puis je lui enlevais. Son boxer moulait son sexe déjà dressé, je caressais le tissu, puis je passa la main à l’intérieur pour en sortir l’objet de mes envies.

Je commença à le lécher de bas en haut, m’attardant longuement sur le gland, puis je le pris entre mes lèvres et commença un lent va et vient aidé de coups de langue.

J’accélérai peu à peu le rythme, tout en le regardant et en voyant qu’il aimait le traitement réservé. Au bout de plusieurs minutes, il se leva, enleva sa chemise et il me déshabilla.

Il me coucha sur le canapé et vint lentement se mettre sur moi.

Il m’embrassa et fit lentement pénétrer son pénis en moi, centimètre par centimètre.

Il s’enfonça de plus en plus profondément à chaque coup et ses mouvements se firent de plus en plus rapides.

Ses va et vient étaient maintenant très vifs, mes seins ballottaient dans tous les sens.

Je me relevais puis me mis à genoux sur le canapé, appuyée contre le dossier pour qu’il me prenne en levrette. Il se mit derrière moi, attrapant mes hanches et commença à me pénétrer.

Il allait au plus profond de moi maintenant, l’homme doux et attentionné de tout à l’heure se déchaînait dans ma vagin, je gémissais de plus en plus fort lorsqu’il m’embrassait dans la nuque en même temps me donnant des frissons sur tout le corps.

Je le fis asseoir sur le canapé, son sexe tendu était magnifique, je mis mes pieds sur les coussins du canapé et me laisse descendre sur sa verge, la dirigeant de ma main vers l’entrée de ma chatte.

C’est moi qui donnait le rythme maintenant, je m’empalais dessus en me faisant jouir comme une folle, pendant ce temps, il embrassait mes seins, les léchait, mordillant légèrement mes petits tétons. j’étais aux anges.

Lorsque j’ai vu qu’il allait jouir à son tour, je me suis mise à genoux pour le branler.

Il éjacula une grosse quantité de jus qui gicla sur mes mains et même quelques gouttes finirent sur mon visage.

Pour finir, je l’embrassais puis je me blotti contre lui.

Diffuse en direct !
Regarder son live