Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 31 804 fois
  • 77 J'aime
  • 1 Commentaire

Dressage

Chapitre 1

SM / Fétichisme

J’ai 28 ans, je vis en couple avec Pierre depuis 5 ans. Je suis menue avec de jolis seins un peu trop gros à mon goût pour ma silhouette (90b alors que je mesure 1m64 et pèse 52 kg). J’ai découvert avec lui une sexualité différente à travers le sm. Ce fut d’abord soft, quelques fessées avant l’amour. Puis il me proposa de m’acheter un collier de chien et une laisse. Il me promena nue dans la maison, à quatre pattes. Cela me met dans un état second. Je mouille comme une folle. Puis vint le premier fouet ou plutôt martinet. Lorsque Pierre le sortit un samedi matin, je fus effrayé. La fessée avait quelque chose d’érotique par le contact de sa main sur ma peau. Mais là, ces lanières de cuir m’effrayait. Il s’approcha de moi.

-Tu vois ce fouet petite chienne ?

-Oui Pierre

-Oui Maître. Tu m’appelleras ainsi.

-Oui Maître

-Te sens-tu à la hauteur d’endurer le fouet, petite chienne ?

Que lui dire ? J’avais peur certes, mais le ton de Pierre était envoûtant. Je repensais à ce film japonais que nous avions vu, où une jeune femme était attachée et fouettée. Pas un film érotique, non, juste une scène dans un film. Tout était suggéré. Mais cette scène m’avait troublée. Je me lançais.

-Non, fouette moi…mais…

-Mais quoi ?

-Attache moi.

-Bien petite chienne.

Nous descendîmes à la cave de notre vieille maison. Une cave voûtée avec un anneau au plafond. Pierre y passa une corde. Il me fit ôter ma robe puis me passa la corde aux poignets. Il tira alors sur la corde pour que je sois juste tenue les bras en l’air, la pointe des pieds touchant à peine le sol.

-Tu vas recevoir le fouet pour ne pas m’avoir appelé Maître et pour ne pas m’avoir vouvoyé

-Oui Maître

Pierre tourna autour de moi comme un loup autour d’une agnelle. Je sentais son excitation à son souffle. Il commença par me donner de petits coups sur les cuisses, puis les fesses. Une dizaine. La sensation était agréable, une chaleur qui montait en moi. Puis d’un coup, il abattit violemment le fouet sur mes fesses. J’hurlais.

-Tais-toi, chienne. Remercie.

La douleur avait été vraiment forte mais je me prenais au jeu

-Merci

Un nouveau coup

-Merci qui ?

-Merci Maître

Pierre me fouetta alors méthodiquement le dos et les fesses. Une vingtaine de coups. Il s’arrêta pour venir toucher mon entrejambe. Je serrai instinctivement mes cuisses. Je savais que je mouillais.

-Que fais-tu chienne ?

Une pluie de coups s’abattit sur mes seins.

-Écarte tes cuisses

Je refusais. Il s’empara alors de deux autres cordes et m’attacha les chevilles. Il put ainsi m’obliger à ouvrir mes cuisses et constater l’humidité de ma chatte.

-Le fouet te fait mouiller ?

J’avais quitté le monde normal. J’étais nue, écartelée, je venais d’être fouettée et je mouillais comme une folle ! Je n’avais jamais été aussi excitée. Et je me sentais terriblement excitante. Pierre commença à me branler avec le manche du fouet. Le plaisir fut instantané et violent.

-Qui t’a autorisé à jouir petite chienne ? Tu vas être punie pour cela.

Pierre se plaça derrière moi. Je me cambrais pour recevoir le fouet sur mon cul mais il frappa de bas en haut sur mon sexe. Une décharge me parcouru. Il fouettait mon sexe avec violence. Mais dans la douleur, je sentais le plaisir revenir à chaque coup. Mes cris devinrent des halètements de plaisir.

-Oui ma chienne, jouie par le fouet

L’orgasme fut encore plus violent. Les lanières cinglaient mes lèvres et mon clitoris. J’explosais.


Tu as aimé ? Pierre me posa la question après que nous soyons remonté faire l’amour dans la chambre. Oui j’avais aimé, surtout le fouet sur mon sexe.

-Maître ?

-Oui

-Vous me punirez encore, s’il vous plaît ?

Diffuse en direct !
Regarder son live